Place Des Victoires / La Nuee Bleue

  • "Le livre officiel du jubilé de Notre-Dame de Paris (850 ans), placé sous le haut patronage du Président de la République. Cet ouvrage magnifique, sixième volume de la collection « La grâce d'une cathédrale », (500 pages, 600 photographies, 4 kilos), à la fois documenté et grand public, est le livre le plus complet jamais édité sur la cathédrale la plus célèbre et la plus visitée au monde. Rédigé par 50 auteurs, publié sous la direction du Cardinal André Vingt-Trois, archevêque de Paris, ce somptueux livre sur la cathédrale Notre-Dame de Paris présente l'épopée de sa construction au fil des siècles, la description de l'édifice et de ses merveilles ainsi que sa riche histoire civile et religieuse.
     

  • Comme la lumière, la cathédrale de Nantes attire ! La pureté de ses lignes, son éclatante blancheur, ses piliers s'élevant d'un seul jaillissement jusqu'aux voûtes, tout contribue à ce que le visiteur soit saisi par une impression de clarté unique.

    Commencée en 1434 et achevée en 1891, la cathédrale de Nantes a su maintenir l'unité du style gothique flamboyant. Malgré les épreuves subies au long de son histoire, des invasions normandes à la période révolutionnaire, des bombardements de la Seconde Guerre mondiale au dramatique incendie du 28 janvier 1972, la cathédrale a su, tel un phénix, renaître de ses cendres, devenant un vibrant symbole de la Résurrection. Plus que jamais, elle est le point de ralliement de tous les Nantais et les Français, lieu de recueillement et de foi mais aussi de culture et d'ouverture au monde..

  • Les pèlerins la visitent depuis des siècles sur la route de Saint-Jacques, les grands écrivains l'ont célébrée : du haut de sa colline inspirée, la basilique Sainte-Marie-Madeleine de Vézelay, chef-d'oeuvre de l'art roman en Bourgogne, fascine et attire. La beauté du site, ses trésors architecturaux et artistiques (le tympan du Jugement dernier, les chapiteaux, le cloître) en font un des joyaux du patrimoine national. Un patrimoine vivant : les Fraternités monastiques qui habitent le lieu accueillent et animent un édifice résolument tourné vers le public.
    Vingt-cinq auteurs, les meilleurs spécialistes (historiens, historiens de l'art, architectes, théologiens), ont été réunis, avec un reportage photographique inédit, qui renouvelle le regard sur le lieu.

  • Le Livre des égarés démarre à la fin du XVIIIe siècle, sur une scène de pogrom dans un village d'Alsace. Il raconte l'histoire de l'accession des juifs de France à la citoyenneté française, conduite par le personnage de Théodore Cerf, un petit orphelin devenu une figure des Lumières.
    Ce roman se passe sur fonds de l'antisémitisme de toute une société et d'une concurrence entre les juifs pauvres venus de l'Est de France et des riches juifs bien établis à Paris et à Bordeaux.
    C'est l'histoire de cette marche vers la justice, l'intégration, la dignité, et de la réconciliation entre les juifs et les chrétiens que nous conte François Debré dans ce très beau livre.

  • Le roman démarre dans le bruit assourdissant des cloches et des sirènes qui appellent les habitants à l'exil et se poursuit dans le silence d'une ville fantôme.
    Olivier Claudon conte l'histoire croisée d'un jeune orphelin qui fugue en quête de ses racines dans la ville abandonnée et celle d'un inspecteur envoyé à Strasbourg par le président d'une grande banque parisienne à la recherche d'un stock d'or oublié. La quête du jeune Albert et l'enquête de l'inspecteur Monge se croisent dans une ville où chaque pas résonne. Leur monde bascule. La barbarie arrive.

  • À la jonction des mondes germanique et latin, les villes d'Alsace abritent, depuis des siècles, des Trésors dans leurs bibliothèques et archives. Des papyrus égyptiens aux livres d'artistes contemporains, en passant par les riches enluminures médiévales, les premiers imprimés, des collections de dessins, plans, photographies ou pièces d'or, ils témoignent de l'incessante vitalité de créateurs nourris aux diverses influences artistiques circulant le long du Rhin.

    Dans ce livre monumental d'art et d'histoire, 88 bibliothécaires et archivistes d'Alsace présentent les plus beaux documents de leurs fonds. Ces Trésors reflètent les savoirs, talents et préoccupations d'hommes et de femmes durant tout un millénaire. Des dominicains de Colmar, qui produisirent de somptueux manuscrits enluminés, jusqu'à Tomi Ungerer aujourd'hui, de grandes figures dialoguent au fil des pages : on y croise l'abbesse Herrade qui composa au XIIe siècle le Hortus Deliciarum, Gutenberg, l'humaniste sélestadien Beatus Rhenanus qui légua sa fabuleuse bibliothèque, Goethe, le naturaliste des Lumières Jean Herrmann, Godefroy Engelmann qui inventa la lithographie à Mulhouse en 1814, Hansi l'artiste francophile aux mille talents. Mais aussi de lointains savants antiques, des artistes indiens, quelques empereurs, de jeunes filles, des écoliers et des tailleurs de pierre.

    Cette incroyable créativité, dans son infinie diversité, scientifique et technique, intellectuelle et artistique, rappelle avec bonheur que, sur les bords du Rhin, comme sur une Nef des Fous, « Die Gedanken sind frei » (les pensées sont libres).

  • Ce monumental livre sort au moment du 800e anniversaire de la cathédrale de Metz. Tous les aspects de l'histoire la cathédrale de Metz y sont abordés, ainsi que la description architecturale et artistique du monument. De très grand format, rédigé par une trentaine d'auteurs (historiens, historiens de l'art, archéologues, musicologues, théologiens), dans une magnifique reliure toilée, avec un estampage or, ce livre donne à voir et à comprendre les merveilles de la cathédrale.

    Comme tous les ouvrages de la collection « La grâce d'une cathédrale », il est composé en trois parties :

    1. LA LONGUE HISTOIRE DU CHANTIER, des origines archéologiques aux travaux de restauration les plus récents, et les enjeux de construction et de reconstruction de la cathédrale.

    2. LES BEAUTÉS DE LA CATHÉDRALE : architecture, sculpture, vitraux, mobilier, orgues, cloches, horloge, trésor.

    3. LA VIE CIVILE ET RELIGIEUSE : l'histoire de la cathédrale au fil des siècles, les grandes figures et les grands moments, le rapport à la cité, la place de la musique.

  • Au coeur du Languedoc, dans les gorges de l'Hérault, l'abbaye de Saint-Guilhem-le-Désert est l'un des édifices romans les plus remarquables du Midi, avec ses proportions tout en harmonie et son dépouillement propre à l'art monastique.
    Cet ouvrage magnifique retrace la longue histoire d'un édifice construit par les bénédictins (XIe-XIVe siècles) dans ce « désert » des Causses, agrandi par les mauristes (à partir du XVIIe siècle), sauvé de la ruine au XIXe siècle,et animé depuis 1978 par les soeurs du carmel Saint-Joseph.
    Étape du chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle, l'abbaye de Gellone vit toujours au rythme des pèlerins, mais aussi des touristes, amateurs d'art et mélomanes attirés par ce haut-lieu patrimonial et naturel, classé depuis 1998 au Patrimoine mondial de l'Unesco.

    Avec ses 288 pages et 350 superbes illustrations, ce livre de grand format, magnifiquement relié - et pesant près de 3 kilos ! - propose la somme des connaissances les plus actuelles sur l'abbaye de Gellone.

    Sous la direction de Mgr Pierre-Marie Carré, archevêque de Montpellier.
    Direction scientifique : Matthieu Desachy, Daniel Le Blévec, Géraldine Mallet.
    Photographies : Jean-Pierre Gobillot.
    Dans la lignée de la collection « La grâce d'une cathédrale ».

  • « Le mandat de maire est celui qui peut influer le plus sur le développement local. J'ai croisé des collègues maires qui avaient, en plusieurs décennies, aménagé de façon durable leur territoire, portant des politiques audacieuses avec de nombreuses années d'avance. En mobilisant les bonnes volontés, en travaillant en équipe, en sachant écouter, déléguer, il était possible d'aller loin.
    Mais depuis les années 2010, les gouvernements ont multiplié les lois ruralicides, décourageant les meilleures volontés. Dans le même temps, j'ai senti naître une véritable cassure entre la France des villes et celle des champs.
    Les incroyables développements réalisés ces 25 dernières années à Saâles et dans beaucoup d'autres villages ne seront plus possibles demain, si nous ne réorientons pas notre politique.
    L'appel de Saâles est lancé. »

  • Par Toutatis, mais qui sont ces Médiomatriques, Triboques, Rauraques et autres Leuques qui seraient nos ancêtres alsaciens et lorrains...? Tout comme les Gaulois de Bretagne ou d'Auvergne, les peuples celtes installés dans l'Est de la France actuelle ont, depuis le deuxième millénaire av. J.-C., marqué leur territoire et laissé de nombreux témoignages d'une période riche et féconde.
    Leur intégration ultérieure à l'empire romain a bouleversé leur mode de vie et mené à un essor remarquable : tout comme les Gallo-Romains de Lyon ou d'Arles, ils ont construit des cités, bâti des aqueducs, aménagé des thermes, organisé des combats de gladiateurs dans leurs amphithéâtres.
    Nous guidant à travers les multiples vestiges architecturaux et les nombreux objets conservés dans les musées de la région, Nicolas Mengus restitue l'histoire et la vie quotidienne trop méconnues de ces peuples présents jusqu'à la chute de l'Empire romain d'Occident au Ve siècle.
    Les notices archéologiques consacrées aux nombreux sites archéologiques encore visibles aujourd'hui peuvent servir de guide touristique pour partir sur les traces laissées par ces peuples oubliés.

  • Ecrit par 35 auteurs, publié sous la direction du cardinal Philippe Barbarin, archevêque de Lyon, ce somptueux livre sur la cathédrale Saint-Jean, Primatiale des Gaules, présente à la fois l'épopée de sa construction au fil des siècles, l'édifice et ses merveilles et la riche histoire de sa vie religieuse et civile, du Moyen Âge à nos jours.
    Troisième volume de la collection " La grâce d'une cathédrale ", cet ouvrage magnifique (600 photographies), à la fois documenté et grand public, est appelé à devenir le livre de référence sur la cathédrale de Lyon et, au-delà, sur l'histoire de la ville.

  • Comme pour la collection « La grâce d'une cathédrale », le livre est composé de trois grandes parties thématiques :

    I. L'histoire du site et l'aventure de la construction, depuis les vestiges antiques sur la colline de Fourvière, les projets du milieu du XIXe siècle, jusqu'au chantier débuté en 1872. La basilique, consacrée en 1896, rend hommage à la Vierge Marie, dont le culte était célébré sur la colline depuis le Moyen Âge. L'architecte, Pierre Bossan, a créé un monument très original, rassemblant, dans sa richesse orientalisante, tout le passé de la colline en un édifice monumental dominant la ville.

    II. Une description détaillée de l'édifice et de ses merveilles, avec son iconographie foisonnante, ses mosaïques et sculptures grandioses chargées de symboles, les magnifiques objets de son trésor, vêtements liturgiques et orfèvrerie, sans oublier les ex-voto et supports de dévotion populaire.

    III. La riche histoire d'un sanctuaire du Moyen Âge à nos jours, rythmée par le développement du christianisme à Lyon, le rôle des archevêques, des chanoines, des fidèles et des pèlerins. À l'ombre de Fourvière, sur « la colline qui prie », rayonnent au fil des époques de nombreux courants religieux (missionnaires, jésuites...). La vie civile est présente - avec la tradition du Voeu des échevins, la fête des Lumières le 8 décembre, le musée d'art religieux - illustrant les enjeux patrimoniaux et touristiques actuels d'un site fréquenté par le monde entier.

  • 50 bibliothèques et archives - dans l'Aube, la Marne, la Haute-Marne et les Ardennes - ont ouvert leurs fonds et sortis leurs plus beaux trésors 80 auteurs, archivistes et bibliothécaires, commentent les trésors sur lesquels ils veillent.

    Plus de 200 trésors sont présentés, recoupant toutes les périodes historiques : d'objets antiques jusqu'aux livres d'artistes contemporains, en passant par les chartes et riches manuscrits médiévaux, les incunables, les ouvrages des Lumières, des gravures, des photographies, des carnets de guerre,...

    Ce livre met en lumière, grâce aux images et à des courts textes, les richesses de l'histoire champenoise : les grandes abbayes, le sacre des rois de France, les industries textiles, le vignoble champenois, en passant par les guerres qui ont défiguré le territoire, jusqu'aux artistes d'aujourd'hui.

  • Ce livre raconte une période, de 1949 à 2019, au cours de laquelle l'Europe a profondément changé, et ce - on a tendance à l'oublier - pour le meilleur. Notre vieux continent, qui n'était plus qu'un champ de ruines, a trouvé l'énergie d'une résurrection. Avec le soutien des Etats-Unis d'Amérique, et grâce au courage d'une poignée d'hommes politiques visionnaires, a été construit en deux générations un espace de paix, de stabilité et de prospérité tel que nous n'en avions pas connu depuis la fin de l'empire romain.

    L'anecdote y rencontre la grande Histoire, pour permettre de mieux comprendre cette institution qui n'a rien à voir avec l'Union européenne... !
    >les premiers jours de l'improbable Conseil de l'Europe durant l'été 1949 >la création du drapeau européen par un employé du service postal du Conseil de l'Europe >la première tournée en Europe de l'Est par une délégation du Conseil de l'Europe le lendemain de la chute du mur de Berlin en 1989 >les négociations menées dans les prisons d'Ouzbekistan pour y sortir les prisonniers politiques...

  • Le livre est construit en trois parties.
    1. Les origines et le sens de la royauté sacrée. Patrick Demouy présente l'enjeu politique et symbolique du sacre, qui permet d'assoir la légitimité du roi et de sa dynastie dans l'Europe médiévale, et tout particulièrement en France. Le rôle de la Sainte Ampoule qui, selon la tradition, a été remise par une colombe à saint Remi lors du baptême de Clovis, donnant au roi un pouvoir surnaturel, guérisseur des écrouelles. Il décrit les lieux du sacre, les batailles d'influence entre Reims et Sens, le sacre d'Henri IV à Chartres ou ceux de plusieurs reines à Saint-Denis.
    2. Le rituel du sacre. Patrick Demouy détaille et décrypte toutes les étapes de la cérémonie du sacre qui durait sept heures, du Lever au Festin, en passant par la remise des insignes, l'onction, le couronnement,.
    3. Chronologie des sacres. Tous les sacres des rois et reines de France sont présentés, de Pépin le Bref en 752 à Charles X en 1825. En tout, 33 rois se sont fait sacrer dans l'histoire de France.
    Une magnifique iconographie, réunissant 300 images anciennes : des enluminures de prestigieux manuscrits médiévaux détaillant toute les étapes du sacre, des gravures et tableaux du XVIIIe siècle mettant en scène les fastes des sacres de Louis XIV et Louis XV, la reproduction des somptueux insignes royaux ou « regalia » encore conservés (sceptres, couronnes, manteaux.), les photographies des lieux du sacre (Reims, Saint-Denis).

  • Créée par Louis XIV, abritant le tombeau de Napoléon, utilisée sans discontinuer par la République, siège du diocèse aux Armées, la cathédrale Saint-Louis des Invalides et son Dôme est le symbole vivant de la continuité de l'histoire de France.
    Son architecture classique, signée Hardouin-Mansart, le prestige séculaire de sa cour d'honneur, témoin des plus grands événements d'union nationale, les trophées et monuments funéraires qui habitent le lieu, le nombre de cérémonies civiles et religieuses qui s'y déroulent tout au long de l'année, font de « l'église des Soldats » un trésor vivant du patrimoine français au coeur de Paris.
    Réalisé avec le musée de l'Armée, gestionnaire de l'édifice, et le diocèse aux Armées, cet ouvrage offre la première synthèse globale sur l'édifice, sa description exhaustive, et la vie qui s'y est déroulée, jusqu'aux événements les plus récents.
    Les meilleurs auteurs spécialistes ont été mobilisés, et un reportage photographique inédit réalisé.

  • Cet ouvrage d'exception, sans précédent ni équivalent, est le 16e dans la prestigieuse collection « La grâce d'une cathédrale ». Il est l'oeuvre de 13 auteurs, les meilleurs spécialistes : historiens, historiens de l'art, architectes, archéologues, etc. L'ouvrage est dirigé par l'archevêque de Rennes, Dol et Saint-Malo, Mgr Pierre d'Ornellas. Le sommaire est varié, synthétique, attractif. Dans une iconographie somptueuse et en partie inédite, est présentée la synthèse des connaissances les plus à jour sur la cathédrale de Saint-Malo.

    Construite à partir du XIIe siècle au coeur de la cité fortifiée, la cathédrale Saint-Vincent de Saint-Malo a vécu au rythme de l'histoire de la cité des corsaires et est devenue un lieu de mémoire pour les Grands Malouins (Chateaubriand, Jacques Cartier...). Cathédrale martyre, elle été fortement détruite lors des bombardements d'août 1944. Mais, après une intense campagne de reconstruction qui s'est achevée en 1972, c'est aujourd'hui un haut-lieu de création pour l'art sacré contemporain : Jean Le Moal et Max Ingrand pour les vitraux ; Arcabas et Goudji pour le mobilier des deux choeurs.

    Le livre s'adresse au grand public intéressé par Saint-Malo et par tous les passionnés de l'Histoire de France et des cathédrales. Il est enrichi de plus de 300 magnifiques illustrations : un reportage photographique inédit, de nombreux tableaux et photos anciennes. C'est un ouvrage de près de 300 pages grand format (27x37 cm), avec une reliure de prestige (toile, cuvette, fer à dorer).

  • « La plus belle cathédrale de France » - selon l'historien de l'art Alain Erlande-Brandenburg - est le premier grand édifice gothique construit au sud de la Loire, dès la fin du XIIe siècle. Elle offre aux regards une majestueuse façade à cinq portails sculptés, une très originale nef sans transept et un éblouissant décor de vitraux du XIIIe siècle qui rivalise avec Chartres.
    Au fil des siècles, ses archevêques, patriarches et primats d'Aquitaine, furent les relais efficaces du pouvoir central, conférant à Bourges une place éminente dans le royaume de France et dotant la cathédrale de trésors artistiques. Ainsi les nombreux vitraux du XVe siècle, dont ceux commandés par Jacques Coeur, le grand argentier de Charles VII, surnommé « le petit roi de Bourges ». Plusieurs oeuvres proviennent de la Sainte-Chapelle de Bourges, détruite en 1765, comme le gisant du duc Jean de Berry, une des pièces majeures de la sculpture du XVe siècle.
    La cathédrale a été visitée par de nombreux écrivains et artistes : Balzac, Stendhal, George Sand, Ingres, Rodin, Ernst Jünger, ou encore Olivier Messiaen qui s'est inspiré de la beauté des verrières de l'abside pour composer certaines oeuvres. Disposant d'un des plus grands orgues de France, réputée pour son exceptionnelle acoustique, elle accueille de nombreux concerts ainsi que des manifestations culturelles originales, en lien parfois avec le prestigieux festival du Printemps de Bourges.

    30 auteurs.
    Direction : Mgr Armand Maillard, archevêque de Bourges.
    Comité scientifique Emmanuel Audat, Béatrice de Chancel-Bardelot, Olivier Nauleau.
    Reportage photographique : Ferrante Ferranti.

  • Dans la collection « La grâce d'une cathédrale », premier opus dédié à un édifice du sud-ouest de la France, qui intègre les dernières recherches scientifiques .
    35 auteurs : historiens, historiens de l'art, archéologues, théologiens .
    420 superbes illustrations dont un reportage photographique de Michel Escourbiac, photographe passionné de la cathédrale d'Albi et du patrimoine midi-pyrénéen.

    Le livre est composé des trois grandes parties thématiques de la collection « La grâce d'une cathédrale » :
    I. L'histoire du site et l'aventure de la construction d'une cathédrale-forteresse, dédiée à Sainte-Cécile, l'une des premières martyres de Rome, dont le culte a été diffusé dès le VIe siècle. Les traces du premier lieu de culte paléochrétien sont étudiées, l'installation des premières églises, la construction en brique de l'actuelle cathédrale entre les XIIIe et XVe siècles. Et les aménagements successifs, subtils à l'époque moderne, plus conséquents au XIXe siècle sous l'impulsion de César Daly, qui présentait la cathédrale comme « un des édifices à la fois église et citadelle ».
    II. Un chef d'oeuvre dans le Midi. La cathédrale Sainte-Cécile regorge de trésors uniques en Europe : les extraordinaires peintures du XIVe siècle représentant le Jugement dernier, les fresques très colorées des voûtes et des chapelles ; le jubé et le choeur des chanoines, l'un des rares conservés en France. Sont aussi évoqués des aspects peu exposés : les vitraux, l'horloge du choeur ou les cadrans solaires du baldaquin.
    III. La cathédrale au fil des siècles. On y découvre la vie de ses fidèles, des grandes figures épiscopales et des serviteurs de Dieu. La dimension artistique et culturelle tient un rôle considérable. Deux exemples en témoignent : la richesse des manuscrits liturgiques, issus du travail du scriptorium d'Albi, l'un des plus anciens ateliers du Midi toulousain ; les créations contemporaines d'art sacré (Froidevaux et Goudji). Au fil des siècles, Sainte-Cécile est devenue un élément constitutif de l'identité albigeoise, aujourd'hui élevée par l'Unesco au rang incontesté d'ambassadrice universelle de la cité.

  • La conquête de l'Alsace au XVIIe siècle, qui porta la France sur le Rhin et au carrefour des voies européennes, fut une entreprise méthodique et de longue haleine. La diplomatie et la guerre se conjuguèrent pour rattacher au royaume, morceau par morceau, des territoires du Saint Empire et des villes libres fort disparates.
    L'ambition de Richelieu, prolongée par les habiles manoeuvres de Mazarin, fut couronnée par la hardiesse de deux génies militaires : Vauban et Turenne. La capitulation de Strasbourg en 1681 permit à Louis XIV de donner forme et unité à une nouvelle province, l'Alsace.
    Après une longue période de guerres dévastatrices, cette terre de culture germanique et à majorité protestante commença sa lente intégration dans un royaume attentif à ne pas trop brusquer les intérêts locaux et les mentalités spécifiques. La conquête des esprits prit le relais, alors que s'ouvrait un siècle inédit de paix et de prospérité.

  • Trois sites sacrés expriment les multiples facettes de l'identité et de l'histoire vendéenne : Luçon, Maillezais et Saint-Laurent-sur-Sèvre. Ils racontent la Vendée, terre de foi et de passions, champ de bataille de plusieurs guerres civiles et religieuses, mais se relevant toujours et affirmant sa fierté rayonnante, une des sources assurément du « miracle économique vendéen » du XXIe siècle.

    Luçon - À la cathédrale Notre-Dame, tous les siècles sont représentés, depuis les traces du monastère fondé au VIIe siècle par saint Philbert, jusqu'au mobilier liturgique que Goudji réalisa au XXe siècle pour le choeur. L'église mère du diocèse a connu une histoire d'une richesse exceptionnelle et a notamment vu l'émergence d'un très jeune évêque, reconstructeur déterminé, qui connaîtrait un destin national : Richelieu.

    Maillezais - Ancienne abbaye bénédictine au coeur du Marais poitevin, devenue cathédrale au lendemain de la fondation du diocèse de Maillezais en 1317, transformée en forteresse jusqu'à devenir un champ de ruines à la suite des guerres de Religion, a été célébrée par Rabelais et Agripa d'Aubigné et a inspiré de nombreux artistes romantiques par ses impressionnants vestiges qui en font aujourd'hui un lieu unique et majestueux.

    Saint-Laurent-sur-Sèvre - Édifiée à la fin du XIXe siècle autour du tombeau de Louis-Marie Grignion de Montfort, missionnaire emblématique et maître spirituel du pape Jean-Paul II, l'impressionnante basilique néo-byzantine est un haut lieu de pèlerinage vendéen. Tout aussi spectaculaire, la Chapelle de la Sagesse est un chef d'oeuvre de l'architecture néogothique, témoignant du rayonnement mondial de la congrégation des Filles de la Sagesse.

  • "La fin du chantier de restauration de la cathédrale de Chartres permet une exceptionnelle redécouverte du monument le plus emblématique de l'art gothique français. C'est à cette occasion que paraît le livre le plus complet et le plus somptueux jamais édité sur le sujet, qui présente à la fois l'épopée de sa construction au fil des siècles, la description de l'édifice et de ses merveilles ainsi que sa riche histoire civile et religieuse. Publié sous la direction de Mgr Michel Pansard, évêque de Chartres, ce septième volume de la prestigieuse collection « La grâce d'une cathédrale » (470 pages, 550 images, 4 kilos) est rédigé par 50 auteurs. Avec une mise en avant exceptionnelle des vitraux qui ont fait la renommée mondiale de Chartres. Pour les amateurs de patrimoine, d'art sacré et d'histoire de France.
     

  • Un livre de prestige, de culture et de beauté : 416 pages grand format (27 x 37 cm) 500 superbes illustrations, dont une série d'étonnantes photos originales montrant la construction d'une cathédrale au XIXe siècle, ainsi qu'un reportage photographique contemporain inédit de Pascal Lemaître .

  • Nécropole des rois et reines de France, la basilique de Saint-Denis, édifiée au XIIe siècle par l'abbé Suger, est non seulement le premier chef-d'oeuvre de l'architecture gothique, mais c'est le monument le plus emblématique de l'Histoire de France. Y reposent, entre autres, Dagobert, Clovis, François Ier et Claude de France, Louis XII et Anne de Bretagne, Henri II et Catherine de Médicis, Louis XVI et Marie-Antoinette.
    Cet ouvrage magnifique retrace l'histoire de la fondation de l'église au-dessus du tombeau de saint Denis, comme Saint-Pierre de Rome est bâti au-dessus de la tombe de Pierre, et l'aventure qui verra s'ériger une église que les rois de France éliront comme dernière demeure, et que les papes et les empereurs visiteront souvent.
    Les merveilles de l'édifice gothique sont décrites : son architecture, ses 70 mystérieux gisants royaux, ses vitraux du XIIe siècle. Un tout nouveau mobilier liturgique, doté d'un étonnant faisceau lumineux rejoignant la tombe du saint, garnit le pavement imaginé par Viollet-le-Duc.
    La rénovation de la ville elle-même est évoquée ainsi que le Festival de musique de Saint-Denis, les oeuvres du musée d'Art et d'Histoire de la ville et le fonctionnement de l'ancienne abbaye, devenue la Maison d'éducation de la Légion d'honneur. Cette abbaye prestigieuse, reconstruite magnifiquement aux XVIIe-XVIIIe siècles, recélait nombre de manuscrits superbement enluminés dont l'ouvrage témoigne.
    Le livre aborde la place d'une cathédrale - église paroissiale devenue la figure de proue d'un diocèse créé il y a tout juste 50 ans, ouverte à tous, devenant même parfois le refuge de sans-papiers, au centre d'une ville et d'un diocèse-département (le 93) en pleine évolution, aux religions et cultures les plus variées.

empty