Nouveau Monde

  • - 4700 avant J. C. Les environs de Carnac sont occupés par deux groupes d'humains. Les Nomades des forêts vivent de chasse et de cueillette comme leurs ancêtres les plus lointains. Les Pêcheurs de la côte se sont fixés là où l'ampleur de la marée permet d'abondantes récoltes de poissons à l'aide de barrages de pierres. Un équilibre s'est instauré entre les deux groupes, fait d'échanges (de nourritures, de biens et de femmes) et aussi de conflits qui cessent au premier sang versé.
    Mais voilà que de nouveaux venus incendient les forêts, bâtissent des maisons et interdisent le passage sur de vastes territoires. Ils retiennent prisonniers des animaux inconnus. Ils domestiquent la terre qui leur offre de grosses quantités de céréales. Ce sont les Cultivateurs des vallées.
    Le conflit semble inévitable quand, Longues-jambes, le commerçant voyageur (qui connaît déjà les trois groupes) propose sa médiation. Il est assassiné. Cette fois, la guerre est déclarée et des humains visent à mort d'autres humains - une nouveauté effrayante.
    Le soir de cette première bataille, au milieu des cadavres et des blessés, trois femmes s'interposent : Sourire-de-lynx chez les Nomades, Paruline chez les Pêcheurs, Ardente chez les Cultivateurs. Elles proposent de découvrir ensemble qui a tué le commerçant : le meurtrier porte la responsabilité de la guerre. Chacune garantira pour son groupe l'impartialité de l'enquête. Le coupable et son peuple devront quitter la région, laissant les deux autres se la partager. Persuadé que l'assassin se trouve chez ses ennemis, chacun accepte cette issue radicale.

  • Après La Sirène qui fume, le second opus de Benjamin Dierstein, un thriller politique à la fois troublant et frénétique.

    - Ce deuxième roman au rythme infernal confirme les promesses de La Sirène qui fume. S'il en reprend certains personnages, il peut se lire indépendamment.
    - Une plongée hyper-documentée dans les coulisses de la PJ, de la DGSI et des « cabinets noirs » des candidats à la présidentielle : un récit hyperréaliste qui rend impossible de distinguer les faits réels de la fiction.

  • Les espions du Vatican : de la Seconde Guerre mondiale à nos jours Nouv.

    Le Saint-Siège a toujours été la cible de services secrets étrangers. Persuadés que le Vatican dispose d'un réseau de renseignement sans équivalent au monde, ils veulent en percer les secrets ou s'en faire un allié.
    Pendant la Seconde Guerre mondiale et la guerre froide, Rome a été un véritable nid d'espions de toutes nationalités. Sous couverture de diverses institutions, certains monsignori ou simples prêtres se sont impliqués dans des missions secrètes allant de la chasse aux « taupes » à la diplomatie secrète, en passant par des enquêtes sur les assassinats de prêtres ou des scandales susceptibles d'éclabousser l'Église.
    Les Espions du Vatican raconte, pour la première fois, 80 ans de guerres secrètes et de coups tordus. L'ouverture des archives de nombreux services ayant travaillé contre ou avec le Vatican permet de lever le voile sur des affaires longtemps ignorées et de présenter de nombreuses révélations.
    L'infiltration clandestine de prêtres russophones en URSS sous Staline, presque tous démasqués par le KGB, les négociations secrètes menées par Jean XXIII avec Khrouchtchev, les relations étroites du cardinal Montini, futur Paul VI, avec la CIA, l'infiltration du Vatican par les différents services secrets du bloc de l'Est.
    Ces épisodes et bien d'autres dessinent une autre histoire de la papauté contemporaine. L'ouvrage aborde également les affrontements souterrains qui ont opposé certains groupes au sein de l'Église et revient sur les affaires financières controversées de l'Église dans les années 1970-1980. Il décrypte enfin les « barbouzeries » et coups tordus qui ont marqué le pontificat de Benoît XVI et sont encore en cours sous François.

  • Call-girl du Tout-Paris : confessions d'une Nouv.

    Lorsqu'elle a été recrutée par Madame Claude, Patricia est devenue « Florence ». C'était en 1975 et elle venait d'avoir 18 ans. Durant l'été, à Saint-Tropez, elle avait baguenaudé avec la principale recruteuse de la maquerelle chic, une certaine Catherine Virgitti. La jeune fille de bonne famille s'est laissée tenter par l'aventure. La clientèle de Madame Claude, triée sur le volet, savait se tenir. Hommes d'affaires de renom, piliers de la République ou milliardaires étrangers attirés par le sexe made in France, ils avaient de l'éducation, comme les filles qui les recevaient à domicile.
    De ses clients, Patricia parle parfois avec émotion, en particulier de l'un d'eux, tombé amoureux de cette fille un brin fleur bleu, un certain Giovanni Agnelli, dit « l'Avvocato », PDG de Fiat, qu'elle rejoignait souvent en avion, à Milan ou à Rome. Un autre grand patron, français, lui proposa un jour 50 000 francs pour qu'elle porte son enfant... Cette promenade au fil des années 1970-80, empreintes d'une liberté regrettée, se prolonge vers des zones plus sombres après la disparition de deux collègues, envoyées auprès d'un chef d'État au Yemen, et retrouvées assassinées. Patricia devait faire partie du duo et n'a dû qu'au hasard de rester à Paris. Elle a voulu connaître la vérité sur la mort de ses amies, impliquant les services secrets de plusieurs pays, mais la raison d'État en a décidé autrement.
    Après l'arrestation de Madame Claude, coincée par le fisc, Patricia vend ses charmes autour de la Place de l'Étoile et découvre les opiacés. Au passage, le patron de la brigade des Stups, charmé, la sort de garde à vue pour dîner avec elle. Elle devient une figure de la nuit parisienne, s'attable dans les meilleurs établissements auprès de Serge Gainsbourg et de Catherine Deneuve, d'Alain Delon et de Mireille Darc...
    Désormais âgée de 64 ans, Patricia assume tout, raconte tout, sans fard ni détour, avec émotion et franchise.

  • Histoire secrète du XXe siècle : mémoires d'espions de 1945 à 1989 Nouv.

    Les historiens ignorent souvent le rôle des espions dans l'histoire contemporaine. Certains ont pourtant joué un rôle clé dans des événements que nous croyons connaître. Voici donc réunis les témoignages de quelques grands espions qui ont contribué à façonner notre époque. Cette anthologie sans équivalent propose au lecteur une histoire du XXe siècle clandestin, celui qu'on ne raconte pas dans les manuels scolaires.
    Des décombres du second conflit mondial à la fin de la guerre froide, en passant par la décolonisation et les nouvelles menaces terroristes, d'anciens chefs et agents de terrain des services du monde entier dévoilent ici les épisodes les plus marquants de leur carrière.
    On croisera dans ce volume des noms connus des spécialistes du renseignement, comme Markus Wolf, le maître espion est-allemand qui a infiltré le cabinet du chancelier Willy Brandt, ou Kim Philby, la « taupe » soviétique au coeur de l'espionnage britannique. Mais on découvrira surtout nombre de personnages jusqu'ici méconnus dont nous publions les témoignages explosifs.

    Ajouter au panier
    En stock
  • La papauté suscite de nombreux fantasmes quant à sa secrète influence dans l'histoire occidentale. On lui attribue souvent un rôle occulte et déterminant. Cet ouvrage rigoureux permet de rétablir la vérité des faits. Peuplée de têtes couronnées et de chefs d'État, de diplomates espions, de prêtres déchus et de mercenaires, cette fresque dévoile les ressorts peu connus de l'histoire diplomatique des XIXe et XXe siècles. De Pie VII, farouche adversaire de Napoléon, à Pie XII, accusé de complaisance envers le nazisme, l'auteur brosse une histoire de l'espionnage au service du Vatican. On apprend que, pendant la Grande Guerre, l'assistant personnel du pape Benoît XV était un espion allemand et que, pendant la Seconde Guerre mondiale, les nazis ne reculèrent devant rien pour faire pression sur Pie XII et infiltrer le Vatican de faux prêtres. On y découvre par ailleurs que le Saint-Siège a parfois succombé à la tentation d'opérations clandestines, tantôt contre des catholiques jugés trop libéraux, tantôt contre le régime communiste d'URSS.
    Enfin, l'ouvrage fait la lumière sur ce que savait le Vatican de la Shoah. Un sujet très sensible depuis la volonté de Benoît XVI de rapprocher les religions juive et catholique.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Heydrich, l'homme clé du IIIe Reich Nouv.

    Ancien officier de marine, Reinhard Heydrich fut distingué par Himmler et mis à la tête du SD, le service de sécurité de la SS. Ayant ainsi autorité sur les services secrets et la Gestapo, il eut entre les mains une puissance qui n'était guère dépassée que par celle de Hitler lui-même. Il fut avec Himmler l'un des concepteurs de la « solution finale de la question juive ». Nommé protecteur de Bohême-Moravie, le « bourreau de Prague » fut abattu en 1942, à trente-huit ans, par des résistants tchèques. Son voeu ultime fut que la destruction des Juifs soit menée à bien.
    L'apport essentiel d'Édouard Calic est de dévoiler dans cet ouvrage le rôle joué dans l'ombre par Heydrich dans toutes les provocations et attentats orchestrés par les nazis : l'incendie du Reichstag, qui permit leur prise de pouvoir, la Nuit des longs couteaux, l'assassinat du roi de Yougoslavie à Marseille, la Nuit de cristal, l'affaire de Gleiwitz, prétexte au déclenchement de la Seconde Guerre mondiale, le faux attentat contre Hitler en novembre 1939, etc. Sur tous ces dossiers, Édouard Calic met en lumière ce que fut l'action réelle d'Heydrich.

    Ajouter au panier
    En stock
  • 1981. Deux articles scientifiques décrivent 5 cas de malades à Los Angeles et 26 à New York : les premiers cas recensés d'une nouvelle maladie qu'on appellera bientôt le sida. Une maladie qui se transformera en véritable pandémie, touchant encore 38 millions de personnes.
    Ce livre ne raconte pas le sida. Il retrace certaines des luttes qu'il a engendrées en France, au plus près des personnes touchées, depuis l'effroi des premières années jusqu'à aujourd'hui. Les auteurs nous font entendre les voix des disparus, des survivants, des proches, des soignants, des militants, des chercheurs. Mêlant leurs témoignages à une riche documentation scientifique, cet ouvrage offre pour la première fois un panorama complet sur les différents fronts de la lutte contre le sida en France : l'urgence, le vécu de la maladie, le mouvement associatif, la santé publique, le soin et l'accompagnement, la recherche, la prévention. Une mobilisation extraordinaire qui a bouleversé de nombreuses vies, et plus largement la société.
    Ces regards croisés et les enseignements de cette lutte, toujours d'actualité, viennent éclairer notre époque troublée et nous aident à repenser une société en mal d'elle-même.

  • Somme sans précédent, lieu de débat, de critique et de confrontation sans concession, ce livre du journaliste et écrivain américain Ron Rosenbaum est le seul à poser dans toutes ses dimensions » l'énigme Hitler « . Selon lui, toutes les interprétations - historiques, psychologiques, philosophiques, religieuses - « valent la peine d'être examinées, moins pour les vérités qu'elles sont susceptibles d'apporter sur lui que pour les vérités qu'elles révèlent sur les auteurs de ces théories, ainsi que sur les besoins auxquels répondent leurs explications ».
    L'auteur a passé dix ans à exhumer des archives inédites, à examiner toute la littérature sur le sujet, à investiguer tous les terrains du savoir, à visiter les lieux de mémoire, à rencontrer les témoins, à questionner les plus éminents spécialistes de ce domaine (Alan Bullock, Daniel Goldhagen, Georges Steiner, Emil Fackenheim, Claude Lanzmann...).
    Nombre d'historiens ont sacrifié à la tentation de diaboliser Hitler afin de se rassurer. Rosenbaum, lui, a choisi d'explorer l'historiographie et de critiquer de manière systématique les interprétations pour tenter de comprendre comment un banal enfant a pu se transformer en ce criminel le plus sanglant de l'histoire.

  • Trois enquêtes criminelles de l'inspecteur Berflaut Une nuit en haut de la butte Montmartre, un fiacre se débarrasse du cadavre d'une fillette avant de disparaître dans la nuit...
    Horreur à l'entrée du Moulin-Rouge : une femme en tenue de cancan a été attachée et écartelée aux grandes ailes...
    À la foire de Neuilly, on projette pour la première fois Le Voyage dans la Lune de Georges Méliès... mais la fête tourne au drame avec un meurtre qui parodie la célèbre affiche du film...
    Dans la grande tradition du polar historique, ce recueil réunit la trilogie à succès de Renée Bonneau : Sanguine sur la Butte, Danse macabre au Moulin Rouge et Meurtre au cinéma forain. Les mystères de la Belle Époque sont ici restitués avec précision, de même que son atmosphère. Les récits font revivre des personnages célèbres tels que la Goulue, Toulouse-Lautrec, Yvette Guibert, Méliès et bien d'autres.
    Après un roman construit et traité à la manière d' Agatha Christie (Nature morte à Giverny, Nouveau Monde éditions), Renée Bonneau quitte l'univers élégant et feutré de la romancière pour des milieux plus sombres et des crimes plus violents.
    L'auteur jette un regard sans complaisance sur la société française de la Belle Époque qui voit s'affronter les passions les plus inavouables.

  • Qui est l'homme derrière le masque, si beau, si lisse ? Comment Zidane a-t-il construit sa vie d'homme dans la lignée de Smaïl Zidane, ce père qu'il aime passionnément et à qui il dit tout devoir ? De quoi est tissée sa vie amoureuse et sensuelle, voilée par le mythe conjugal qui le présente sous les traits d'un mari immuable dans un mariage parfait ? Quelle place sa mère, en apparence effacée, tient-elle dans son extraordinaire réussite? De quoi est fait le sidérant pouvoir de mutationdont il témoigne constamment ? Où va aujourd'hui sa trajectoire ?
    Et surtout, que s'est-il passé en cet inoubliable 9 juillet 2006, dans l'arène de Berlin, théâtre du drame que le monde entier appelle désormais le coup de tête de Zidane ? N'impliquait-il réellement que deux protagonistes ; avec Qui, avec Quoi Zinedine Zidane avait-il rendez-vous ce soir-là ?...
    Par l'étude approfondie du discours de Zidane et des événements personnels autant que publics d'une trajectoire sportive hors normes, ce livre vous fait entrer dans l'intimité et le monde intérieur de l'homme qu'est Zidane, en donnant une lecture et une interprétation d'éléments de sa vie que lui-même n'a peut être pas décodés.

  • En novembre 1832, Vidocq, ancien chef emblématique de la Sûreté, crée le « Bureau de renseignements universels dans l'intérêt du commerce ». Ses agents ont pour mission de traquer dans le Paris de la monarchie de Juillet les escrocs en tout genre qui nuisent à la bonne marche des affaires. La police privée est alors une activité en plein essor. Peu à peu, les praticiens de ce nouveau métier passent de la surveillance des escrocs à la chasse aux criminels. Le détective devient une figure populaire incontournable, mais sa réputation sulfureuse le condamne très vite à la marginalité. Loin de l'image prestigieuse associée aux figures de Sherlock Holmes en Angleterre ou de véritables détectives comme Allan Pinkerton aux États-Unis, le détective français ne s'est pas imposé sans peine dans le monde judiciaire hexagonal.
    Peut-être parce que comme nous le dit l'historien, cet homme de l'ombre, « qui détient l'explication du monde social, qui ouvre et qui referme les portes comme il l'entend », a très vite représenté aux yeux de l'institution policière, une concurrence difficile à tolérer.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Créé à la fin 1940 par l'Intelligence Service britannique, Jade est l'un des rares réseaux de résistance à n'avoir pas fait jusqu'à présent l'objet d'une étude systématique. Exclusivement déployé en France, il a pourtant maintenu son activité jusqu'à la capitulation de l'Allemagne. La liste de ses succès est impressionnante, de l'infiltration du service d'espionnage allemand à la transmission à l'IS de renseignements sur les plus importants dispositifs militaires de l'ennemi. Et le prix payé a été lourd en victimes, tant hommes que femmes - internés, fusillés, déportés, pendus à Buchenwald.
    Parmi les renseignements transmis à Londres, plusieurs étaient d'une importance stratégique considérable, y compris au moment où l'état-major des forces alliées après le débarquement en Normandie choisit de lancer le général Leclerc à l'assaut de Paris. Le réseau disposa d'une équipe chargée d'organiser l'atterrissage nocturne d'avions légers de la RAF afin d'assurer clandestinement le transport vers l'Angleterre de certaines personnalités éminentes de la Résistance française.
    Le présent ouvrage est l'aboutissement d'une enquête menée depuis les années 1990 auprès d'anciens membres du réseau et du dépouillement de plusieurs dépôts d'archives en France, Angleterre et Allemagne.

  • Les Français croient tout connaître de la vie et de l'oeuvre de Charles de Gaulle. Cet ouvrage montre qu'il reste encore beaucoup à découvrir dans les archives qui s'ouvrent progressivement. Nombre d'épisodes et anecdotes inédits sont ici dévoilés pour la première fois, qui éclairent d'un jour nouveau le fonctionnement du couple Charles/Yvonne, le rapport à Pétain et à la France libre, la traversée du désert, la gestion du dossier algérien, les relations avec divers chefs d'État, et une correspondance bien plus libre qu'on ne l'imaginait avec des personnalités comme l'abbé Pierre, Paul Claudel ou encore Alain Delon...

  • Les frères Goncourt voyaient en elle » la plus jolie femme du siècle « . Jean Cocteau la comptait parmi les » reines de la France « . Pour ses contemporains, Anne-Marie Chassaigne, alias Liane de Pougy, était la parfaite incarnation de ce que l'on nommait depuis le Second Empire le » demi-monde « . Danseuse aux Folies Bergère, courtisane des plus en vue devenue princesse roumaine, icône de la Belle Époque et des Années folles, la » grande horizontale » a promené son aura dans les salons parisiens les plus fameux, fait tourner les têtes et chavirer les coeurs. Bien sûr les amants furent nombreux, mais il y eut aussi les » idylles saphiques « , que Liane, ouvertement bisexuelle et faisant fi des convenances de son temps, n'a jamais voulu cacher. C'était avant les années 1930 et le tournant de sa vie, une profonde métamorphose spirituelle qui allait la faire entrer en religion, dans le Tiers-Ordre des Dominicains.
    Avec ses Cahiers bleus, Liane de Pougy a magnifiquement prolongé dans l'écriture l'originalité de sa trajectoire. Mêlant l'évocation des souvenirs au récit du quotidien, ses mémoires inédits font apparaître toute la finesse et l'indépendance d'une personnalité hors du commun, et forment un tableau sans équivalent des mondanités parisiennes de la fin du XIXe et du début du XXe siècle.

  • « La femme au XVIIIe siècle est le principe qui gouverne, la raison qui dirige, la voix qui commande. ».
    Avec La femme au XVIIIe siècle, les Goncourt réalisent un projet ambitieux : étudier le XVIIIe siècle, « le siècle français par excellence », au prisme de la condition féminine.
    En précurseurs de la Nouvelle Histoire, ils décortiquent le quotidien des jeunes filles, scrutent leurs mentalités, et examinent les conséquences d'une éducation souvent oppressante. Dans les plus hautes sphères sociales, cette éducation empêche toute spontanéité : grâce factice, discipline stricte du couvent, mariage sans consultation... Du côté de la bourgeoisie, on limite le passage au couvent et préfère laisser aux jeunes femmes le libre choix de leur époux. Quant à la femme du peuple, elle peut être sous la plume tranchante des deux frères, la « créature disgraciée et flétrie » que tout semble opposer à l'aristocrate parisienne, mais aussi la courtisane ou la fille galante, à qui l'époque donne la possibilité de s'élever dans le grand monde.
    Tableau vivant et foisonnant du Siècle des lumières, cet ouvrage longtemps oublié des Goncourt redonne à la femme « grande actrice méconnue de l'histoire », sa place déterminante dans l'évolution des moeurs et des mentalités.

  • Jamais dans l'histoire américaine, un candidat n'a passé plus de temps que lui en politique. Jamais une victoire n'a été plus attendue dans le monde entier... Joe Biden a été le plus jeune élu du Sénat fédéral en 1972. Il a connu des épreuves dramatiques, les a toutes dépassées et a trouvé la force de poursuivre son chemin jusqu'au sommet. Cette biographie, la plus complète en français à ce jour, va bien au-delà des épisodes évoqués par tous les médias comme la mort de sa femme en 1972 ou celle de son fils Beau en 2015.
    Riche en anecdotes et témoignages révélateurs, elle montre comment s'est forgé, dans l'adversité, le caractère résilient d'un jeune lycéen d'origine modeste, affligé de bégaiement ; comment tout jeune juriste il s'est engagé dans la défense des Noirs et des plus modestes. Pourquoi, tout jeune sénateur, il est vite devenu un personnage influent du parti démocrate. Ce récit dévoile aussi l'importance des femmes dans son parcours : ses conquêtes étudiantes, ses deux épouses, ses alliées connues ou restées dans l'ombre et enfin sa soeur, sa plus proche collaboratrice mais aussi une femme très influente...
    Sans oublier celle qu'il s'est choisi comme vice-présidente : Kamala Harris. Le récit ne cache rien des accidents de parcours dans lesquels l'équipe de Donald Trump a tenté de trouver une faille qui pourrait lui être fatale. Le parcours de Joe Biden est tellement ancré dans le rêve américain, fait de dépassement de soi, de résistance à la difficulté, que les Américains ont vu en lui un exemple. Biden inspire confiance.
    Mais saura-t-il réparer une Amérique bien mal en point après quatre années de Trump ?

  • Il n'y a pas si longtemps un président français affirmait que » l'homme africain n'était pas assez entré dans l'histoire « . En partant des traces des ancêtres de Lucy il y a 7 millions d'années, des vestiges néolithiques ou encore des » Bushmen « , les auteurs de cet ouvrage nous dévoilent la partie subsaharienne du continent à travers ses multiples identités et les hommes qui l'ont façonnée.
    Ils nous plongent au coeur des royaumes et des empires, en Éthiopie, au Sahel, au Zimbabwe, au Soudan, ou au Mali, où s'épanouit un Moyen Âge relaté notamment par le célèbre voyageur Ibn Battûta.
    Longtemps contournée par les explorateurs, l'Afrique sera colonisée, exploitée. Une période qui marque les débuts de la traite des Noirs, de l'esclavage et de la déportation vers l'Amérique - autant de sujets abordés ici sous des angles parfois méconnus. Enfin, de la colonisation européenne aux combats et révoltes menant aux indépendances, on comprendra les forces à l'oeuvre dans différents pays du continent après la Seconde Guerre mondiale et jusqu'à aujourd'hui, où l'ingérence occidentale se développe sur de nouveaux terrains.
    Une introduction indispensable à l'histoire de l'Afrique subsaharienne, qui invitera le lecteur à une exploration plus profonde.

  • Tamerlan, les Ottomans, les Moghols, les Mandchous, les Britanniques, les Soviétiques, les Japonais, les Nazis... Tous ces empires, construits dans l'espoir de durer éternellement, étaient finalement destinés à échouer. Mais, selon l'auteur, leur construction et leur expansion ont façonné le monde que nous connaissons aujourd'hui.
    Ce récit magistral remet notamment en question le récit conventionnel de la « montée de l'Occident », montrant que l'ascension européenne n'était ni prédestinée ni linéaire, mais plus probablement une phase transitoire.
    De la mort de Tamerlan en 1405 - dernier des conquérants du monde - à la montée et à la chute des empires européens, en passant par la présence coloniale croissante des Amériques et la résurgence de l'Inde et de la Chine comme puissances économiques mondiales, Après Tamerlan offre une perspective fascinante sur le passé, le présent et le futur de nos civilisations.

  • Comment la France a-t-elle perçu la montée du péril nazi dans les années 1933-1939 ? Cette question a longtemps été négligée par l'historiographie. Les responsables français avaient-ils une perception claire des intentions d'Hitler et de ses capacités militaires ? Ont-ils fait bon usage des rapports de leurs services secrets ? L'historien canadien Peter Jackson a entrepris, le premier, de répondre à cette question-clé dans cet ouvrage qui a fait date dès sa première parution en anglais.
    Il raconte les missions d'espionnage français en territoire allemand et reconstitue la façon dont les services français ont évalué les forces et les menaces allemandes. Il démontre que le travail de ces services était très efficace, avec une évaluation exacte des plans allemands dès avant l'Anschluss ; mais leurs rapports furent le plus souvent négligés par les politiques et les diplomates qui jugeaient Hitler dans la continuité de ses prédécesseurs.
    Ce n'est qu'après Munich que la menace nazie les préoccupa réellement.

  • Le manga, ou bande dessinée japonaise, est le reflet d'une culture millénaire. Plus qu'une culture populaire, c'est un art universel.
    Avec ses styles composites et ses différents niveaux de lecture, il dialogue avec la peinture, la littérature, le théâtre, le cinéma et l'audiovisuel de l'archipel nippon... L'art du manga est né d'une longue conversation entre civilisations orientales et occidentales. Aujourd'hui son influence est internationale. C'est l'un des phénomènes majeurs de la culture populaire globalisée. Il irrigue le cinéma, le design, la peinture, le jeu vidéo...
    Cette introduction à l'art à l'histoire du Manga se poursuit par une sélection critique : 100 chefs d'oeuvre du manga (disponibles en français).

  • Les études sur l'Occupation allemande de la France sont marquées par Robert Paxton qui a montré à quel point le régime de Vichy était demandeur d'une collaboration avec l'occupant. Cependant Paxton et ses disciples parlent peu de Hitler. Or, comme le prouvent ses Propos (Nouveau Monde, Chronos), le Führer était obsédé par cette France vaincue rapidement, une conquête encombrante et potentiellement remuante, dont il avait un besoin vital pour son effort de guerre. Il devait la contrôler avec peu de personnel, la mettre au travail et la piller, en tendant la corde à l'extrême sans la casser.
    Cet ouvrage se concentre sur le rôle que joue Hitler sinon dans la venue de Pétain au pouvoir, du moins dans son maintien contre vents et marées, Hitler ayant mesuré l'intérêt de faire diriger le pays par un militaire prestigieux, mué en professeur de résignation. Sa correspondance avec le maréchal, les comptes rendus de ses rencontres avec lui, Laval et Darlan, les directives données à Abetz et à d'autres intermédiaires sont passés au crible à partir de sources en grande partie nouvelles. L'ensemble est inscrit dans une vision de longue durée sur la place de la France dans le projet nazi et les moyens mis en oeuvre dès 1933 pour la soumettre définitivement. Quant à Pétain, plus soucieux d'honneur et d'intérêt national qu'on ne le dit souvent, il se débat avec impuissance dans les pièges et les ruses d'un homme à tous égards plus fort que lui.

  • Janvier 2011, une foule compacte investit les rues de Tunis. Le peuple exige le renouvellement des élites et la fin du clientélisme. Le départ de Ben Ali, le 14, lui donne la conviction qu'il est en train de jouer un rôle majeur dans la vie politique du pays. Mais rapidement des dissensions se font jour, certains souhaitant conserver des aspects du passé, ou sur la question de la place de l'islam. Les élections législatives et présidentielles de 2011 et de 2019 auront finalement été les seuls moments où le clivage « moderniste » / islamiste a laissé place à la volonté populaire.
    Historienne et politologue, Khadija Mohsen-Finan retrace les grandes étapes de cette décennie sans pareille en l'inscrivant dans l'histoire longue de la Tunisie. La transition tunisienne constitue, au coeur du monde arabe, un laboratoire de modernité politique. L'auteure montre les difficultés inhérentes à l'apprentissage de la démocratie dans un pays qui a tourné la page de l'autoritarisme sans toutefois rompre avec son passé - le comportement des acteurs politiques comme les attentes citoyennes attestent de cette ambivalence.
    Elle décrit l'émergence de forces politiques dans un pays paralysé par les luttes de pouvoir et une précarité économique aggravée par la situation sécuritaire et la pandémie de coronavirus. Enfin elle explique les enjeux de la transition qui doit prendre en compte les effets de la géopolitique régionale, avec notamment le soutien du Qatar aux islamistes d'Ennahda et l'appui des Émirats arabes unis au camp moderniste.
    Entre histoire et géopolitique, un ouvrage nécessaire pour comprendre où va la Tunisie.

  • À quoi servent les mathématiques ? Il y a bien peu de secteurs de l'activité humaine dont elles soient absentes. C'est particulièrement vrai pour la compréhension de notre environnement : climat, économie, géologie, écologie, science spatiale, régulation démographique, politique mondiale, etc.
    Le travail des scientifiques est par essence de comprendre les causes et les effets, et d'appréhender la complexité, puis d'en tirer des prévisions et de quantifier le mieux possible les incertitudes liées à celles-ci. Les mathématiques, au travers de leurs modèles et de leurs théories, ont donc pour toutes et tous une importance considérable. Par exemple, la quantification du changement climatique, les prévisions de catastrophes naturelles, la conception de modèles économiques viables, la préservation de la biodiversité, la transmission des maladies infectieuses, le contrôle des pandémies... et bien d'autres choses encore.
    Brèves de maths illustre, de façon accessible, la variété des problèmes scientifiques dans lesquels la recherche mathématique actuelle joue un rôle important. Cet ouvrage propose une sélection des meilleures contributions du projet « Un jour, une brève » de l'action mondiale « Mathématiques de la planète Terre ».

empty