Stéphane François

  • Repli identitaire, nationalisme, fermeture des frontières... l'idéo­logie des extrêmes droites semble aux antipodes du concept même de relations internationales. Quel sens a donc une approche géopolitique ?
    Au-delà du fantasme d'une « Internationale brune », l'histoire des mouvements d'extrême droite montre que ses militants n'ont eu de cesse de sortir de l'isolement national en se nourrissant de théoriciens d'horizons divers dont les idées diffusent mondialement. Pensons à l'assassin de Christchurch se réclamant de Renaud Camus et de son idéologie du « grand remplacement ».
    Reprenant la thèse du choc des civilisations de Samuel Huntington et convaincues que l'avenir sera constitué de grands ensembles civilisationnels conflictuels, les extrêmes droites construisent ainsi une géopolitique identitaire censée lutter pour la survie de la « race blanche ». De quoi se nourrit l'extrême droite ? Sur quels discours s'appuie-t-elle ? Comment se mettent en place ses réseaux internationaux ?
    C'est ce que décrit Stéphane François dans cette analyse originale des contenus idéologiques et des grandes phases de dévelop­pement des extrêmes droites de par le monde.

  • Les vert-bruns : l'écologie de l'extrême droite française

    Stéphane François

    • Bord de l'eau
    • 18 February 2022

    Si le Rassemblement national ne s'intéresse guère à l'écologie que par électoralisme, différents individus et structures de l'extrême droite ont, au contraire, développé ces dernières années un discours écologiste.
    Ce discours, contrairement à ce que certains peuvent croire, n'est pas nouveau en France ; il a des racines profondes. Il puise dans un romantisme politique faisant l'éloge d'une nature indomptée, et partage avec l'écologie de « gauche » une certaine volonté de décroissance.
    Mais il reprend aussi bon nombre des thématiques qui ont structuré la pensée conservatrice (rejet de la technique, organicisme identitaire, etc.). En outre, contrairement à ce qu'on pourrait penser, dans notre pays, la formalisation d'une pensée écologiste à l'extrême droite remonte moins à Barrès ou Pétain qu'à la Nouvelle Droite, via d'anciens SS français. Ce livre se propose d'en faire la généalogie, rappelant le parcours de ceux qui contribuèrent à lui donner ses contours théoriques, analysant les contenus doctrinaux et jette un éclairage cru sur les réels contenus idéologiques de ces discours.

  • L'occultisme nazi

    Stéphane François

    • Cnrs
    • 13 February 2020

    Le Matin des magiciens de Pauwels et Bergié (1960) a fait naître l'idée qu'une société secrète aux pouvoirs étendus, la «?société Thulé?», aurait été le centre caché et ignoré du nazisme. L'influence de ce groupuscule bien réel n'est pourtant qu'un fantasme, un mythe.
    Stéphane François, historien spécialiste du néonazisme, revient sur cette construction spéculative, ses origines, son bricolage idéologique et les pratiques qui ont réussi à former une sorte de contre-culture radicale et sulfureuse, associant ésotérisme et fascination pour le nazisme et la SS. Pour mieux la comprendre, il dresse également le portrait quelques-uns des auteurs qui ont contribué à son succès, tels l'ésotériste italien Julius Evola, le méconnu Jacques-Marie de Mahieu, un néonazi chilien ou l'écrivain Jean-Paul Bourre.
    L'occultisme nazi dévoilé.

  • Historien des idées et politologue, chercheur associé au Groupe Sociétés, Religions, Laïcités du CNRS, Stéphane François est un spécialiste des droites radicales et des sous-cultures «jeunes». Dans cet ouvrage très complet et d'une accessibilité parfaite, il met en évidence les liens entre certains courants ésotériques, le complotisme et les phénomènes de rejet de la société libérale.

    Cet ouvrage analyse des formes de pensée irrationnelle, en particulier les liens existant entre ésotérisme et complotisme, dont la proximité est évidente, en particulier en tant que discours alternatifs à la rationalité du monde technoscientifique. Si ces élaborations intellectuelles, ou spirituelles, peuvent déconcerter, il ne faut pas oublier qu'elles ont trouvé aujourd'hui de nouvelles dynamiques. Cette effervescence a longtemps rebuté la recherche scientifique, bien qu'il y ait derrière une conception du monde très construite. Il est temps de s'y intéresser de manière constructive. Ce livre se décompose en quatre grandes parties?: une première consacrée à la méthodologie scientifique employée, décrite et expliquée sans jargonner, une deuxième sur René Guénon, l'ésotérisme et la franc-maçonnerie, une troisième sur différentes expressions du complotisme et, enfin, une dernière traitant une forme hypermoderne de complotisme?: l'ufologie.

  • La nouvelle droite et ses dissidences ; identité, écologie et paganisme

    Stéphane François

    • Bord de l'eau
    • 19 February 2021

    Jusqu'alors assez discret, le Groupe de Recherche et d'Étude pour la Civilisation Européenne (GRECE) fut placé sous les feux des projecteurs de l'opinion publique en 1979, à la suite d'une campagne médiatique particulièrement violente, donnant naissant à l'expression « Nouvelle Droite ». Elle fut forgée pour qualifier le GRECE et ses positions idéologiques. On fit de la Nouvelle Droite une usine de recyclage d'idées nazies, un club de surhommes, un trotskisme de droite cherchant à infiltrer les médias et les instances politiques ou intellectuelles. Tout ceci est partiellement faux... et donc également en partie réel. Cet ouvrage se propose de montrer les soubassements idéologiques du GRECE, ses filiations intellectuelles et son apport dans l'apparition de l'idéologie identitaire qui dépasse aujourd'hui le cadre restreint de l'extrême droite radicale. Stéphane François y analyse différents points de l'idéologie promue par la Nouvelle Droite et ses principaux théoriciens, notamment Guillaume Faye et Alain de Benoist.
    Il revient également sur ses liens avec le Russe Alexandre Douguine et les théoriciens américains du racisme, dont le courant « altright », connu depuis l'accession de Donald Trump à la présidence des États-Unis

  • Cet essai porte sur les liens existant entre l'ésotérisme et l'occultisme d'une part et la franc-maçonnerie d'autre part. Stéphane François n'est pas franc-maçon mais un observateur extérieur, un chercheur historien et politologue qui s'intéresse scientifiquement à une forme de pensée, l'ésotérisme, ainsi qu'à l'histoire des idées.
    La franc-maçonnerie, depuis quasiment ses origines, se voit associée à l'ésotérisme. Cette proximité, qui est tout sauf naturelle comme nous le verrons, s'est imposée a posteriori dans les esprits.
    Stéphane François est historien et politologue universitaire. Chercheur associé au CNRS et enseignant dans divers instituts privés, il étudie notre société sous l'angle des contre-cultures et de la méta-politique. Il est également spécialisé dans l'étude des mouvements de droite radicale.


    Retrouvez et commandez la version traditionnelle imprimée sur www.editionsdelahutte.com

  • Existe-t-il une culture ou une subculture spécifique à l'extrême droite qui structurerait sa vision du monde ? Qui, refusant le jeu électoral, reprendrait la perspective du combat culturel de la Nouvelle Droite ? Nous tenterons de répondre à ces questions dans ce court essai. Nous avons en effet émis l'hypothèse que ces milieux ont élaboré une culture parallèle, dont l'ésotérisme, compris au sens large, et le conspirationnisme sont des éléments constitutifs de première importance. L'objectif principal de cet essai est de contribuer à une meilleure connaissance des idéologies, des cultures et des discours antisystèmes des différentes tendances de l'extrême droite extraparlementaire, c'est-à-dire l'extrême droite refusant le jeu électoral, et donc au-delà des partis du type Front National.

  • Le rejet de l'occident

    Stephane Francois

    • Dervy
    • 10 May 2021

    L'ÉSOTÉRISME, LE COMPLOTISME ET LE REFUS DE LA SOCIÉTÉ LIBÉRALE Cet ouvrage analyse des formes de pensée irrationnelle, en particulier les liens existant entre ésotérisme et complotisme, dont la proximité est évidente, en particulier en tant que discours alternatifs à la rationalité du monde technoscientifique. Si ces élaborations intellectuelles, ou spirituelles, peuvent déconcerter, il ne faut pas oublier qu'elles ont trouvé aujourd'hui de nouvelles dynamiques. Cette effervescence a longtemps rebuté la recherche scientifique, bien qu'il y ait derrière une conception du monde très construite. Il est temps de s'y intéresser de manière constructive. Ce livre se décompose en quatre grandes parties : une première consacrée à la méthodologie scientifique employée, décrite et expliquée sans jargonner, une deuxième sur René Guénon, l'ésotérisme et la franc-maçonnerie, une troisième sur différentes expressions du complotisme et, enfin, une dernière traitant une forme hypermoderne de complotisme : l'ufologie.

  • Depuis le début des années 80, de plus en plus de personnes se réclament du paganisme. C'est devenu un phénomène culturel et sociétal de grande ampleur. Des États lui reconnaissent même le statut de religion. Ainsi, l'Asatru, la religion des Vikings, est devenue en 1973 l'une des religions officielles islandaises. Depuis le 6 novembre 2003, ce culte a également été reconnu au Danemark. Dans les pays anglosaxons, la Wicca est devenue un phénomène de société. Il existe même en Grande-Bretagne et aux États-Unis des aumôniers wiccans dans les universités. Tandis qu'en Grande-Bretagne, le prince de Galles est traditionnellement Grand Druide. Corrélativement à cet essor, un certain nombre de questions sont posées par ses observateurs sur le contenu de son discours, notamment sur sa nature et sur son positionnement idéologique. En France, l'un des lieux communs d'une certaine politologie est l'amalgame fait entre droite radicale et paganisme. En effet, il existe un nombre important de textes et d'articles divers sur le paganisme 'd'extrême droite' qui, certes, existe mais qui reste très minoritaire par rapport à l'immense majorité des structures néo-païennes. Mais des formes libertaires du néo-paganisme se développent considérablement en Europe et aux États-Unis depuis la fin des années 70 où il attire des alternatifs ou des écologistes.

  • Le pays des mots perdus

    Stéphane François

    • Alpha book
    • 1 May 2012

    Eoghan est un petit garçon solitaire. Il n'a pas d'amis. Il ne parvient pas à s'exprimer correctement.
    Lors d'une sortie scolaire en forêt, ses camarades se moquent de lui et il s'enfuit. À partir de cet instant commence pour Eoghan une aventure dans un pays magique : Le Pays des Mots Perdus.
    Un pays où Elora, une petite fille, le guidera dans la forêt et sur l'eau pour finalement retrouver ses mots.

  • Hitler ne serait pas mort en 1945 mais se serait enfui à bord d'une soucoupe volante vers une base nazie située en antarctique ; la ss serait un ordre de chevaliers partis à la recherche du graal dans les châteaux cathares : voilà, entre autres, ce qu'affirment certains " chercheurs " prétendant dévoiler des vérités sur le régime nazi que l'histoire officielle s'obstinerait à cacher.
    L'" occultisme nazi ", dont les thèses ont rencontré un certain succès dans les années soixante grâce au livre le matin des magiciens de bergier et pauwels et à la revue planète, constitue une relecture affabulatrice du nazisme, prenant certes appui sur des faits réels, mais dérivant vers une mythologisation fort suspecte du national-socialisme. ces théories occultes, exerçant un certain pouvoir de fascination, ont inspiré la culture populaire, des films indiana jones à certains jeux vidéos.
    Elles demeurent cependant, pour différents groupuscules d'extrême droite, un moyen de minimiser l'atrocité du régime et de faire partager à un public élargi un point de vue révisionniste et raciste. l'ouvrage, bien documenté, traite d'un sujet qui pourrait de prime abord sembler marginal et anecdotique. il n'en est rien. les recherches effectuées par stéphane françois permettent notamment d'expliquer les raisons de la survie des idées et des groupuscules nazis après la seconde guerre mondiale.

  • L'écologie politique est devenue depuis le milieu des années 1980 une force politique majeure dans notre pays, et dans d'autres pays occidentaux.
    Cependant, elle recouvre des sensibilités idéologiques très diverses allant du progressisme au conservatisme, voire à une attitude réactionnaire. La diversité du tissu associatif montre la pluralité de l'expression. Le mérite de Stéphane François est de nous aider à saisir ces nuances en donnant une présentation précise, érudite même, et pourtant claire des groupes et courants concernés. Son propos pourra parfois apparaître un peu provocateur : alors qu'il est de bon ton de considérer que l'écologie politique se situe à gauche du spectre politique, il présente des aspects de droite qui animent aussi celle-ci, ou qui même déterminent une part importante de sa conception du monde.
    Cet ouvrage souligne, en effet, les aspects nostalgiques, technophobes et parfois antilibéraux, qui s'expriment dans les textes et les discours. Il montre aussi l'existence d'une écologie d'extrême droite, voire néo-païenne, assez vivace qui coexiste avec des formations plus établies. Cette approche novatrice permet de comprendre cette configuration droitière de l'écologie politique, sans pour autant porter de jugements sommaires sur les discours analysés.

  • Les mystères du nazisme

    Stéphane François

    • Puf
    • 4 February 2015

    Ce livre propose une promenade dans le monde étrange, déconcertant parfois et toujours foisonnant, de nos contemporains qui croient en l'existence de la nature occulte du nazisme. Pourtant, il est indéniable que certains responsables du parti nazi furent des adeptes des théories ésotériques, comme l'ont mis en lumière certains travaux scientifiques d'universitaires anglo-saxons ou allemands, mais le sujet a jusqu'ici été délaissé par les universitaires.
    A l'exception notable de quelques grands historiens, ils ont fui le sujet, à juste raison d'ailleurs, car il est ouvertement piégé. De ce fait, l'étude des thèmes « occultistes » a été monopolisée par une foule de «chercheurs» indépendants, de farfelus, d'amateurs d'étrange et de fantastique, à commencer par Le Matin des magiciens de Berger et Pauwels, ou de militants politiques. Cette question des rapports entre l'occultisme et le nazisme est devenue au fil des ans un mythe agglutinant, agrégeant au fur et à mesure différents éléments.
    Elle est devenue tant un objet de fantasmes conspirationnistes qu'un vecteur pour une certaine idéologie néonazie. Nous proposons au lecteur de faire le point des connaissances, d'analyser sa récupération à la fois par la droite radicale et par la culture populaire, et enfin de comprendre les raisons de la création de ce mythe, sorte de catharsis cherchant à comprendre l'inacceptable

  • La musique europaïenne

    Stéphane François

    • L'harmattan
    • 15 November 2006

    Il existe depuis le début des années quatre-vingts une subculture musicale, la "musique industrielle" dont l'une des variantes, la scène "européenne", se situe à l'extrême droite, dans la mouvance révolutionnaire conservatrice de la nouvelle droite. Cet ouvrage met en lumière les tentatives de diffusion des idées révolutionnaires conservatrices notamment dans les subcultures musicales "industrielles", "métal" et "gothiques". Il s'agit ici de défricher les nouvelles manifestations et/ou évolutions des droites radicales occidentales.

  • Mémoires d'un gros mytho Nouv.

    Mémoires d'un gros mytho

    ,

    • Desinge hugo cie
    • 2 June 2022

    François Rolin, hier dans " Palace ", aujourd'hui dans " Kaamelott ", revient dans un nouveau livre aussi mégalomane que mythomane. Un pur concentré de plaisir absurde et déjanté.
    Le professeur Rollin va vous parler ici de ses rencontres avec ses amis les stars et dresser leurs portraits, à sa manière, comme il sait si bien le faire, c'est à dire de manière odieuse et mégalomaniaque : " Au cours de ma longue et brillante carrière, j'ai eu l'occasion de partager un moment " privilégié " avec la plupart des stars du cinéma français et autres poids lourd(e)s du show-business. Ces rencontres, je ne les ai évidemment pas provoquées : j'ai mieux à faire que d'aller barjaquer avec les célébrités, si sympathiques soient-elles. Mais il se trouve que, Dieu seul sait pourquoi, tous les gens qui comptent dans le milieu artistique ont, à un moment ou à un autre, fait des pieds et des mains pour capter ma compagnie, et il se trouve concomitamment que, pour être un esprit fort, je ne suis pas pour autant dépourvu d'humanité.
    D'où ces " moments ", dont le commun des mortels sera porté à croire qu'ils sont autant de bons souvenirs.
    Il n'en est rien. Le plus souvent, pour ne pas dire chaque fois, j'ai été déçu... depuis " un peu " déçu jusqu'à "terriblement " déçu.
    En règle générale, j'ai été mal reçu. Ce sont ces souvenirs, au mieux assommants, plus souvent fâcheux, et parfois navrants, que ce livre compile. Pour que le public sache !! " Evidemment, pas une ligne n'est vraie, car en plus d'être odieux, le professeur Rollin est mythomane...

  • Pourquoi ce petit poisson masse-t-il le dos de son prédateur ?
    Pourquoi ces vampires se partagent-ils le sang collecté durant la nuit ?
    Pourquoi cette pieuvre agite-t-elle son corps à la manière d'un serpent ?

    Étudier le comportement animal a d'abord été une question de survie pour les premiers êtres humains. Aujourd'hui, l'éthologie est une discipline scientifique qui cherche les réponses à cette question que l'on aime tant se poser : pourquoi ?
    De l'alcoolisme des singes au speed dating des tétras, en passant par la guerre des clans de suricates et l'infanticide des lions dominants, c'est à travers 30 récits, tout aussi amusants qu'étonnants, que les réponses sont données.
    Territorialité, parasitisme, migration, soins parentaux, séduction et conflits sexuels, défense contre les prédateurs, évolution, etc., le champ de recherche est vaste et passionnant.

  • La nouvelle édition du dictionnaire de référence sur la littérature française : un outil indispensable pour les lycéens et les étudiants du 1er cycle universitaire.
    - Classés dans l'ordre alphabétique, 600 articles permettant de couvrir :
    - les principaux mouvements et courants littéraires ;
    - les auteurs majeurs et les oeuvres phares ;
    - les personnages célèbres ;
    - toutes les notions littéraires (genres, registres, figures de style, etc.).
    - Cette nouvelle édition prend en compte le nouveau programme de français en 2de et 1re. Elle intègre notamment des cartes mentales sur les thèmes clés de ce programme.
    - Un outil indispensable aux lycéens, pour préparer l'épreuve anticipée du bac de français, et aux étudiants du 1er cycle, pour approfondir leur culture littéraire.
    Un ouvrage qui s'adresse également à tous ceux qui s'intéressent à la littérature française.

  • Les jeunes comédiens de 7 à 12 ans trouveront dans ce recueil une mine de variations autour de contes célèbres et redécouvriront, grâce au théâtre, les racines de notre patrimoine culturel.

    Les contes détournés proposés dans ce recueil théâtral collectif mettent en scène des héros de contes familiers tels que : Le petit chaperon rouge, Le Loup, Le petit poucet, L'ogre, Le vilain petit canard, Les trois petits cochons, Boucle d'or, Les 3 ours, Cendrillon, Blanche Neige ou encore Jacques et le haricot magique.

    Chaque saynète offre de nombreux clins d'oeil aux récits originaux, puisqu'intégrant des similitudes avec le conte traditionnel, tout en s'en éloignant plus ou moins fortement. Parfois on retrouve, en plus des personnages familiers du conte, des éléments récurrents tels que la forêt, le loup, l'ogre, parfois le héros ou l'héroïne vit dans une époque modernisée.

    Destinées à des élèves de 7 à 12 ans, ces pièces et saynètes sont de durée variable : de 5 minutes pour les plus courtes à 40 minutes pour les plus longues. Selon les textes, la distribution permet de faire jouer un petit groupe ou une classe entière.

    Toutes ces pièces peuvent être aisément mises en scène et représentées en classe ou en atelier théâtre.

empty