Yves Michel

  • Tout tourne rond et tout s'associe, sauf notre culture linéaire et compétitive qui déséquilibre, détruit ces conditions et, avec elles, non-humains et humains d'un bout à l'autre de la planète. La racine de nos maux climatiques, environnementaux, sanitaires, sociaux, économiques, n'estelle pas culturelle, en fait ? Notre représentation cloisonnée du monde ne serait-elle pas la cause originelle de tous ces symptômes profondément imbriqués ? Tout tourne rond sur cette Terre et nous l'ignorons, dans les deux sens du terme. Nous en avons perdu la culture et nous ne voulons pas le savoir. Nous ne voulons pas accepter que notre création technologique ne soit que la seconde création. Que la première, celle du Vivant, vieille de presque 4 milliards d'années, surpasse de loin la nôtre, en termes d'innovation, d'autorégulation, de pérennité et que nous en sommes totalement dépendants. Et à force d'ignorer, à force de forcer la vie, elle nous répond, dans son langage circulaire et auto-organisé à elle, par les incommensurables boomerangs climatiques, écologiques, ethniques, sociaux, ... sanitaires qui nous reviennent ces dernières décades et menacent notre existence et celles de milliers d'autres espèces.

  • L'Ecologie profonde : un enjeu pour notre époque veut donner un nouveau souffle à la pensée écologique et culturelle. Il montre les limitations de l'environnementalisme, c'est-à-dire pourquoi l'écologisme superficiel, dans ses quatre dimensions (scientifique, militant, politique et pratique), est totalement insuffisant et pourquoi il est nécessaire de le compléter par l'écologie profonde. Il fait le lien entre la situation politique et la pensée philosophique. Dans une société de plus en plus conditionnée et coercitive, il résonne comme un cri de liberté.Il montre les limites de l'écologisme classique relayé par les médias mainstream et la nécessité de retrouver nos racines dans la terre, de modifier nos croyances et de renouveler la pensée écologique.Il se réfère à l'étude sociologique des « créatifs culturels » ; il prône la réhabilitation des valeurs féminines et le respect des animaux et de tous les êtres vivants.Il explique comment la montée générale de la violence nécessite de désacraliser la Science et la Technique, et notamment la déplorable révolution numérique. Il alerte sur les dangers du « tout numérique » pour notre culture, nos liens sociaux, notre santé physique et mentale, le risque de coercition et de perte de libertés.? Une synthèse originale, très documentée sur un sujet peu traité sous forme de livre.? L'auteur dénonce un technoscientisme qui nous mène au transhumanisme et propose une approche scientifique non dogmatique incluant une vision sensible et holistique de l'univers et du monde vivant.? Face au défi de tenir en France un Congrès Mondial de la Nature en janvier 2021, cet ouvrage se veut un bilan partiel de la conscience écologique et un manifeste de contestation radicale.? Un appel à une transition des consciences ouvrant sur un nouveau paradigme, un véritable tournant de civilisation.

  • Audrey Gicquel vit en habitat participatif depuis 10 ans. Elle livre ici un propos juste, étayé, dynamique et incarné, inspiré de son quotidien et ses rencontres. Pour elle, un habitat participatif n'est pas seulement la construction d'un habitat mais aussi celui d'un collectif.
    La technique (juridique, ?nancier, etc.), bien qu'indispensable et complexe à appréhender, ne doit pas être la seule préoccupation. C'est le facteur humain qui est essentiel à toutes les étapes du projet, depuis la création du groupe, jusqu'au vivre-ensemble : la manière de communiquer, de prendre des décisions, de transformer les tensions mais également de créer des liens invisibles entre les personnes, le « NOUS » du groupe. Elle partage avec nous ses ingrédients de la réussite d'un projet ainsi que des éléments pour comprendre le contexte français, la dynamique des groupes, le vocabulaire immobilier et les différents montages juridiques. Avec de très nombreux retours d'expérience, déroulés d'animations, jeux, méthodologies et facilitations graphiques qui synthétisent et illustrent, ce livre est un formidable manuel pratique.

  • Dérèglement climatique, épuisement des ressources, effondrement de la biodiversité... Dans un contexte de crises systémiques, l'association Les Greniers d'Abondance plaide pour développer la résilience alimentaire de nos territoires. Elle publie un rapport inédit sur les vulnérabilités de notre système alimentaire, et invite les collectivités à s'emparer de cet enjeu en proposant un ensemble cohérent d'actions à mettre en oeuvre à leur échelle Vers la résilience alimentaire dresse la synthèse des enjeux relatifs à la résilience alimentaire. Ce concept désigne la capacité d'un territoire à garantir la sécurité alimentaire des habitants, dans un contexte de perturbations multiples et imprévisibles. L'objectif de ce rapport est double : comprendre la situation actuelle, en dressant un panorama scientifiquement étayé des menaces qui pèsent sur le système alimentaire et agir, en proposant pour chaque maillon du système alimentaire, un ensemble de leviers d'actions concrets à disposition des collectivités. ? Un état des lieux détaillé des vulnérabilités de notre système alimentaire, depuis les champs jusqu'à nos assiettes (et vice-versa !) ? Une liste d'indicateurs et d'outils pour diagnostiquer la résilience alimentaire de votre territoire ? Des leviers d'actions pragmatiques et réalistes à disposition des collectivités, tenant compte de leurs compétences réglementaires et de leurs contraintes politiques et budgétaires ? De nombreux exemples concrets de projets ambitieux, déjà mis en oeuvre à travers la France et au-delà ? Des conseils méthodologiques pour structurer, animer et financer un projet de résilience alimentaire territorial

  • Le monde comme un système d'esclavage qui nous mène tout droit vers la sixième extinction de masse. Nicolas Teterel défend la thèse selon laquelle notre système de création monétaire par la dette assortie d'intérêts nous oblige mathématiquement, à générer de nouvelles dettes plus grandes que les précédentes. Il est impossible dans ce contexte d'envisager une réduction des émissions de CO2 car une dette en constante augmentation demande que la croissance soit également en constante augmentation. L'auteur décortique le fonctionnement de notre système et ses principales têtes d'hydre que sont le contrôle des esprits par l'idéologie et la propagande médiatique, l'esclavage des humains grâce à la dette et les intérêts, l'esclavage des nations par les Etats-Unis grâce au privilège exorbitant du pétrodollar. Il affirme la nécessité de changer complètement notre système de création monétaire. Il centre son propos sur la création monétaire, le dollar, et propose d'abolir l'usure bancaire. ? Comment la caisse de résonance médiatique au service des milliardaires nous anesthésie ? ? Comment les banquiers ont pris le pouvoir à partir d'intérêts collectés sur de l'argent créé à partir de rien. ? Pourquoi la défense du privilège exorbitant du dollar fait des Etats-Unis le cancer du monde ? Comment le dogme du libéralisme a détruit la souveraineté de nos démocraties et conduit les humains vers la catastrophe climatique ? ? Avec un style très direct et accessible, sourcé, Nicolas Teterel met les pieds dans le plat. Il explique pourquoi toute les guerres américaines sont directement liées à l'impératif de forcer l'OPEP à vendre son pétrole en dollars et aucune autre monnaie. Il égratigne la France en expliquant le système esclavagiste du Franc CFA. ? Il propose des pistes de changement dans les domaines de la création monétaire, des indices de richesse, de la désobéissance civile, du boycott du Dollar. ? Un livre adressé à tous les opposants au système macroniste et aux gilets jaunes.

  • Et si vous preniez votre retraite dès 30 ans? Le livre référence sur le frugalisme enfin traduit en français (Traduit de l'allemand par Sophie Taam). Ouvrage fondateur sur ce phénomène sociologique en plein essor, mêlant analyse sociologique et guide pratique, ce livre salutaire ouvre également de multiples pistes de réflexions sur notre vie en société, notre relation au travail, à l'argent, la consommation, au gaspillage et au bonheur. Selon Gisela Enders, «nous devrions plutôt réfléchir à la qualité de vie professionnelle qu'offre aujourd'hui notre société pour que des jeunes de 25 ans en viennent à dire: je veux m'arrêter de travailler à 40 ans».

    Le frugalisme, mouvement né aux États-Unis, séduit de plus en en plus d'adeptes en Europe et connaît notamment un succès grandissant en Allemagne. L'objectif de ses adhérents : placer au mieux leurs économies pour pouvoir prendre leur retraite avant 40 ans en échange d'une vie sobre, frugale et heureuse. Si la façon de subvenir à leurs besoins peut varier, la motivation initiale est unanime : s'éloigner du consumérisme éffréné de notre société, disposer à sa guise de son temps et refuser de l'échanger contre un salaire et ses corollaires.

    Gisela Enders décrypte cette tendance symptomatique de notre époque, où le plein-emploi est définitivement derrière nous et l'idéologie du culte de la performance comme réussite sociale est en train de disparaître. Elle est allée à la rencontre des pionniers de ce mode de vie et a interviewé 15 frugalistes européens ayant déjà atteint l'indépendance financière ou s'y efforçant. Elle partage avec nous leurs parcours inspirants, ainsi que leurs recettes et conseils pratiques pour accroître son capital (épargne, investissements et placements) et réduire ses dépenses. Ces cas concrets démontrent que le sentiment de richesse ne dépend pas forcément des chiffres, mais plutôt de la liberté d'organiser une existence qui a du sens.

  • Portés par des centaines de milliers d'acteurs de la transition, plus de dix mille projets d'innovation sociétale sont nés de la Théorie U à travers le monde. Ce n'est plus seulement un modèle de conduite du changement, mais un mouvement mondial qui suscite des transformations profondes à tous les niveaux de nos systèmes : économique, politique, agroalimentaire, éducation, innovation... Il était donc temps que l'essentiel de la Théorie U soit mis à la portée de tous ! Chacun de nos gestes impacte l'ensemble de nos écosystèmes. Alors comment faire sa part dans les nécessaires transformations de notre monde ? C'est d'abord par notre qualité de présence, en tant qu'individus, équipes et organisations, que nous devons apprendre à nous observer, à nous ressentir...

    Pour se rendre totalement présents au futur qui cherche à émerger à travers nous. Par des outils concrets et une méthode complète, l'auteur nous aide à faire émerger notre meilleur futur et à le mettre en oeuvre. Dix ans après la première édition de La Théorie U, renouveler le leadership, Otto Scharmer revient sur l'essence et les principes clés du processus en U avec des témoignages inspirants et des exemples concrets d'initiatives de transformation profonde. Il nous livre un guide opérationnel pour redé?nir l'organisation de notre monde en crise, à commencer par une ré?exion de fond sur ce qui anime chacun d'entre nous, la source de notre action.

  • Crise des abeilles, crise d'humanité est un traité qui incite à la réflexion. Il explique ce que l'effondrement des colonies d'abeilles nous enseigne au sujet de notre société, de nos choix et de la manière dont nous pouvons construire un monde plus durable. Nous nous habituons aux catastrophes environnementales, mais la crise des abeilles revêt une importance particulière car elle nous affecte tous. Un tiers de la production alimentaire mondiale dépend de la pollinisation par les abeilles. Horst Kornberger affirme que la crise des abeilles est un problème supérieur à la déforestation, la pollution et le réchauffement de la planète, car elle met en évidence les causes de tous ces désastres.

    L'auteur et artiste australien Horst Kornberger nous invite à réfléchir de manière nouvelle aux causes possibles de l'effondrement des colonies d'abeilles, dont la maltraitance infligée aux abeilles depuis plus d'un siècle ; elle révèle aujourd'hui ses conséquences et interpelle l'humanité sur son attitude prédatrice. « Je ne suis pas un expert sur les abeilles et pourtant j'ai écrit sur leur effondrement. C'est peut-être ce manque d'expertise qui m'a permis de voir l'évidence dans le labyrinthe de faits. » Inspiré par l'artiste et anthroposophe Joseph Beuys, et par les conférences sur les abeilles de Rudolf Steiner en 1923, il soutient qu'il est urgent de commencer à penser l'écologie autrement si nous voulons améliorer notre relation avec le monde naturel. Développons une nouvelle science qui fera appel à l'empathie et à l'imagination. La menace mondiale de la crise de l'abeille deviendra alors un point de départ du changement global.

    Crise des abeilles, crise d'humanité est un cri de ralliement pour une nouvelle compréhension de l'écologie mondiale. Plus qu'une étude sur les abeilles, ce livre offre à la fois une toute nouvelle façon de penser la crise des abeilles et ses causes, et une manière d'utiliser cette crise pour explorer des problèmes sociaux et écologiques plus vastes.

  • Selon les auteurs, les motifs d'un effondrement augmentent rapidement ; ils en développent les causes nombreuses. Crises géopolitiques, financières, économiques, sociales, écologiques et désorganisation des réseaux de distribution : d'où viendront les premiers symptômes ?

    Or, en cas de problème, vers qui vont se tourner les citoyens ? Vers leur maire ! C'est pourquoi il est prudent de se préparer à l'autonomie et à la résilience.

    Face à l'effondrement, si j'étais maire ? est une alerte à l'intention des élus - en particulier les maires et les conseillers des communes rurales - ainsi que des citoyens : comment organiser l'autonomie des services vitaux des communes et, sans rien attendre de l'État, les rendre les plus résilientes possible ? Les auteurs développent au fil des pages des pistes d'une autonomie locale, entre autre, l'approvisionnement en eau, en nourriture, en énergie, les services de santé, avec des annexes très concrètes.

  • Plaidoyer pour un décloisonnement des politiques européennes afin de sauvegarder efficacement la biodiversité en Europe La protection de la biodiversité est un enjeu sociétal majeur qui va bien au-delà de simples histoires de fleurs et d'oiseaux. Cependant, l'Union Européenne échoue systématiquement à répondre aux objectifs qu'elle s'est fixés en la matière ; la création de réserves naturelles n'étant qu'une rustine de fortune. Comment expliquer cela ? Quels sont les enjeux ? Et surtout comment y remédier ? Le modèle agricole européen en faillite subit les assauts de l'idéologie néolibérale et génère une perte de biodiversité en Europe avec les engrais chimiques épandus dans les champs, les plantes génétiquement modifiées et les «bio» carburants mortifères. Le concept même de «bio-économie», revisité par les institutions européennes, porte les germes d'un bouleversement écologique sans précédent. Il y a urgence à légiférer pour protéger les sols et les semences du joug des grandes firmes internationales.

    A travers cette analyse des sept mécanismes européens de destruction de la biodiversité, Inès Trépant jette des ponts entre le monde politique et le milieu naturaliste. Elle invite à un décloisonnement des politiques européennes entre les lignes environnementales, agricoles, énergétiques, industrielles et commerciales pour aboutir à des mises en oeuvre cohérentes et durables. L'auteure propose enfin des alternatives pour sortir du toujours plus de croissance, en puisant dans la connaissance de la nature et des lois qui la régissent.

    Un livre militant invitant à réhabiliter la mémoire collective pour renouer avec la nature.

  • Un quadra parisien et sa fille décident de se réinstaller dans le village d'où la famille est originaire, au moment où une crise financière fait vaciller l'équilibre économique et politique à l'échelle de la planète. Rapidement, des habitants se fédèrent pour trouver des réponses efficaces à la « nouvelle donne » et amortir au maximum l'impact de cette crise en évitant le chaos. Une histoire qui met en scène la transition en pratique : décroissance, écologie, entraide, sobriété heureuse.

    >> Soutenu et préfacé par Pierre Rabhi, figure médiatique de la Transition et de la révolution des colibris.
    >> Le premier roman « en Transition », clin d'oeil à ÉCOTOPIE, d'E.Callenbach, qui présente à travers une fiction divertissante, émouvante et pleine de suspense, des notions fondamentales et la résilience d'un territoire.
    >> Un manuel pratique de la Transition construit autour de personnages fictifs attachants et crédibles.
    >> Il est largement inspiré des recherches réellement en cours dans la Vallée de Munster (Vosges).
    >> Le roman éveille la curiosité et présente le concept de décroissance sous un angle nouveau. Chaque citoyen, chaque consommateur sera interpellé, et peut-être convaincu. Le but est clairement de faire sortir la Transition du ghetto.
    >> Les lecteurs du roman ne pourront plus ignorer les évolutions qui s'imposent à nous, et pourront mettre en oeuvre, à leur échelle, des propositions concrètes faites dans le livre, à commencer par la plus fondamentale : la bienveillance !
    >> Des hommes et des femmes tout ce qu'il y a de plus « normaux », qui accomplissent chacun un « (r)évolution » personnelle. Ils découvrent petit à petit ce qui coince dans leur vie et dans le monde, et cherchent des solutions. Il s'agit de chercher le lecteur là où il se trouve aujourd'hui et de l'accompagner dans sa transition personnelle, surtout pas de lui donner une leçon.
    >> Une utopie : la conclusion de cette grande aventure humaine est optimiste, joyeuse et pleine d'espoir, conformément à l'esprit de Transition qui refuse le catastrophisme résigné. Sans pour autant être candide ou faire dans l'angélisme : les crises, si elles représentent avant tout de magnifiques opportunités, s'accompagnent forcément d'efforts et de souffrances.
    >> Le Cri du Colibri est un chemin, une invitation à se mettre en marche.

  • Patrick Norynberg fait état de plusieurs expériences remarquables, innovantes et valorisantes pour ce qu'elles sont et pour leurs acteurs. Il nous montre combien les initiatives d'intelligence collective sont nombreuses. Avec ce livre vous pourrez faire des liens entre toutes ces initiatives pour montrer aux acteurs élus, professionnels et citoyens qui agissent qu'ils ne sont pas seuls.
    Un guide utile pour interpeller les institutions et contribuer à agir sur les choix stratégiques à venir de l'Etat et des institutions en matière de citoyenneté et de démocratie.

  • Inspirés par Léa, jeune femme emblématique de la « Génération Transition », une poignée de citoyens réunis à Strasbourg au sein de l'eurOasis tentent de reconstruire un embryon de démocratie. Les membres du futur « Parlement rhénan » découvrent peu à peu que l'effondrement de l'Europe a été provoqué sciemment par un cartel d'hommes d'affaires surpuissants. Leur but : préparer le terrain a?n d'y déployer le dispositif RESET, un système néolibéral implacable et tentaculaire, qu'aucune institution ne pourra modérer. Les populations se laisseront-elles hypnotiser par les sirènes du consumérisme, ou seront-elles prêtes à s'engager, aux côtés des bonnets jaunes de l'eurOasis et des gilets rouges des « Voisins solidaires », dans un projet politique au service du Bien commun ?
    />

  • Chronique d'un mouvement paysan européen porteur des changements nécessaires pour le renouvellement de notre politique agricole et alimentaire.

    Dans les années 1980, face au productivisme et à la mondialisation néolibérale des marchés agricoles, une voix paysanne se lève en Europe, pour changer la Politique Agricole Commune.
    Il s'agit de la Coordination paysanne européenne1.
    L'auteur, qui en a été l'un des artisans, témoigne de sa naissance, de son développement et de ses transformations. Il nous raconte 30 ans de débats, de propositions, d'actions pour une politique agricole juste, durable, solidaire.
    Devant les impasses sociales et environnementales actuelles et les interrogations existentielles de l'Union européenne, les paysans mutins d'aujourd'hui sont d'utilité publique.

  • Et si la monnaie nationale complémentaire était la clé de notre mieux-être !

    Un ouvrage accessible pour comprendre les enjeux de la mise en service d'une monnaie nationale complémentaire pour financer tout ce qui relève du Bien Commun (éducation, santé, justice, transition écologique etc).

  • Le Credito, le Palmas, le Chiengauer, l'Abeille, le Sol-Violette, l'Eusko.... En France et dans le monde, les monnaies locales complémentaires et citoyennes ne cessent de se multiplier. Nouvelle édition revue et augmentée du livre référence en la matière !

    Les Monnaies Locales Complémentaires et Citoyennes (MLCC) n'ont pas pour objectif de remplacer les monnaies nationales, mais de les compléter pour redonner l'humanité et le sens que les monnaies conventionnelles n'incarnent plus: redynamiser l'économie locale, favoriser les circuits courts, remettre l'humain et le social au coeur de l'acte d'achat.
    Le courant des MLCC qui grossit dans le monde entier est bien la marque d'une profonde évolution des consciences. Émises et gérées par les citoyens eux-mêmes sur leur territoire, les MLCC sont le reflet de leur volonté de se réapproprier la monnaie et de s'affranchir des folies du système monétaire actuel.

    Dans ce livre de référence, Philippe Derudder nous éclaire sur les raisons profondes qui inspirent ce mouvement. Il nous propose un tour d'horizon des expériences pionnières et actuelles et nous livre un guide pratique pour la mise en place d'une MLCC, guide qui a déjà facilité la démarche de plusieurs initiatives en cours.

  • L'intelligence collective est la capacité humaine à coopérer sur le plan intellectuel pour créer, innover et inventer.
    Cet ouvrage permet l'approfondissement de notre Intelligence Collective, d'en comprendre ses principes, de les intégrer pour trouver des solutions coopératives aux problèmes sociaux et environnementaux.

  • Un guide pratique inédit pour embellir et faire évoluer sa copropriété vers un fonctionnement plus participatif et écologique. Accompagner la rénovation énergétique, transformer un local à vélos, encourager le compostage en pied d'immeuble, récupérer et réutiliser l'eau de pluie, gérer des espaces communs à plusieurs, développer et générer de la coopération autour de son projet ou tout simplement favoriser le vivre-ensemble dans son immeuble... Ce guide pratique propose d'aborder la vie en copropriété sous un angle nouveau, en proposant des projets positifs valorisant le vivre-ensemble et le développement durable. Riche de témoignages et d'exemples concrets, il propose...

    De nombreux exercices et outils méthodologiques ont été compilés pour aider celles et ceux qui souhaitent s'impliquer un peu plus dans la vie et la gestion de leur immeuble. Accessible, ce guide permet à chacun de trouver la manière dont il pourrait générer de la coopération et initier un fonctionnement plus heureux au sein de sa copropriété. Un manuel pour accompagner la transition, multiplier les expériences positives et redevenir acteur au sein de sa Copropriété.

  • Les femmes sont l'avenir créatif de l'entreprise !
    La créativité est un moteur d'innovation essentiel aux entreprises. Anne Lang-Bringer et Rémi Saint-Péron la définissent et s'appuient sur leurs observations de la mixité afin de dénoncer les stéréotypes qui freinent l'élan créatif dans les entreprises.
    Comment dépasser la domination du rationnel, généralement associée au masculin.
    Et pourquoi grâce aux femmes ? Parce qu'elles se servent spontanément de leurs qualités d'adaptation à un monde d'hommes, et ce depuis des millénaires ! Or, ces qualités favorisent l'émergence de la créativité !
    Les auteur·e·s ont créé le concept de la Bicréativité©, qui permet aux femmes et aux hommes de partager leurs qualités respectives, afin de vivre des relations d'équilibre dans le travail collectif et mettre toute leur énergie créative au service de l'entreprise.

  • Al Adah, dit Aladin, est un jeune chiffonnier orphelin vivant à Zufqilya, en Palestine occupée, où il veille de son mieux sur sa petite s ur Amira. En grattant les ordures à la recherche d un objet revendable, il trouve une vieille lampe à huile. Il se prend à rêver : et si elle était magique ? De fait, elle contient une vieille amande qui, une fois plantée, devient le germe d un projet commun, symbole de paix et d espérance.
    Judith, militante pacifiste israélienne, effectue son service militaire contre son gré. Croyant avoir tué accidentellement Amira lors d une mission de reconnaissance, elle est taraudée par le remords. Elle s enfuit de sa caserne et revient sur les lieux du drame au péril de sa vie. Ses nobles principes résisteront-ils à l épreuve qu elle doit y affronter ?

    Après Le cri du colibri, roman d anticipation dédié à la Transition, Michel Hutt rend ici hommage à l initiative des " Incroyables Comestibles " de Gaza, au travers d une fable humaniste sur fond de conflit israélo-palestinien. Un roman vivant et touchant, à dévorer sans modération !
    Préface de Jean-Michel Herbillon, co-fondateur des « Incroyables Comestibles » en France.
    Les « Incroyables Comestibles », c est une expérience communautaire qui met à disposition gratuitement, dans des potagers disséminés dans les villes et les campagnes, des fruits et légumes cultivés par les volontaires participant au mouvement.

  • Slow food

    Carlo Petrini

    Le plaisir de prendre le temps de manger ou de préparer soi-même un repas se fait rare.
    Avec l'ère du fast-food, des aliment synthétiques et des emballages plastiques, nous avons perdu de vue ce qu'est le processus naturel de semer, faire pousser, récolter... La dégradation de la nourriture, avec ses dimensions culturelles économiques et politiques, constitue une grave menace pour notre bien-être et notre santé. Comment protéger notre bien commun et préserver l'avenir ? En 1986, Carlo Petrini, s'insurge contre la construction d'ur McDonald's au coeur de la Rome baroque.
    En 1989, il fonde à Paris l'association internationale Slow Food, dénonçant dans un manifeste les dérives de la malbouffe, et, plus globalement, militant pour la préservation des terroirs, des agricultures paysannes locales, des patrimoines gastronomiques, et pour l'éducation du goût. Cet ouvrage retrace les origines du mouvement. Il présente en quatre chapitres incisifs la vision de Carlo Petrini et les initiatives très concrètes mises en place en faveur de la biodiversité.
    Il y est notamment question de l' "Arche du Goût", qui incarne une volonté de sauvegarde, inspirée du livre du philosophe Michel Lacroix Le Principe de Noé ou l'Ethique de la sauvegarde. Avec Slow Food, une nouvelle forme de consumérisme particulièrement inventive et efficace est née, entre alterconsommation et écogastronomie.

  • Après Le cri du colibri, un nouveau roman croustillant pour changer notre regard sur le quotidien et se préparer à l'après-crise.
    Ce roman est une boîte à outils pour s'en sortir en cas de crise, une invitation à vivre autrement notre consommation et notre rapport aux autres.

    Quatorze ans après le début de la Grande Crise, Léo parcourt les routes au sein de la Confrérie des Amandiers.
    Comme toutes les caravanes de Recycleurs, ces artisans nomades tentent de relancer une activité économique à échelle humaine, basée sur les principes fondamentaux de la Transition : sobriété heureuse, coopération, communication non-violente, créativité.
    Dans ce deuxième volet du Cri du Colibri, la joyeuse équipe qui gravite autour de Léa, jeune femme issue des «trente douloureuses», tente de comprendre comment l'Europe a pu s'effondrer d'un jour à l'autre, afin de tirer les enseignements du passé et de ne plus jamais atteindre le point de non-retour.
    Un récit optimiste, lucide et concret qui donne envie de faire sa part ici et maintenant, pour que demain soit meilleur qu'aujourd'hui.

  • La loi « Royer » devait protéger les petits commerçants et favoriser un aménagement harmonieux du territoire.
    Aucun de ces objectifs n'a été atteint, mais encore, alors que les pouvoirs publics ont de longue date la claire conscience de sa faillite, le régime établi en 1973 a été conservé jusqu'à aujourd'hui.
    L'État a systématiquement tranché en faveur de la grande distribution.
    Les dégâts en sont immenses, c'est notre modèle social qui est ravagé.

empty