• Mille kilomètres de parcours et deux mille ans d'histoire : plus qu'un fleuve, la Loire, est une civilisation.



    Le dernier fleuve sauvage d'Europe est le plus grand fleuve français et une passion nationale. Avec ses rives couvertes très tôt de vignes,

  • Au début du XXe siècle, les «étrangers», venus du Limousin ou d´ailleurs, travaillent à surélever la digue pour protéger la terre du Marais poitevin, sous le regard, toujours soupçonneux, des «maraîchins». Jean-Marie, un de ces «étrangers», s´éprend d´une fille d´origine guyanaise, Lilas. Ce qu´il ne sait pas, c´est qu´en l´épousant, il va se retrouver au coeur de vieilles haines entre deux familles du pays... Grands travailleurs, ils acquièrent une gabare qu´ils baptisent «Le Lilas de mer». Ils connaissent alors une période de labeur intense, mais de bonheur aussi. Jusqu´au jour où une tempête jette la gabare sur la côte, emportant tous leurs espoirs de réussite. Désespéré, Jean-Marie se met à boire. Une nuit, on retrouve à la sortie d´un bistrot son compagnon de beuverie mort, la gorge tranchée. Accusé, Jean-Marie est incapable de se défendre: il est condamné aux travaux forcés et déportéà Cayenne. C´est le curé de Saint-Nicolas, convaincu de son innocence, qui mènera son enquête et parviendra à mettre la justice sur la voie du véritable assassin. Mais peut-être n´aurait-il pas dû se mêler de cette affaire...Dans ce pays étrange et envoûtant, c´est l´amour, le courage et la détresse des humbles qu´évoque Yves Viollier. Une histoire riche, complexe, généreuse, conduite avec rigueur par la grâce d´une écriture ferme et dense.

  • Jeune prêtre, Séverin est envoyé en 1865 dans un petit village de Vendée. Lui qui n'a connu que la ville peine à comprendre ses ouailles, son caractère plus qu'intransigeant ne facilite guère son intégration. Pourtant, malgré tout ce qui les oppose, Séverin est intrigué par Louise, « la rebouteuse » aussi active au coeur de la communauté que prompte à la réplique.

  • Au bord de la Loire, pendant et après la Première Guerre mondiale, l'amour tragique entre un homme et une femme qui n'auraient jamais dû se rencontrer. Sully-sur-Loire, 1914. Boris Maleroy, un pêcheur solitaire, sauve de la noyade Irène Lessager, fille de famille aisée et épouse de Baptiste Lestang, officier au front. Dans la chaleur la fin de l'été, l'attirance des corps est irrésistible, et de rendez-vous buissonniers en rencontres furtives, Irène tombe enceinte de son braconnier. Mais les familles Lessager et Lestang entendent sauver leur honneur sans s'encombrer d'Aymar, fruit de ces amours illicites. Et elles mettront tout en oeuvre pour faire disparaître l'enfant qui entache leur réputation. Si Irène et Serge paieront les frais de la haine que suscite leur faute, Aymar, lui, parviendra à échapper à ses agresseurs, pour revenir au pays sous la forme d'un adolescent épanoui et tout à fait au courant de son passé. Entre jalousies, règlements de comptes et quête des origines, Gilbert Bordes nous livre un roman puissant et sensible sur la force de l'amour et des liens du sang, avec ce talent de conteur inégalable pour traduire la force de la nature et la brutalité des humains.

  • Entre océan, Marais, Plaines, forêts et bocages. Dessinant ses arabesques entre l'île de Noirmoutier et l'île d'Yeu, soufflant ses brumes mystérieuses sur nos plaines et au sein de notre bocage, flamboyant au coeur de nos marais et scintillant dans l'écume de l'atlantique... voici la symphonie féérique orchestrée par quarante écrivains au talent immense.

  • Partez à la découverte de ce département pas comme les autres !



    La Vendée, tout le monde a son idée à son sujet. Une idée parfois très tranchée ! Pour les uns, c'est le comble de l'abomination : un territoire arriéré, peuplé de royalistes et d'ennemi

    1 autre édition :

  • " Le polar vient de trouver son Monty Python ! "Le Point Ethelred Tressider, obscur auteur de polars, ne fait rien comme tout le monde. Sa crise de la quarantaine, par exemple. Quand un homme ordinaire s'achète une Harley-Davidson, fonde un groupe de heavy metal ou trouve le chemin de Dieu, Ethelred, lui, a préféré disparaître en abandonnant tout derrière lui. C'était compter sans son agent, la terrible Elsie Thirkettle, qui, lancée sur ses traces, ne tarde pas à le retrouver dans une auberge miteuse des bords de Loire, peuplée de quelques philatélistes réunis pour la foire aux timbres du village. Alors que tous deux s'apprêtent à repartir pour l'Angleterre, un de ces collectionneurs obsessionnels a la mauvaise idée de se faire assassiner. Tous les hôtes étant assignés à résidence, nos protagonistes vont en profiter, faute de mieux, pour mettre leur sagacité à l'épreuve. Lorsque deux autres clients sont retrouvés morts, Elsie et Ethelred, dont le séjour commence dangereusement à ressembler à un roman de leur auteur favori, Agatha Christie, vont redoubler d'enthousiasme. Auront-ils enfin l'opportunité dont ils rêvent depuis toujours de réunir tous les suspects d'une affaire dans un grand salon afin de leur révéler le nom du coupable ?


    Loin des thrillers sombres et tourmentés, L. C. Tyler nous propose ici un hommage aussi irrésistible qu'astucieux à l'âge d'or du roman policier, époque bénie où le meurtrier avait un mobile précis, des moyens à la portée de tous et une intelligence plus pratique que démoniaque. Jouant sur tous les clichés et multipliant les mises en abyme, il nous offre ainsi un petit bijou du genre.

  • Une ville se réduit-elle à l'image que ses élites politiques ou médiatiques souhaitent promouvoir ? Pour comprendre et connaître une ville, il faut recenser ce dont on est sûr, inventorier ce que l'on voit assurément, partir des faits. Après Paris, Bordeaux et Lyon, trois remarquables succès, " Repères " propose un regard singulier sur la ville de Nantes. Cette édition numérique reprend, à l'identique, l'édition originale de 2013. " Éden de l'Ouest ", " l'une des villes les plus agréables d'Europe " et " capitale verte de l'Europe en 2013 ". Les qualificatifs pour donner de la ville de Nantes une image positive, qui fait ainsi disparaître son passé de ville ouvrière et industrielle, ne manquent pas. Certes, cette image, entretenue par la politique de communication de la municipalité, correspond bien à la résonance médiatique de quelques événements culturels (Les Folles journées, les spectacles de la compagnie Royal de Luxe). Mais une ville se réduit-elle à l'image que ses élites politiques ou médiatiques souhaitent promouvoir ? Pour comprendre et connaître une ville, il faut recenser ce dont on est sûr, inventorier ce que l'on voit assurément, partir des faits. Regarder une ville avec un oeil sociologique, c'est souligner le legs du passé, s'interroger sur les manières dont se construisent les mémoires de Nantes, montrer la permanence des inégalités et de la fracture civique et sociale, tout en examinant les conséquences de la croissance du poids des classes moyennes et supérieures dans la ville. Cette édition numérique reprend, à l'identique, l'édition originale de 2013.

  • Au soir du 27 février 2010, les habitants de la Faute-sur-Mer se sont endormis paisiblement sans s´inquiéter de la tempête annoncée.
    C´est à 3 heures du matin que les digues ont lâché et que la mer est montée. Lentement, inexorablement, elle a noyé les plages, les routes, les jardins et, sans jamais modifier son allure, elle a enlacé les maisons, piégé les résidents et tenté de les engloutir.
    À travers l´histoire de quatre familles, Yves Viollier raconte ces heures atroces que ces hommes, ces femmes et ces enfants ont dû affronter en tentant de toutes leurs forces de survivre.
    Il y a les Clemenceau, Guillaume et Alexandra, et leur toute petite fille Amandine, les Murail, un vieux couple installés là depuis toujours, Julie, la jeune célibataire et son chat, et enfin les Montauran, grands-parents de Jérémie et de Claire que leurs parents leur ont confiés pour les vacances scolaires.
    Torturés par l´angoisse, la culpabilité, le désespoir, s´accrochant au moindre espoir, montant sur les chaises, les tables, les meubles, poussés inexorablement vers le plafond et le toit, tous tenteront d´échapper à cet élément si familier devenu en quelques heures un ennemi mortel. Tous ne seront pas sauvés.
    À travers le destin de ces quelques personnages, c´est toute la dimension tragique de cette catastrophe qu´Yves Viollier a su rendre. Il nous dit l´horreur de cette nuit mais aussi la dignité, le courage et la solidarité dont ont fait preuve toute une population, tout un pays, toute une région.

  • Car ce sont bien des images de cette nuit atroce du 13 au 14 décembre 1793 qui la hantent depuis sa naissance. L'enquête de Clotilde va la conduire à découvrir le destin extraordinaire de son ancêtre...
    Dans ce roman lumineux, Yves Viollier a croisé avec une rare maestria le destin de deux femmes exceptionnelles.

  • Avec les Nuls, la Bretagne n'a pas fini de vous suprendre !Vous êtes breton de coeur, d'origine ou d'adoption ? Vous pouvez déjà bien connaître cette région à l'identité forte, ou vous voulez la découvrir ? Alors ce livre est fait pour vous !
    D'où viennent les premiers Bretons ? Qu'est-ce que l'identité bretonne ? Quels sont les lieux à avoir vus en Bretagne, les plats à avoir goûtés ? Des mystérieuses légendes sans lesquelles la Bretagne ne serait pas la Bretagne à la langue et aux spécialités culinaires, en passant par l'Histoire de ce territoire têtu qui résista à tous les envahisseurs, jusqu'au débat sur le rattachement de la Loire-Atlantique, ce livre vous invite à un voyage inédit.
    /> Loin de la caricature et des clichés, avec
    La Bretagne pour les Nuls, la Bretagne n'aura bientôt (presque) plus de secrets pour vous !
    Dans ce livre :

    L'Histoire de la Bretagne, des origines à nos jours
    L'économie de la Bretagne
    L'identité bretonne : langue, culture, patrimoinen spécialités culinaires
    La Bretagne du nord au sud, d'est en ouest : les lieux à voir

    1 autre édition :

  • Il rêvait d'un trésor unique au monde : un tableau impressionniste sans prix... Ce rêve va le mener de surprise en surprise, et vers des trésors moins coûteux, mais bien plus précieux.

    La trentaine séduisante, Frédéric Solis est un brillant avocat qui

  • À Moutiers, au coeur de la Vendée, Marie a regroupé, dans le cadre d´une mission épiscopale, une dizaine d´adolescents en proie à de graves difficultés personnelles. En redonnant un sens à leur existence, en leur insufflant sa foi et en les inscrivant dans un projet collectif, elle s´efforce de leur redonner le goût et la force de vivre. Veuve, Marie a élevé seule son fils Simon qui, à dix-sept ans, est parti à Haïti travailler dans une ONG. Il a découvert dans ce pays martyrisé une misère qu´il n´avait pas imaginée. Un jour, il a cédé à l´insistance d´un de ses tous jeunes protégés et l´a emmené avec lui dans un des quartiers les plus dangereux de Port-au-Prince. L´enfant a été enlevé puis assassiné. Fortement traumatisé, Simon a été rapatrié en France où sa mère s´est convaincue que le retour au pays lui permettrait de surmonter ce deuil. Elle ne voit pas qu´il dépérit jusqu´au jour où, inconsolable, il se jette par une fenêtre. On le relève paraplégique. Le monde de Marie s´effondre. Sa foi vacille. Sa vie a perdu tout son sens. Elle se relèvera grâce à l´affection active des jeunes gens qu´elle a aidés, s'appuyant sur le courage extraordinaire que son fils va démontrer en se battant férocement pour retrouver l´usage de son corps.

  • Quand histoire et fiction s'entremêlent.
    Ni biographie, ni roman de cape et d'épée, ce récit ne prétend aucunement raconter l'histoire véridique de Julienne David mais, m'appuyant sur des faits relatés, dates historiques, actes de naissance, de décès, extrait du bordereau de recensement du 3ème canton de la ville de Nantes en 1841, j'ai réinventé l'existence tumultueuse de cette corsaire nantaise. Ce récit s'articule autour des manques, des silences et des interrogations, mêlant histoire et fiction. L'écriture est née de tout cela. Au plus serré.
    « Les bons romanciers écrivent dans les blancs de l'histoire. » (François Busnel, l'Express)
    J'ai été particulièrement captivée par le destin de cette femme haute en couleurs, qui malgré son époque a su se forger un passage dans le monde des hommes au fil de son épée et de sa volonté. Le reniement de sa féminité est une invite à se pencher sur le destin des femmes dans les sociétés d'hommes...
    Mais là ne s'est pas arrêté le talent de Thérèse André-Abelaziz qui nous emmène dans une magnifique balade, poignante de réalisme, mais d'où la poésie  et la violence des émotions n'est jamais absente. En voici l'expression dans ce court extrait : « Ta peau que Guillaume a trouvée si douce, mais qui est recouverte de scarifications, l'aimerait-il encore ? Ah, soupires-tu, s'ensevelir au moins une fois jusqu'au vertige dans cette tiédeur pour oublier le faible renflement de tes mamelles, dont les pointes encore sensibles sont en train de devenir grises avant d'être incolores. Oublier ce bas-ventre désert que tu fouilles encore certaines nuits à grands coups jusqu'à hurler d'impuissance. » Laurence Schwalm - Editeur
    Grâce à ce roman historique, découvrez l'existence tumultueuse d'une corsaire nantaise ayant réellement vécu.
    EXTRAIT
    « La rouquine est capable de réveiller un mort ! » Avec les herbes des sorcières et des magiciens : jusquiame noire, belladone sans tige, « les plantes du Malin » dit-on, comme la mandragore qui a forme humaine... Julienne les connaît toutes. Ortie pour soulager les menstrues des femmes. Coquelicot et moutarde pour calmer la toux. Armoise et épilobe contre la fièvre. Menthe pouliot pour les méninges. Chardon de Marie si précieux en cas d'intoxication alimentaire. Julienne a grandi. On commence à la connaître dans le pays. On fait appel à ses médecines. D'ailleurs, elle les porte toujours à même la peau, dans une bourse de toile retenue par une cordelette. Leur odeur est si forte qu'elle suffit à éloigner les importuns. On craint cette femelle rousse des terres noires à la beauté sauvage, haute stature, oeil vif, visage piqué de taches de son.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Ecrivain pluri-indisciplinaire, Thérèse André-Abdelaziz explore toutes les formes d'écriture, de la poésie à la dramaturgie en passant par les nouvelles, le roman et les faits de société. Elle a publié sept ouvrages dont Quelque part une île (1980) Ed. du Cerf, Je, femme d'immigré (1987) Ed. du Cerf, réédition (2004) La Part Commune, Je m'appelle Atlantique (2006) Ed. La Part Commune, ainsi que L'Estuaire (2011) et Moi, Julienne David, corsaire nantaise jamais soumise (2012) Ed. Ex Æquo.
    Elle est l'auteur également de sept pièces radiophoniques et neuf pièces théâtrales.

  • Pour ces paysans vendéens, quitter leur terre martyre, leurs églises, leurs familles, c'était presque une désertion. On ne s'y résolvait pas sans déchirement, quelle que fût la misère. Mais quand Antoine Gendreau rentre de captivité, en 1919, et qu'il se retrouve veuf, il décide de secouer le poids du passé et de la routine et de recommencer ailleurs une vie nouvelle. Ailleurs : pas loin, en Charente, où la terre et le ciel sont plus doux et où tant de Vendéens déjà ont émigré. Malgré les réticences du père, mais soutenu par sa mère et ses deux frères, il entraîne toute sa famille sur les routes de charente. Ils s'installent à Martignac, sur une grande propriété en friche, Sarreboute, comme des pionniers. Ce qu'ils feront de Sarreboute, année après année ; quelles seront leurs peines, leurs joies, leurs espérances ; quels conflits - entre Antoine et son frère Louis-Marie même, pour l'amour d'Angéline - les déchireront ; quel long, long chemin sera celui de Louis-Marie jusqu'à la réalisation du grand rêve : rejoindre les rangs de l'aristocratie terrienne qui cultive la vigne et distille son cognac - c'est toute l'histoire que content Les Pêches de vigne. La terre, la famille, l'amour, réalités charnelles. Ici, tout est vrai et juste. Deux pays s'y épousent : c'est la rigueur vendéenne éclairée par la lumière charentaise.

  • Une maison, un gamin, deux pigeons, un chat, une 4L hors d'âge: une tranquillité feutrée, à peine froissée par quelques sautes d'humeur et des réminiscences du passé. Elles sont un peu folles, ces deux vieilles ? plutôt: hors de ce temps-ci. Un peu grenouilles de bénitier, avec autant d'humour que de caractère, on voudrait les prendre par la main pour leur faire traverser les rues et ce qui leur reste de vie.Mais voici que la Société vient bouleverser leur paix: leur maison doit être démolie et elles, réduites à la maison de retraite. Elles refusent, elle se révoltent.Déboussolées, elles se jettent dans une extravagante virée à bord de leur vieille 4L, à travers les marais, qui attire sur elles l'attention de tout le pays. Et les souvenirs qui les hantent depuis leur enfance explosent, leurs amours ratées, leurs mensonges. Pourtant, elles ne perdent pas pied: si elles doivent abandonner leur maison, ce sera comme elles l'entendent?Écrit au présent, pas à pas avec ses héroïnes, ce roman bref a un ton unique, qui réjouit le coeur et l'esprit.

  • Saint-Nazaire n´est pas une ville ordinaire. Destinée à n´être que l´avant-port de Nantes au milieu du XIXe siècle, elle a connu une croissance vertigineuse comme tête de pont des lignes transatlantiques vers l´Amérique centrale et site de construction des plus beaux paquebots du monde (spécialité toujours en vigueur). Malheureusement, la Seconde Guerre mondiale lui a porté un coup fatal en la détruisant à 85 %, elle si jeune, si moderne, si prometteuse. Il en fallait plus pour renoncer.

    On a bâti une nouvelle cité aérée, fonctionnelle, confortable, à l´avant-garde du progrès technologique et social, taillée pour accueillir 100 000 habitants. Mais Saint-Nazaire, ville industrielle et portuaire, a subi de plein fouet les crises économiques successives à la fin des années 1970 et au début des années 1980. Il lui a fallu, une nouvelle fois, se relever et se donner un nouveau destin...



    Des villes de cette trempe, soumises aux aléas de l´Histoire autant qu´à ceux de la mondialisation, réclament à leur tête des hommes de tempérament. C´est le cas de Joël Batteux, maire de Saint-Nazaire depuis 30 ans, ingénieur de formation épris de culture, républicain intransigeant, bâtisseur-né, comme tout Nazairien qui se respecte, c'est un homme en perpétuel mouvement, qui fait corps et esprit avec sa ville. Il déteste la pensée unique, la langue de bois, le jargon technocratique, les offres-promotions, le défaut de bon sens. Il aime l´inédit, l´authentique, l´universel, l´épuré, la ligne claire, les ambiances jeunes, Pierre Dac et les Tontons flingueurs, Barcelone et La Havane, les régates et le rugby.



    Dans Vouloir sa ville, un livre à la fois biographique, travail de mémoire et profession de foi, Joël Batteux s´interroge sur ce qu´est une ville, comment on la pense, comment on la fabrique.
    Moteur du développement, lieu d´échanges et de représentation, la ville forme un tout indissociable où se croisent les logiques économique, urbaine, sociale, environnementale, culturelle. Très connue et reconnue pour sa capacitéà innover, à sortir des sentiers battus, Saint-Nazaire a inventé, il y a plus de deux décennies, le concept de « projet global de développement » aujourd´hui largement répandu.

    Est évoqué aussi le lien intime entre un homme et sa ville, cette sorte de corps à corps amoureux...

  • Pour la première fois dans Terres de France, un roman au coeur du Berry et de ses marais parfois inquiétants. Un superbe drame autour d'un petit garçon tiraillé entre l'amour de la musique et le devoir familial.0500esiècle...
    Entre étangs et marais, le petit Silvain Brisaille vit avec ses parents dans la pure tradition des fermiers brennous. Le père, Xavier, a interdit à son fils d´aller au-delà de l´étang des Touchières où sévirait la Miaulemort, une créature monstrueuse. Un jour pourtant, en entendant au loin le son d´une étrange musique, Silvain désobéit. Et découvre, dans une masure vétuste, un vieillard jouant de la vielle. Cette rencontre insolite entre l´enfant des marais et le vieux saltimbanque éveille la fureur de Xavier, agriculteur despotique, qui s´use à travailler la terre...
    Paysages empreints de mystère, personnages rudes et fiers, dualité ville et campagne marquent ce roman beau et âpre qui inscrit pour la première fois dans Terres de France le caractère unique du Berry.0300« Là-bas, l´étang des Touchières, celui des Brisaille, un des plus petits de la Brenne, à l´écart des autres. Les berges en étaient le terrain de jeu de Silvain. Un sentier longeait l´eau, puis soudain, un amoncellement de roches, anormal en travers d´un chemin ; depuis toujours, l´au-delà attirait le jeune garçon, puisque interdit. » Au coeur du Berry, entre étangs et marais, Silvain Brisaille vit avec ses parents dans la pure tradition des fermiers brennous. Sur les injonctions du père, le jeune Silvain ne doit pas aller au-delà de l´étang des Touchières. Un jour pourtant, l´enfant désobéit. En entendant au loin le son d´une étrange musique, il découvre dans une masure vétuste, un vieillard jouant de la vielle. Dès lors, l´enfant solitaire va s´attacher au vieux musicien. Mais cette relation tendre et paternelle éveille la fureur du père, homme despotique attaché à la terre, au labeur, et fait vivre à Alexandrine, la mère, un calvaire quotidien. Le vieillard, qui n´est autre que le grand-père maternel de Silvain, va l´initier à la vielle. Devenu orphelin, Silvain choisira la musique au travail de la terre et partira vers la ville pour vivre de son art.

  •  DUALITE, maître-mot de cette enquête à tiroirs où se côtoient deux régions sans lien apparent, deux peintres d´époques différentes, deux flics qui ne se connaissent pas :

    Touraine et Provence Le Caravage et Cézanne Melinda Fields et Diego Mart

  • Le roman d'un missionnaire vendéen dans les Antilles...0300Notre-Dame de la Soie est une des paroisses catholiques de l'île de la Dominique, gros caillou abrupt situé entre la Guadeloupe et la Martinique - si abrupt que le tourisme l'ignore. On y trouve encore des descendants des premiers habitants des Antilles : les Caraïbes. De l'autre côté de l'Atlantique, la Vendée, qui, depuis longtemps, envoie ses fils évangéliser cette terre ingrate bien que luxuriante. Il en est encore ainsi en 1945 quand le jeune père Donatien Vernageau - l'un des enfants de la famille Vernageau que nous connaissons déjà pour avoir partagé sa vie dans Les Saisons de Vendée et l'Étoile du Bouvier - débarque à la Dominique, prêtre missionnaire de l'ordre vendéen des Pères de Chavagnes. Donatien a vingt-sept ans ; il est fragile, mais courageux et sûr de sa foi. Il est affecté à Notre-Dame de La Soie, petite paroisse face à l'océan. Donatien s'acquitte au mieux de sa mission : il accroche une nouvelle cloche à son église de bois ; il court les mornes, les criques et la forêt, à pied ou à cheval, pour apporter le secours de la religion partout où on l'appelle ; il tente d'inculquer quelques principes d'agriculture à des gens qui n'en ont nul souci. Comme il est simple et généreux, il devient vite populaire. Cependant, en Vendée, sa soeur Alexina se marie, son père meurt... Ces événements le bouleversent, lui qui est demeuré si proche de son pays ; et il lui arrive de douter... Et puis voici que le diable prend le visage et le corps de la très belle Carita, dix-sept ans. Il succombe et, pour se sauver, se lance dans une entreprise qui surpasse ses forces et celles de ses paroissiens : la construction d'une nouvelle église, en pierre - alors que leurs moyens sont si modestes ! Carita est enceinte, et elle meurt en donnant naissance à un petit garçon, baptisé Fortuné. Dans l'épreuve, ses collègues missionnaires ne l'abandonnent pas, ni la dame anglaise, qui propose même d'éduquer Fortuné. Aucun scandale, tout le monde feint de ne rien savoir : c'est ainsi. Lui se jette dans une activité missionnaire accrue, partout dans sa paroisse et autour de sa nouvelle église. Arrive sa soeur Alexina : coup de foudre pour le petit Fortuné. Avec la complicité de tous, et à l'insu des autorités britanniques, elle repart pour la France avec l'enfant. " Mon Dieu, prie Donatien, faites que je revoie mon enfant. Je ne l'ai pas abandonné "... Le 6 novembre, un coffret réunissant trois chefs-d'oeuvre d'Yves Viollier, L'Étoile du Bouvier, Les Saisons de Vendée et Notre-Dame des Caraïbes, sera mis en vente. Et durant tout le mois d'octobre, vous trouverez sur ce site un dossier complet sur l'École de Brive, son histoire, ses auteurs, ses thèmes...

  • De tous les chefs vendéens, Charrette est incontestablement celui qui a suscité le plus de littérature. Mais connaît-on le personnage pour autant ? Non, dès lors qu'une lecture attentive de tous les ouvrages qui lui ont été consacrés fait apparaître que la plupart des auteurs ont répété à l'envi les erreurs et les incohérences de son premier biographe, Charles Le Bouvier-Desmortiers. Une nouvelle investigation s'imposait donc...
    Vendéen de pure souche, l'historien Lionel Dumarcet ne pouvait rester indifférent au destin singulier de la figure de proue de la contre-révolution vendéenne. Un livre incontournable pour mieux connaître le chef mythique de la contre-révolution vendéenne et de son impact sur l'Histoire.

  •           Je crois qu´au moment où vous lirez ces quelques mots d´introduction aux actes de ce colloque, une nouvelle année se sera déjà achevée.


            Alors en deux années, le sujet abordé est-il toujours d´actualité ?


            Le contenu de ces actes et l´étude de la personnalité dévoilée de Fulcanelli ou « Vulcain Solaire » méritent toujours votre intérêt.


            De nouveaux travaux dans des temps proches viendront conforter une nouvelle fois cette thèse d´une grande originalité, car restée complètement absente des thèmes de recherches de nos prédécesseurs.


            Est-ce pour le reste la fin d´une fabuleuse énigme dont certains déjà regrettent sa résolution ? Nous ne le pensons pas, mais le temps efface malheureusement bien des témoignages irréprochables et surtout des preuves matérielles indiscutables.


            Saluons à cette occasion tous les passionnés qui à un titre ou à un autre (conférenciers, éditeurs, libraires, auteurs...) ont contribué par leurs réflexions et leurs travaux de qualité à lever un coin de ce voile...


            Nous remercions également tous les auditeurs qui grâce à leur présence effective et massive à nos côtés ont permis à ce premier colloque international dédié au grand alchimiste du XXe siècle de connaître un réel succès...


            Enfin et pour conclure, les textes publiés dans ses actes du colloque Fulcanelli 2011 sont la transcription des interventions des conférenciers. Nous avons souhaité conserver la spontanéité du contact direct entre le conférencier et son public, le style est naturellement celui du langage oral.

           Ce livre est d'une grande richesse en format numérique car il propose l'intégralité des documents en couleur tels qu'ils furent présentés à l'auditoire à l'occasion de cette manifestation !

  • Comme à son habitude Fulgrosse nous livre dans ce nouvel ouvrage le prolongement naturel de son premier volume "Fulcanelli, un secret violé". Il approfondit ici sa réflexion toujours si  riche en documents de grande qualité.
    Notre "Champollion de Fulcanelli" comme certaines personnes se plaisent aujourd'hui à le surnommer a été le premier en effet à avoir énoncé le nom de Paul Decoeur comme "fulcanellisable potentiel".
    Ce travail exceptionnel d'investigation d'ne quinzaine d'années a porté ses fruits car aujourd'hui sa découverte est corroborée par le travail d'un autre auteur , Filostène.
     

  • Sportifs ou simplement amateurs de belles balades à vélo, des idées originales pour s'évader et découvrir le patrimoine.

empty