Les commandes sur le site internet sont suspendues jusqu'au : 14/08/2021

  • La différence entre l'amour intéressé et l'amour désintéressé.

    Faisant suite au tome précédent, Omraam Mikhaël Aïvanhov se focalise ici sur les deux sortes d'amour qui existent : intéressé et désintéressé. Lorsque nous disons « J'aime » se pose-t-on des questions sur la nature de cet amour ? L'auteur nous explique que l'amour désintéressé n'attend rien des autres, il ne s'inquiète pas, il ne s'accroche pas à eux et qu'il ne les trouble pas. Tandis que l'amour intéressé au contraire agit sur les êtres comme une contrainte : il ne cherche qu'à prendre et il entraîne avec lui l'impatience, la déception, la colère, la jalousie et l'angoisse. Alors que l'amour désintéressé c'est une vie nouvelle qui se fraie le chemin et rend les êtres de plus en plus libres, forts et heureux.
    « Même si on ne peut pas nier qu'il y ait un lien entre les deux, l'amour est indépendant de la sexualité.
    L'amour, ce n'est pas quelque chose qui vient d'un homme ou d'une femme, c'est une énergie cosmique qui est répandue partout dans l'univers. On peut le trouver dans la terre, l'eau, l'air, le soleil, les étoiles... On peut le trouver dans les pierres, les plantes, les animaux... Et on peut aussi le trouver chez les humains, bien sûr, mais justement, pas chez eux exclusivement. Ce n'est pas un corps, ce n'est pas la chair qui vous donnera l'amour, car l'amour ne se trouve pas là. L'amour peut se servir du corps physique comme support, mais lui, il est ailleurs : il est partout, c'est une lumière, un nectar, une ambroisie qui remplit l'espace...
    Pour ne jamais perdre votre amour, efforcez-vous de comprendre qu'il ne réside pas dans la possession physique d'un être, mais dans quelque chose de subtil qui, à travers lui, vous lie à tout l'univers, à la beauté de la terre, du ciel, du soleil, des constellations. »
    Omraam Mikhaël Aïvanhov

    Table des matières

    I - L'attitude sacrée (1 et 2)
    II - Le vrai mariage : l'esprit et la matière
    III - Le soleil, source de l'amour
    IV - Le but de l'amour : la lumière
    V - Les principes masculin et féminin : leurs manifestations (3)
    VI - Un Maître ... une maîtresse ...
    VII - Les Vestales - La nouvelle Eve (1 et 2)
    VIII - Matérialisme, idéalisme et sexualité : "sur la terre comme au Ciel"
    IX - Le coeur et l'intellect - La Fraternité Blanche Universelle
    X - Cherchez l'âme et l'esprit ! (1 et 2)
    XI - Rendre à l'amour sa pureté (1 et 2)
    XII - L'amour transforme la matière
    XIII - Amour et identification
    XIV - La tâche du disciple
    XV - Ouvrez-vous et l'on vous aimera !
    XVI - Tantra-Yoga (1 et 2)
    XVII - Le vide et le plein : la coupe du graal
    XVIII - L'amour répandu partout dans l'univers (2)
    XIX - Cherchez l'amour à la source ! (1 et 2)
    XX - Savoir utiliser les puissances de l'amour (1 et 2)
    XXI - Comment élargir la conception du mariage (4)
    XXII - " Il monte de la terre et descend du Ciel"
    XXIII - Le bonheur est dans l'élargissement de la conscience
    XXIV - " Ce que vous liez sur la terre sera lié dans le Ciel "
    XXV - Aimez Dieu pour mieux aimer votre prochain !
    XXVI - Vivez avec amour ! (1 et 2)
    XXVII - Les véritables armes : l'amour et la lumière
    XXVIII - Ne cessez jamais d'aimer !
    XXIV - Vers la grande famille (1 et 2)

  • Elles étaient des filles des villes, des cocottes, des grues, des poules, des mannequins dans des vitrines, des prostituées. Elle est, elle, la fille des champs, l'unique, "une femme en elle-même, et sans au-delà". De quelle amour le jeune philosophe Ferdinand Alquié l'aura-t-il aimée ?Jacques Lacan s'emploie à réduire sa hantise d'elle : il fait parvenir à son ami une fort émouvante lettre, à laquelle il joint le seul poème qu'il ait jamais écrit.Unique, Ariane ne l'est pas moins dans son accouplement à Dionysos. Inspiré par Lou Salomé, comme le montre ici Chantal Maillet, Nietzsche en dessine le portrait : libre, elle sait y faire avec son fil, dompter, apaiser la jouissance en excès dont souffre son amant ; elle en reçoit le don dans sa chair.Alquié, Lacan, Nietzsche esquissent ce que serait une érotique déshabitée de Dieu, une érotique où, fruit d'une conquête qui est aussi un deuil, l'Autre est reconnu inexistant.

empty