• Se déroulant dans un monde oublié et dans des temps lointains, cette épopée tumultueuse raconte l'histoire de Kira, l'enfant mauve conçue lors du viol de la Reine Fan de Shola par Amecareth, l'Empereur Noir. Les Chevaliers d'Émeraude devront mener de durs combats pour protéger cette petite fille, afin que s'accomplisse la prophétie qui verra la destructions d'Amecareth.

  • Prendre Gloria

    Marie Neuser

    " Vous regardez entrer une amie dans une église un dimanche à onze heures trente. " " Vous regardez entrer une amie dans une église un dimanche à 11 h 30. " Dans la commune italienne de P., on sauve les apparences. Et surtout le dimanche. Le 12 septembre 1993 a dérogé à la règle. Ce jour-là, Gloria Prats quitte son amie Elena pour honorer un rendez-vous. Elle franchit le perron de l'église de la Miséricorde. Un rendez-vous furtif, pas plus de quelques minutes. Le 12 septembre 1993, les minutes deviennent des heures. Gloria ne ressort pas. Une fugue, à coup sûr. Ou un coup de ce petit Albanais trop discret pour être honnête. Tout, mais pas le principal suspect, protagoniste numéro 2 du rendez-vous : Damiano Solivo. Comment on construit un monstre, comment le pouvoir oblitère la vérité dans une ville de province pétrie de règles ancestrales. Prendre Gloria est un roman noir et une puissante critique sociale, genèse du diptyque tiré d'un fait divers qui tourmenta l'Italie et l'Angleterre de 1993 à 2011. À propos de Prendre Lily : " C'est un thriller lent, entêtant, la traque désespérante d'un homme-savonnette qui toujours échappe. Le roman ne perd jamais son souffle. " Télérama " Une traque fascinante pour coincer un psychopathe. " Paris Match

  •  0500Lyon, mai 1920. Une enquête est ouverte à la suite de la découverte du cadavre putréfié d´une vieille femme. Pour ne pas ternir la réputation de sa ville, rivale de Paris et ses Brigades du Tigre, le procureur confie l´affaire au tout nouveau laboratoire de la police scientifique de Lyon, le premier au monde, dirigé par deux experts : l´éminent professeur Hugo Salacan, et le commissaire Victor Kolvair, rescapé des tranchées. L´autopsie du corps révèle d´étranges sévices... Cette enquête criminelle dévoile deux visions de la police et de la science, dans une France en pleine mutation...Le Sang des bistanclaquesest une formidable reconstitution du monde des soyeux et celui de la police, une plongée dans la société lyonnaise des Années folles. C´est aussi le parcours d´une folie individuelle, le portrait d´un enfant de la Croix-Rousse devenu tueur en série.0300A Lyon, chez les soyeux, une série de crimes allume le feu entre la police traditionnelle et la toute nouvelle police scientifique. Pour tout savoir sur les bistanclaques : onomatopée figurant le bruit des métiers à tisser des canuts !9 mai 1920, Lyon. A l´aube d´une journée qui s´annonçait radieuse, le cadavre putréfié d´une vieille femme est découvert dans un pré, non loin du centre de la ville et de l´hippodrome. Le visage de la victime est tellement abîmé que l´identification est impossible. Pour ne pas ternir la réputation de Lyon, rivale de Paris et de ses brigades du Tigre, le procureur promet une résolution imminente. Le tout nouveau laboratoire de la police scientifique de la ville ? le premier au monde ? est chargé de l´enquête. Il est dirigé par le professeur Hugo Salacan et le commissaire Victor Kolvair, rescapé des tranchées. Cette enquête va révéler deux visions de la justice, de la police et de la science, deux visions aussi, faut-il le dire, d´une société en pleine mutation.Le Sang des bistanclaquesest une plongée dans la société lyonnaise des Années folles. C´est aussi le parcours d´une autre folie, une folie individuelle, le portrait d´un enfant de la Croix-Rousse devenu tueur en série.

  • S'il fut un spécialiste de l'oeuvre de Victor Hugo, Paul Berret (1861- 1943) n'en oublia pas pour autant son pays natal dauphinois. Il publia ce Au pays des brûleurs de loups en 1904, lequel connut, tout au long de la première moitié du XXe siècle, un succès constant.
    Alors laissez vous entraîner dans ces contes et légendes qui, d'une façon ou d'une autre, vous amènerons dans le passé du Dauphiné, proche ou lointain :
    De l'affaire tragi-gastronomique du fameux repas de Saint-Marcellin lors des guerres de Religion à l'évocation légendaire de la première Dauphine, ou de la fameuse graille, cet oiseau maléfique qui fit, même mort, tant d'ombrage à la notoriété de M. de Saint-André, intendant du Dauphiné, aux amours impossibles de Djem, frère du Sultan, et de Philippine de Sassenage : entrez dans la ronde des contes et des légendes !...

  • Deuxième opus des aventures du duo d´experts lyonnais : le commissaire Kolvair et le professeur Salacan allient leur savoir et leur science du crime pour résoudre une affaire qui les confronte à la délinquance des mineurs et à la peine de mort.

    « Kolvair poussa un profond soupir, la mine préoccupée. En réalité, il luttait pour ne pas laisser la panique le gagner : la victime avait été retrouvée morte dans la cour intérieure de l´hôtel. Elle n´avait livréà Durieux que de bien minces et trop rares indices. Et encore, Kolvair usait d´hyperbole : en réalité, ils n´avaient rien. La cour pavée avait été lessivée à grande eau, anéantissant les si précieux relevés papillaires. Pour couronner le tout, l´arme du crime restait introuvable. Ils avaient de toute évidence affaire à un professionnel. » Septembre 1920. Firmin Dutard, riche industriel lyonnais, est assassiné dans la cour intérieure du Grand Hôtel à Lyon. Tuéà l´arme blanche. Le commissaire Kolvair est chargé de boucler au plus vite cette enquête embarrassante. Au laboratoire scientifique, Durieux supplée tant bien que mal le brillant professeur Salacan, en déplacement à Londres pour un colloque mondial de criminologues.
    Le jeune assistant est catégorique : selon les mesures du légiste et ses calculs, le meurtrier ne mesure pas plus d´un mètre vingt-huit. Une empreinte accuse un certain Thibaud, né sous X, fiché pour vols dans le dossier anthropométrique de la police judiciaire. Délinquant de onze ans, multirécidiviste : c´est le coupable idéal.
    Les preuves scientifiques, infaillibles, l´accablent. Pourtant, Kolvair n´est pas satisfait. Malgré les doutes qui subsistent concernant la personnalité fragile de l´accusé, le jeune garçon est envoyéà Mettray. Cette institution pour mineurs délinquants est un bagne pour enfants qui n´avoue pas son nom...

  • Partez à la rencontre de la Savoie Mont Blanc, première destination mondiale des sports d'hiver ! Approche inédite : histoire, lieux touristiques, enjeux et réalités économiques... Avec 1 200 000 habitants, le souvenir d'Albertville en 1992, un environnement vert et blanc, la Savoie et la Haute-Savoie font vibrer des milliers d'hommes et de femmes, d'ici
    ou d'ailleurs.
    Des lacs immobiles aux neiges éternelles, vous explorerez une splendide région, riche d'histoire(s), qui a vu passer aussi bien Hannibal et ses éléphants que les coureurs du Tour de France. Laissez-vous surprendre par les multiples facettes de cette terre qui réunit trois capitales - Chamonix et l'alpinisme, Chambéry et la Maison de Savoie, Annecy et la Venise des Alpes - et compte une ribambelle de chefs étoilés !
    Dans ce livre :

    L'histoire de la Savoie, des origines à nos jours
    Cap sur le Mont-Blanc, un sommet de sensations !
    L'économie de la Savoie
    La géographie de la région : lacs, jardins, glaciers...
    L'identité savoyarde : le patrimoine, les arts traditionnels, la gastronomie, la langue
    Et bien d'autres choses encore !

  • Capitale du Dauphiné, Grenoble possède un passé prestigieux - et tumultueux. Capitale sourcilleuse des fameux Dauphins - toujours en butte à leurs voisins les comtes puis ducs de Savoie et toujours à cours d'argent - ; siège épiscopal d'un évêque au pouvoir temporel affirmé ; ville de rivière en proie à de terribles inondations ; mais plus que tout ville au fort pouvoir communal, voilà Grenoble aux temps du moyen-âge jusqu'aux prémices des guerres de Religion, en passant par la vente du Dauphiné à la France.
    Une histoire passionnante à découvrir sous la plume érudite d'A. Prudhomme, archiviste de l'Isère, publiée pour la première fois en 1888, véritable et seule référence en la matière, est enfin à nouveau disponible en deux tomes (T. Ier : des origines au XVIe siècle ; T. II : des guerres de Religion au XIXe siècle).

  • Capitale du Dauphiné, Grenoble possède un passé prestigieux - et tumultueux. Voilà Grenoble, au XVIe siècle, en proie aux guerres de Religion, passant alternativement des mains des Protestants à celles des Catholiques, pour finir dans celles du célèbre Lesdiguière. Et au XVIIIe siècle, entre les mains de la maison d'Orléans. Puis vient la Révolution et l'Empire. Deux chapitres importants font, enfin, un tour d'horizon sur le mouvement littéraire, artistique, industriel et commercial aux XVIIIe et XIXe siècles.
    Une histoire passionnante à découvrir sous la plume érudite d'Auguste Prudhomme, archiviste de l'Isère. Publié pour la première fois en 1888, véritable et seule référence en la matière, cet ouvrage capital est à nouveau disponible en deux tomes (T. Ier : des origines au XVIe siècle ; T. II : des guerres de Religion au XIXe siècle).

  • Lyon, novembre 1921. Anthelme Frachont, incarcéré en 1917 à la suite d´une mutinerie, sort de prison. Le commissaire Kolvair semble le seul à guetter sa libération. Celui qui a été son compagnon de tranchée a commis plusieurs crimes en toute impunité. Récidiviste, innocent poilu souffrant d´obusite, schizophrène en guerre contre lui-même : qui est-il ? Seule certitude : Anthelme a tué. Anthelme tuera. La conviction du policier se mue en intime obsession. Des soupçons, mais aucune preuve à avancer : sans cadavre ni scène de crime, Kolvair doit affronter ses pires cauchemars : la guerre qui rend fou, la boue, la nuit. La découverte de l´insuline, le procès de Landru à Versailles, la ville de Lyon menacée par une cellule anarchiste, la première expertise graphologique d´Edmond Locard, New York qui s´invite, l´espoir : cette troisième affaire des premiers experts est une enquête in extremis, un compte à rebours qui a commencé trop tard.

  • Durant toute la période connue sous le nom de moyen âge, les juifs ne furent tolérés par les autorités civiles et ecclésiastiques que parce qu'ils représentaient une source intarissable de revenus ; de temps à autre, lorsque les besoins du Trésor l'exigeaient, on les mettait à rançon : le vertueux saint Louis lui-même, ne put se soustraire aux préjugés de son temps en ordonnant la spoliation de ces malheureux. Chose étrange, c'est à l'ombre du pouvoir papal, dans le comtat Venaissin, que les juifs jouirent des privilèges les plus importants.
    En Dauphiné, les juifs eurent à éprouver ce que la prospérité a de plus brillant et ce que l'adversité a de plus terrible : tour à tour protégés et proscrits par les mêmes Dauphins, tantôt tolérés par la population et tantôt traqués comme des bêtes fauves. Néanmoins, ils marquèrent leur place dans notre histoire pendant les xive et xve siècles. C'est ce qui nous a décidé à coordonner ces renseignements épars et à étudier, pendant une période de deux siècles, les rapports des juifs avec le gouvernement Delphinal, leurs conditions d'existence et les charges fiscales auxquelles ils étaient soumis... », extrait de l'Avant-propos de l'édition originale de 1883.
    Auguste Prudhomme (1850-1916), né à Bourgoin (Isère), archiviste du département de l'Isère pendant 38 ans, secrétaire de l'Académie delphinale. On lui est redevable de nombreuses monographies historiques sur le Dauphiné, dont notamment : De l'origine et du sens des mots Dauphin et Dauphiné... ; Histoire de Pierre Terrail, seigneur de Bayart ; Notice historique sur la ville de Bourgoin ; Histoire de Grenoble, etc.
    Nouvelle édition entièrement recomposée d'un texte à redécouvrir sur l'histoire des Juifs dans le Dauphiné, au moment où ce grand fief médiéval est vendu par le dernier Dauphin au roi de France.

  • Mad vit dans son camion depuis quinze ans, traînant derrière lui les moutons qu´il conduit chaque semaine à l´abattoir. Son seul contact avec le monde extérieur : le rock et, de temps en temps, un arrêt chez Jo.
    Et puis il y a Ciao, le vieux fou qui hante depuis des années les stations-service des aires de repos.
    Mad, Jo et Ciao prennent la route ensemble à la rencontre de leurs histoires, de leurs démons. De leurs vies.
    Un périple haletant de Valence au Mont-Saint-Michel. Une plongée au coeur du monde des routiers.

  • NB : Le fichier EPUB est disponible uniquement en version "MISE EN PAGE FIXE".


    C'est une véritable encyclopédie que l'Histoire de Lyon et des provinces adjacentes (le titre originale en était Nouvelle Histoire de Lyon) : près de 2.000 pages agrémentées de plus de 2.300 illustrations qui jalonnent et éclairent cette oeuvre particulièrement ambitieuse. La première édition de cet ouvrage, pour ses trois premiers tomes (des origines aux Cent-Jours), date de 1895-1899. Le quatrième tome (qui couvre le XIXe siècle) ne fut publié qu'en 1939.
    Devenue difficilement trouvable, cette Histoire de Lyon méritait une nouvelle édition, entièrement recomposée, et qui se déclinera en 7 tomes. Et la ville et la région qui l'entoure (Lyonnais, Forez, Beaujolais, Franc-Lyonnais et Dombes) méritaient de retrouver cette oeuvre monumentale les concernant.
    Les deux premiers tomes (I-a et I-b) couvrent « l'Antiquité », des origines à la chute du royaume burgonde (534).
    André Steyert, dessinateur, héraldiste, archéologue, historien et journaliste lyonnais (1830-1904) est essentiellement l'auteur de deux oeuvres de référence : l'Armorial du Lyonnais et la présente Histoire de Lyon.

  • Nul n'ignore que, dans notre vieille Europe, la France tient la première place dans l'art de la cuisine ; mais je voudrais, avec quelques documents, aider les amateurs du bien manger à donner à Lyon la place qui lui convient dans le calendrier gastronomique français. Ce livre sans prétention n'est ni un traité de cuisine ni un docte travail historique, c'est une sorte de Thésaurus à la bonne franquette où les gourmets de Lyon, au coin feu, à l'heure paisible de la digestion, pourront évoquer leurs souvenirs et compléter leurs connaissances, où les gastronomes de partout auront peut-être capiteuse matière à réflexion, si pour leur malheur ils ignorent encore la cuisine lyonnaise.
    Que les techniciens me pardonnent si parfois mes recettes ne sont pas aussi précises qu'ils les auraient désirées ; la cuisine est un art, et c'est à leur subtile intelligence affinée par l'ardeur des fourneaux de faire le reste ; j'ai écrit le thème, à eux de composer l'accompagnement... (extrait de l'Avis au lecteur, édition originale de 1928).
    Mathieu Varille (1885-1963), né à Lyon, tout à la fois homme d'affaires, pionnier et technicien de l'aviation, collectionneur, écrivain et historien. On lui doit de nombreux ouvrages sur Lyon et sur la Provence et le Lubéron ; on peut citer notamment : Hostelleries et Cabarets du Vieux Lyon, Bohémiens, Romanichels, Gitans, La Nef du Parfait Vinaigrier, Les Fontaines de Provence, Le Lubéron de Provence, Les Peintres Primitifs de Provence, Les Hospices Civils de Lyon, 542-1952, Lourmarin, Capitale du Lubéron, Les Foires de Lyon avant la Révolution, La Pastorale provençale, etc.

  • En 1945, Guillaume Dufour revient d'Allemagne. Mais sa femme s'éteint à son arrivée. Il se consacre alors à leur fille de sept ans. Tout rentrerait dans l'ordre si le facteur n'avait découvert sa liaison avec... une Allemande, une guérisseuse. Pour la plupart, Guillaume devient un " vendu " ; pour toute défense, il repart en Allemagne et ramène la belle guérisseuse dans son village du Beaujolais...

  • L'Été de feu.0500 0300 Autour de lui, les procès s´ouvrent et les exécutions se multiplient. Ici et là, on fusille, on décapite, on projette même de démolir la ville. Couthon et le terrible Fouché sont les exécutants de cette politique vengeresse et sanglante. Pour sauver Julia, ainsi que son frère, gravement compromis dans la rébellion lyonnaise, Gabriel se résout à entamer un mortel double jeu.
    Tandis que le sang des exécutions ne cesse de se répandre dans la cité brumeuse et glacée par l´hiver, Julia et Gabriel s´affrontent et se rejoignent dans un combat dont seul l´amour sortira vainqueur.L´Été de feu:Livre et Lire.Historia.L´Actualité de l´histoire.0600 

  • 1793 : la Révolution française a basculé dans la Terreur. Lyon refuse de se soumettre aux diktats du gouvernement de Paris. La capitale envoie ses troupes Un roman historique ayant pour cadre Lyon, magnifiquement restituée, où il est question d'honneur, d'amour et de trahison. Flamboyant.0500 0300 Gabriel Odérieux, un comédien lyonnais installé depuis une dizaine d´années à Paris, abandonne sa carrière pour revenir dans sa ville natale où son père, un partisan du gouvernement de la Terreur, vient d´être arrêté par les modérés. Dans les rues assiégées, il vient en aide à un soyeux, Laurent Sivinces, menacé par un mystérieux homme en noir qui, sous son habit de prêtre, n´est en fait qu´un émissaire secret du gouvernement. Pour remercier le comédien, Laurent l´accueille chez lui et le présente à sa soeur Julia et au fiancé de celle-ci. Très vite, Gabriel tombe amoureux de la jeune fille, alors que la ville est bombardée de toutes parts et que les quartiers s´embrasent. C´est le moment pour chacun de choisir son camp et de défendre ses amours.
    Attaques meurtrières, bombardements dévastateurs et incendies, bientôt, Lyon est à bout de résistance, et c´est dans d´ultimes déchirements que le destin des personnages va basculer... Un roman flamboyant.0600 

  • Précédé par Charles de Gaulle (1944, 1948, 1960) et François Mitterrand (1994), Nicolas Sarkozy, par ses pèlerinages annuels à Glières entre 2007 et 2011, a largement contribué à populariser un lieu où se serait déroulée la " première bataille de la Résistance " (fin mars 1944) quelques semaines avant le Débarquement en Normandie.
    Une division allemande engagée, deux à trois cents morts allemands, autant de blessés, tel est le bilan qu'une certaine littérature présente de l'un des plus hauts faits de la Résistance à l'occupant allemand.
    Mais si la réalité démentait la légende ?
    Jusqu'à l'heure actuelle, aucune recherche sur cette " grande et simple histoire ", (André Malraux), n'avait été entreprise sur la base d'archives provenant tant de France, d'Allemagne, de Grande-Bretagne ou de Suisse que des États-Unis.
    La découverte de nombreux documents d'époque comme les entretiens conduits auprès des derniers témoins permettent de contester l'extravagance de certains bilans.
    Loin d'avoir été le théâtre d'un combat acharné, Glières se présente comme le rassemblement de jeunes hommes, essentiellement des réfractaires au STO, qui ont trouvé refuge sur un plateau enneigé afin de fuir la répression qui régnait en vallée. Cette concentration humaine sur le plateau de Glières amène Londres à lancer trois parachutages d'armes sur Glières. L'incapacité des forces vichystes à conclure le siège amène l'aviation puis les chasseurs alpins allemands à prendre les choses en main. Mais lorsque les Allemands prennent pied sur le Plateau, celui-ci est... vide !
    Si le bilan humain de la " bataille " de Glières est modeste (un soldat allemand tué accidentellement, deux maquisards tués et un blessé), une répression particulièrement sévère succède à la dispersion du maquis et provoque une centaine de victimes résistantes.
    Glières est donc avant tout un crime de guerre, maquillé en victoire militaire par le gouvernement de Vichy et notamment par Philippe Henriot qui jamais n'évoque la moindre participation allemande. Par la voix de Maurice Schumann, les services du général de Gaulle - trompés par leur représentant en Haute-Savoie - répliquent en exagérant les pertes allemandes et en transformant les événements en véritable épopée guerrière.
    Au-delà de l'histoire d'un épisode de la Seconde Guerre mondiale, cette recherche, fruit d'une thèse soutenue en Sorbonne et dédiée à un maquis légendaire fait le point sur la création des maquis, leurs conditions d'existence, leurs soutiens, et la répression qu'ils ont subie. Elle décrypte également la mémoire d'un site qui, depuis près de soixante-dix ans, a suscité commémorations et visites officielles tout en engendrant une littérature qui a trop souvent privilégié les attraits de l'épopée sur les rigueurs de l'histoire.

  • À la fin du XIXe siècle, dans les montagnes cévenoles, Louise et Raymond rêvent d'aventures. Passionnés par les technologies naissantes, ils souhaitent quitter leur village, découvrir les Amériques et ainsi échapper au travail dans les moulinages, ces usines qui fabriquent le fil de soie. Leurs rêves vont les entraîner beaucoup plus loin que prévu...
    Dans ce roman à l'ambiance steampunk campagnard, découvrez la rude vie de ces milliers de filles et de garçons embauchés dès leur plus jeune âge dans les moulinages. Mais aussi comment une des technologies les plus en vogue aujourd'hui trouverait son origine au coeur de l'Ardèche.


    Version "DysPlus" avec police OpenDyslexic et mise en page adaptée aux lecteurs dyslexiques.
    Existe en version simple avec police de texte Andika, adaptée aux lecteurs légèrement dyslexiques (e-ISBN : 978-3-95858-169-2).


  • Suivez le mouvement du pendule : tic-tac, tic-tac...


    Savoir ou se taire à jamais... Par une fraîche soirée de début d'hiver, les formes prennent un aspect trompeur, inquiétant. Angeline regagne son appartement en somnolant dans le trolley... mais la réalité est parfois encore plus étrange.

    Dans ce second recueil de nouvelles, l'auteur nous emmène au coeur des quartiers populaires de Lyon. Suivant un fil rouge conducteur, la ville et la Vallée du Rhône se prêtent à ces récits où la femme est acteur ou victime des éléments. Les histoires se succèdent comme des instantanés grâce à une écriture authentique et légère.

  • Sociologie de Lyon

    Collectif

    Dans l'esprit des grandes réussites de la collection qu'ont été les volumes consacrés à Paris puis à Bordeaux, cette Sociologie de Lyon analyse avec finesse, au-delà des stéréotypes, les passionnantes composantes et singularités de la troisième ville de France. Cette édition numérique reprend, à l'identique, l'édition originale de 2010. Lyon, ville bourgeoise, triste, froide, coincée, jalouse de Paris ; Lyon, ville de la soie, des Canuts et de Guignol ; Lyon, capitale de la gastronomie... Les stéréotypes associés à la troisième ville de France, et sa deuxième agglomération, sont nombreux. Si ces images, comme toutes représentations, caractérisent à leur manière la ville et ses habitants, elles sont loin de résumer les réalités sociologiques de cet " être compliqué ", de cette ville profondément ambivalente, partagée entre repli et ouverture, entre conservatisme et innovation sociale, et de restituer les dynamiques sociales et spatiales qui, aujourd'hui, bousculent, décomposent et redéfinissent les tensions qui la traversent. Dépassant ces stéréotypes, cet ouvrage essaie de mettre au jour ces réalités et ces dynamiques, en examinant à la fois les dimensions matérielles, économiques, sociales, culturelles et politiques de cette " ville mondiale en formation ", au sein de laquelle les espaces et les populations changent, les inégalités sociospatiales se renforcent, les modes de vie se transforment et les manières de gouverner la ville se renouvellent. Ce livre s'efforce aussi de comparer Lyon (et son agglomération) à d'autres villes, françaises ou étrangères, pour en montrer la singularité relative, au regard de traits communs aux grandes villes contemporaines et aux évolutions qu'elles connaissent actuellement. Cette édition numérique reprend, à l'identique, l'édition originale de 2010.

  • Un bel hommage aux anciens des villages de France qui sont de véritables sources de connaissances pour les jeunes générations.

    Jean est un jeune professeur d ébénisterie et un passionné de la nature vivant dans les Alpes françaises. Ses souvenirs le ramènent sans cesse à son histoire familiale telle qu elle lui a été racontée par son grand-père, Jeannot Deschamps. L Ancien sait tout de l Alpe, de l histoire du pays, du temps qu il va faire, des m urs du chamois, des habitudes de la truite fario. Avec lui, Jean apprend l art subtil de la pêche à la mouche, de la chasse et s enrichit par les voyages livresques que lui procurent les grands écrivains. Ce retour aux sources permettra à Jean de découvrir la vie de ses aïeux, le sens de la vie, des vraies valeurs et du lien qui unit les Hommes à la nature.

  • Un bel hommage aux anciens des villages de France qui sont de véritables sources de connaissances pour les jeunes générations.

    Jean est un jeune professeur d ébénisterie et un passionné de la nature vivant dans les Alpes françaises. Ses souvenirs le ramènent sans cesse à son histoire familiale telle qu elle lui a été racontée par son grand-père, Jeannot Deschamps. L Ancien sait tout de l Alpe, de l histoire du pays, du temps qu il va faire, des m urs du chamois, des habitudes de la truite fario. Avec lui, Jean apprend l art subtil de la pêche à la mouche, de la chasse et s enrichit par les voyages livresques que lui procurent les grands écrivains. Ce retour aux sources permettra à Jean de découvrir la vie de ses aïeux, le sens de la vie, des vraies valeurs et du lien qui unit les Hommes à la nature.

  • Entre Rhône et Saône, au pied des collines de Fourvière et de la Croix-Rousse, à la croisée des chemins de la Bresse, des Dombes, du Dauphiné et de la Savoie, la ville, sacrée capitale de la gastronomie, est particulièrement bien placé pour se ravitailler.

    Découvrez les recettes qui ont fait la renommée de cette région, à déguster dans un bouchon ou chez une mère lyonnaise :
    Saucisson chaud et pommes à l'huile, gratin d'écrevisses, cardons à la moelle, gratin de quenelles, poularde demi-deuil, bugnes de la Croix-Rousse, brioche aux pralines roses...
    Sans oublier de garder une petite place pour un Saint Marcellin !

  • Une autofiction singulièrement inconvenante, prélude à "La pédophilie de l'église romaine (entretien avec un ermite)", dédicacée à l'évêque français Pascal Roland, premier des clercs rencontrés par l'auteur, grâce auquel il comprit que "l'hypocrisie, le mensonge et la délation sont des modes de gouvernement ordinaire de l'église". Alors qu'un discrédit légitime entache le discours des prêtres, prélats ou pas, ceux-là n'en continuent pas moins impunément à parler de morale : il n'y a pas d'autre choix que de les contredire encore.

empty