• Écrits au début de notre ère, quand naissait l'Empire, les Fastes reflètent à merveille l'ambiguïté de l'époque. Ovide nous livre ici une oeuvre fascinante où se mêlent mythologie, histoire et philosophie : le grand calendrier religieux commenté au jour le jour, les « Fastes » de Rome. Les fêtes se succèdent et s'éclairent au rythme du nouveau calendrier qui se constitue sous les yeux du poète : insensiblement, le temps du prince vient enlacer le temps de la Cité. Ovide fait alterner les genres littéraires : épisodes épiques, conversations avec les dieux, tableaux de genre, scènes comiques. Poème de l'ambiguïté, à l'image de leur époque, les Fastes sont aussi un superbe recueil de mythes à la romaine.

  • Vénus naissant de l'écume, les querelles de Zeus et de son épouse, Europe enlevée par Jupiter, Phaéton brûlé par le Soleil ou Proserpine arrachée au jour par le seigneur des Enfers, les dieux du Panthéon ont donné lieu à mille et une histoires gaies, émouvantes et ravissantes qui ont peuplé le monde antique et peuplent encore le nôtre.
    Le Panthéon en poche réunit les meilleurs textes consacrés aux divinités de la culture gréco-latine. Chaque dieu fait l'objet d'un chapitre regroupant les traductions des pages les plus fameuses ou les plus représentatives le concernant. Plus de 100 extraits issus des traductions Belles Lettres, allant du VIIIe siècle avant J.-C. au VIe siècle après J.-C., sont rassemblés, assortis d'une brève présentation destinée à éclairer leur lecture.
    Une visite du Panthéon guidée par Homère, Virgile et leurs pairs.

  • Les Romains sont des Grecs ! Cette thèse audacieuse est celle que développe Denys d'Halicarnasse, un Grec d'Asie Mineure, qui fut rhéteur à Rome, au Ier siècle av. J.-C. Dans sa grande Histoire de Rome, de sa fondation jusqu'à la première guerre punique, les deux premiers livres de ces Antiquités romaines (qui forment un tout et dont la présente traduction est la première depuis le XVIIIe siècle), apportent une réponse originale et provocante sur les origines ethniques et politiques de Rome. Selon Denys, les Romains ont pour ancêtres des Grecs, et la perfection de leur système politique, institué par les premiers rois Romulus et Numa, ne s'explique que par es modèles grecs dont il est inspiré. Mais ces « origines de Rome& » ne se réduisent pas à la démonstration de cette affirmation, aussi novatrice et audacieuse soit-elle. La volonté d'instruire et de convaincre son lecteur étant inséparable chez Denys du souci de le divertir, il écrit une Histoire où l'érudition la plus éclectique est servie par un remarquable talent de conteur : ici, la synthèse historique, ample et puissante, s'accompagne d'anecdotes piquantes, pour le plus vif plaisir du lecteur d'aujourd'hui.
    Valérie Fromentin et Jacques Schnäbele sont tous deux agrégés des Lettres et docteurs ès Lettres. Valérie Fromentin est professeur à l'Université de Bordeaux III.

  • Les Grecs et les Romains, dont les chemins se sont très tôt croisés, ont aussi rencontré bien d'autres peuples sur lesquels ils nous ont laissé leurs témoignages. Ils sont en outre à l'origine des premières réflexions sur le droit de cité, la citoyenneté et l'autochtonie. Quelle image, ou plutôt quelles images, les Grecs et les Romains ont-ils les uns des autres, des Perses, des Scythes, des Carthaginois, des Numides, des Gaulois ou des Germains?
    Près de 150 extraits, allant du VIIIe siècle avant J.-C. au VIe siècle après J.-C., en traduction Belles Lettres ont été rassemblés et assortis d'une brève présentation destinée à éclairer leur lecture. Du droit du sol aux politiques d'intégration, en passant par les propos racistes et les mariages mixtes ou bien encore les coutumes étranges des Barbares, À la rencontre de l'étranger montre les multiples facettes d'un monde cosmopolite, le monde antique!

  • La guerre de Troie, c'est Homère, sa colère d'Achille, son Iliade, sublime, forcément sublime. Certes. Mais que de mensonges, s'écrièrent très tôt les mauvais esprits, quel récit incomplet !
    En réponse à ces critiques sont nées les trois oeuvres réunies dans ce volume - introuvables en français -, seuls témoins subsistant d'une tradition jadis étoffée. L'Iliade latine, poème du premier siècle de notre ère, que l'on trouvera ici traduite en alexandrins blancs, se veut ainsi une modernisation de la matière homérique. L'Éphéméride de la guerre de Troie par Dictys de Crète ainsi que l'Histoire de la destruction de Troie de Darès le Phrygien sont quant à elles les récits d'une guerre racontée par ceux, Grecs et Troyens, qui l'ont vécue. Et c'est à travers eux que le monde médiéval, occidental et byzantin, apprendra la véritable histoire de la guerre de Troie.
    Gérard Fry est chargé d'enseignement de latin à l'Université de Genève.

empty