Classiques / Textes et commentaires

  • Ursule Mirouët

    Honore De Balzac

    À la mort du docteur Minoret, ses héritiers présomptifs mettent tout en oeuvre pour déposséder et anéantir la jeune femme qu'il a adoptée et à qui il a légué sa fortune. Empiégée dans les mailles du filet familial, l'innocente et pieuse Ursule finira-t-elle par goûter le bonheur d'être et d'avoir ?...
    Paru en 1842, Ursule Mirouët est « le chef-d'oeuvre de la peinture de moeurs », selon Balzac : l'auteur y donne à voir dans toute sa hideur, exacerbée par le huis clos provincial, la pulsion de cupidité. Mais c'est aussi un roman énigmatique, qui, brusquement, fait basculer le lecteur au royaume de l'inquiétante étrangeté. Dans cette troublante histoire de revenus et de revenants, qui se noue et se dénoue par le miracle de songes prémonitoires et de visions surnaturelles, les hommes croient mener la partie alors qu'ils sont sous l'influence d'une force qui les dépasse. Entre les petits trafics de la terre et les vastes intentions du Ciel, les ponts ne sont pas coupés : mêlant réalisme et fantastique, matérialisme et spiritualité, Balzac apparaît ici, plus que jamais, comme un penseur de l'Unité.

empty