FeniXX réédition numérique (Ramsay)

  • Le plus controversé des leaders syndicalistes. Taxé de gauchisme par les uns, de collaborationisme par les autres, André Bergeron ne cesse depuis plus de 30 ans de combattre pour la justice sociale, dans le respect de la démocratie. Au service des travailleurs, il lutte pour la liberté quotidienne, refusant d'inféoder son syndicat à tout système, à tout parti. Un syndicat pas comme les autres ? Un syndicat à « l'américaine », à « l'allemande » ? Un syndicat indépendant... celui de la vraie Démocratie ? « Il n'est pas de démocratie véritable sans syndicalisme libre, totalement indépendant des partis politiques et de l'État. Les syndicats ont pour mission éternelle de défendre les intérêts matériels et moraux de la classe ouvrière. Je crois plus aux hommes qu'aux systèmes, quels qu'ils soient. Par contre, je crois à la nécessité du combat à travers l'action réformiste. Il appartient au mouvement syndical de combattre tout ce qui peut être injuste dans le monde où nous sommes. La C.G.T.F.O. maintiendra son orientation de toujours, entre la réaction et l'aventure... »

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • « Je vous embauche à 130 heures par mois, vous signez ce contrat, mais on est d'accord : vous faites 190 heures, compris ? » Comment défendre ses droits lorsque l'on est sous la menace du chômage ? C'est une horreur sociale que nous découvrons avec l'auteur à travers ses visites au coeur de Paris. Bijouterie, maroquinerie, confection, hôtellerie, restauration, commerce, bâtiment, métallurgie, chimie : derrière les vitrines, locaux insalubres, ateliers inflammables, pointeuses truquées, faux temps partiels... Parfois, le récit se fait insoutenable : une main coupée sur un chantier, une sous-traitance illicite qui fait deux morts, un manoeuvre malien écrasé. Parfois c'est l'infarctus du cadre supérieur, parfois c'est la blessure intime à cause de l'usure, parfois le sursaut pour la dignité, la lutte. Sur-travail, sous-travail, sans-travail... la déréglementation fait rage dans la vie quotidienne des salariés soumis à la flexibilité, au stress, aux accidents du travail, aux maladies professionnelles, aux horaires à rallonge, au chantage à l'emploi. Tel est le décor ordinaire que traversent ceux qui visitent les entreprises aujourd'hui, inspecteurs et contrôleurs du travail. Gérard Filoche est l'un d'entre eux : il décrit, analyse, mais interprète aussi. Ce livre n'est pas seulement le récit d'une rencontre quotidienne avec le « travail jetable ». C'est aussi un plaidoyer illustré, concret, pour un projet social, les 35 heures hebdomadaires, sans perte de salaire, qui pourrait créer des emplois et redistribuer les richesses.

empty