• L'impact de Tristes Tropiques sur la pensée du vingtième siècle est immense. Pourquoi et comment devient-on ethnologue ? Comment les aventures de l'explorateur et les recherches du savant s'intègrent-elles et forment-elles l'expérience propre à l'ethnologue ? C'est à ces questions que l'auteur, philosophe et moraliste autant qu'ethnographe, s'est efforcé de répondre en confrontant ses souvenirs parfois anciens, et se rapportant aussi bien à l'Asie qu'à l'Amérique.Claude Lévi-Strauss souhaite ainsi renouer avec la tradition du voyage philosophique illustrée par la littérature depuis le XVIème siècle jusqu'au milieu du XIXème siècle, c'est à dire avant qu'une austérité scientifique mal comprise d'une part, le goût impudique du sensationnel de l'autre n'aient fait oublier qu'on court le monde, d'abord, à la recherche de soi.
    />

  • - Nasr Eddin, peux-tu me prêter ta corde à linge ? vient lui demander un autre de ses voisins. Ma femme va faire une grande lessive.


    - Tu n´as vraiment pas de chance, répond le Hodja sans même lui jeter un regard. Je viens juste de m´en servir pour mettre à sécher de la farine.


    - Par Allah ! Tu prétends faire sécher de la farine sur une corde à linge ? Et tu veux que je te croie ?


    - Tu n´es qu´un ignorant. Tu ne sais pas encore que lorsqu´on n´a pas envie de prêter sa corde à linge, on est capable de faire sécher n´importe quoi dessus ?


    Ou comment de l´absurde faire surgir la vérité, tirer du rire le plus sûr des enseignements et libérer par l´idiot la parole de tous... Forte de plus de cinq cents fabliaux composés entre les XIIIe et XVe siècles et mettant en scène le maître Nasr Eddin, cette édition est le fruit de vingt ans de travail : un classique à garder à portée de la main.


    Édition établie par Jean-Louis Maunoury

  • Un hommage à l'esprit de résistance jivaro contre toute politique d'assimilation.On les appelle Jivaros. Ils préfèrent se dénommer Achuar, les Gens du Palmier d'eau. Isolés dans la jungle de Haute-Amazonie, aux confins de l'Equateur et du Pérou, cette tribu légendaire fut protégée durant des siècles de l'incursion des Blancs par son inquiétante réputation de chasseurs de têtes. Plus qu'une condition de leur indépendance, la guerre est pour ces Indiens une vertu cardinale ; elle donne du prestige, renforce la solidarité, raffermit l'identité ethnique et permet le renouvellement rituel des âmes. Grâce à elle, les Achuar sont encore plusieurs milliers, fiers de leurs traditions et farouchement attachés à leur mode de vie. Ce livre est une chronique de leur découverte et un hommage à leur résistance.L'auteur y relate au quotidien les étapes d'une intimité affective et intellectuelle croissante avec ce peuple dont il a partagé l'existence pendant près de trois années comme anthropologue. Tableau des temps ordinaires comme des événements tragiques, ce récit évoque aussi un apprentissage initiatique mené à l'écoute des mythes et des chants magiques, de l'interprétation des rêves et de l'enseignement des chamans. Une pensée riche et poétique s'en dégage, bouleversant nos conceptions de la connaissance, du sentiment religieux et des rapports à la nature. Des fondements de la violence collective à la logique de la sorcellerie, des principes de l'autorité politique à la définition de l'identité culturelle, de la philosophie de l'échange à l'intelligence de l'environnement, ce témoignage exceptionnel sur une manière libre, et presque oubliée, de vivre la condition humaine tire d'une expérience singulière un enseignement pour le temps présent.

  • Parmi les propositions ci-dessous, cochez celles qui vous correspondent.


    Plus vous essayez de contrôler et moins ça va comme vous aimeriez.

    Devoirs et contraintes ont envahi votre vie.

    Vous tromper vous est intolérable.

    Vous "oubliez" de faire des pauses.

    Le comportement des autres vous insupporte.

    Vous n'arrivez pas à pardonner.

    Vous prenez toute chose trop à coeur.

    Des questions sans réponses vous submergent.

    Responsable jusqu'au bout des ongles, vous vous épuisez à tout faire.

    Vous avez tendance à toujours retomber dans les mêmes ornières.


    Moins de 2 réponses : ce livre ne vous concerne pas.

    2 à 5 réponses : la lecture de ce livre vous sera probablement bénéfique. Elle vous permettra de gagner en sérénité.

    6 à 10 réponses : ce livre est fait pour vous ! Plus vous cherchez à vous dégager et plus vous vous enfoncez. Vous ne savez plus comment faire. Apprenez vous aussi à ne pas gaspiller votre énergie et à vous laisser vivre. Voici 50 exercices pour vous libérer.

  • Une personne râle en moyenne 15 à 30 fois par jour... Si cela devient vite insupportable pour son entourage, c'est finalement tout aussi énervant pour soi-même : frustrant, agaçant, fatigant... Mais comment faire ? Christine Lewi

    1 autre édition :

  • Considérer le bébé et l'enfant comme une personne, être à l'écoute de ses vrais besoins, respecter ses rythmes est parfois difficile. Tout nous pousse, dans notre société et notre éducation, à le dresser et à considérer l'expression de ses désirs comme des caprices...Dans ce petit livre simple et précis, Claude-Suzanne Didierjean-Jouveau aborde les divers aspects de la vie de bébé et de l'enfant : le sommeil, son "doudou", les "nouveaux pères", les pleurs et colères, le portage, l'allaitement, l'agressivité, l'apprentissage de la propreté, le besoin de lire des histoires... avec chaque fois le même éclairage : donner à l'enfant un message d'amour et de respect qui en fera un être fort, aimant et autonome.

  • Krasnoïarsk, hiver 1920. Dénoncé aux « Rouges », un homme apprend que le peloton d´exécution l´attend. Il prend son fusil, quelques cartouches, sort dans le froid glacial et gagne la forêt. Commence alors une course-poursuite dont il ne sortira vivant, il le sait, que s´il ose l´impossible : gagner à pied l´Inde anglaise à travers l´immensité sibérienne, puis les passes de Mongolie, puis le désert de Gobi, puis le plateau tibétain, puis l´Himalaya...

    Esprit exalté et curieux, Ferdynand Ossendowski vit sa marche folle à la manière d´une initiation et nous introduit aussi bien à la vie de bête traqué par les loups qu´aux mystères de l´Asie.
    « Un fabuleux récit... mais aussi un document historique et ethnographique sans pareil. » Patrick Sabatier, Libération.

     

  • Il est d'usage, aujourd'hui, de distinguer un bon libéralisme politique et culturel - qui se situerait « à gauche » - d'un mauvais libéralisme économique, qui se situerait « à droite ». En reconstituant la genèse complexe de cette tradition philosophique, Jean-Claude Michéa montre qu'en réalité nous avons essentiellement affaire à deux versions parallèles et complémentaires du même projet historique. Celui de sortir des terribles guerres civiles idéologiques des XVIe-XVIIe siècles, tout en évitant simultanément la solution absolutiste proposée par Hobbes. Ce projet pacificateur a évidemment un prix : il faudra désormais renoncer à toute définition philosophique de la « vie bonne » et se résigner à l'idée que la politique est simplement l'art négatif de définir « la moins mauvaise société possible ». C'est cette volonté d'exclure méthodiquement de l'espace public toute référence à l'idée de morale (ou de décence) commune - supposée conduire à un « ordre moral » totalitaire ou au retour des guerres de religion - qui fonde en dernière instance l'unité du projet libéral, par-delà la diversité de ses formes, de gauche comme de droite. Tel est le principe de cet « empire du moindre mal », dans lequel nous sommes tenus de vivre.

    1 autre édition :


  • Qui n'a jamais ri de sa vie ?

    Même sans le vouloir cette turbulence passagère qui affecte tous les hommes et les femmes est avec les larmes la preuve intangible que nous sommes bien reliés affectivement entre nous sur des modes très particuliers.
    David Le Breton, continuant son anthropologie du corps, s'attaque ici aux "corps de rire' qui se déploient souvent à nos dépens, mais il montre qu'ils sont parfaitement inscrits dans des moments de l'histoire et de nos histoires personnelles et qu'ils forment des parenthèses nécessaires dans nos quotidiens devenus lourds et difficiles.
    C'est "par le rire que le monde redevient un endroit voué au jeu, une enceinte sacrée, et non pas un lieu de travail', nous assure le poète Octavio Paz, et c'est bien ce que David Le Breton nous montre dans sa magistrale démonstration où rien de ce qui touche au rire n'est ignoré.

    De nos sociabilités multiples et rieuses en passant par la police du rire, l'ironie, la dérision, les rires d'Orient, l'humour, les folklores obscènes et même les sms, tout nous amuse ou tout peut être tourné en dérision.

  • Isoler, discréditer, déconsidérer le travail rendu, intimider, insulter... Les moyens sont nombreux, les conséquences dramatiques. En France, la reconnaissance du harcèlement moral et sa condamnation juridique sont venues changer le regard que portent les salariés sur certaines situations vécues et interpeller les entreprises quant à leurs méthodes de management. Que sait-on aujourd'hui sur le harcèlement au travail ? Quels en sont les effets sur les individus, leurs proches et la société ? Comment le punir ou le prévenir ? En décortiquant les mécanismes du harcèlement, ses origines et ses conséquences ainsi que les réponses qui y sont actuellement apportées en France comme à l'étranger, cet ouvrage fait le point sur un fléau de nos sociétés narcissiques.

  • Qui sont les pervers narcissiques ? Comment les reconnaître, déjouer leurs manipulations, se délivrer de leur emprise ? Depuis que l'expression existe, il semble qu'ils soient de plus en plus nombreux. Les domaines les plus variés s'intéressent à eux : l'éducation, le management, le marketing... Plusieurs décennies après l'invention du concept par Paul-Claude Racamier, Alberto Eiguer, l'un de ceux qui ont contribué à le populariser, jette un regard rétrospectif sur son évolution, en revient à ses fondements cliniques, psychopathologiques et thérapeutiques et en questionne la validité et l'efficacité. Il montre combien le diagnostic est opérant dans des situations jusqu'alors peu identifiées, déconstruit la rhétorique des pervers narcissiques et donne des clés pour ne pas tomber dans leurs filets.
    />

  • En France, les pédagogies critiques sont rendues invisibles, abusivement englobées dans les pédagogies « nouvelles » ou « alternatives » à la mode dans les écoles de riches. Alors que partout ailleurs dans le monde les pédagogies critiques sont clairement distinguées des méthodes libérales, qui réduisent l'éducation à un parcours de performance personnelle, la France se singularise par un débat réduit à l'opposition simpliste entre « tradition » et « modernité ».
    Le propos de cet ouvrage collectif est donc de remettre à la première place l'essentiel : les pédagogies critiques participent d'un projet politique de remise en cause de l'ordre néolibéral et des dominations de toutes sortes.
    C'était la démarche des grands fondateurs Célestin Freinet et Paulo Freire ; c'est aussi celle que perpétuent et renouvellent beaucoup de pédagogues d'aujourd'hui.

  • Nos existences parfois nous pèsent. Même pour un temps, nous aimerions prendre congé des nécessités qui leur sont liées. Se donner en quelque sorte des vacances de soi pour reprendre son souffle. Si nos conditions d'existence sont sans doute meilleures que celles de nos ancêtres, elles ne dédouanent pas de l'essentiel qui consiste à donner une signification et une valeur à son existence, à se sentir relié aux autres, à éprouver le sentiment d'avoir sa place au sein du lien social. L'individualisation du sens, en libérant des traditions ou des valeurs communes, dégage de toute autorité. Chacun devient son propre maître et n'a de compte à rendre qu'à lui-même. Le morcellement du lien social isole chaque individu et le renvoie à lui-même, à sa liberté, à la jouissance de son autonomie ou, à l'inverse, à son sentiment d'insuffisance, à son échec personnel. L'individu qui ne dispose pas de solides ressources intérieures pour s'ajuster et investir les événements de significations et de valeurs, qui manque d'une confiance suffisante en lui, se sent d'autant plus vulnérable et doit se soutenir par lui-même à défaut de sa communauté.



  • Les seize histoires réunies dans Contes étranges ont été rédigées au cours des vingt années qui précédèrent la publication du chef-d'oeuvre de Nathaniel Hawthorne, La Lettre écarlate (1850). Les choix établis par Edouard-Auguste Spoll mettent en lumière les multiples facettes du talent de l'auteur. De La Marque de naissance à La Grande Figure de pierre en passant par Mr Wakefield ou L'Image de neige, ils témoignent de la maîtrise absolue de l'auteur quand il s'agit d'analyser la condition humaine et la société puritaine.

    1 autre édition :

  • Que puis-je connaître ?
    Que dois-je faire ?
    Que m'est-il permis d'espérer ?
    À Königsberg, le sévère professeur Kant répondit à ces questions, et à quelques autres, au cours d'une journée si folle qu'il devait en manquer sa promenade...

  • Mon oncle Benjamin

    Claude Tillier

    • Libretto
    • 2 November 2017

    Gaspard Machecourt rapporte ici quelques épisodes de la vie de son oncle Benjamin Rathery qui vécut dans la deuxième moitié du XVIIIe siècle, à Clamecy, petite ville de la campagne nivernaise.
    Benjamin Rathery, médecin sans conviction peu enclin à payer ses dettes, plutôt amateur de bonnes bouteilles, assez cultivé, portant l'épée et célibataire invétéré, vit chez sa soeur. Cette dernière cherche à le persuader de se marier, ce qu'il accepte à la suite d'un incident de beuverie durant lequel il blesse son beau-frère. Le choix se porte alors sur la fille d'un autre médecin des environs, Minxit.

    Adapté en 1969 au cinéma par Édouard Molinaro, avec Jacques Brel dans le rôle principal, Mon oncle Benjamin est un classique.

    Claude Tillier (1801-1844) fut pamphlétaire et romancier. En 1821, il effectue son service militaire, au cours duquel il participe à l'expédition d'Espagne. À son retour, il est nommé instituteur puis directeur d'école. Parallèlement, il oeuvre comme journaliste à L'Indépendant à Clamecy, puis à L'Association, un journal démocratique de Nevers. C'est en 1842 qu'il fait paraître son chef-d'oeuvre, Mon oncle Benjamin, sous la forme d'un feuilleton dans les colonnes de L'Association avant qu'il ne paraisse en volume en 1843.

    1 autre édition :

  • Les clés pour reconnaître et renforcer les capacités naturelles de l'enfant et l'aider à apprendre avec plaisir, à la maison comme à l'école !

    Véritable kit pédagogique, cet ouvrage est une synthèse remarquable et une boîte à idées complète pour les parents en les enseignants.

    Vous découvrirez notamment :


    Tous les courants existants et les différentes approches des pédagogues contemporains reconnus et plébiscités, pour comprendre ce qui les rapproche et les différencie.

    Des outils et des méthodes à appliquer concrètement à la maison ou en classe, pour aider les enfants à mieux apprendre, à s'organiser, à s'adapter... et à être plus heureux et plus tolérants.

    Une panoplie d'activités pour les enfants de 3 à 12 ans, pour leur permettre de découvrir concrètement la nature, jouer avec les mots, les chiffres, les sons... et progresser de manière ludique.


    Inclus : un cahier final spécialement dédié aux enseignants, qui leur permettra de mettre facilement en pratique les démarches pédagogiques dans leur classe.

    L'école de demain est possible... Dès aujourd'hui, faisons-la !

  • "Tu connais ces grenouilles ? interroge le Professeur Freud.
    - C'est pareil tous les jours, soupire la carpe. Ça essaye de grimper sur son nénuphar, Surmoi lui flanque une beigne, Ça recoule et Moi est bien embêtée."

  • Mon nom est Karl Marx... Ce que je fais dissimulé sous ce drap ? C'est une longue histoire... Celle de la lutte des classes ! Une histoire triste, mais à laquelle nous allons essayer ensemble d'apporter un dénouement heureux, une fin joyeuse, car à quoi sert d'inventer des fins si elles ne sont pas joyeuses ?

  • La douleur chronique déchire toute l'existence, elle épuise celui qui la ressent autant que son entourage ; le premier parce qu'il a du mal à l'exprimer, le second parce qu'il a du mal à comprendre, fût-il médecin. Or beaucoup connaissent certains états où la douleur est toute, ou presque toute la maladie, où elle est si hallucinante que la symptomologie devient secondaire. C'est à cet endroit, cette limite, que le sociologue du corps explore, consulte, interroge autant ceux et celles qui vivent cette douleur inexpliquée et inexplicable que ceux, les soignants, qui dans notre société de diagnostics scientifiques et de soins cherchent et essayent de juguler nos souffrances physiques. Notre médecine a, depuis peu, pris la douleur en considération et l'on conçoit mal désormais que l'étude de la douleur chronique puisse se faire sans prendre d'abord en compte la subjectivité intime de ceux qui la vivent. Des progrès sont réalisés mais il est temps, dit David Le Breton, que l'on développe une médecine de la douleur centrée sur l'expérience intime des personnes afin de les aider, sinon à guérir, au moins à accomplir une "réinvention de soi', autrement dit une réorganisation radicale de l'existence avec et autour de cette douleur chronique à tous les niveaux de son quotidien dans le but de reconquérir au moins une estime de soi dont on sait aujourd'hui qu'elle participe grandement à la capacité de résistance. Le "souffrant chronique' souvent inintelligible pour la médecine ébranle l'existence de tous, mais l'examen des itinéraires personnels montre étrangement qu'elle protège aussi certains patients d'autres souffrances plus redoutables encore !

  • Voici l'histoire de Jésus et des premiers chrétiens telle que vous ne l'avez jamais lue !
    Fruit du travail d'un amoureux de la Bible, d'un vulgarisateur brillant, mais surtout d'un homme de foi, ce Roman de Jésus fera découvrir la saveur de l'Évangile à ceux qui le connaîtraient mal, et renouvellera le regard de ceux qui croient bien le connaître. Avec son art du récit et une grande finesse psychologique, l'auteur nous fait plonger dans le mystère de la vie du Christ. Au fil des pages, on s'identifie aux personnages, partageant leurs espoirs et leurs doutes, jusqu'à saisir de
    l'intérieur le bouleversement que Jésus a provoqué dans l'histoire et qui nous touche tant aujourd'hui.

  • L´Heptaméron est une oeuvre à la croisée des discours religieux et mondain, où diffèrent sans s´exclure amour sacré et amour profane qui transmet depuis des siècles le testament spirituel, vivace, émouvant et profondément humain d´une des grandes dames de l´Histoire de France. Soeur de François Ier et grand-mère de Henri IV, Marguerite d´Angoulême, reine de Navarre, a joué un rôle essentiel dans la vie culturelle de la Renaissance française. Avec l´Heptaméron, elle a composé un recueil de nouvelles inspiré du Décaméron de Boccace, resté inachevé (72 nouvelles) au moment de sa mort (1549).

  • Mettez du Spinoza dans votre vie

    Spinoza n'a jamais eu d'autre ambition que prendre le lecteur par la main pour le guider vers la Béatitude, c'est-à-dire vers le plein épanouissement de soi... Sa théorie philosophique est un outil, formidablement efficace, pour changer notre manière de penser, d'agir et de ressentir.

    Comment comprendre ses émotions ? Comment trouver sa liberté en assumant ses contraintes ? Comment transformer la tristesse en joie, la dépendance en affirmation de soi ? Comment trouver du sens dans le déroulement de nos vies ?

    Les réponses de Spinoza à ces questions nous permettent de mieux interpréter les aléas de nos existences pour pouvoir y faire face. Mode d'emploi direct et accessible, ce livre nous propose d'appliquer concrètement l'enseignement du philosophe : notre quotidien en sera transformé.

  • Jung

    Christian Gaillard

    Comment aborder la psychologie jungienne, objet de tant d'opinions hâtives ou d'enthousiasmes mal fondés, sans dénaturer un parcours intellectuel résolument original ? « Mes oeuvres peuvent être considérées comme autant de stations de ma vie ; elles sont l'expression de mon développement intérieur... » Ainsi Carl Gustav Jung a-t-il tenu lui-même ensemble sa vie et son oeuvre, et ce jusqu'à sa mort.
    De sa complicité puis de sa brouille avec l'inventeur de la psychanalyse, jusqu'à la découverte déterminante du Yi King, des archétypes et de la permanence de l'archaïque, le présent livre en retrace fidèlement tous les tours et détours. À lire également en Que sais-je ?...
    Histoire de la psychanalyse, Roger Perron
    Sigmund Freud, Jean-Michel Quinodoz

empty