• Se déroulant dans un monde oublié et dans des temps lointains, cette épopée tumultueuse raconte l'histoire de Kira, l'enfant mauve conçue lors du viol de la Reine Fan de Shola par Amecareth, l'Empereur Noir. Les Chevaliers d'Émeraude devront mener de durs combats pour protéger cette petite fille, afin que s'accomplisse la prophétie qui verra la destructions d'Amecareth.

  • C''est un obscur fonctionnaire de Montignac, en Dordogne - Eugène Le Roy -, qui réalisera, vingt ans après la mort de Michelet, le voeu célèbre de l'historien d'écrire un livre populaire : un livre qui s'adresse au peuple, lui raconte son histoire, exprime sa révolte à l'égard des puissants qui l'oppriment et son inquiétude face à la disparition du monde rural et des modes de vie traditionnels. Dans une oeuvre à la fois naïve et colorée, sombre et cruelle, Le Roy met la fiction au service de la mémoire collective. Il offre, en même temps qu'un document sur la vie rurale - symbole de toutes les souffrances paysannes dans le bas Périgord au début du XIXe siècle -, un roman d'aventures militant, dans lequel le discours sur la France de cette époque double en permanence le récit d'une révolte paysanne sous la Restauration; un conte auquel ne manquent ni les loups ni les sorcières, mais un conte politique, animé par la revendication de justice sociale et traversé par le souffle immense de l'épopée révolutionnaire.

  • Née en 1822, Marie-Anne Savy, partie de rien, devient l'une des femmes les plus riches et les plus connues de la France du Second Empire. Elle connaît l'orphelinat, puis l'usine. En 1837, elle quitte l'Aveyron pour le Midi. D'abord engagée à son service, elle épouse Paulin Talabot, ingénieur visionnaire à l'origine de l'arrivée du chemin de fer en France.
    À Paris, elle fait de leur salon de la rue de Rivoli un lieu de rencontres où se croiseront Eiffel, Stephenson, Delacroix, Henner, Laurens ou Gavarni...

  • Tarbes ne se livre pas à la première rencontre... Pour bien la connaître, il vous faut un guide qui vous aidera à parcourir son histoire et à repérer dans ses rues, ses places, ses jardins ce qu´il reste de son passé... Telle est l´ambition de cette Petite Histoire de Tarbes qui révèle :

    - Le mystère des origines de Tarbes dévoilé par les découvertes archéologiques les plus récentes, - L´atrocité des guerres de religion, - L´influence de Bertrand Barère, l´un des principaux leaders de la Révolution française, - Les grands atouts du XIXe et du début du XXe siècle : le cheval, l´armée, la grande industrie, - La grande crise tarbaise des années 80-90.

  • Le pilier assassiné

    Gérard Raynal

    Une nuit de décembre 1980, un grand espoir du rugby catalan est assassiné devant le Mutant, un célèbre cabaret perpignanais. Chargé de l'enquête, le commissaire Spiriquet, très éloigné des choses du ballon ovale, demande de l'aide à Pallade Vionet, un ancien inspecteur principal de la P.J. en Algérie qui fut un brillant « troisième ligne ». C'est alors toute l'équipe de la Baudroie aux yeux bleus, un bar du centre-ville, qui va se passionner pour cette terrible affaire. D'autant qu'un deuxième, puis un troisième meurtre, assurément liés au premier, vont semer la panique dans le département. Punxegut, journaliste au Midi Libre, surnommé ainsi pour son esprit acéré, va s'attacher à faire émerger la vérité. Il mettra toute l'étendue de ses capacités intellectuelles et son humour, pas toujours bien compris, au service de l'enquête.

  • Perpignan : la fête foraine de la Saint-Martin bat son plein. Aux commandes du Petit train du Far West, Jordi Balaguer tourne, tourne, et retourne. Quelles peuvent bien être les pensées de cet homme d'âge mûr cabossé par la vie et qui a dégringolé au plus bas de l'échelle sociale ? Que cache-t-il sous ses atours d'épave pitoyable et misogyne ?
    Juliette, la jeune journaliste du Courrier du Sud, célèbre pour ses chroniques impertinentes et bourrées d'humour, va tenter de le découvrir. Mais cet homme, qui semble porter tout le poids du monde sur ses épaules, est insaisissable. Tenace, charmeuse, Juliette va réussir à pénétrer dans son antre, affronter son hostilité, ses insultes, et le plus déplorable des caractères. À cette occasion, elle découvrira la proposition totalement inattendue de Jordi Balaguer. Aura-t-elle le temps de concrétiser le fantasme que Jordi Balaguer entretient depuis des années, alors qu'une menace vise tous les jours un peu plus cet homme traqué?

  • La ville de Toulouse, occitane et indépendante au temps des comtes, vit sa renommée croître au XVIe siècle, siècle d'or de la cité, par la réputation de son Université et de son parlement, grâce au commerce du pastel tout comme à la vigueur de l'institution municipale qui lui assurait son prestige dans le royaume. A bien des égards, la municipalité toulousaine présentait des singularités. La volonté des magistrats municipaux de délaisser le titre ordinaire de consul et de choisir celui de « capitoul », en était la première manifestation. Ensuite, leur attribution à juger, en première instance, des procès criminels et de simple police leur offrait une indépendance dans le royaume. Ce pouvoir, parce qu'il était le fruit d'une cession des comtes de Toulouse et non de la royauté, fut considéré de tout temps par les capitouls comme patrimonial. La justice, qui était perçue comme la première de toutes les vertus et la principale de leurs fonctions, servait leur légitimité face à ce pouvoir royal de plus en plus. Enfin, la dernière singularité résultait du pouvoir que s'octroyaient les magistrats municipaux, juges de rigueur : juger en équité, et en se faisant les détenteurs de l'arbitrium judicis. Ces particularités ouvraient le champ de la recherche autour, finalement, d'une seule question : comment la justice criminelle était-elle rendue par les capitouls et en quoi servait-elle les intérêts de la municipalité ?


  • Sous l'étoile d'Ovide, L'art d'aimer à Marseille nous invite à une balade cavalière à travers une ville-civilisation dont le génie grotesque a de grandes choses à dire au reste du monde. Loin de l'esprit de sérieux et du bon goût de la culture en boîte, Henri-Frédéric Blanc dynamite les codes, ringardise les genres, nous offrant un modèle de littérature totale : poétique, philosophique, satirique, réaliste. La simple histoire, aussi, d'un faux dur brûlé par l'amour. C'est en même temps un art de vivre à la marseillaise qui se déploie dans le verbe sans filtre du narrateur Frédo le Fada.
    Cela explique son accueil dans le fonds si peu national de L'atinoir.
    Suivi des Médocs à l'amour, encore inspiré d'Ovide, et précédé de L'Homme-Stylo, préface-manifeste.


  • Mad vit dans son camion depuis quinze ans, traînant derrière lui les moutons qu´il conduit chaque semaine à l´abattoir. Son seul contact avec le monde extérieur : le rock et, de temps en temps, un arrêt chez Jo.
    Et puis il y a Ciao, le vieux fou qui hante depuis des années les stations-service des aires de repos.
    Mad, Jo et Ciao prennent la route ensemble à la rencontre de leurs histoires, de leurs démons. De leurs vies.
    Un périple haletant de Valence au Mont-Saint-Michel. Une plongée au coeur du monde des routiers.

  • 32 possibilites

    Morit Julien

    • Bookelis
    • 27 November 2014

    Imaginez avoir trente-deux choix, trente-deux possibilités de vivre une autre vie ; avec toutefois une réserve de taille : être enfermé dans un corps étranger, à l´issue de la sélection. Cette occasion s´était présentée à Marc Saunier, et il l´avait saisie. Hélas pour lui, l´expérience s´était soldée par une perte de repères et plusieurs rendez-vous à l´hôpital psychiatrique, où travaillait Yves Schlumberg, psychologue renommé achevant de rédiger une théorie résolument novatrice sur la conscience humaine. Une semaine s´était écoulée depuis leur entrevue, et Yves faisait à présent le lien avec ses travaux. Ce patient n´était pas un cas isolé. Plusieurs personnes souffraient de symptômes identiques. Mais, plus troublant encore, elles avaient toutes le même objet en leur possession : un paquet de trente-deux cartes à jouer.

  • Il y a quinze ans, la vie de Léa Villeneuve a été anéantie par la mort soudaine de son père, sa mère a sombré dans une étrange confusion mentale. A la même époque, le jeune Constant a été bouleversé par l'assassinat de son grand-père. Lorsqu'un mystérieux clochard est poussé dans le canal du Midi, David Lejeune, journaliste à la Dépêche du Midi, comprend qu'il protégeait Léa Villeneuve. Les drames qui ont marqué la jeunesse de Constant devenu le commissaire « Testérone » et la vie de Léa vont alors se croiser, puis se mêler.

  • Alors qu'en 1320 les blés blondissaient et ondoyaient à nouveau dans nos campagnes, fatigués d'avoir depuis cinq longues années subi la faim, la froidure et bien des malheurs ; aigris et haineux, le coeur meurtri et le vague à l'âme, des gueux et des enfants par milliers se mirent à envahir les routes du royaume pour y semer d'immenses troubles. C'est l'histoire de ces désoeuvrés, que l'on nomma pastoureaux parce qu'ils étaient pour le plus grand nombre des bergers, mais aussi celle plus étrange des Vierges-Noires et du mystérieux manteau d'Isis, que l'auteur vous invite à découvrir dans une nouvelle aventure de son héros Guillaume de Montfort.
    Du Mont Saint-Michel à Paris, de Rocamadour à Chartres et de Toulouse à Carcassonne, avec Les chemins de perdition, son troisième roman, Guy Caillens nous fait redécouvrir un moment oublié de l'histoire de France.

  • Toulouse, automne 2014. Pour Jérôme, le Chinoir, la routine n'a pas le temps de s'installer. Au SRPJ, Pillière, le nouveau capitaine, bouscule les habitudes et impose sa loi. Côté coeur, son amie Audrey, la jeune beauté rebelle et imprévisible, l'entraîne encore dans une histoire compliquée. Tout s'aggrave quand le jeune lieutenant est chargé d'enquêter sur la mort d'un cheminot heurté par un train aux abords de la gare Matabiau. Meurtre maquillé en suicide ? Accident du travail embarrassant ? Rien n'est évident, surtout quand Audrey devient la principale suspecte. Jérôme aura fort à faire pour déjouer les pièges machiavéliques. S'en sortira-t-il indemne ? Rien n'est moins sûr !


  • Lors d'une fête aux Saintes Maries de la Mer, Raphaël, policier à Marseille fait la connaissance d'Anjie, une gitane sédentarisée. Quelques jours plus tard il soupçonne Juan, le frère d'Anjie, du cambriolage d'une bijouterie. Le policier tombe amoureux d'Anjie, qui ne veut rien savoir, même si son coeur tremble pour lui. Le rapprochement entre ces deux personnes de culture différente est compliqué. Il faudra la ténacité et la roublardise d'une avocate délurée pour les rapprocher.

  • Si vivre à Agen est à la portée de tout le monde, y finir d'aussi étranges façons à de quoi titiller le commun des mortels.... L'inspecteur Vladimir Karnaukhov sait bien que ses semblables sont multiples. Il sait sentir leurs troubles, déceler leur failles et débusquer leurs démons. Mais cette enquête va l'obliger à revoir des connaissances en sciences humaines qu'il croyait gravées dans le marbre de ses certitudes. Le jeu social auquel il va participer, le mettra en présence d'une galerie de portraits destinés davantage à le perdre qu'à le faire progresser pour découvrir cette vérité à laquelle tout le monde aspire si, bien sûr, elle n'est pas trop dérangeante. Que ces événements tragiques croisent le monde du cabaret donne aux artifices dont chacun se pare, un sens et une tournure imprévus. Ils rapprochent le bien du mal en dissipant la frontière qui les sépare, sans pour autant mettre en évidence ce qui leur va le mieux. L'inspecteur va devoir redoubler de discernement pour révéler les souffrances et faire tomber les masques. Mais sait-on jamais qui sont les autres ? Ce que nous sommes ? Ce qu'il faut laisser de soi pour mieux comprendre l'autre ?

  • Pierre Delcouderc, un vaurien habitant Périgueux, a marqué son époque (milieu du XIXe siècle) de la pire des façons : en volant et en tuant. Son, ou plutôt ses procès firent la une des journaux et son exécution fut suivie par des milliers de Périgourdins. Ses frasques parurent pendant plus de six mois sous forme de roman-feuilleton dans Le Combat périgourdin un demi-siècle plus tard. Le journal enchaîna aussitôt avec une autre histoire, vieille d'à peine trois mois, consacrée à un autre criminel hors pair : Jean Mérilhou. Ce sont ces deux chroniques que Rudi Meunier reprend ici, tout en les agrémentant d'informations diverses glanées dans les archives et autres écrits afin de donner une vision aussi complète que possible de ces deux scélérats.

  • Ce volume est le premier d'une série d'ouvrages portant sur « Statuts, écritures et pratiques sociales dans les sociétés de la Méditerranée occidentale à la fin du Moyen Âge (xiie-xve siècle) », visant à étudier les statuts communaux dans une optique d'histoire sociale, non pas comme une source « normative » mais comme une source de la pratique, de leur matérialité et de leur forme d'écriture aux pratiques sociales en passant par les conditions de leur production et de conservation, leur inscription dans un paysage documentaire communal, leur structure et leur contenu. Cet ouvrage, plus spécifiquement, porte une réflexion sur la manière dont un statut est construit en s'intéressant aux « auteurs » de la norme, à la rhétorique et à l'écriture utilisées lors de sa confection dans le Midi de la France (Provence, Toulousain, Montpellier, Marseille) et dans l'Italie communale (Toscane, Marche d'Ancône) à la fois dans de grands organismes urbains (Sienne, Marseille, Toulouse, Montpellier) dans de plus modestes (Macerata, Cingoli) et dans de minuscules communautés rurales (Bédoin, Fiastra, Sefro) souvent longtemps délaissées par l'historiographique française et italienne. De nombreux individus ou groupes de personnes interviennent dans le processus d'élaboration des statuts, de celui ou de ceux qui décide(nt) à celui ou ceux qui met(tent) par écrit : statutarii, juris periti, doctores legum, notaires, notables de la communauté, etc. On cherche ici mieux connaître leur formation, leur origine géographique, leur degré de participation à l'élaboration des corpus statutaires, leur rôle dans la validation, l'authentification, la conservation et la diffusion des statuts. Ces acteurs se différencient assez peu sur un plan sociologique car la très grande majorité d'entre eux appartient à la frange privilégiée de la population urbaine. En revanche, ils se distinguent par la place qu'ils occupent dans la chaîne de production du statut et leurs compétences. Cet ouvrage jette donc les bases pour élaborer une typologie et une sociologie des acteurs au sein du processus d'écriture des corpus statutaires.

  • Toulouse. Une femme est retrouvée morte, poignardée de nombreux coups de couteau. Son mari, étrangement calme, bavard et verbeux, ne tarde pas à se retrouver en garde à vue. L'affaire, menée par Gérard Escaude, capitaine de police affecté au commissariat de Saint-Cyprien, assisté de Victor son stagiaire, semble bouclée d'avance. Mais c'est sans compter avec les autres membres de la famille... Gégé, pour les amis, est un drôle de flic. Un policier à l'ancienne. Au fil de l'enquête, de ses nombreux rebondissements et des heures sup, il offre au lecteur ses pensées les plus intimes sur son métier, son quotidien et ses turpitudes. Il ne crache pas non plus sur la divine bouteille. Car la vie n'est pas toujours rose à Toulouse.

  • À la fin du XIXe siècle, dans les montagnes cévenoles, Louise et Raymond rêvent d'aventures. Passionnés par les technologies naissantes, ils souhaitent quitter leur village, découvrir les Amériques et ainsi échapper au travail dans les moulinages, ces usines qui fabriquent le fil de soie. Leurs rêves vont les entraîner beaucoup plus loin que prévu...
    Dans ce roman à l'ambiance steampunk campagnard, découvrez la rude vie de ces milliers de filles et de garçons embauchés dès leur plus jeune âge dans les moulinages. Mais aussi comment une des technologies les plus en vogue aujourd'hui trouverait son origine au coeur de l'Ardèche.


    Version "DysPlus" avec police OpenDyslexic et mise en page adaptée aux lecteurs dyslexiques.
    Existe en version simple avec police de texte Andika, adaptée aux lecteurs légèrement dyslexiques (e-ISBN : 978-3-95858-169-2).


  • Suivez le mouvement du pendule : tic-tac, tic-tac...


    Savoir ou se taire à jamais... Par une fraîche soirée de début d'hiver, les formes prennent un aspect trompeur, inquiétant. Angeline regagne son appartement en somnolant dans le trolley... mais la réalité est parfois encore plus étrange.

    Dans ce second recueil de nouvelles, l'auteur nous emmène au coeur des quartiers populaires de Lyon. Suivant un fil rouge conducteur, la ville et la Vallée du Rhône se prêtent à ces récits où la femme est acteur ou victime des éléments. Les histoires se succèdent comme des instantanés grâce à une écriture authentique et légère.

  • Green gardenia

    Muriel Mourgue

     « C´est tout juste si je me remettais de la visite que je venais d´avoir au bureau ! Une jolie brune, la trentaine, en train de sangloter sur ma vieille chaise en bois parce que l´amour de sa vie n´avait pas remis les pieds à la maison depuis quarante-huit heures. Son Douglas chéri, un modèle de fidélité, était parti au bureau comme chaque matin que Dieu fait après avoir embrassé son April, et depuis, plus de nouvelles ! »   Dans cette investigation de Thelma Vermont à la recherche d'un mari disparu, Muriel Mourgue nous dépeint sous un angle très noir la société américaine des années 50. les amateurs du genre vont se régaler...




      L´auteur : Muriel Mourgue est née en juin 1957. Elle vit en Lorraine où elle enseigne l´allemand. Après la parution de L´esprit voyageur aux éditions Mon Petit Éditeur, puis de Montevideo Hotel  aux Éditions Ex Aequo, Elle vous propose ici une nouvelle enquête de Thelma Vermont.

     

  • 1893 Deux familles, l'une catalane et l'autre ariégeoise, vivent séparément un sérieux drame familial. Dans la première, Victoria, 18 ans à peine, est enceinte de François. Elle sait que son père ne lui pardonnera jamais cette indignité et choisit de fuir en compagnie de son amant. Ils laissent derrière eux le petit village de Borte et la source des Pierres Vertes si chère à leurs yeux. Dans la seconde, Catherine et Paul, deux jeunes paysans ariégeois, sont sur le point de se marier, mais là encore, le destin se jouera d'eux ! Ce roman est avant tout l'histoire de deux familles pyrénéennes qui n'auront de cesse de lutter pour se construire un avenir meilleur. Avant d'être emporté au coeur d'une métropole toulousaine parfaitement restituée, le lecteur redécouvrira avec délectation le monde rural des xixe et xxe siècles. Il aimera suivre l'incroyable destinée de ces gens vrais et sincères, et partager leur vie parfois si rustique. Ce récit est une formidable fresque d'un monde révolu, qui pourtant nous habite toujours...

  • Secrets barbares

    Isabella Viviani

    C'est donc avec une curiosité vivace mais silencieuse qu'elle avait grandi près de cette entrée mystérieuse auprès de laquelle elle laissait vagabonder son imagination d'enfant, rêvant en secret à cet ancêtre énigmatique inconnu. La fillette qu'elle était alors comprenait déjà que cette tasse fêlée devait receler un secret...


    Bande annonce

  • Le Languedoc c'est la mer, le soleil, les cigales et le farniente. Oui mais il y a aussi le vent omniprésent, les longues pluies d'automne, le repli sur soi des villages plantés à flanc de garrigue, la dureté des gens, leurs passions exacerbées, leur goût du spectacle et du mensonge, toutes ces choses invisibles pour l'étranger mais qui sont la vie même de tous les Estignan de l'Aude et d'ailleurs... Trois femmes : Juliette, Angèle et Mélanie s'affrontent sous le regard de tous. Entre elles, il y a les vignes bien sûr et aussi un homme, mais si faible, si dominé, si renfermé sur lui-même... Histoire d'amour sûrement, mais aussi chronique sans concession d'un village viticole de l'Aude vers la fin du vingtième siècle, ce « Juliette d'Estignan « est un vrai grand roman de terroir.

empty