• «Il arrive qu'un instant sans durée concentre en lui-même la valeur d'un long intervalle et fasse tenir le maximum de ferveur dans le minimum de temps. Il arrive qu'une jouissance continuée et plus ou moins diluée se ramasse au foyer d'une joie-éclair. [...] Or qu'est-ce que la vie entière perdue dans l'océan de l'éternité, sinon « un grand instant » ? . Cet extrait de La Mort de Jankelevitch, dans un chapitre intitulé «La vie brève», circonscrit le point d'attention réunissant des poèmes remontant à des époques diverses (enfance et jeunesse, temps présent) mais pour tenter d'en restituer et déplier l'intensité particulière, seul trait qui les rassemble, et pourrait faire de la vie reparcourue par coups de sondes un grand instant.

    Olivier Barbarant, ancien élève de l'École normale supérieure de Saint-Cloud, agrégé de Lettres Modernes et docteur ès lettres à l'Université Paris-VII. Il vit à Saint-Quentin, dans l'Aisne. Il est nommé en 2012 inspecteur général de l'Éducation nationale dans le groupe Lettres2. Tous ses recueils (le dernier Elégies étranglées, 2013) sont publiés chez Champ Vallon. Il a dirigé le volume de la Pléiade consacré à l'oeuvre poétique de Louis Aragon.

  • Dans le monde du vin, le champagne est un cas à part. Très valorisé - 4 % du vignoble français seulement mais 20 % de son chiffre d'affaires -, il dispose d'une notoriété exceptionnelle et s'appuie sur des marques mondiales.

    De nombreux points le distinguent du reste du marché : ses ventes ont connu une forte croissance depuis la Seconde Guerre mondiale, il y a peu d'intégration entre l'amont et l'aval, la concurrence est concentrée et le marketing joue un rôle clé. Ces caractéristiques font du champagne un marché à part entière, qui nécessite une analyse spécifique.

    Cet ouvrage vous donne les clés pour comprendre ce modèle unique. Compréhension d'autant plus nécessaire que le champagne se trouve à une période charnière : la fin de la croissance des volumes modifie les règles du jeu et les grands équilibres de la région, tandis que des concurrents internationaux très dynamiques se développent et font bouger les lignes.

    Martin Cubertafond propose une analyse stratégique et marketing complète du marché mondial des vins effervescents, illustrée par plus d'une dizaine d'études de cas sur les stratégies des leaders du secteur.

  • Emilie

    Aïssa Lacheb

    Nauroy, 1917, les Allemands occupent les restes du village de?truit, le Cornillet et les monts de Champagne. La guerre fait rage sur le front ouest. De la mer du nord a? la frontie?re suisse, tout n'est que ruines. Dans cette de?solation, E?milie, une orpheline de dix ans, se?me des fleurs sur les tombes des soldats...

  • Largement étalées de la Brie à la Lorraine et de la Picardie à la Bourgogne, les plaines champenoises présentent une incontestable unité. Partout où elle s'étend en surface et en profondeur, la craie champenoise détermine des aspects originaux qui se reproduisent sur de vastes espaces. Mais la Champagne historique présente une bien plus grande diversité. Là, les sociétés humaines se sont développées dans des cadres qui concordent mal avec les limites naturelles. Domaines imprécis des civilisations préhistoriques et des peuplades gauloises, provinces romaines, royaumes barbares, comté de Champagne et domaines ecclésiastiques de Reims, Châlons et Langres, intendances et gouvernements des temps modernes, départements des temps contemporains, se sont superposés, créant un enchevêtrement de limites déconcertant au premier abord. Mais, en dépit de cette confusion apparente la notion d'une Champagne historique s'impose. Elle résulte tout d'abord de l'existence d'une forte organisation féodale, le comté de Champagne. Certes, celui-ci ne coïncide pas exactement avec la région naturelle et il a perdu, plus tôt que d'autres, son existence autonome pour se fondre dans l'unité française identifiée avec le domaine royal. D'autre part, la notion d'une Champagne historique repose également sur un caractère essentiel que nous retrouverons à travers les principaux épisodes de l'histoire de la province. Ce caractère s'exprime en un seul mot : carrefour. La Champagne occupe, en effet, un croisement de routes traditionnelles dont la fréquentation est aussi ancienne que les plus précoces développements de la civilisation humaine (extrait de l'Avant-propos, édition de 1933).
    René Crozet, né à Romorantin (1896-1972), historien, archéologue, professeur d'Histoire à l'université de Poitiers, est l'auteur de nombreux ouvrages historiques notamment sur le Poitou, l'Anjou, le Berry et l'Orléanais.

  • Yves Tesson nous plonge ici dans l'histoire de l'une des toutes premières mutuelles créées en France : CMMA Assurance, héritière des bureaux de charité des évêques de Champagne au XVIIIe siècle et de la Caisse départementale des incendiés de la Marne au XIXe siècle.
    À travers des archives inédites, nous découvrons la construction d'une « solidarité champenoise » à laquelle tous les grands acteurs de la région ont successivement contribué : Rouillé d'Orfeuil, philosophe des Lumières et intendant du Roi, monseigneur Leclerc de Juigné, futur archevêque de Paris qui encouragea l'abolition des privilèges, ou encore Bourgeois de Jessaint, préfet habile qui refonda la Caisse sous l'Empire en rassemblant les élites locales en dépit de leurs divergences politiques... Et bien d'autres encore qui, jusqu'à la transformation de ce service départemental en mutuelle à la fi n du XXe siècle, eurent à affronter la jalousie des compagnies d'assurance, la crise des années 1930, les ravages des guerres, les bouleversements législatifs de l'Union européenne et l'émergence des grands groupes. Autant de défis que la Caisse sut relever pour oeuvrer à la défense du territoire champenois.

  • " Que pensez-vous de ce vin ? ", " Quels sont les types de vins que vous aimez ? " A moins d'être un amateur averti, il y a fort à parier que vous aurez des difficultés à répondre à ces questions. Le contraire serait surprenant. Car si vous avez la gênante impression d'être une buse quand il s'agit de décrire un vin, c'est que vous êtes tout simplement normal.

    Oubliez vos complexes grâce à Ophélie Neiman qui vous aidera à trouver les bons mots. Découvrez le monde du vin - et comment un simple grain de raisin donne un millésime hors pair -, apprenez à marier les mets et les vins sans fausse note - et pourquoi Bernard le homard aime les bâtards -, commencez votre cave grâce à des conseils avisés pour petits budgets.


  • Avec les Nuls, la Lorraine n'a pas fini de vous surprendre !

    Vous êtes Lorrain de coeur, d'origine ou d'adoption ? Vous pensez bien connaître cette région à l'identité forte, au coeur des turbulences de l'Histoire, ou vous voulez la découvrir ? Découvrez l'histoire de la Lorraine de l'Antiquité à nos jours, et retrouvez au fil des pages celles et ceux qui ont marqué l'histoire de cette région : Edmond de Goncourt, Callot, mais aussi Jules Ferry et Robert Schuman ! Partez à la découverte d'un peuple à l'identité forte et explorez les richesses linguistiques des dialectes encore parlés aujourd'hui. Appréhendez la Lorraine contemporaine : son économie, sa politique, sa nature encore préservée, etc.
    Qui sont les Malgré-nous ? Pouvez-vous citer un vers de Verlaine ? Vous apprendrez les recettes authentiques de la fameuse quiche, de la tarte aux mirabelles et de la soupe des Vosges, en français et en lorrain !
    Loin des clichés et des stéréotypes, découvrez ou redécouvrez la Lorraine !
    Dans ce livre :
    L'histoire de la Lorraine, des origines à nos jours
    Le tour de la Lorraine, de Metz à Nancy, des Vosges à la Meuse en passant par la Meurthe-et-Moselle
    L'économie de la Lorraine
    La nature lorraine
    Les traditions, spécialités culinaires et rudiments de la langue
    Et bien d'autres choses encore !

    1 autre édition :

  • Par leurs formes qui varient dans le temps et d'une région à l'autre, les bouteilles de vin racontent une histoire passionnante.

    Cet ouvrage novateur le montre avec beaucoup de science et de verve. Jamais les vins n'auraient pu vieillir à l'abri de l'air et de la lumière et jamais la personnalité des terroirs et des millésimes n'aurait pu se révéler avec autant d'éclat sans l'invention de la bouteille.

    La révolution date du Ier siècle de notre ère, c'est la mise au point de la canne à souffler. Au début du XVIIe siècle, les productions européennes, trop fragiles, ne peuvent servir à déplacer des liquides à longue distance. C'est alors qu'un pays importateur, l'Angleterre, réalise la bouteille en verre épais et noir, élaborée dans un four chauffé au charbon. Les mêmes Anglais découvrent au Portugal les vertus du liège qui permet un bouchage hermétique et de confier aux bouteilles du vin de qualité, de les coucher, les transporter et les conserver. Bientôt ils inventent encore le champagne mousseux que les Français ne confectionneront qu'à partir de la Régence.

    Les bouteilles d'outre-Manche sont en oignon, en poire, puis cylindriques à épaules plus carrées. Les françaises, elles, sont plutôt ovoïdes, à épaules tombantes, tant en Champagne et en Bourgogne qu'à Bordeaux où, au XIXe siècle, s'impose la forme cylindrique à épaules carrées. À côté de ces deux grands modèles, certains vignobles en ont imaginé d'autres : la flûte rhénane, la fiasque paillée de Toscane, le bocksbeutel en forme de gourde de Franconie, le clavelin du Jura, la petite bouteille à col allongé du Tokaji ou du constantia sud-africain, etc.

  • Depuis un demi-siècle, Jacques Orhon n´a cessé de cheminer entre les vignes. Dans ce livre, il raconte les expériences uniques qu´il a vécues et les rencontres marquantes qui ont renforcé chaque fois sa passion du vin.
    Avec sa soif d´apprendre et son optimisme habituel, il nous emmène de son coin de France où il est né, jusqu´à Bordeaux, Chinon, l´Alsace, en passant notamment par Paris, le Périgord et les bords de la Méditerranée. Mais on voyage aussi de Moscou au Japon, en s´arrêtant entre autres en Autriche, en Argentine, en Nouvelle-Zélande, au Portugal... et au Québec où il a choisi de vivre, et où l´on découvre avec lui les débuts et l´évolution de l´intérêt des Québécois pour le vin. Que ce soit en Sicile, en Camargue, en Croatie, dans les Corbières ou à Santorini, Jacques ORHON nous rapporte des faits vécus dont il tire des leçons de vie.
    Au fil de ces 21 récits, il nous fait vivre de l´intérieur, avec la verve qui le caractérise, des épisodes du quotidien des artisans du vin ainsi que des moments fastes auxquels seuls sont conviés de rares élus. Et pour chaque vignoble visité, il nous en donne les caractéristiques ainsi que les crus à déguster. Enfin, il émaille son propos de réflexions sur ce monde qui a parfois tendance à se prendre trop au sérieux.
    À la fois inspirantes, chaleureuses et informatives, les histoires de Jacques Orhon vous séduiront tant par leur contenu que par l´esprit profondément humain et les leçons de vie qui s´en dégagent.

  • 0500 Épicurien ? Rarement économe ? Toujours gourmet ? Jamais sectaire ? En êtes-vous si sûr ?
    Et vos amis, comment les voyez-vous ? En citoyens adeptes du bio et nés de la dernière pluie acide ou en CSP + + de la première heure ?
    Et votre voisin, qui erre hagard devant le rayon vins, ne serait-il pas le paumé, celui-là ? N´avez-vous jamais rencontré un buveur un peu pontifiant qui a ruiné votre dîner ? Fanatique ou plutôt historien ?
    Et celui-là, qui marche toujours gaiement en sortant de chez Gégène, n´est-il pas un peu picoleur ?
    Et lui, qui boit du champagne à gogo en riant très fort, où pouvez-vous lire son portrait ?

    Eh bien, cher buveur, si vous voulez connaître la réponse à toutes ces questions, vous tenez le bon livre. Vous découvrirez aussi que l´on boit ce que l´on est. Pour cette raison, chacun des portraits est accompagné d´une sélection de onze vins tout particulièrement choisis en fonction de chaque personnalité.

    Dernier conseil : Ne prenez pas exemple sur le picoleur, car l´abus d´alcool est dangereux pour la santé. Buvez donc du vin avec modération mais lisez ce livre avec exagération.0300A chaque personnalité, son vin ! Pour la première fois, un ouvrage caustique et décalé qui propose une sélection de vin en fonction de la personnalité du lecteur. Militant bio ou mère de famille, frimeur ou épicurien, les plus jeunes comme les plus vieux, les femmes comme les hommes, trouveront à coup sûr le vin fait pour leur palais !Sur un ton décontracté, impertinent, parfois irrévérencieux, les auteurs proposent une vingtaine de portraits d´amateurs de vin, croqués avec humour, du sectaire au bobo en passant par l´historien. Pour chaque profil, une fiche présente les caractéristiques d´un caractère bien trempé, dont les préjugés, les goûts et les habitudes sont diagnostiqués avec humour et pertinence. Chaque fiche comporte plusieurs rubriques :Description du buveuret de son comportement sur un ton léger, humoristique et un poil caricatural.Les certitudes dubuveurtelles « Les vins d´Alsace font mal à la tête ! », « Avec le fromage on ne boit que du rouge ! »... Les idées reçues sur le goût du vin, son mode de production, et son environnement culturel et économique sont bousculées, pour une vision contemporaine et audacieuse de la dégustation du vin.Les 5 réflexes: les auteurs analysent et expliquent ici les habitudes d´acheteur et de consommateur de chaque profil.Le diagnostic des auteursqui confortent ou dénoncent les certitudes et réflexes du buveur, en apportant des informations et des pistes de réflexions. En ouvrant le débat, cette rubrique intéressera tous les types de buveurs.Les bonstuyaux :toutes les astuces pratiques et les conseils adaptés à sa personnalité pour mieux acheter, mieux consommer, mieux s´informer.Les accessoires qu´il faut :un choix de 3 à 4 accessoires pour le service du vin, sa conservation...Les 10 vins à avoir dans sa cave :blancs, rouges, vins effervescents, et parfois rosés... Tous les types de vins dans une sélection spécifique à chaque type de buveur, qui donne les informations essentielles (nom du vin, appellation, région, couleur, prix), un commentaire personnalisé, et des conseils pour savoir avec qui et avec quoi boire ce vin.Le vin à offrir :un très bon vin qui prend le « contrepied » de toutes les croyances du buveur et qu´il n´aurait jamais l´idée d´acheter. En parlant du vin de manière originale, cet ouvrage intéressera les novices qui ne veulent pas se tromper comme les initiés qui souhaitent déguster autrement le vin.

  • Retrouvez toute la gastronomie alsacienne ! Voici les 120 meilleures recettes alsaciennes en langue régionale et traduites en français. Découvrez enfin la vraie recette de la Flammeküeche (tarte flambée), de la choucroute, des galettes de pommes de terre, du kouglof , et de bien d'autres spécialités alsaciennes.
    Une cuisine généreuse et conviviale ! Bouchées à la reine, tourte au munster, bibalakas (fromage blanc à l'alsacienne), pâté en croûte, salade de pissenlits, spätzle, coq au riesling, palette de porc fumée, pain d'épice, tarte aux myrtilles, streusel, soufflé au kirsch...

    E Gueter !

  • Récompensée par le prix Albertine Sarrazin, cette nouvelle explore une nouvelle occasion de trinquer : la dernière heure ! Si vous aimez le champagne bien frappé, la bulle pas trop épaisse, plutôt dans une flûte, entre deux petits fours, ce texte vous habitera longtemps, lecteurs, à chaque bouchon qui saute ! Peut-être même au-delà... Une novella plutôt décalée, qui bouscule l'ambiance festive des cliquetis de coupes. Santé !



  • Un guide incontournable, un concept unique





    Entre plaisir et émotion




    Avec cette huitième édition, le Guide VERON des Champagnes atteint sa maturité et impose son originalité.



    Fidèle à son concept originel, celui qui consiste à refuser de classer et de noter les champagnes sélectionnés pour ne pas les abaisser au rang de vulgaires biens de consommation dont on pourrait mesurer les performances, il poursuit son développement dans le respect de sa ligne éditoriale.
    />


    Les 91 champagnes sélectionnés dans ce Guide VERON des Champagnes 2018 grâce aux très nombreuses dégustations, en totale indépendance, vous offrent l'occasion d'un fabuleux voyage au coeur de la Champagne, pour en découvrir l'infinie richesse, celle qui lui a permis d'entrer
    au patrimoine mondial de l'UNESCO le 4 juillet 2015
    .


    Source de rencontres captivantes avec les professionnels de Champagne (élaborateurs, vignerons et chefs de cave), cet ouvrage se veut un témoignage de l'extraordinaire créativité des champenois, dont les savoir-faire ancestraux, sans cesse réinventés, constituent un véritable héritage culturel.


    Réalisé en Champagne par Michel VERON, oenologue et professeur d'oenologie au lycée viticole de la Champagne depuis 1991, cet ouvrage publié en français et en anglais est né de sa passion pour la dégustation des champagnes, de sa longue expérience enrichie des innombrables échanges avec les vinificateurs champenois et de sa soif de découvrir...


    "L'art et le vin servent au rapprochement des peuples." Johann Wolfgang von Goethe.



    www.guide-veron-champagne.fr



    Crédits photos : Brigitte VERON

    1 autre édition :

  • C'est une véritable encyclopédie du Folklore de ce département-frontière, qui désormais, peut être considéré comme l'un des pays de France les mieux explorés. A ce titre, il mérite de prendre place dans la bibliothèque de ceux qui s'intéressent aux choses populaires. Les travailleurs y trouveront de bons documents sur la plupart des sujets qui se rapportent au traditionnisme, et ceux qui le consulteront par simple curiosité prendront grand plaisir à la lecture de ce livre qui reste scientifique sans être, pour cela, aride ou dogmatique. [...] Dans la partie consacrée aux Coutumes, l'auteur décrit successivement le Mariage, la Naissance, la Mort, les Funérailles. C'est un véritable et véridique tableau de la vie humaine dans les Ardennes, qu'il a comparé aux usages et aux coutumes que l'on a constatés dans les autres provinces de France [...] Dans les Ardennes, les Pèlerinages jouent un rôle important et se rattachent par plus d'un point à la médecine populaire. De nombreuses pages sont consacrées aux Fêtes et aux réjouissances qui se reproduisent périodiquement chaque année, ainsi qu'aux Jeux. La Sorcellerie - dans laquelle l'auteur a fait entrer la Médecine populaire - comprend presque un quart de l'ouvrage. Jusqu'à nos jours, les sorciers ont été florissants dans les Ardennes. Les légendes dont ils sont les héros s'y retrouvent encore nombreuses, et quelques-unes, même, fort originales. Un chapitre d'un grand intérêt comprend deux cent cinquante formules de Superstitions diverses... » (extrait de la Préface, édition originale de 1890).
    Albert Meyrac, né à Béligny (1847-1922), est un journaliste et folkloriste, d'origine landaise (Dax). En 1883, il devient rédacteur en chef du journal Le Petit Ardennais et le restera jusqu'à l'invasion allemande en 1914. Durant cette période, il se passionne, à l'instar du Breton Paul Sébillot son modèle, pour tout ce qui touche au folklore de sa région d'adoption : les Ardennes. Ses recherches, collectages et travaux divers donneront lieu à nombre de publications régionalistes : Traditions, coutumes, légendes et contes des Ardennes ; Contes du pays d'Ardennes ; La Forêt des Ardennes ; Villes et villages des Ardennes ; La légende des Quatre fils Aymon ; Géographie illustrée des Ardennes.
    Découpé en cinq livres (Traditions & coutumes ; La Sorcellerie ; Rondes & chansons ; Légendes historiques ; Contes), l'ouvrage original - grand format - comptait quelque 600 pages. Afin de le rendre plus accessible, il a été divisé en trois tomes : respectivement Tradition, coutumes & sorcellerie (Tome Ier) ; Contes & légendes (Tome 2) ; Rondes & chansons populaires (Tome 3). Les tomes 2 et 3 seront publiés ultérieurement.

  • - Plus de 300 châteaux présentés et commentés par Jean-Marc Quarin avec, pour chaque domaine, une analyse originale basée sur :
    - Les détails techniques du château (superficie, encépagement, âge des vignes, densité de plantation, nature du sol) - Une p

  • À la disparition de son père et de sa mère morts pendant la Seconde Guerre mondiale, le jeune Ludovic de Winkler devient l'héritier d'une célèbre maison de champagne que ses grands-parents dirigent et doivent préserver farouchement. En attendant d'accomplir ce destin tout tracé, il partage sa vie entre le pensionnat et le domaine familial. Enfant rêveur, il s'invente une mère à qui il écrit des lettres et tombe amoureux de Clémence, une fille délurée plus âgée que lui. Quel insoutenable secret de famille cache la disparition des parents de Ludovic ?

  • Liliane Cosson-Orlikowski, est une des dernières speakerines de la télévision régionale Champagne-Ardenne. Elle nous fait partager son expérience télévisuelle en nous faisant pénétrer dans le monde de la télévision des années 1970... Mais c'est avant tout le prétexte pour nous entraîner, par l'intermédiaire de l'histoire de sa famille, dans une longue traversée du XXe siècle.
    De 1902, lorsque ses grands-parents maternels quittent leur terre pour s'installer à Reims, jusqu'aux années 1970 du grand démarrage de la société télévisuelle, elle parvient à retracer la vie quotidienne, telle qu'elle était vécue, comment elle évolue au fil des générations, non seulement dans son milieu social, mais aussi en relation avec les événements heureux ou tragiques que ces terres de Champagne vont éprouver tout au long du siècle.
    Et, suivre les diverses générations de cette famille champenoise modeste, c'est retrouver, comme en parallèle, le cheminement de nos propres filiations dans les impensables transformations et évolutions que connut la société champenoise - mais au-delà, finalement, la société française dans son ensemble - au cours de ces 2/3 du XXe siècle. C'est en cela que cette histoire modeste nous parle fortement et nous émeut...
    Née à Reims en 1944, très attachée à sa ville natale, passionnée, sensible aux autres, Liliane Cosson-Orlikowski, après son passage à la télévision, s'est toujours investie dans des métiers privilégiant les contacts humains.

  • Guide Hachette des vins,Parker,Dussert Gerber, etc. : le point commun entre tous ces guides ? Ils s'adressent aux amateurs invétérés, aux connaisseurs. Pour les autres, la plupart d'entre nous, c'est toujours le même casse-tête : quelle bouteille choisir au supermarché ? quel vin servir à ses invités ? quelle bouteille offrir ? Comment bien choisir une bouteille au restaurant ?

    Pour la première fois, un guide d'achat des vins est conçu pour les non-initiés !

    - Les vignerons sont classés en fonction de leur intérêt pour le néophyte, et non des grands classements pour initiés : les régions phares pour les néophytes, les surprises à découvrir, les classiques - Quels vins acheter aujourd'hui : sélection précise des crus basée sur les meilleures affaires des années encore largement disponibles dans les hypermarchés, dans les magasins spécialisés et les Foires aux vins 2011 - Les meilleurs vins étrangers disponibles en France - Un guide humain, à travers les portraits des meilleurs vignerons de France.Un livre en partenariat avec le groupe Marie-Claire et sa publication de référence :La Revue du vin de France

  • La petite et la grande histoire des plus grandes et des plus  emblématiques familles qui ont su transmettre et valoriser un patrimoine viticole devenu inestimable.De la Romanée-Conti à Bollinger en passant par Antinori ou Torres, les grandes dynasties concentrent entre leurs mains quelques-uns des plus beaux vignobles d´Europe. Depuis des siècles, leurs nectars font rêver les amateurs de très grandes bouteilles et régalent les puissants de ce monde. Depuis des générations, ces familles survivent aux aléas de la vigne, de la vie et des événements historiques. Guerres ou révolutions, maladies des vignobles ou incroyables bagarres familiales, leur longévité semble relever du miracle.Mais quelle est l´histoire de ces dynasties vieilles de trois générations, qui ont su transmettre et valoriser un patrimoine devenu inestimable ? Certaines gèrent des petits empires ou se transmettent de père en fils un terroir d´exception, d´autres exploitent ensemble un patrimoine viticole ou font cave à part. Les générations aujourd´hui à la tête de ces domaines affichent la même passion dévorante pour le vin que leurs ancêtres dans un climat trouble et difficile. Tous rêvent de transmettre cette flamme intacte à leurs héritiers pour que la magie ne cesse jamais, mais sauront-ils tous faire face à la crise et aux luttes intestines ?Un texte entre Mauriac et Dallas, qui dévoile loin de l'histoire officielle ce monde de "machos" à la tête des domaines les plus prestigieux et en proie aux disputes familiales féroces.SommaireIntroduction/présentation : Ces grandes dynasties font figure d´exception. Nombre de lignées viticoles comme les Lur Saluces (anciens propriétaires de Château d´Yquem ) ont vu leurs destins brisés par des querelles familiales. Beaucoup sont aujourd´hui menacées d´implosion. Même si la crise actuelle semble avoir calmé pour le moment les ardeurs des groupes financiers ou des capitaines d´industrie.1/ Elles pilotent de petits empires viticoles Roederer : le miracle du « Cristal » Torres (Espagne): des catalans à la conquête du monde Antinori (Italie): quand les femmes prendront le pouvoir2/ Elles font cave à part Les Rothschild : de la haute finance au 1er grand cru bordelais Les Lurton : Cousins, cousines Les Mellot : A chacun son héritage...3/ Elles gèrent ensemble un patrimoine viticole Romanée Conti : Villaine et Leroy pour le meilleur et pour le pire Bollinger : My name is Bond Pol Roger : A la table de Churchill4/ Elles font du vin de père en fils Drouhin : un quatuor qui joue juste Hugel : précurseur de père en fils Egon Muller (Allemagne) : plus cher que ...Yquem

  • Guide Hachette des vins, Parker, Dussert Gerber, etc. : le point commun entre tous ces guides ? Ils s´adressent aux connaisseurs. Pour la plupart d´entre nous, acheter son vin, c´est toujours un casse-tête : quelle bouteille choisir au supermarché ? Quel vin servir à ses invités ? Quelle bouteille offrir ? Comment commencer sa cave à vins ?



    Voici un guide pratique, très complet, qui s'adresse avant tout aux néophytes en donnant la part belle aux vignerons. Dans cette édition :



    - Une sélection très large de bouteilles à acheter les yeux fermés : 600 bouteilles françaises et étrangères - Une boîte à outils complète pour apprivoiser le vin, bien acheter dans les foires notamment, et même débuter sa cave à vins - Une carte pour chaque région, et 3 adresses à visiter absolument pour chacune des grandes régions viticoles Un livre en partenariat avec le groupe Marie-Claire et sa publication de référence : La Revue du vin de France.

  • Tiré à part de la revue biennale "Singuliers" n° 16... Quand une maison se met à parler, surtout quand il s'agit d'une très vieille demeure (la plus grande et la plus ancienne maison à pan de bois de Langres), cela donne une satire affectueuse de la vie dans un gros village français, mais aussi une peinture au vitriol des notables de province : disponible également en version anglaise (et non pas simple traduction) sous le titre "Langres Guide, ABC of France's decline".

  • À cause de sa situation frontalière, la Champagne des XVIe et XVIIe siècles revêt une importance stratégique de premier ordre pour la monarchie. Afin d'en organiser la défense pour protéger le coeur de son royaume, François I er confie à quelques nobles provinciaux, dès les années 1530, de solides pouvoirs militaires tout en les comblant de faveurs pour s'en attacher la loyauté. Cette « noblesse seconde », qui connaît bien le terrain et les réseaux nobiliaires de son pays, parvient très vite à se rendre indispensable, car au cours des guerres de religion, elle réussit à préserver l'influence du roi en Champagne. Étoffée et soutenue par la couronne jusqu'au premier tiers du XVIIe siècle, elle est alors le relais essentiel entre l'État, les grands et les gentilshommes ruraux, animée par une conception du pouvoir qui conjugue la protection de son territoire et la fidélité envers le souverain. Les premières atteintes à son prestige régional se produisent à l'époque de richelieu, même si elle joue encore un rôle déterminant pour encadrer l'armée qui doit faire face aux Habsbourg dans le Nord-Est. Dès lors, et malgré la Fronde, qui la rétablit un temps comme pilier de l'autorité royale en Champagne, elle ne parvient pas à s'intégrer solidement dans les nouveaux rouages de l'absolutisme. Sous Louis XIV, alors que les conflits s'éloignent, la noblesse seconde se voit contrainte de prendre part à des opérations qui la déracinent de ses terres. Elle se dilue ainsi dans les troupes du roi et perd ce qui faisait jusqu'alors son originalité : le pouvoir local. Étayé par les sources les plus diverses, cet ouvrage balise des pistes nouvelles permettant de mieux comprendre le rôle politique tenu par la noblesse au cours de la première modernité.

  • « C'est dans les environs de Reims et, d'Épernay, département de la Marne, que l'on trouve les coteaux célèbres qui produisent les vins mousseux. Ces vins sont extraits d'un mélange de raisins noirs et de raisins blancs, bien mûrs, bien sains, bien purgés de tout grain sec` vert ou pourri. Les grains les plus estimés doivent avoir la pellicule couleur pelure d'oignon ; ils ont alors une saveur fine et sucrée qui donne de l'agrément au vin. - Les raisins sont portés dans de grands paniers garnis de toile, et soumis avec promptitude à l'action du pressoir ; les deux ou trois premiers pressurages fournissent ce que les propriétaires fabricants appellent vin d'élite ; les derniers pressurages donnent les vins de taille et ceux de rebèche.
    Le vin mousseux reste de vingt-quatre à trente heures dans la cuve. On le met en tonneaux dès que l'écume formée à sa surface commence à bouillonner. Ce n'est pas dans la cave que les tonneaux sont préparés ; la chaleur est trop nuisible à la qualité du vin` et l'air des caves est, en hiver, moins froid que l'air extérieur ; on les met dans des celliers d'environ un mètre de profondeur. C'est là que, durant les gelées, on soutire ; en mars, on met en bouteilles ; quelques propriétaires attendent le mois de mai, et même plus tard encore, surtout dans les années où l'on redoute la casse. Les bouteilles sont aussitôt descendues et entreillées en cave ; plus celle-ci est profonde, moins la casse est à craindre. Lorsque le vin est disposé à une mousse violente, on le met dans une cave plus profonde encore ; mais, s'il annonce devoir être plus tempéré` plus calme, on ne le descend pas au-dessous des premières caves : dans un air trop frais, le vin ne mousserait pas. »
    BnF collection ebooks a pour vocation de faire découvrir en version numérique des textes classiques essentiels dans leur édition la plus remarquable, des perles méconnues de la littérature ou des auteurs souvent injustement oubliés. Tous les genres y sont représentés : morceaux choisis de la littérature, y compris romans policiers, romans noirs mais aussi livres d'histoire, récits de voyage, portraits et mémoires ou sélections pour la jeunesse.

  • « Le Mémoire sur les Vins de Champagne, de M. Louis-Pérrier, non-seulement possède des renseignements les plus intéressants puisés dans les bibliothèques publiques et privées du département de la Marne, mais encore il est suivi de notes justificatives qui lui donnent une autorité et une authenticité irréfutables.
    L'auteur vivait à l'époque où notre vin mousseux commençait à prendre un grand essor, c'est-à-dire, vers le commencement de notre siècle ; il avait assiste au triomphe de notre vin de Champagne lorsqu'on entreprit avec succès de lui faire faire le tour du monde. Il avait les oreilles pleines des légendes de l'abbaye d'Hautvillers, d'où grâce à Dom Perrignon, notre vin gris ou nuancé, avantageusement connu depuis des siècles, sortit un jour parfaitement blanc et pétillant, grâce à l'addition de la liqueur, qui en fait le vin de dessert le plus estimé. Un peu plus tard, DomPerrignon, aux tampons de chanvre employés jusque-là, substitua le bouchage au liège.
    M. Louis-Perrier prend son sujet de haut : il commence au Pape Urbain II, qui avait en haute estime le vin d'Ay ; il le fait passer par Charles-Quint, Henri IV, la Régence et le mène jusqu'à nos jours
    L'auteur-s'étend sur la période où le vin de Champagne transformé en mousseux fut d'abord appelé dédaigneusement saule-bouchon. Puis il termine son étude en engageant un autre écrivain à compléter plus tard son ouvrage.
    C'était assurément plus facile à dire qu'à faire, car depuis, on a beaucoup écrit sur le vin de Champagne ; mais on n'a rien ajouté aux documents laissés par M. Louis-Perrier, assurément parce qu'il n'y a rien de plus à dire sur l'historique de notre vin Champenois.
    Ce ne sont pas les anecdotes plus ou moins authentiques qui ont paru à droite et à gauche, ni la description des machines ingénieuses devenues nécessaires à la manutention de nos vins, qui ajouteraient grand chose au Mémoire sur les Vins de Champagne de M. Louis-Perrier ; aussi, dans la crainte de déflorer cet intéressant travail, avons-nous préféré le publier tel qu'il est. »
    Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

empty