• Ce 4ème tome clôture la série avec d'ultimes rebondissements.

    Lolita va acquérir une conscience et tenter d'échapper à la manipulation dont elle fait l'objet. Médhi va prendre sa vie en main et mener la résistance vers une certaine victoire.
    Mais ils devront apprendre que rien n'est jamais acquis, et que le chemin vers la liberté est semé d'épreuves.

  • Médhi se retrouve face à son idole et la sauve d'une destruction certaine. S'enfuyant avec elle, il découvre qu'elle n'est pas humaine et n'a pas de conscience. Mais qu'importe, il compte bien la protéger, et les deux fuyards recherchés par la résistance, la police et les forces secrètes de Gil Tabiles, vont devoir disparaître de la société.
    Si cela est facile pour un robot, pour Médhi les choses se compliquent. Accumulant les mauvais choix, l'adolescent ne se rend pas compte du mal qu'il fait.
    Les vérités commencent à éclater, les personnages sont pris à leurs propres pièges, et la manipulation dirige toujours le monde. Y a-t-il encore une échappatoire ?

  • Lolita est passée aux mains de la résistance qui souhaite en faire la personnification de sa lutte, pour haranguer les foules contre le pouvoir en place dirigé d'une main de fer par Néponine.
    De son côté, Médhi qui s'est échappé du sanatorium, se cache parmi un groupe de jeunes insoumis.
    Mais la résistance a décidé de faire de Lolita une martyre, et Médhi se fait rattraper par la police.
    Dans un univers de plus en plus sombre, les jours semblent comptés pour nos deux héros qui deviennent, bien malgré eux, des éléments clés pour la résistance et le pouvoir en place. Mais Gil Tabiles, le créateur de Lolita, ne compte laisser personne détruire sa poupée cybernétique.

  • Dans un monde futuriste et totalitaire, Lolita est une rock star cybernétique. Quelques rares personnes connaissent sa condition, et la planète entière croit trouver en elle la dernière star humaine combattant les robots stars. Dépourvue de conscience, Lolita est le jouet de son créateur, Gil Tabiles. Si l'intention de ce riche homme d'affaire est d'accroître sa fortune grâce à elle, la motivation première d'avoir créé ce robot est bien plus complexe.
    De son côté, Medhi, un adolescent rêveur et impulsif, vit dans un sanatorium où l'on parque les malades atteints d'une maladie qui entraîne des mutations génétiques. Admiratif de cette jeune fille libre qu'est son idole, il n'a qu'un but, la rencontrer.

    Pleine de rebondissements, l'histoire dévoile des personnages complexes dans un monde où la manipulation ne semble plus avoir de limite.

  • Lolita est une jeune rock star qui s'élève contre les robots stars, nouvelles idoles des jeunes. Libre, rebelle et provocatrice, elle tente de réveiller la jeunesse endormie par une culture aseptisée, et une drogue légale, les dreams, qui permet au dirigeant despotique, Néponine, d'endormir les consciences. Son engagement va jusqu'à encourager la résistance au pouvoir.
    Ceci n'est du goût ni de Néponine ni de Tabiles, un homme d'affaire peu scrupuleux qui côtoie le despote et qui maîtrise le marché des robots stars.
    Un peu partout sur la planète, des sanatoriums ont été construits, afin d'y parquer les gens atteints par une maladie appelée marabout, qui entraîne des mutations génétiques. Aucun malade ne peut sortir de ces ghettos sans se faire repérer par des radars qui foudroient le fuyard sur place.
    Médhi, un adolescent, vit dans l'un de ces ghettos, où la vie s'organise avec difficulté, grâce à des petits boulots, aux dons des ONG, et en usant de trafics en tout genre. Afin d'échapper à une triste réalité, il s'enferme dans un univers superficiel grâce aux dreams, qui le rendent asocial. Médhi est surtout fou amoureux de Lolita... A tel point qu'il en devient la risée de tous ses amis, la star étant totalement inaccessible.
    « Lolita HR » revisite le mythe de Roméo & Juliette en racontant l'amour impossible entre un jeune adolescent né dans un ghetto et une pop star d'un autre monde... Une relation qui va devenir le miroir et l'enjeu d'une véritable lutte pour la liberté.

empty