Les Presses de l'Université de Montréal

  • La traduction a toujours joué un rôle important dans la communication humaine, dans tous les domaines. Elle continue de le faire, particulièrement dans l'émergence aujourd'hui d'une culture et de discours sur l'environnement, dans une perspective de durabilité, et ce, partout dans le monde. Ce livre explore les mots et les concepts liés à l'environnement dans plusieurs langues, et fournit un profil linguistique des éléments clés : dimensions et processus à l'oeuvre dans la traduction, diffusion, adaptation et évolution des cultures et des discours. Il met l'accent sur la temporalité, la spatialité, la spécificité culturelle et la comparabilité interculturelle des pratiques environnementales locales. La nature dynamique des différentes cultures environnementales y est mise de l'avant grâce à des recherches linguistiques empiriques, comme la modélisation statistique des données numériques multilingues relatives à l'environnement, recueillies dans les documents originaux et traduits.

  • Notre héritage culturel regorge d'idées à propos de l'économie et, aujourd'hui encore, les débats font rage sur le rôle et les mérites respectifs de l'argent et de la richesse, sur la justice et l'égalité des échanges, sur l'importance du travail, l'inéluctabilité de la pauvreté. On n'en finit pas de se questionner sur la nature du monde capitaliste, sur le pouvoir du système mondial, sur l'avenir de la croissance économique - ou sur la pertinence même du concept de croissance.

    Comment les grands penseurs, d'Aristote à David Ricardo et à Karl Marx, ont-ils abordé ces idées ? Cet ouvrage - une analyse croisée entre économie et philosophie - veut donner au lecteur contemporain un accès à la pensée de ces auteurs. Cette riche introduction est une contribution importante à la vulgarisation et à la transmission des idées en histoire de la pensée économique et donne à tous l'occasion de réfléchir à notre sens commun économique. Elle offre notamment aux économistes les outils pour élaborer une conscience historique et un « intellectualisme » loin de toute technocratie.

  • Surtout utilisée dans le monde des affaires, l'analyse du risque politique fait son entrée à l'université. À la fois une trousse à outils et un programme de recherche novateur, cet ouvrage unique en français se veut une référence pour ceux et celles qui souhaitent s'initier à cette pratique émergente. Il intéressera les étudiants, les chercheurs et les praticiens soucieux d'explorer la science politique de manière appliquée. Assorti d'études de cas que les professionnels de divers milieux (financier, sécuritaire, contre-terroriste, etc.) explicitent avec leurs grilles de lectures et leurs méthodes de travail, il inscrit l'analyse du risque politique dans une démarche rigoureuse, collaborative et interdisciplinaire. Conscients des limites et des effets des analyses, les auteurs repensent et mesurent les risques en fonction de l'évolution du monde en montrant comment, dans plusieurs domaines, les décisions de nature politique sont prises. Cet ouvrage entend ainsi appréhender l'incertitude et concevoir les futurs, tout en gardant une saine distance critique.

  • Cet ouvrage, qui fait appel à une soixantaine de spécialistes canadiens et européens - médecins, psychiatres, psychoéducateurs, nutritionnistes, kinésiologues et professeurs-chercheurs -, décrit de façon approfondie les caractéristiques clés des troubles des conduites alimentaires (TCA) en s'appuyant sur les informations les plus récentes et les données les plus actuelles. Il dresse un panorama exhaustif des problèmes de santé mentale les plus fréquemment associés aux TCA, et passe en revue l'anxiété, les obsessions ou les compulsions en plus de s'intéresser à l'obésité, à l'anorexie et aux dépendances de toutes sortes.

    Qui sont les gens les plus à risque d'être atteints de TCA ? Les femmes, bien sûr, mais aussi les hommes, les enfants, les sportifs, les victimes de maltraitance durant l'enfance, ceux qui ont une déficience intellectuelle ou des troubles du spectre de l'autisme. Dans ce livre, on examine les particularités des évaluations médicales, nutritionnelles et psychosociales et on présente en détail des interventions efficaces, allant de la thérapie cognitive-comportementale à l'alimentation intuitive en passant par les thérapies corporelles ou familiales centrées sur les émotions. Enfin, l'accompagnement des personnes atteintes de TCA en hôpital de jour, en hospitalisation ou en externe est passé à la loupe pour offrir le portrait le plus complet à jour des ressources accessibles.

  • Découlant de la tension entre l'accroissement de la demande pour les soins de santé et les contraintes financières des gouvernements, l'évaluation de la performance des organisations et des systèmes de santé est une condition essentielle à la survie de ceux-ci et constitue en soi un enjeu difficile. D'une part, ces systèmes complexes dépendent fortement de leur contexte : améliorer leur performance requiert la participation de nombreux acteurs aux intérêts souvent divergents. D'autre part, le concept de performance est loin de faire l'unanimité ; les modèles utilisés reflètent souvent des préoccupations et des objectifs contradictoires.

    Les auteurs exposent les perspectives d'acteurs clés provenant des pays lusophones et francophones des Amériques, de l'Europe et de l'Afrique dans le but d'engager les systèmes et les organisations de santé vers une amélioration continue de la performance. Pour ce faire, ils posent ici trois questions fondamentales : en quoi consiste la performance d'un système ou d'une organisation de santé ? Comment l'évaluer ? Et comment utiliser les résultats de l'évaluation de façon à constamment améliorer la performance ?

  • Existe-t-il une culture pédagogique partagée par les enseignants en management au-delà des particularités des contenus à enseigner, des formations disciplinaires et des contextes institutionnels? L'auteur de ce livre croit que oui, et il en retrace les fondements épistémologiques par une synthèse interprétative critique des livres et des articles les plus cités du domaine. Il propose des «conversations pédagogiques» novatrices et riches de possibilités en ce qui concerne l'enseignement et l'apprentissage de la gestion. De la nature des savoirs en passant par les modèles éducatifs de référence et les transformations des écoles de gestion, il met méthodiquement au jour une expertise particulière au management. Sa rigueur intellectuelle et la capacité qu'il a d'offrir une vision d'ensemble apportent à ce livre très bien documenté un éclairage nuancé sur une question somme toute assez peu analysée.

    Ces conversations s'adressent aux étudiants, aux enseignants et aux chercheurs en sciences de la gestion et de l'éducation, mais aussi aux conseillers et aux ingénieurs pédagogiques, directeurs de départements et de programmes et, enfin, aux gestionnaires universitaires ou en entreprise.

  • Cet ouvrage propose un panorama des littératures francophones d'Afrique, de la Caraïbe et du Maghreb dans une nouvelle perspective qui fait apparaître toute leur singularité et leur dynamisme. La production littéraire de ces trois régions est systématiquement abordée à partir d'un survol de l'ensemble des littératures francophones qui permet de mieux en saisir les enjeux sociohistoriques et esthétiques.

    Loin d'être des annexes régionales ou exotiques de la littérature française, ces littératures d'Afrique, de la Caraïbe et du Maghreb en sont devenues des lieux de renouvellement à bien des égards. C'est ce que montre cette introduction, par une approche souple qui tient compte à la fois des générations d'écrivains, des mouvements littéraires, des textes essentiels et des dates importantes. De plus, les oeuvres et les auteurs sont présentés dans le cadre des principaux genres que sont le roman, la poésie, le théâtre et l'essai.

    Cet ouvrage s'adresse tout autant aux étudiants et aux lecteurs qui abordent ces champs littéraires pour la première fois, qu'à ceux qui voudront en connaître davantage. Il constitue une référence indispensable et fournit des pistes de lecture judicieuses.

    Christiane Ndiaye est professeure au Département d'études françaises de l'Université de Montréal.

  • Cet ouvrage collectif propose un point sur l'état des connaissances actuelles au sujet du cannabis, dans le contexte de sa légalisation. Cette décision historique à l'échelle des politiques canadiennes sur les drogues présente de nombreux enjeux politiques, en santé publique certes, mais aussi dans le champ de l'intervention. De la prohibition à la légalisation, les auteurs présentent tous les aspects du produit, de ses conséquences et de la mise en place d'interventions. Ainsi, une première partie aborde des questions plus proprement historiques, idéologiques et politiques liées au cannabis. La partie suivante aide les lecteurs à mieux comprendre la nature du produit, ses effets cognitifs et conséquences psychosociales, ainsi que les répercussions possibles sur la santé mentale d'un usage mal adapté. Enfin, une troisième partie porte sur les interventions de prévention et de traitements, notamment dans un contexte de légalisation de la substance. Il regroupe ainsi les savoirs d'experts et scientifiques ayant une expérience reconnue et une crédibilité accrue dans les domaines abordés.

  • Grandes entreprises internationales ou petites structures à vocation culturelle, les organisations qui réussissent à atteindre leurs objectifs sont de plus en plus celles qui savent mettre en pratique une approche collaborative et plurielle du leadership. Ce livre en fait une belle démonstration dans huit histoires de cas, qui vont de l'école alternative La Tourterelle au groupe agroalimentaire Danone. Chacune à sa manière, ces organisations appliquent les principes novateurs du leadership partagé, que Édith Luc a déjà exposés dans des ouvrages plus théoriques. En collaboration avec Meryem Le Saget, elle en décrit ici les mécanismes concrets.

    Édith Luc est professeure associée à la Chaire de leadership Pierre-Péladeau de HEC Montréal. Conférencière reconnue en Amérique du Nord et en Europe, elle agit comme consultante en développement du leadership et dans la mise en place de processus collaboratifs de changement stratégique. Elle est associée de Pivot, une firme spécialisée en stratégie organisationnelle.

    Meryem Le Saget est consultante internationale, spécialiste en méthodes collaboratives et en déploiement de vision partagée. Elle conseille les équipes de direction et donne des conférences sur les meilleures pratiques de management. Ses livres lui ont valu plusieurs distinctions, dont le prix Dauphine-Entreprise pour Le Manager intuitif.

  • Affirmer que nous vivons dans une société hautement médiatisée est désormais un truisme. Il n'est pratiquement pas de sphère de nos existences qui ne soient affectées par les médias. Les dispositifs par lesquels nous recevons et émettons de l'information se connectent entre eux, de même qu'avec les objets de nos environnements quotidiens et les réseaux mondiaux numériques. Ces dispositifs - et les contenus qu'ils véhiculent - nous suivent jusque dans notre intimité, s'insérant dans nos amitiés, nos relations professionnelles et nos amours.
    Dès lors, une maîtrise minimale de ces technologies devient une condition à l'insertion sociale et économique. L'accès aux soins de santé, à l'éducation, à l'information, aux loisirs et è l'emploi impose maintenant comme exigence la capacité à utiliser ces outils. Mais cela ne saurait suffire. Le citoyen doit également pouvoir poser un regard critique sur l'information, en comprendre les sources et en évaluer sa qualité et sa fiabilité.
    Cet ouvrage regroupe les contributions d'auteurs et d'éducateurs chevronnés. Il jette les bases d'une approche critique de l'éducation aux médias qui répond à des problèmes récurrents concernant notamment la vie privée, la liberté d'expression, la sexualité, la violence et les représentations médiatiques.

    Normand Landry est titulaire de la Chaire de recherche du Canada en éducation aux médias et droits humains et professeur à TÉLUQ (Université du Québec).
    Anne-Sophie Letellier est doctorante en communication à l'Université du Québec à Montréal et boursière Joseph-Arnaud Bombardier.

  • Axé sur les enjeux sociaux, économiques et politiques de notre temps, cet ouvrage est une réflexion sans complaisance sur le vieillissement. Il met en lumière les savoirs actuels sur les habitats et leur aménagement au regard de la demande implicite de la société qui vise à ce que les gens vieillissent chez eux, dans leur communauté. Où en est la recherche à ce sujet au Québec et dans les collectivités francophones ? Quelles sont les politiques publiques et les pratiques d'aménagement dans ce contexte ? Comment adapter et créer des milieux de vie sains, sûrs et accueil­lants pour tous les âges dans les régions et les villes d'aujourd'hui et de demain ?

    Les auteurs, des chercheurs et des professionnels issus de plusieurs disciplines, analysent cette question dans un contexte nouveau où le vieillissement démographique a d'abord capté l'attention des domaines de la santé, de l'économie du travail et de la fiscalité. Trois thématiques structurent l'ouvrage : les façons de penser le vieillissement et d'anticiper son impact, l'évaluation des espaces publics et de la mobilité et les transformations à imaginer pour les milieux bâtis. L'originalité de ce livre tient ainsi à la juxtaposition de problèmes et d'approches envisagés dans une perspective interdisciplinaire.

  • Quiconque juge évalue ; à ce titre, l'évaluation est universelle. Mais cette activité humaine peut être plus ou moins formalisée, et des stratégies peuvent être adoptées pour en augmenter la validité. Dans la pratique, la rigueur méthodologique autant que la réponse aux besoins réels des organismes demandeurs et le souci constant de l'utilisation de l'information produite sont les meilleurs garants d'une évaluation réussie.

    Exhaustif et pragmatique, cet ouvrage présente le modèle d'évaluation qui s'élabore depuis 20 ans autour du cours « Méthodes d'évaluation » du secteur de la santé publique de l'Université de Montréal. Si la plupart des exemples utilisés sont issus du domaine de la santé, le modèle proposé s'applique à l'étude des interventions de tous les secteurs, comme l'éducation, l'administration ou les sciences politiques.

    Ce manuel permettra aux étudiants, aux chercheurs et aux professionnels qui ont recours à l'évaluation de mieux définir les interventions soumises à leur expertise, et de choisir les approches et les questions les mieux adaptées à chaque contexte.

    Les directeurs enseignent l'évaluation de programme et sont membres du Groupe de recherche interdisciplinaire en santé (GRIS) de l'Université de Montréal. Praticiens, chercheurs et enseignants, les auteurs comptent parmi les meilleurs spécialistes de l'évaluation.

    o Prix du recteur de l'Université de Montréal pour un ouvrage didactique (2009)

  • La prise de décision est au coeur du travail de gestionnaire. Or, la toute première étape de ce processus semble être la moins bien maîtrisée : formuler clairement le problème à résoudre. Tout comme l'on ne saurait prendre une décision éclairée sur un problème mal circonscrit, on ne peut attendre la collaboration de toutes les parties concernées que si chacun s'accorde à reconnaître la situation à rectifier. Sans cette participation, la meilleure des solutions restera lettre morte.

    Comment, donc, exposer au mieux un problème à l'ensemble disparate des acteurs impliqués ? Voici un guide d'accompagnement conçu précisément pour aider à formuler les problèmes organisationnels complexes. Fondé sur les meilleurs travaux menés dans le domaine mais résolument pragmatique, il soutiendra les gestionnaires et les consultants dans cette démarche fondamentale de leur profession.

  • Les défis posés par l'avènement de l'informatique, les nouvelles structures de travail, les modifications dans l'exercice des rôles de parents et de citoyens exigent désormais d'apprendre autrement. De nouvelles pratiques s'imposent tant dans le monde de l'éducation que de la formation : approche par compétences, apprentissage par problèmes, contrat d'apprentissage, coaching, organisation apprenante, etc. Autant de termes neufs pour de nouvelles réalités dont le dénominateur commun est la nécessaire autonomie du sujet dans les apprentissages qu'il doit réaliser.

    Depuis les trente dernières années, des chercheurs se sont intéressés à l'étude de l'autoformation en relation avec l'éducation des jeunes, la formation en entreprise ou l'éducation populaire. Ce livre fait état de leurs principales découvertes en présentant :

    o l'évolution du domaine d'étude de l'autoformation et les principaux courants de pensée qu'on y retrouve;
    o les principales caractéristiques d'une situation d'autoformation;
    o les compétences particulières à développer chez l'apprenant et chez le facilitateur (enseignant ou formateur);
    o les tests et les questionnaires de diagnostic de l'autonomie dans l'apprentissage;
    o les méthodes qui sont souvent associées à des aspects de l'autoformation.

    Cet ouvrage intéressera les enseignants, les formateurs, les consultants en formation et les gestionnaires des ressources humaines pour qui l'autoformation constitue une manière souple, pertinente et accessible d'apprendre en toutes circonstances et à tous les âges.

    Nicole Anne Tremblay est professeure titulaire en psychopédagogie et andragogie à la Faculté des sciences de l'éducation de l'Université de Montréal. Avec d'autres chercheurs canadiens, elle a été cofondatrice du GIRAT (Groupe interdisciplinaire de recherche sur l'autoformation et le travail) dont les productions ont connu une diffusion internationale.

  • Cet ouvrage s'intéresse aux étapes les plus déterminantes de l'histoire de la métaphysique occidentale dans l'espoir de faire ressortir la continuité d'une discipline de pensée qui est sans doute constitutive de la pensée philosophique comme telle. La métaphysique aura, en effet, fondé, défini et porté le projet d'une compréhension du monde, à vocation universelle, qui s'interroge sur l'être et le pourquoi des choses. L'auteur s'appuie surtout sur des textes classiques en leur jetant un regard neuf qui donne envie d'y retourner. À travers la présentation des textes de Parménide, Platon, Aristote, Plotin, Augustin, Avicenne, Anselme, Thomas d'Aquin, Duns Scot, Descartes, Spinoza, Leibniz, Kant, Hegel, Heidegger, mais aussi Sartre, Gadamer, Derrida et Levinas, Jean Grondin brosse un vaste et rafraîchissant tableau des temps forts de la pensée métaphysique.

    Jean Grondin est professeur de philosophie à l?Université de Montréal. Il est l'auteur d'ouvrages importants, dont Le tournant dans la pensée de Martin Heidegger (PUF, 1987), Kant et le problème de la philosophie : l'a priori (Vrin, 1989), L'universalité de l'herméneutique (PUF, 1993), Introduction à Hans-Georg Gadamer (Cerf, 1999), Le tournant herméneutique de la phénoménologie (PUF, 2003) et Du sens de la vie. Essai philosophique (Bellarmin, 2003).

    Parmi de nombreuses distinctions, mentionnons: Prix du Québec Léon-Gérin 2011; Prix Acfas-André-Laurendeau 2012 en sciences humaines ; Prix Killam 2012

  • Une bonne alimentation peut-elle nous aider à mieux vieillir? La recherche menée au cours des quarante dernières années nous incite fortement à le croire. En effet, un nombre important de travaux indiquent qu'une alimentation variée et équilibrée favorise le maintien des fonctions physiologiques et contribue à l'autonomie et au bien-être des personnes jusqu'à un âge avancé. Par ailleurs, la grande majorité des désordres observés au cours du vieillissement - l'ostéoporose, le diabète et l'hypertension, par exemple - sont liés à des questions de nutrition.
    Cet ouvrage se consacre à l'étude de la relation complexe entre alimentation et vieillissement en analysant en détail le profil alimentaire des aînés et leurs besoins nutritionnels. On y présente notamment:
    o les problèmes nutritionnels fréquents chez les personnes âgées, comme la dénutrition, la déshydratation ou la dysphagie ;
    les notions de base nécessaires à la compréhension des particularités nutritionnelles inhérentes au vieillissement ;
    o les facteurs susceptibles d'influer sur les apports nutritionnels ;
    o l'évaluation nutritionnelle ;
    o les nouvelles recommandations nutritionnelles en ce qui a trait notamment à l'énergie, aux macronutriments, à l'eau, etc. ;
    o le nouveau Guide alimentaire canadien ;
    les composés alimentaires exerçant des actions importantes sur l'organisme.
    o et un tout nouveau chapitre sur les profils alimentaires des aînés canadiens et québécois.
    En somme, ce livre est une véritable référence pour les étudiants en gérontologie et plus largement pour toutes les personnes qui se préoccupent de nutrition liée au vieillissement.

    Guylaine Ferland est professeure titulaire au département de nutrition de la Faculté de médecine de l'Université de Montréal et chercheure à l'Institut universitaire de gériatrie de Montréal et à l'Hôpital du Sacré-coeur à Montréal.

  • La prison demeure un univers méconnu. Cet ouvrage a pour but, non seulement de synthétiser l'essentiel des connaissances sur le milieu carcéral, le vécu des détenus, la place des gardiens, les liens entre membres du personnel et personnes incarcérées, mais aussi de réfléchir à l'institution elle-même dans un contexte de reconnaissance des droits des détenus et de bureaucratisation.

    Entre «prisonniérisation» et réinsertion sociale, entre coercition et relation d'aide, l'organisation carcérale a-t-elle encore son caractère « total » et coercitif dont on parlait au cours des années 1960 et 1970, ou bien a-t-elle changé en profondeur et jusqu'à quel point ?En mettant l'accent sur les changements que la prison a connus depuis la fin des années 1970 et plus particulièrement ceux de la dernière décennie, les auteurs apportent un nouvel éclairage sur des dimensions importantes du milieu carcéral.

  • L'intérêt croissant porté aux paysages constitue une nouvelle avenue pour le développement des territoires ruraux. Largement créés par l'agriculture, les paysages ruraux sont cependant marqués par une uniformisation, souvent interprétée comme une dégradation. Comment aider à façonner l'avenir de ces paysages afin qu'ils deviennent un moteur de nouvelles dynamiques de développement rural?

    En faisant appel à des chercheurs d'un ensemble de disciplines complémentaires (aménagement, écologie, agronomie, économie) et à des professionnels porteurs d'initiatives nouvelles sur le terrain, ce livre apporte une lecture inédite dans un domaine de recherche d'une importance considérable pour l'avenir.

  • Située à l'intersection des sciences sociales, de la médecine, de la psychologie et du droit, la criminologie empirique fait l'étude scientifique du phénomène criminel. Depuis sa première édition en 1985, dirigée par Denis Szabo et Marc Le Blanc, ce traité se pose comme l'ouvrage de référence par -excellence de la discipline et rend compte de l'ensemble des approches de la criminologie empirique des cinquante dernières années. Cette nouvelle version porte la signature de plus de vingt chercheurs, dirigés par Marc Le Blanc et Maurice Cusson.
    Cette quatrième édition, publiée dans le cadre du 50e anniversaire de l'École de criminologie de l'Université de Montréal, explique les récents développements des divers domaines de la criminologie et propose des textes dans un ouvrage complètement restructuré.
    Marc Le Blanc est professeur émérite à l'École de criminologie et à l'École de psychoéducation de l'Université de Montréal. Maurice Cusson est directeur et professeur émérite à l'École de criminologie de l'Université de Montréal.
    Ont collaboré à cet ouvrage :
    Jean-Luc Bacher, Nathalie Beaulieu, Serge Brochu, Claire Chamberland, Gilles Côté, Marie-Marthe Cousineau, Anne Crocker, Fabienne Cusson, Chantal Fredette, Claudine Gagnon, Jean-Pierre Guay, Stéphane Guay, Mylène Jaccoud, Denis Lafortune, Nadine Lanctôt, André Normandeau, Marc Ouimet, Jean Proulx, Bastien Quirion, Catherine Rossi, Marc Tourigny, Marion Vacheret, Jo-Anne Wemmers.

  • Concevoir la question des drogues illicites en dehors de leur contexte criminel est difficile. Certaines questions reviennent immanquablement: prendre de la drogue pousse-t-il vraiment à la délinquance? Existe-t-il des drogues aux propriétés criminogènes ? Pourquoi un toxicomane se tourne-t-il vers la criminalité ? Quelles sont les meilleures façons d'intervenir auprès des personnes qui ont de graves problèmes de consommation?
    Cette troisième édition présente la relation complexe entre drogue et criminalité, évitant les énoncés sommaires qui voudraient que l'usage de substances psychoactives mène nécessairement au crime. Elle met ainsi en lumière les contextes politiques et légaux liés aux drogues et fait une synthèse exceptionnelle des résultats de la recherche des vingt dernières années. Les auteurs rendent compte de l'importance accrue qu'on accorde désormais aux usagers de drogues illicites ainsi qu'aux personnes dépendantes et ils décrivent les différentes formes d'aide qui leur sont proposées.

    Serge Brochu, Ph. D. psychologie, est professeur titulaire à l'École de criminologie de l'Université de Montréal et président honoraire de la Société internationale de criminologie de même que président de l'Association des intervenants en dépendance du Québec (AIDQ). Il est chercheur régulier au Groupe de recherche et intervention sur les substances psychoactives-Québec (RISQ) et au Centre international de criminologie comparée (CICC). Il est le directeur scientifique de l'Institut universitaire sur les dépendances (IUD).
    Natacha Brunelle, Ph.D. criminologie, est professeure titulaire au Département de psychoéducation de l'Université du Québec à Trois-Rivières et titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur les trajectoires d'usage de drogues et les problématiques associées. Elle est chercheuse régulière au RISQ, au CICC, ainsi qu'à IUD.
    Chantal Plourde, Ph.D. criminologie, est professeure titulaire au Département de psychoéducation de l'Université du Québec à Trois-Rivières et chercheuse régulière au RISQ et au CICC. Elle dirige également l'antenne UQTR du CICC.

  • Punir est un acte social qui poursuit un but précis. C'est aussi une façon de tenter de faire valoir des valeurs prédominantes au moment où le jugement est prononcé. Être puni, c'est subir une souffrance déterminée socialement au nom de la protection de l'ordre public. L'ensemble soulève des questions qu'il convient de mettre en lumière. Les débats font rage autour de la pénalité contemporaine. Pour certains, nous punissons trop - trop souvent, trop sévèrement, de façon inadéquate, voire inutile ; pour d'autres, et a contrario, notre système serait trop laxiste ou trop doux - on parle alors de « sentences bonbons ».

    Un livre remarquable qui pose clairement la question de l'inflation pénale et carcérale, de la situation économique et sociale des condamnés et des coûts associés à l'exercice de la justice en regard des résultats attendus et obtenus.

  • Quand il s'agit de comprendre pourquoi les États-Unis agissent d'une façon ou d'une autre dans le monde, les débats sont généralement virulents, et souvent réducteurs. Les théories peuvent alors être très utiles pour éviter ces dérapages dans la mesure où elles permettent de structurer l'expression des enjeux et des arguments.

    Conçu comme une introduction générale et totalement revu et mis à jour , ce livre vise essentiellement trois objectifs :

    Offrir un survol complet des théories qui sous-tendent la politique étrangère américaine. Le menu est très riche et chaque collaborateur a pour mission d'exposer les théories pertinentes, de présenter les auteurs principaux et les lectures incontournables.

    Offrir une sélection pluraliste de théories à la fine pointe de la recherche et qui sont parmi les plus couramment évoquées.

    Proposer une vision panoramique des principales théories dans une langue accessible, hors de tout jargon.

  • L'interprofessionnalisme, véritable ouverture au savoir-faire de l'autre, stimule la coopération et la communication. La compréhension des compétences de chacun permet de mieux affronter collectivement chaque situation ou environnement. Cet ouvrage se penche tout particulièrement sur la collaboration interprofessionnelle dans le domaine de la santé et des services sociaux, en faisant une large part à l'éducation, afin d'améliorer la qualité des soins prodigués.

    Les auteurs présentent ici les fondements de la collaboration interprofessionnelle, les déterminants de sa mise en oeuvre ainsi que les effets attendus. L'ouvrage synthétise quinze années de travaux sur ce thème ; il est, de ce fait, largement illustré d'exemples issus de la réalité clinique. Pensé pour aider les gestionnaires, les superviseurs cliniques et les praticiens du domaine de la santé et des services sociaux à accroître la capacité interprofession­nelle dans leur organisation, ce livre servira aux formateurs qui pourront y puiser matière pour appuyer leur projet éducatif.

  • À l'heure où la sociologie comme discipline est mise en cause, du fait qu'elle est davantage littérature que science, cet ouvrage a pour but de discuter ouvertement de son statut et de montrer le rôle crucial qu'y jouent le langage et l'écriture. Ceux-ci sont en effet les seules ressources dont dispose le sociologue pour donner et communiquer les connaissances explicatives produites au nom de la discipline. La portée et le contenu de ce livre résident dans l'intention d'aborder l'écriture sociologique en illustrant l'argumentation par l'analyse sociologique conçue ici à la lumière de la Grounded Theory et de certains logiciels d'analyse de données qualitatives, comme Atlas.ti. L'auteur rend compte, avec une maîtrise consommée, de tous les débats actuellement en jeu.

    /> En conclusion, on trouvera un court texte, par Marianne Champagne, non seulement utile mais aussi inspirant, énonçant les grands principes d'une écriture claire et précise dont le but ultime est la rencontre avec le lecteur.

empty