Institut Oceanographique

  • En France, la plongée s'apprend généralement dans des clubs agréés par la Fédération française de sports sous-marins (FFESSM). Il faut plusieurs années de pratique pour atteindre un niveau de sécurité et une expérience suffisants pour en minimiser les risques.

    Dans le domaine professionnel, la plongée est un outil de travail. Être plongeur signifie exercer son activité sous l'eau, que l'on soit soudeur, démineur, sportif ou photographe. Le terme adéquat est d'ailleurs « travailleur en milieu hyperbare ». Sa pratique est extrêmement réglementée : le décret 90.227 du 28 mars 1990 et l'arrêté du 28 janvier 1991 définissent les modalités de formation à la sécurité des personnels intervenant dans des opérations hyperbares. Toute personne travaillant dans ces conditions doit être en possession d'un certificat d'aptitude à l'hyperbarie (CAH) spécifique à ses conditions de travail, c'est-à-dire mentionnant la nature de son activité sous l'eau (mentions A, B, C, D) et sa profondeur maximale d'intervention (classe I, II, III). Le terme convenable pour désigner une personne intervenant dans un milieu où s'exerce une pression supérieure à la pression atmosphérique, sans immersion, est « hyperbariste ».

  • Au sein d'un aquarium public, l'équipe en charge de la gestion des présentations vivantes est généralement composée d'un nombre plus ou moins important de techniciens aquariologistes et d'un chef d'équipe nommé responsable ou conservateur de l'aquarium.

    Quel que soit le niveau de leurs compétences et de leurs responsabilités et quelle que soit leur position hiérarchique, les membres de l'équipe sont tous des professionnels. Ils partagent la même passion, celle de la faune et de la flore aquatiques. Ils mettent en commun leurs compétences et leur savoir-faire au service des missions d'éducation, de recherche et de conservation des espèces et des milieux naturels qui sont les leurs.

    La manipulation et l'observation du vivant constituent la base essentielle du métier d'aquariologiste. L'intérieur des aquariums n'est pas qu'un simple décor. C'est un écosystème fidèle à la réalité où cohabitent flore, invertébrés et vertébrés. Au nombre des tâches quotidiennes de l'aquariologiste figurent, bien entendu, les soins aux différentes espèces, mais aussi l'entretien des bacs et des installations techniques, le nettoyage des vitres et des parois - à partir de la surface ou en plongée -, la tournée d'inspection, l'élevage, la récolte en milieu naturel et le traitement des données biologiques et techniques. Il lui incombe également de vérifier et d'entretenir les nombreux appareils nécessaires au bon fonctionnement des bacs : systèmes de pompage, de filtration, de thermorégulation, de stérilisation, etc...

  • Le naufrage de l´Erika, en décembre 1999, a entraîné une marée noire sans précédent, qui a interrogé notre capacité à prendre en compte les dommages écologiques et mis en lumière la nécessité d´établir des états de référence de l´environnement comme le pointait le précédent ouvrage Marées noires et environnement. Le présent ouvrage, construit à partir des apports du Programme de suivi gouvernemental des conséquences écologiques de la marée noire de l´Erika, aborde ces problématiques sous l´angle de ses répercussions sur les écosystèmes. Il a été conçu sous forme de réponses à des questions claires : « quels ont été les effets biologiques du fioul sur la moule et l´huître ? », « comment nettoyer les marais et vasières ? ». Il est destiné à tout acteur soucieux de mieux comprendre l´impact de la marée noire de l´Erika et ses conséquences sur les écosystèmes. Réalisé avec le soutien financier du Gouvernement de la principauté de Monaco et du ministère de l´Écologie, du développement et de l´aménagement durables.

  • Ce livre a pour objectif d'apporter, dans un language accessible au plus grand nombre, des connaissances sur la nature des plages, leur dynamique, les causes de leur régression.
    Il présente d'abord de façon claire les caractères de la géomorphologie des plages et de leur évolution. En particulier, les causes et les mécanismes de leur érosion, qui pose de graves problèmes dans de nombreux sites, sont l'objet d'une analyse détaillée.
    Il propose une évaluation des remèdes généralement utilisés pour lutter contre l'érosion marine. De nombreux exemples de remèdes à l'érosion des plages, choisis dans diverses parties du monde, sont étudiés.
    Enfin, les auteurs proposent une gestion vertueuse des plages qui consiste à observer leur cinématique afin de planifier les mesures à prendre de façon opportune. Ils formulent des recommandations pour promouvoir une gestion éclairée d'une nature littorale de qualité.
    Cet ouvrage s'adresse aux nombreux acteurs de cette gestion : élus des collectivités locales, planificateurs, aménageurs, administrateurs, ingénieurs, techniciens, décideurs des ministères concernés, défenseurs de l'environnement. Les étudiants universitaires de la filière environnement sont eux aussi concernés.

  • Analyse comparée des conséquences écologiques, des techniques de réhabilitation et des enseignements de 17 grandes marées noires qui se sont produites dans le monde au cours des 35 dernières années du Torrey Canyon (1967) à l´Erika (1999) et au Prestige.Le naufrage de l´Erika en décembre 1999 a entraîné une marée noire sans précédent. La mise en place d´un programme de suivi gouvernemental des conséquences écologiques de cette marée noire a mis en lumière le besoin de données de référence en français dans ce domaine.Cet ouvrage présente une analyse comparée des conséquences écologiques de 17 marées noires qui se sont produites dans le monde entier au cours des 35 dernières années.L´un de ses objectifs est de pouvoir tirer les enseignements des stratégies utilisées pour faire face à ces événements et comparer les conséquences sur les écosystèmes touchés. Une partie de cette synthèse est plus particulièrement consacrée à l´évaluation économique de ces dommages environnementaux. L´ouvrage s´adresse aux gestionnaires, à tout acteur public ou privé soucieux de mieux connaître l´impact des marées noires, leurs conséquences sur les écosystèmes, les moyens d´évaluer les dommages économiques qu´elles provoquent et les stratégies de nettoyage et de restauration les plus adaptées. Il devrait également intéresser les étudiants en sciences écologiques et environnementales.Préface du ministre de l´Écologie et du Développement durable

  • Cet ouvrage retrace en détail l´histoire de la loxodromie et de la projection de Mercator. Pourquoi les réunir ici ? C´est que les deux sujets sont étroitement imbriqués. En 1537, le cosmographe portugais Pedro Nunes imagine le concept de loxodromie. Sa théorie, jugée à tort fausse par le mathématicien flamand Simon Stevin, est réhabilitée près de 400 ans plus tard par l´auteur : c´est l´une des originalités de ce livre, et pas la moindre.En 1569, Mercator publie sa carte Ad usum navigantium, dans le système de projection qui portera son nom. C´est une révolution dans la cartographie marine. On trouvera ici une étude détaillée des procédés qu´aurait pu utiliser Mercator pour dresser son canevas en latitudes croissantes, et l´énoncé de propriétés inédites jusqu´à ce jour. En 1594, Edward Wright préconise l´utilisation des « sécantes cumulées » pour définir l´écartement des parallèles des cartes dites « réduites ».Un chapitre, particulièrement consacré au XVIIe siècle, montre les progrès décisifs que permet l´émergence d´outils mathématiques nouveaux. Ainsi, c´est en 1695 que l´astronome Edmund Halley établit son équation rigoureuse, ainsi que la loi mathématique de la latitude croissante.Ce voyage dans le temps se conclut par une synthèse des différents systèmes de projection dérivés de la projection de Mercator, sur la sphère et sur l´ellipsoïde, utilisés actuellement en géodésie et en cartographie. Un ouvrage très complet et approfondi, à l´intention tout particulièrement des personnes qui s´intéressent à l´histoire des sciences et de la navigation qui y trouveront, parmi une abondante iconographie, la reproduction inédite en France de la carte de Mercator de 1569.

  • Le Programme national d'océanographie côtière (PNOC) a été mis en place en 1991. Il associe étroitement à l'IFREMER de nombreux partenaires scientifiques tels que le CNRS, l'INSU et divers ministères de tutelle :
    Environnement, Recherche et Secrétariat d'Etat chargé de la mer. Le PNOC a pour objectifs d'étudier la place de l'écosystème côtier dans les grands cycles biogéochimiques de l'Océan, ainsi que la qualité du milieu et ses relations avec la gestion des ressources et de l'espace.

    Le lecteur trouvera dans cette synthèse une grande partie des matériaux réunis sur trois terrains de recherche localisés sur l'espace méditerranéen, la façade atlantique française et les côtes martiniquaises.
    Ces travaux, qui se sont déroulés pendant la période 1991-1994, ont été présentés par chacune des équipes sous forme de rapports intermédiaires traitant des concurrences et des conflits d'usage du littoral.

  • Cet ouvrage est consacré essentiellement à la description physico-chimique du milieu eau de mer, à la chimie et à la géochimie du carbone, de l´oxygène, de l´azote, du phosphore et du silicium, en interaction avec l´atmosphère, les sédiments et la biosphère marine.

  • L´astrolabe planisphérique, le plus ancien et le plus répandu, attribué à Hipparque (IIe siècle avant Jésus-Christ) est l´un des instruments les plus ingénieux qu´ait conçu l´esprit humain.
    L'explication de son fonctionnement nécessite d'abord de bonnes connaissances sur la projection stéréographique, d'une part, et en cosmographie, d'autre part. Les éléments théoriques correspondants sont exposés de façon très didactique.
    Grâce à une araignée transparente, le lecteur peut s´exercer à résoudre à l´astrolabe tous les problèmes d´astronomie de position.
    L´ouvrage expose aussi les principes de fonctionnement de tous les astrolabes autres que l´astrolabe planisphérique, y compris l'astrolabe nautique, pour lequel on montre le rôle important qu'il a joué lors des grandes découvertes.

  • Voici une dizaine d'années, la Communauté européenne posait les bases de « L'Europe bleue ».
    Celle-ci portait l'espoir d'une gestion des pêches en mesure de parer à l'épuisement annoncé des ressources.
    Face à ce défi, l'illusion d'une solution liée au seul accroissement des savoirs scientifiques s'est depuis longtemps estompée.
    Système halieutique est une tentative de représentation de l'interaction entre nature et sociétés que constitue la pêche, marquée par l'évolution du rapport à l'environnement naturel.
    Ce concept, fait d'emprunts non dissimulés aux recherches système développées en agriculture, est l'objet de la réflexion des auteurs, écnomistes et biologistes marins.

    L'ouvrage est voulu comme incitation à reconsidérer les processus dont participe la dynamique des pêches, pour amener ses acteurs, y compris les scientifiques, à une relecture des problèmes et à la recherche de solutions collectives plus que jamais nécessaires.

  • Ce deuxième volume de La gestion du littoral porte sur les littoraux vasteux et les embouchures. Après l'explication des conditions naturelles de l'évolution inéluctable des ces types de côtes, il décrit et analyse les affections qui leur sont données aujourd'hui et les conséquences fâcheuses de l'envasement sur les aménagements actuels.

    Professeur émérite de géographie de la mer à l'université de Bretagne occidentale, Jean-Pierre Pinot est membre de l'UMR 6554 du CNRS, « Littoral, environnement, télédétection, géomatique ».
    Après vingt-cinq ans de recherche sur le levé et l'interprétation de la géomorphologie et de la sédimentologue de la plate-forme continentale sud-armoricaine, il a consacré les quinze dernières années de sa carrière à l'aménagement des littoraux, tant par l'enseignement que par sa participation active dans de nombreuses applications pratiques autour de la Bretagne et dans diverses autres régions du monde.

  • Ce premier volume de La gestion du littoral porte en premier lieu sur les conditions générales de la mise en place du trait de côte actuel. Il traite ensuite des littoraux rocheux et sableux, décrit les formes résultant de l'action des facteurs naturels, puis les diverses façons dont chaque type de littoral est géré par ses utilisateurs et les conséquences parfois néfastes de cette gestion.
    L'auteur souligne, en particulier, la grande fragilité de certains types de littoraux sableux, et propose quelques remèdes aux erreurs de gestion.

    Professeur émérite de géographie de la mer à l'université de Bretagne occidentale, Jean-Pierre Pinot est membre de l'UMR 6554 du CNRS, « Littoral, environnement, télédétection, géomatique ».
    Après vingt-cinq ans de recherche sur le levé et l'interprétation de la géomorphologie et de la sédimentologue de la plate-forme continentale sud-armoricaine, il a consacré les quinze dernières années de sa carrière à l'aménagement des littoraux, tant par l'enseignement que par sa participation active dans de nombreuses applications pratiques autour de la Bretagne et dans diverses autres régions du monde.

  • Synthèse très complète de l´essentiel de nos connaissances sur les vingt-six embranchements dits « mineurs » d´invertébrés marins ; il rappelle également quels sont les groupes zoologiques énigmatiques encore inclassables dans l´arbre généalogique du règne animal.

    Jean-Loup d'Hondt est directeur de recherche au CNRS

empty