Parascolaire

  • Des magiciens, des enchanteurs, des palais somptueux, des chercheurs de diamants, des peuples cannibales, des pirates, des batailles, des parties de chasses à dos d´éléphants, des fauves apprivoisés... Au cours de son fabuleux voyage au bout du monde, Marco Polo a découvert des merveilles. Il révèle ainsi à ses contemporains l´existence de peuplades inconnues aux coutumes surprenantes.

  • L'Odyssée

    Homère

    L'épopée d'Ulysse pour revenir de Troie, en Asie Mineure, jusqu'à sa terre natale, l'île d'Ithaque, dans la mer Ionienne, à l'ouest de la Grèce. Récit et conte merveilleux, cette épopée est, dans le monde antique, le texte fondateur source de toute culture.

  • « La Nouvelle Héloïse » ou « Julie ou La Nouvelle Héloïse » est un roman par lettres de Jean-Jacques Rousseau publié en 1761 à Amsterdam. Le roman épistolaire s´inspire d´Héloïse et Abélard, correspondance entre Héloïse d´Argenteuil et Pierre Abélard, où la passion amoureuse cède le pas à la renonciation. Le roman relate l´amour impossible entre Julie d´Étange, jeune noble, et son précepteur, Saint Preux, d´origine plus modeste. La Nouvelle Héloïse fut un énorme succès de librairie au moment de sa parution.

  • « Turcaret » ou le Financier est la pièce la plus célèbre de Alain-René Lesage. S´inscrivant dans une tradition classique à la Molière, Turcaret est pourtant bien différente. A la fois satire et comédie de moeurs, Turcaret emprunte autant à l´esprit de Ben Jonson qu´à la prose et aux dialogues de Molière. Le rejet du comportement des maitres par les valets, un peu moins perfides, nous a évoqué l´esprit naissant du Figaro de Beaumarchais.

  • « Les Confessions » de [Jean-Jacques Rousseau furent publiées après sa mort en 1782 pour les six premiers livres et 1789 pour les six suivants. Dans les Confessions, Rousseau raconte les évènements de sa vie, mais il raconte surtout ses sentiments. Il n´hésite pas à raconter ses fautes et ses travers, mais il cherche toujours à les justifier. Comme Montaigne au début des Essais, Rousseau présente les Confessions comme l´étude d´un seul sujet, lui-même : « Je veux montrer à mes semblables un homme dans toute la vérité de la nature, et cet homme, ce sera moi. » « Je me suis montré tel que je fus : méprisable et vil quand je l´ai été ; bon, généreux, sublime, quand je l´ai été. »

  • Antigone

    Sophocle

    Antigone est une tragédie de Sophocle représentée en 442 avant J.C. Polynice est le frère d'Etéocle, Antigone et Ismène. Avec ses alliés argiens, il veut prendre la ville de Thèbes d'assaut, et en devenir le roi. Tous deux meurent. Créon, le tyran de Thèbes, organise des funérailles honorables pour Etéocle, ...

  • Oedipe roi

    Sophocle

    « OEdipe roi » est une tragédie de Sophocle créée entre 430 et 420 avant Jésus-Christ. Il s'agit de la pièce la plus célèbre de Sophocle, tant pour ses qualités dramatiques (le personnage de OEdipe qui découvre petit à petit la vérité), la dépiction de la condition humaine (l'impossibilité d'échapper à son destin) et les multiples influences nées de la pièce (concepts de la psychanalyse...). OEdipe, depuis qu'il a résolu l'énigme du Sphinx et libéré la ville du monstre au corps de lion et à la tête de femme, a épousé la reine Jocaste en récompense, veuve du roi Laios, tué dans des circonstances pas encore élucidées. Le peuple vient le consulter à propos de la peste qui s'est abattue sur la ville. OEdipe envoie Créon consulter l'oracle de Delphes. OEdipe consulte le devin Tirésias, qui lui révèle que le responsable de la peste sur Thèbes n'est autre que lui, le roi.

  • « La guerre de Troie n'aura pas lieu » est une pièce de Jean Giraudoux, jouée pour la première fois au Théâtre de l'Athénée en Novembre 1935. Il s'agit de la pièce la plus célèbre de Giraudoux, un morceau de bravoure littéraire, scénique, politique. L'une des plus grandes pièces du répertoire français. Tout commence par un dialogue entre Andromaque et Cassandre. « La guerre de Troie n'aura pas lieu, Cassandre ! » dit Andromaque à Cassandre ; c'est la première réplique de la pièce. Ce à quoi Cassandre lui répond : « Je te tiens un pari, Andromaque. » Pâris vient d'enlever Hélène, la femme de Ménélas, et le moins qu'on puisse dire, c'est que le roi de Sparte le prend mal.

  • Salammbô

    ,

    « Salammbô » est un roman de Gustave Flaubert publié en 1862, dont l'action se situe à Carthage et qui raconte l'épisode de la guerre des Mercenaires. Flaubert s'inspirera beaucoup de l'histoire de Polybe afin de raconter les évènements qui émaillent cet épisode tragique de l'histoire de Carthage, sorte de pont entre la première guerre punique et la deuxième. Mais il séjourne aussi à Tunis entre avril et juin 1858, il lit les textes des auteurs antiques : Polybe, Appien, Xénophon, Plutarque, Hippocrate.

  • Le Cid

    Pierre Corneille

    « Le Cid » est une pièce tragi-comique de Pierre Corneille écrite en alexandrins, et représentée pour la première fois en janvier 1637. L'action se passe en Espagne. Rodrigue et Chimène s'aiment. Leurs pères respectifs, Don Diègue et le comte de Gomès envisagent de les marier. Alors qu'il convoitait le rôle de précepteur du Prince, on préfère le vieux don Diègue au comte de Gomès. Jaloux, ce dernier gifle le père de Rodrigue. Don Diègue est trop vieux pour se venger par les armes et doit donc s'en remettre à son fils. Celui-ci a le choix entre son honneur et son amour, entre tuer celui qui a humilié son père et garder Chimène.

  • Médée

    Euripide

    « Médée » est une tragédie d'Euripide représentée en 431 avant Jésus Christ. La pièce s'intéresse à la partie plus sombre de l'histoire de Jason et de Médée, c'est-à-dire la fuite des deux amants suite au meurtre de Pélias par ses filles à l'instigation de Médée, cela et d'autres crimes tous commis pour l'amour de Jason.

  • « Électre » est une comédie en deux actes de Jean Giraudoux. Elle fut jouée pour la première fois en mai 1937 dans une mise en scène de Louis Jouvet. Jean Giraudoux s'est inspirée du mythe d'Électre, l'une des filles d'Agamemnon, déjà traité en tragédie par Eschyle, Sophocle et Euripide. Il a traité ce mythe avec beaucoup de liberté et en a fait une « tragédie bourgeoise » moderne comme il l'affirmait lui-même.

  • « La cruche » est une comédie en deux actes de Georges Courteline et Pierre Wolff créée en février 1909 et jouée à la Comédie française en 1919. C'est une adaptation au théâtre de la nouvelle de Courteline : « J'en ai plein le dos de Margot. »
    C'est la dernière pièce de Courteline, avec un ton peut-être plus grinçant que dans ses autres pièces.

empty