• Au numéro 12 de la rue des Murlins, à Orléans, vit Sauveur Saint-Yves, un psychologue antillais de 40 ans, 1,90 mètre pour 80 kilos.
    Côté jardin, il mène sa vie privée avec son fils Lazare de 9 ans et il a quelque espoir de reconstruire une famille avec Louise Rocheteau et ses deux enfants.
    Côté ville, Sauveur reçoit ses patients. Parmi eux : Ella Kuypens, 13 ans, qui se travestit en garçon et chante Sans contrefaçon, de Mylène Farmer, devant son miroir, Blandine Carré, 12 ans, qui se shoote aux bonbons Haribo et fait un tabac sur YouTube avec ses vidéos de poupées Pullip, Gabin Poupard, 17 ans, qui est Elfe de la Nuit dans World of Warcraft et qui squatte le grenier de son psy dans le civil, Samuel Cahen, 16 ans, qui ne se lave plus mais s'étonne de collectionner les râteaux avec les filles, ou encore Alex et Charlie qui, comme leurs prénoms ne l'indiquent pas, sont deux jeunes femmes souhaitant avoir ensemble un bébé... Décidément, les humains sont de drôles de gens.

    1 autre édition :

  • « Chacun de nos actes a trois motivations, celle qu'on avoue aux autres, celle qu'on n'avoue qu'à soi, celle qu'on ne s'avoue même pas. » Marie-Aude Murail, dans cette saison 5, va nous le prouver ! Deux années ont passé depuis la saison 4, et pendant ce temps, que sont devenus Blandine et Margaux Carré, Samuel Cahen, Lionel et Maïlys, Ella-Elliot, Frédérique Jovanovic ? Et la famille recomposée de Sauveur ? Et puis, comme à chaque saison, de nouveaux personnages vont faire leur entrée, Louane et ses animaux de soutien émotionnel, Madame Tapin qui, à 81 ans découvre le féminisme... Une nouvelle fois, le cabinet de consultation de monsieur Saint-Yves nous ouvre ses portes.

  • Je me garde une marge de surprise dans l'écriture de mes romans. Sauveur laisse ses patients raconter des histoires qui ne sont pas celles que le lecteur attend. Ni moi non plus. En ouvrant la porte de la salle d'attente, je ne savais pas ce que contenait le gros sac en skaï que madame Naciri serre précieusement contre son coeur. Je ne me doutais pas que Jean-Jacques, l'hikikomori de 23 ans, finirait par sortir de sa chambre pour aller dans un café- philo, je ne pensais pas qu'Ella-Elliot, mon apprenti écrivain, mi-fille, mi-garçon, finirait par tant me ressembler. C'est tout le plaisir qu'il y a d'être à l'écoute... de ses personnages. Quant à Sauveur, j'ignorais ce qu'il adviendrait de sa vie privée. J'ai hésité comme lui-même, faisant avec Louise deux pas en avant, un pas en arrière. Peut-on parier sur un nouvel amour et reconstruire une famille après un drame intime ?

  • Les parents de Pauline viennent de se séparer. Elle part en vacances au bord de la mer, sans sa mère ni sa soeur mais avec son père et l'Autre, sa nouvelle compagne, et sa fille Jenna. Bonjour les séances de plage et de crème solaire, bonjour les manies de fifilles. Ça, c'est trop pour Pauline. Alors elle a un plan : elle va les pourrir, et tout redeviendra comme avant. Et jusqu'où conduit la tactique du pire ?

  • Comment écrire dans un magnifique carnet quand on n'a pas la moindre idée de ce qu'on pense ? Je n'étais même pas sûre de ce que je ressentais. Je ne sais pas combien de temps je suis restée là, assise devant la fenêtre. En tout cas, j'avais la main toute moite à force de tenir mon stylo au-dessus de la première page. J'aurais pu commencer par des phrases qui sonnaient plutôt bien, comme « Ma mère est la personne la plus égoïste du monde » ou encore « Ma mère a gâché ma vie, celle de mon père et - j'espère, oh vraiment, oui, j'espère - la sienne ». Mais aucune de ces phrases n'était tout à fait juste.

  • « Le pouvoir au féminin à son meilleur. J'ai ri... J'ai pleuré. » Daily Mail

    « - Moi et Hugh... On a décidé de faire un break.
    - Un break, genre week-end prolongé et p'tits restos ? »

    Si seulement.

    Le mari d'Amy, Hugh, dit qu'il n'a pas l'intention de la quitter.
    Il l'aime toujours, il a juste besoin de mettre sur pause... leur mariage, leurs enfants et par-dessus tout, leur vie commune. Six mois pour se perdre en Asie du Sud-Est et Amy ne peut rien dire ou faire pour l'en empêcher.
    Voilà qui suffit pour pousser Amy et les nombreux membres dérangés de sa famille recomposée au bord du précipice. Car beaucoup de choses peuvent arriver en six mois. Quand Hugh reviendra, s'il revient, sera-t-il toujours l'homme qu'elle a épousé ?
    Et Amy sera-t-elle toujours la même ? Parce que si Hugh fait un break... ça veut dire qu'Amy aussi, non ?
    Un couple presque parfait ne raconte pas comment on tombe amoureux, mais comment on reste amoureux. Le dernier roman d'une Marian Keyes à l'apogée de son art : c'est drôle et c'est brillant.
    « Jubilatoire. » The Times

    « Tout simplement génial. » The Sunday Times
    « Une romancière née. » Independent on Sunday
    « The Break porte la marque de fabrique de Keyes : de l'énergie, de la légèreté, du rire à foison. » Sunday Express
    « Une nouvelle pépite. Des personnages à mourir de rire, une émotion sincère, du charme à en revendre. Nous avons adoré ! » Heat
    « Un classique de Marian Keyes : une tornade de traits d'esprit et de boutades. Un humour impitoyable. » The Times
    « Jubilatoire. Un Keyes classique. La reine du roman féminin intelligent. » Sunday Mirror

  • - 33%

    Peut-on monter dans la voiture de quelqu'un que l'on connaît à peine ? Difficile de résister à la tentation si l'automobiliste n'est autre que monsieur Smith, le professeur d'anglais le plus fascinant et le plus séduisant du lycée. Ce soir-là, il a proposé à Phénix et à sa petite soeur, Sacha, de les raccompagner chez elles, de l'autre côté du lac. Elles sont montées dans sa Chevrolet immaculée, et il les a conquises le temps d'un trajet. Quelques jours plus tard, c'est leur mère, Erika, qui se laissait séduire. Monsieur Smith est venu de plus en plus souvent à la maison, accumulant les bons points, avec son don pour la pâtisserie et ses faux airs de Gregory Peck. Phénix et Sacha ont bien remarqué qu'il était un peu trop strict et autoritaire, parfois dur et cassant sans raison. Oh, trois fois rien, pas de quoi s'inquiéter. Comment auraient-elles pu se douter qu'elles venaient de faire entrer le loup dans la bergerie ?

  • Aux prises avec une mère trop effacée et un beau-père qui la déteste, Alma, dix ans, trouve un grand réconfort auprès de Minou, son chat. Mais le jour où ce dernier disparait, son univers s'effondre. Minou s'est-il enfui ? A-t-il été écrasé par une voiture ? Non : Alma en est certaine, c'est Yves, son beau père, qui s'est secrètement débarrassé de l'animal - et elle ne peut endurer l'idée qu'une telle injustice demeure impunie. Commence alors un étrange duel entre la petite fille et son beau-père. Qui en sortira vainqueur ? Et, surtout, quel sort sera réservé au perdant ?

  • On ne s'ennuie pas chez Hubert et Marie-Hélène, alias Clint et Mamiène. Surtout depuis que « chez eux », c'est à deux adresses différentes : Clint, photographe branché, s'est installé un loft à la Bastille. Mamiène, plus classique, et restée rue de Grenelle avec Roland, le chirurgien esthétique dont on parle dans les dîners en ville.
    Enfants des premier et second lits, grands-parents multiples, copines de papa, nouveau mari de maman, ancienne femme du mari de maman... Sans oublier les baby-sitters... Ente tous ces membres de la « famille élargie » engendrée par le divorce, des rapports nouveaux et multiples se créent. Les enfants mûrissent vite. Les parents cul-pabilisent plus. L'expression des sentiments est plus heurtée. Et peut-être plus sincère ?
    Aves son humour souvent tendre et souvent rosse, son attention gourmande aux petits faits de la vie quotidienne - sa philosophie, aussi, qui tient en un mot : dédramatiser -, l'auteur de Mademoiselle, s'il vous plaît ! nous offre ici la chronique d'une vie familiale qui touche de plus en plus de monde, grands ou petits.

  • L'ironie du sort est-elle la face cachée du destin ? Et le destin est-il hasard ou fatalité ? Une seule certitude demeure : l'avenir finit toujours par rattraper ceux qui tentent de lui échapper.

  • échec et mat

    Alex Wyck


    La famille Ackermann coule des jours paisibles dans le domaine de Hellsgate. Du moins en apparence.

    Embauché au poste d'intendant des écuries, Samaël apprendra à ses dépens que les membres de cette famille recomposée sont plus étranges et mystérieux les uns que les autres, surtout lorsqu'il se voit confié la tâche impossible de domestiquer un cheval sourd... et aveugle !
    De surcroît, rien ne l'avait préparé à Arsen Ackermann, un jeune homme cruel et sarcastique qui s'amuse à tourmenter ses employés et à lui rendre la vie au domaine impossible.
    Entre ses croyances, ses préjugés et son passé qu'il doit taire par peur des représailles, Samaël devra faire preuve de tempérance s'il veut dompter l'animal sous sa responsabilité et les sentiments conflictuels qu'il éprouve pour Arsen.

  • Se retrouver en famille chez la soeur du faux papa de Lola pour déguster une galette des rois, ce n'est pas toujours apprécié ! Surtout par les adolescents !!!

    Idéal pour les 6-9 ans.


  • Deux romans, deux héroïnes, une famille recomposée...


    1 - Une famille pour Chloé

    Ayant vécu en foyer, Chloé Carpentier a fait la promesse à une amie désormais décédée de rechercher sa famille biologique et de poursuivre leur rêve en devenant avocate en droit des affaires. Après un retard en cours et une rencontre fortuite, elle va nouer une relation avec Aiden. Malheureusement, le passé refait surface et menace de gâcher un bonheur qui commençait tout juste à s'instaurer. Aiden et Chloé pourront-ils surmonter les obstacles du passé sans y perdre leur relation naissante ?

    2 - L'héritage de Jade

    Se retrouver sans petit ami et en première page des magazines people ne faisait pas partie des projets de Jade. Quand, en prime, elle reçoit un courrier de son propriétaire lui demandant de quitter les lieux sous un mois, Jade pense toucher le fond. Quand Chloé lui propose d'occuper quelque temps la maison dont elle est en partie propriétaire, Jade croit y voit un moyen de reprendre sa vie en main ; mais c'était sans compter sur l'instinct surprotecteur du frère de son amie, Nicolas Delacroix, qui ne voit en elle qu'une opportuniste qu'il faut éloigner de Chloé par tous les moyens. Entre joutes verbales et cohabitation explosive, nos deux héros sauront-ils trouver un terrain d'entente lorsque le sort décidera de s'acharner sur Jade ?

  • Une aurore printanière est le premier tome d'une saga, L'Aube d'une ère nouvelle. Des amitiés solides, des rencontres, des situations parfois rocambolesques, vont bouleverser la monotonie des personnages aux caractères bien trempés de l'ouvrage. Louisa, Arthur, Nadia, et les autres vont se lancer à corps perdu dans un projet d'envergure aux multiples contours : donner du sens à leur vie, se rapprocher de l'environnement, du terroir, des valeurs sacrées de la terre. Empreint d'humour et d'optimisme, ce roman touche et bouscule par les questions contemporaines qu'il pose, liées à l'écologie, au climat, à la quête de soi, au respect de notre bien commun : la Nature...

  • L'Ange déchu Nouv.

    L'Ange déchu

    Chris Brookmyre

    Toute la famille Temple se retrouve dans la maison de vacances au Portugal après la mort du père, un professeur de psychologie reconnu pour sa méthode de discréditation des théories complotistes. Pour Amanda, la nouvelle nounou des voisins, ils semblent tout avoir : la mère a été une actrice célèbre, les trois enfants sont des adultes comblés. Mais la perfection n'existe pas, et moins encore en famille. Leur passé commun les met en face des comptes à régler. Seize ans auparavant, la petite Niamh Temple est morte dans cette maison. Amanda commence à penser que l'un des membres de la famille cache quelque chose d'inavouable... et avoir des soupçons peut s'avérer dangereux.
    Une intrigue psychologique tendue et palpitante, où même les twists ont des twists. Avec un talent hors pair, l'auteur nous mène de chausse-trapes en impasses jusqu'au bout. Un roman qui montre la séduction des théories du complot et à quel point les pires mensonges sont ceux que l'on se raconte à soi-même.
    Un thriller familial étouffant, surprenant et subtil qui vous fera réfléchir à deux fois avant de partir en vacances avec une famille élargie.

  • Si l'on choisit ses amis, on ne peut pas choisir sa famille, déplore l'adage. Ce livre collectif démontre que, bien au contraire, la volonté tient de plus en plus de place dans la création de la filiation. C'est le cas notamment entre parents et enfants adoptés, qu'il s'agisse d'adoptions légales ou de celles, par leurs pères, d'enfants nés d'insémination avec donneurs, ou encore d'« adoptions » informelles au sein des familles recomposées. Nous cherchons aussi à forger, parmi les parents de sang et leurs alliés, des réseaux relationnels privilégiés. Chacun opère des choix, « adopte » ou rejette des ancêtres, des beaux-parents, des frères et soeurs, des parents, voire des enfants. Quelles sont, dans les sociétés occidentales, les formes, les effets et la signification de ces « affinités électives » dans la construction de la parenté ? Et dans la définition de la filiation ? Pour répondre à ces questions, le détour par d'autres sociétés et d'autres temps s'imposait. Qu'est-ce qu'être parent, enfant, frère et soeur, chez les Sulka d'Océanie ou les Inuit de l'Arctique ? Dans la Grèce classique ou dans la Grèce contemporaine ? Dans la France des années cinquante comme dans celle des années quatre vingt- dix ? Ces dix contributions, qu'elles soient centrées sur l'adoption proprement dite ou sur des affiliations informelles, sur des sociétés privilégiant les liens du sang ou l'échange affectif, permettent de mieux comprendre notre propre système de filiation et ses récents bouleversements.

  • Depuis les années 1970, grandir dans une famille recomposée concerne un nombre croissant d´individus. Des liens inédits unissent beaux-parents et beaux-enfants, demi et « quasi » frères et soeurs, dans une ordonnance différente des lieux et des temps de la vie familiale. Apparaissent de nouvelles manières de vivre et de penser les liens de famille, qui interrogent nos repères traditionnels. Que signifie être père ou mère, beau-père ou belle-mère dans les familles recomposées ? Est-ce donner la vie, donner son nom et ses biens, nourrir et élever un enfant et le chérir, l´adopter ? Que signifie être frère ou soeur ? Avoir eu les mêmes parents biologiques, avoir partagé son enfance dans un même lieu ? Des relations amoureuses et sexuelles entre « quasi » frères et soeurs sont-elles licites ? C´est à ces questions que tente de répondre ce livre à travers l´exploration ethnographique d´une trentaine d´histoires familiales, où le point de vue des « beaux-enfants », devenus adultes, constitue le principal éclairage. A partir de leurs récits, mis en perspective par le recours à l´histoire et à l´anthropologie, Agnès Martial met au jour l´incertitude des termes, des rôles et des statuts qui constituent la trame familiale recomposée dans notre société. En interrogeant les relations entre générations, souvent perturbées par la séparation du couple parental et la notion d´inceste telle qu´elle émerge des pratiques, des discours et du droit, son analyse des familles recomposées permet de mieux comprendre le contenu des relations de filiation, de germanité et d´alliance dans les sociétés occidentales contemporaines.

  • Séparations et divorces bouleversent les histoires de famille. Séquences monoparentales et recompositions familiales fragilisent certaines figures (celle du père notamment), et en introduisent de nouvelles : le beau-parent, les beaux-grands-parents, l'ami de la mère, les demi-frères, etc. La famille se fracture et se réagence comme un puzzle au fil du temps. Les liens familiaux se distendent et se retissent : le lien conjugal, les liens de parenté, le lien de filiation, les liens fraternels et les liens amicaux. Cet ouvrage propose de suivre ces trajectoires post-divorce et les évolutions du lien familial. La famille ne se déploie pas cependant dans un vide social et politique. Elle ne prend pas seulement sens dans l'interaction des personnes. Au-delà de cette lecture sociologique des trajectoires post-divorce, Claude Martin retrace l'histoire des risques associés à l'instabilité des familles : risque d'inadaptation des enfants, risque de pauvreté, risque de solitude. Il analyse aussi les politiques mises en oeuvre pour les réguler. Parce qu'elle est l'objet de politiques, voire un objet politique même, la famille est ici placée au coeur de la « question sociale ». On comprend ainsi pourquoi la fragilité des couples et du lien familial est devenue une composante du « risque d'exclusion ». Être ou non inscrits dans un réseau de proximité, dont la famille est l'épicentre, fait parfois la différence, au sens où ce réseau est un écran et une source de protection, d'entraide, de sociabilité. Perdre cette structure élémentaire d'intégration sociale, dans une période où l'accès au travail et aux protections qui lui sont associées, est de moins en moins garanti, peut conduire certains à l'exclusion, à la désaffiliation. Au terme de cette analyse des interactions et des politiques, s'esquisse la « question familiale » contemporaine, entre vie privée et interventions publiques.

  • Les parents d'aujourd'hui ont fait d'extraordinaires progrès en acceptant que leurs enfants ne soient pas une réplique d'eux-mêmes et en les accompagnant dans leurs efforts pour réussir dans chaque étape de leur vie. Plutôt que de s'imposer, ces parents ont plutôt le souci du soutien et de l'encadrement.
    Notre pratique clinique en montre des preuves tangibles : savez-vous que 7 parents sur 10 viennent spontanément en consultation de développement du bébé, sans l'intermédiaire d'un service social ? Ils viennent plutôt sous le conseil des jeunes parents qui, comme eux, ont déjà entrepris cette démarche. Autre constat encore plus surprenant : 2 pères sur 3 sont maintenant présents aux consultations de bébé. Ils s'autorisent à s'intéresser au développement de leur enfant alors que eux, pendant longtemps, ils ont laissé ce rôle à la mère de l'enfant. En participant aux consultations de développement, ils prouvent qu'ils sont tous disposés à comprendre et à aider leur enfant.
    Grâce à Serge Lebovici dont le grand projet était de montrer aux parents qu'ils ont des talents, l'aide à la parentalité est en train de trouver sa place et intéresse un nombre croissant des parents soucieux devant des difficultés qu'ils n'arrivent pas à résoudre : enfants difficiles, handicapés ou élevés par un seul parent.
    L'autonomie d'un enfant nécessite une forme de séparation, ce qui implique qu'il ne faut pas toujours le soutenir et que les parents établissent une certaine distance entre eux et leur enfant pour que celui-ci jouisse d'une liberté mentale. Les parents d'aujourd'hui sont finalement prêts à accepter que, pour qu'il se débrouille bien dans sa vie psychique, scolaire et sociale, leur enfant se sépare d'eux pour devenir autonome et grandir.
    C'est dans ces situations que les professionnels peuvent intervenir d'une façon positive.
    - Marcel Rufo -

  • Zunik a cinq ans. Sa mère habite à New York, et c´est avec son père qu´il vit au quotidien. Un quotidien bien rempli, entre la maternelle, le hockey, lesvacances au camping et les achats de Noël. Zunik doit aussi composer avec Hélène, l´amie de son père, et sa fille Ariane. Pas toujours facile de partager son père. Zunik n´a pas l´intention de laisser sa place !

  • Zunik a cinq ans. Sa mère habite à New York, et c´est avec son père qu´il vit au quotidien. Un quotidien bien rempli, entre la maternelle, le hockey, les vacances au camping et les achats de Noël. Zunik doit aussi composer avec Hélène, l´amie de son père, et sa fille Ariane. Pas toujours facile de partager son père. Zunik n´a pas l´intention de laisser sa place !

  • Magalie n'a jamais connu son père et, en grandissant, elle a trouvé de plus en plus difficile d'accepter cette absence. Elle espère secrètement le voir débarquer dans sa vie pour reprendre sa place au sein de sa famille. Quand sa mère lui annonce son intention de se marier, Magalie s'emploie à saboter ce projet. Ce ne sont pas les idées qui manquent à la jeune fille qui, entre maladresses et mauvais coups, cherche à gagner du temps pour retrouver la trace de son père.

empty