• Aujourd'hui considéré comme l'un des plus grands écrivains français, Alfred de Musset ne pouvait jouir de cette étiquette de son temps.
    En 1840, arrivé dans un gouffre déserté par l'inspiration, Musset se laisse dépérir dans son appartement depuis seize mois. Gustave, éditeur et meilleur ami du poète, tente de le réveiller de cette léthargie qui s'apparente à une mort artistique afin qu'il se relève et écrive à nouveau. De cette confrontation naîtra un poème « Une soirée perdue ». L'inspiration trouvée pour écrire ces quelques lignes ne sera pas sans conséquences...
    Dans cette pièce, l'auteur relate les trois jours où la vie de De Musset a basculé, notamment au contact d'une certaine George Sand...
    À la croisée de l'histoire et de la littérature, cette pièce de Gaspard Champetier imagine les ressorts d'une rencontre, ces liens noués à l'occasion d'une collision des coeurs.

  • Le théâtre de Tibet

    Tibet




    Le Théâtre de Tibet

    rassemble les quatre pièces de théâtre écrites par Tibet : Liberté chérie, Attention violeur, Vingt ans avant, Le poulet.



    Ce livre est préfacé par le comédien Pierre Arditi.









    Liberté chérie




    Robert, un gars plutôt sympa et un rien naïf, gagne le gros lot au Loto. Après un court moment d'euphorie, il a tout le mal du monde à annoncer cette grande nouvelle à sa famille et son meilleur ami, un pseudo artiste-peintre toujours dans la dèche. D'autant qu'il a un autre secret, bien plus inavouable, puisqu'il joue les voyeurs en espionnant sa voisine qui bronze nue sur sa terrasse... De fil en aiguille, tout part en vrille. Sa vie en est bouleversée mais pas du tout dans le sens dans lequel on l'attendait.


    Une comédie cocasse en trois actes où il est question de liberté retrouvée, d'amitié, de famille et d'amour.






    Attention violeur !




    Alors qu'un violeur sévit dans le XVIIe arrondissement de Paris, une jeune femme donne rendez-vous à un monsieur d'un certain âge dans l'appartement de sa meilleure amie et de son compagnon. Est-il bien prudent de recevoir seule un inconnu dans le XVIIe ?


    À travers cette comédie en deux actes, Tibet fait vivre des personnages tantôt amusants, tantôt tendres : un policier homo, un petit monsieur encore sous l'emprise de sa maman, un jeune boucher désordonné, une jeune femme dynamique et une autre réservée.








    Vingt ans avant




    Dans une luxueuse maison américaine, Preston perd son sang-froid. Quelqu'un le traque, quelqu'un le cherche ! Sa femme ne comprend rien à son étrange attitude. Mais tandis que son mari s'inquiète, une veille connaissance refait son apparition... vingt ans après.


    Entre histoire de famille et histoire d'amour, cette comédie en un acte met en scène des personnages haut en couleur dans un récit bien ficelé où l'on aurait très bien vu Tibet lui-même dans le rôle de Preston.






    Le poulet




    Quelque part dans Paris, un duo de déménageurs prépare l'appartement de jeunes mariés sous la supervision de la soeur du marié. Celle-ci n'est pas enchantée par le choix de son frère et elle compare un peu méchamment sa belle-soeur à un pou laid. Pou laid, ou poulet, son opinion n'est guère flatteuse. Et pourtant, son frère en est éperdument amoureux. Mais les apparences sont trompeuses et sous des traits quelconques, voire mêmes laids, peuvent se cacher des êtres charmants et surprenants.


    Une amusante pièce en deux actes sur les apparences dans les relations amoureuses.

  • Pâris, le choix des autres est l´histoire de Pâris, héros célèbre de la guerre de Troie, ainsi que de son entourage. Hécube, sa mère, rêve que cet enfant sera la chute de Troie. Abandonné par le roi Priam dans la montagne, le bébé est recueilli par le berger Agélaos. Mais son destin prend un virage exceptionnel lorsqu´il est choisi par les Dieux pour décider quelle déesse sera la plus belle et méritera la Pomme de la Discorde.
    C´est ainsi que Pâris découvrira la vérité sur son origine royale, qu´il obtiendra l´amour de la belle Hélène, mais déclenchera par la même occasion la célèbre guerre de Troie...

    Ce drame classique quoique moderne pose une question bien difficile : les choix des hommes sont-ils dictés par les dieux ou le destin ? Ou bien est-ce que les hommes sont libres, et rejettent donc leurs erreurs sur les autres, et les dieux en particulier ? Qui est vraiment responsable de nos choix, et par-delà, des conséquences sur l´Histoire ?

  • Doralice, jeune bourgeoise, a épousé Giacinto, fils de la comtesse Isabella et du comte Anselmo, apportant une dot de vingt mille écus. Le comte, amateur d'antiquités, se ruine, berné par ses serviteurs, pour satisfaire sa passion. La comtesse Isabella, méprise sa bru, et veut la soumettre... Doralice, fine mouche, cherche à évincer la comtesse. Le sage Pantalon, père de Doralice, essaie de ramener la paix dans la maison.
    Avec la découverte de Pompéi et d'Herculanum le goût pour l'antiquité a séduit l'Italie. Goldoni se moque de ces nobles oisifs qui achètent des objets soi-disant antiques et dénonce en même temps le ridicule des chevaliers servants. Il observe l'ascension de la classe bourgeoise et souligne l'importance de l'argent sans cesse évoqué.
    /> L'auteur :
    Carlo Goldoni (1707-1793) a triomphé à Venise jusqu'en 1762. Il a écrit en italien, vénitien et français. Admiré par Voltaire, il quitte sa Venise natale et s'établit à Paris. Réformateur de la commedia dell'arte, il sera particulièrement reconnu dans la deuxième partie du vingtième siècle.
    Traductrice :
    Huguette Hatem, agrégée d'italien, est la fois enseignante, traductrice et comédienne. Elle a contribué à faire connaître en France de nombreuses pièces d'auteurs italiens classiques et contemporains de Carlo Goldoni à Eduardo De Filippo.
    autre ouvrage du même auteur et même éditeur "les amoureux" de Carlo Goldoni

  • -> Grand entretien avec Gilles Kepel : « Le salafisme est l'arrière-plan culturel du djihadisme » Pour Gilles Kepel, la radicalisation ne précède pas l'islamisation. « Il ne s'agit pas de "Brigades rouges

  • Pétrie de références historiques et de poésie, la Fontaine d'or est un prétexte pour illustrer sans stress la guerre d'Algérie.
    Présenté plusieurs fois au Festival d'Avignon Off, ce spectacle s'adresse à tous les publics.
    Créée à la demande du Festival du Livre et de la Jeunesse, la Fontaine d'or a été jouée dans les écoles, aux FELIV 2012 et 2013 et au Centre Culturel Algérien de Paris.
    L'action se déroule en Kabylie entre 1954 et 1962 et met en scène une petite fille, Nedjma, qui va se trouver confrontée à divers personnages.
    Pièce de théâtre en 15 tableaux pour un comédien et une comédienne.
    Illustration de couverture : Jeannine de Ridder

    Editions Tangerine nights


    />

  • Si les écrits occidentaux sur l'Autre, Arabe ou Oriental, sont pléthoriques, qu'en est-il de ceux produits par le monde arabo-musulman ? De quels types de représentations l'Autre a-t-il fait l'objet dans les textes arabo-musulmans ? Enfin quelles sont en somme nos connaissances actuelles au sujet des représentations arabo-musulmanes de l'Autre ? C'est à ces questions que tentent de répondre les différents articles qui composent cet ouvrage ; car à l'instar des autres cultures, celle du monde arabo-musulman, à travers ses hommes de lettres, ses historiens et ses artistes, a développé ses propres représentations de l'Autre. Cet Autre, selon les époques, l'espace géographique, les sensibilités, et le lieu d'où l'on parle, s'avère variable, incarnant tantôt une « altérité proche » tantôt une autre, foncièrement lointaine.
    L'ouvrage est organisé en trois parties :
    Dans la première sont abordées des questions liées à l'altérité et ses représentations dans le monde arabo-musulman de manière générale. Certaines contributions s'attardent sur quelques notions et terminologies arabes qui ont servi et servent encore à appréhender l'Autre ; d'autres tentent de dévoiler les multiples regards portés sur les autres, qu'ils soient des « Autres proches » à l'image des Berbères ou des chrétiens d'Orient ou des Autres lointains comme les Japonais. La deuxième partie est consacrée à l'art et à la littérature d'expression arabe. Les contributeurs analysent, à partir du prisme de l'altérité, différentes oeuvres modernes de quelques auteurs des plus marquants de la scène littéraire arabe (al-ayib li, Hud Barakt, Tawfq al-akm...). La troisième partie, quant à elle, permet de mettre en lumière d'autres sensibilités et d'autres manières d'aborder l'altérité dans le monde arabo-musulman car ce sont les oeuvres littéraires écrites par des écrivains arabes francophones (Fouad Laroui, Driss Chraïbi, Boualem Sansal) qui font l'objet d'analyses et d'investigations.

  • Voyage intérieur au rythme d'un coeur brisé, « Nuits d'Automne » est le chant lancinant de l'exil, celui de l'arrachement à la terre et à l'aimé.

  • Thriller théâtral, « Lanceurs d'alerte ! » nous entraîne sur la piste d'un médicament supposé inoffensif mais dont les effets redoutables voient peu à peu le jour. Intrigue, suspense et humour sont au rendez-vous.

  • Fin du XIVe siècle. Le chevalier Richard et ses compagnons parcourent les routes du royaume de France dans le but d'aller combattre les Anglais. De joutes en amours, de villes en campagnes, ils arrivent en Auvergne et découvrent un étrange château sur lequel plane une vieille malédiction.

    De nos jours, la famille Mariey au grand complet, le chat Belzébuth compris, part en vacances en suivant, sans le savoir, le chemin du chevalier. En poursuivant leur félin fugueur, parents et enfants se retrouvent piégés dans un monde figé dans le temps...

    Le salut de chacun se cache-t-il dans un mystérieux livre, écrit jadis par le chevalier Richard ?

  • Dans « Combat à huis clos » se délivre un monologue empreint de suspense qui dépeint la résurgence des extrémismes dans notre société ; « Le mur mitoyen » plonge le lecteur dans l'absurde quand se déroulent sous ses yeux les interactions les plus étranges entre voisins au beau milieu de la nuit ; enfin, « Jeanne Moreau est morte » rend un vibrant hommage à celle qui fut l'égérie d'une génération. Trois pièces à la puissance narrative et à la profondeur de réflexion abyssales.
    Auteure en liberté, pétrie d'humanité, Nut Monegal scrute l'humain avec une curiosité toujours renouvelée. Touchants, maladroits, effrayés ou intrigués, ses personnages nous emportent derrière le rideau. Écoutons leurs paroles, scandons avec eux ce qui fait le sel de la vie : l'humour, la beauté, la poésie.

  • Daniella et Louis vivent à Buenos Aires. Leur tranquillité est bouleversée par l'arrivée d'un curieux visiteur dont les questions, intrusives, dévoilent un passé que l'on croyait enfoui.
    Que feriez-vous si un inconnu insinuait que votre meilleur ami est un ancien nazi ? Au nom de la sacro-sainte amitié, au nom de la fidélité qui en est la servante, au nom de la loyauté qui en est la garante, jusqu'où peut-on faire semblant d'être sourd et aveugle ? Huis clos déchirant, « Un tout dernier tango » explore les ressorts de l'amitié et de la manipulation.
    Philippe Froget est avocat. Son écriture acérée dévoile nos paradoxes et met à mal nos certitudes. Il est l'auteur de « Foutue guerre » (2015), « Ultime conviction » (2016), « Encore tant de choses à te dire » (2017) et « AiMe comme... Marquise » (2018), publiés aux Éditions du Panthéon.

  • Le retour

    Paul Fitoussi

    Après avoir passé quelques années à Paris, Patrick revient à Marseille et rencontre son ami Jacques dans un bar. Ces retrouvailles se transforment vite en un échange non dénué d'émotion qui devient progressivement une discussion philosophique sur le sens de la vie.
    Paul Fitoussi est diplômé de droit et chef d'un établissement scolaire. Il a également réalisé un documentaire pour la télévision intitulé « La Marche pour la Vie ».

  • Gautier de Coinci, moine bénédictin du début du XIIIe siècle, est l'un des tout premiers (et un des plus grands) trouvère de langue d'oïl. Son oeuvre est composée de récits de miracles et de chansons, regroupés. A sa mort en 1236, il laisse derrière lui un corpus de près de 30'000 vers, Cet ouvrage, édité par Frédéric Koenig, met pour la premimère fois à disposition du public une des oeuvres capitales de la littérature médiévale.

    3 Autres éditions :

  • Un après-midi d'automne, en sortant d'un café de la rue des Abbesses, Nut Monegal a aperçu devant elle une femme qui marchait avec des cannes anglaises. Elle les envoyait avec force sur le trottoir, avec rage, comme si elle était furieuse contre la vie, contre quelqu'un ? Inspirée par ce personnage de la réalité, l'auteure a voulu la faire revivre en parallèle dans la fiction, dans cette pièce de théâtre que nous tenons entre nos mains.
    La vie, avec ses rayons de soleil et ses larmes salées, court, vole dans les pages de l'oeuvre de Nut Monegal. Poète, auteure dramatique, comédienne à ses heures, elle fait de l'écriture sa fenêtre ouverte sur les autres, cette merveilleuse source d'inspiration.

  • Marjoline a quitté Sanier, son amoureux passionné. Alors leur rupture, l'amour : on ne parle bientôt plus que de ça dans ce pittoresque village des Bourgs. Le désordre s'installe sûrement. Sanier tente de se noyer dans son lait entre deux monologues avec sa vache, Fertier est marié à une morte, alors vous imaginez, le sujet le fait exploser, la Dunier voudrait détester tous les hommes, notamment un, Dameline désespère de son amant de papier, le Maire veut légiférer sur l'amour, Miduline sent en elle un printemps qui fleurit... Au milieu de tout ce beau monde, le jeune commis, lui, reste yeux grands écarquillés.
    Avec fracas et invectives, l'amour, encore lui, toujours lui, fait fusionner et s'écharper âmes et corps dans une grande controverse à la façon des Bourgs.
    Une pièce tendre et drôle, teintée de doux absurde et de poésie. Imprégné des oeuvres de Samuel Beckett et de Boris Vian, Fabrice Sechet met aux prises des personnages hors norme aux sentiments exacerbés.

  • Malka et Jalel, qui se virent et s'aimèrent en rêve, se retrouvent dans le monde réel où, au coeur des violences et des fractures d'aujourd'hui, s'enracine leur engagement pour la paix.


    Bras tendus vers la fraternité, cette jeune fille et ce jeune homme en appellent à une justice véritable.


    Une fable, qui joue à mettre en lumière la rupture entre Israéliens et Palestiniens, mais aussi l'espoir de vivre une concorde durable.


    Amour et sarcasme se mettent ici au service d'un théâtre qui, sous des dehors cocasses n'en demeure pas moins grave et profond.

    Préface de Jean-Loup Thébaud

    Editions Tangerine nights

  • Verte desesperance

    Izoard J A.

    Trois hommes et une femme partis explorer les fonds marins des Galapagos échouent sur une île déserte. Le lieu qui paraissait enchanteur se révèle vite être l'antichambre de l'Enfer.

  • Si les premiers titres de cette poétesse congolaise circulant entre le Mayombe et les forêts boréales du Canda l'ont classée bien avant la mode d'aujourd'hui, parmi les amoureux de la nature et de la terre-mère, les inédits du cinquième cahier sous le titre «Soleil mon seul pays» donnent à lire une créatrice civique inspirée et batailleuse, dont la fraîcheur et la hauteur de l'indignation étonnent et emportent l'adhésion la plus fraternelle.

  • 17: 00

    Gaëtan Mardol

    Cette histoire se décompose en huit temps. Huit agonies. Quatre personnes se retrouvent et attendent l'heure fatidique... Certains attendent ce moment depuis si longtemps qu'ils ne savent plus. À dix-sept heures, tout va changer. Pour toujours. Alors, faut-il attendre, en attendant ? Pourquoi cette heure et pas une autre ? Pour le savoir, attendez avec eux et vérifiez votre montre...
    Voici la première pièce de théâtre de Gaëtan Mardol, auteur français vivant à Paris, évoluant dans le monde de l'art contemporain depuis de nombreuses années. Pour lui, si la vie n'est pas un songe, elle est alors nécessairement absurde.

  • Pisana n 2 Nouv.

    La revue internationale d'études Pisana est consacrée à l'oeuvre d'Ippolito Nievo, reconnu comme l'un des plus importants auteurs de la littérature italienne du 19e siècle.
    Issu de la seconde génération du Risorgimento, Ippolito Nievo (1831-1861) n'a connu, au cours de son rapide passage sur cette terre, que les années les plus agitées, les plus mouvementées, mais aussi les plus riches, du Risorgimento. De cette période où le sort de l'Italie n'était encore en rien figé dans une solution définitive, de ce rêve d'une société encore à naître, de cette conscience historique aiguë, naquit, sous sa plume, une oeuvre extrêmement originale, comme inspirée par un passé, comme portée une sorte de stupéfiante prescience de l'avenir.
    Le numéro de la revue est un recueil d'articles autour de deux des plus gracieux et inoubliables personnages jamais imaginés par Nievo, les deux soeurs, l'une brune, l'autre blonde, Pisana et Clara.

empty