Livres en VO

  • Noces de sang ; bodas de sangre

    Federico García Lorca

    • Gallimard
    • 17 May 2010

    Dans la campagne espagnole, une jeune fille, contrainte d'épouser un homme qu'elle n'aime pas, s'enfuit avec son amant le jour de ses noces. Le jeune marié se lance à leur poursuite...
    Inspirée d'un tragique fait divers, la pièce Noces de sang, chef-d'oeuvre dramatique, allie toute la beauté de la poésie d'inspiration gitane au classicisme de la langue espagnole.

  • La Locandiera

    Carlo Goldoni

    • Gallimard
    • 17 October 1991

    Dans l'italie du xviiie siècle, la jolie mirandoline séduit par sa joie de vivre tous les voyageurs qui s'arrêtent dans son auberge - tous, sauf le sombre chevalier de ripafratta qui semble indifférent à ses charmes.
    Mais mirandoline n'a pas dit son dernier mot... une comédie enlevée et pleine d'humour.

  • L'enterrement à Sabres

    Bernard Manciet

    • Gallimard
    • 2 September 2010

    Un grand poète de langue d'oc, qui revendique sa sonorité gasconne, fait son entrée en Poésie/Gallimard. Nul doute que Bernard Manciet aurait considéré cette publication comme une effraction salutaire et joyeuse.
    L'Enterrement à Sabres n'est pas seulement un témoignage. C'est une preuve de la langue gasconne. Il en met en évidence tous les caractères : sa phonétique et sa syntaxe, bien sûr. Mais, plus profondément, tous les registres de la langue sont convoqués : le sublime et le dérisoire, la ratiocination abstraite comme le concret le plus terre à terre, l'archaïsme autant que l'extrême contemporain. Il ne se contente jamais d'un vague lyrisme empesé. Et sa langue n'est pas une langue du passé. Elle doit pouvoir parler de tout ce qui est, est aujourd'hui. Elle montre qu'elle le peut. Dès le commencement de la lecture on sait qu'on a affaire à une oeuvre majeure. On sait que Manciet le sait. Il s'est lancé dans la composition avec orgueil, sans hésitation mais sans ostentation. Et il a tenu son pari.

  • Anglais Lamb to the slaughter and other stories

    Roald Dahl

    • Gallimard-jeunesse
    • 20 July 2015

    «And now, she told herself as she hurried back, all she was doing now, she was returning home to her husband and he was waiting for his supper; and if, when she entered the house, she happened to find anything unusual, or tragic, or terrible, then naturally it would be a shock and she'd become frantic with grief and horror. Mind you, she wasn't expecting to find anything. She was just going home with the vegetables.» Lamb to the Slaughter / The Way up to Heaven / The Landlady / William and Mary

  • Anglais The Mozart question and other stories

    Michael Morpurgo

    • Gallimard-jeunesse
    • 20 July 2015

    He stood up and walked slowly to the couch by the window. He picked up his violin on his drawn-up knees. He plucked a string or two and tuned it.
    «I will tell you a story,» he began. «After it is over you will need to ask me no more questions. Someone once told me that all secrets are lies. The time has come, I think, not to lie anymore.»

  • Docteur Martino ; musique noire ; dr. Martino ; black music

    William Faulkner

    • Gallimard
    • 2 September 2010

    Si l'oeuvre de Faulkner romancier a tendance à occulter celle du nouvelliste, les textes publiés ici n'en étaient pas moins importants aux yeux de l'écrivain. Malgré deux thèmes proches, le rejet du pouvoir manipulateur de la femme-mère, et une certaine peur fascinée de la sexualité, ces nouvelles montrent deux aspects bien différents de Faulkner : Le docteur Martino est un texte ambitieux, laissé adroitement dans l'irrésolution. Musique noire dit l'entrée du poète visionnaire dans l'univers de la création, sous le masque du faune.


  • petite divinité domestique, tour à tour silencieuse et volubile, le grillon est l'âme de la maison.
    symbole du bonheur et de la sérénité, il apaise les coeurs rongés par le doute, la colère et l'aigreur. extraordinaire conteur, dickens dénonce la misère de la société industrielle tout en évoquant la vie quotidienne avec humour et s'impose comme l'un des plus grands écrivains anglais du xxe siècle.

  • L'action se passe en Italie du Nord, au siècle dernier. Une jeune veuve, lors de l'assaut donné à la citadelle que commande son père, est violée par un officier qui profite de son évanouissement. Quand la marquise doit avouer à sa famille qu'elle est enceinte, celle-ci la chasse ; c'est paradoxalement en proclamant son humiliation qu'elle retrouvera son honneur... L'oeuvre de Kleist (1777-1811) revient sans cesse au thème de la chute : l'auteur partage avec Rousseau la nostalgie de l'innocence perdue. Dans un monde brisé, qui ne comporte plus d'absolu, la pureté féminine devient le seul idéal possible. Ce récit, dont Eric Rohmer tira un film en 1976, fut inspiré à Kleist par une anecdote que raconte Montaigne dans ses Essais.

  • L'étrange histoire de Peter Schlemihl

    Adalbert Von Chamisso

    • Gallimard
    • 9 October 1992

    Pour avoir vendu son ombre au Diable contre la bourse inépuisable de Fortunatus, Peter Schlemihl va connaître une existence de proscrit. Chacun se détourne avec effroi de ce voyageur fastueux et munificent mais qui n´est plus un homme comme les autres.
    Condamné à vivre loin de la lumière pour masquer sa singularité, il tentera sans succès de reprendre son bien à l´Homme Gris. Mais un miraculeux hasard l´engagera dans la voie de l´expiation, du vrai savoir et de la rédemption. Ce récit fantastique et philosophique, écrit en 1813, est l´une des oeuvres narratives les plus saisissantes du romantisme allemand. Il est à l´origine d´un mythe moderne dont on n´a pas encore épuisé la richesse.
    Présentation et notes de Marie-France Azéma. 

  • Mystification et autres contes / mystification and other tales

    Edgar Allan Poe

    • Gallimard
    • 2 April 1992

    The Baron Ritzner Von Jung was of a noble Hungarian family, every member of which (at least as far back into antiquity as any certain records extend) was more or less remarkable for talent of some description, - the majority for that species of grotesquerie in conception of which Tieck, a scion of the house, has given some vivid, although by no means the most vivid exemplifications. My acquaintance with Ritzner commenced at the magnificent Château Jung, into which a train of droll adventures, not to be made public, threw me during the surnmer months of the year 18-. Here it was I obtained a place in his regard, and here, with somewhat more difficulty, a partial insight into his mental conformation. In later days this insight grew more clear, as the intimacy which had at first permitted it became more close; and when, after three years separation, we rnet at G---n, I knew all that it was necessary to know of the character of the Baron Ritzner Von Jung. [...]«Le Baron Ritzner Von Jung appartenait à une noble famille hongroise dont chaque membre (du moins aussi loin dans le Passé que remontent des documents certains) s'était plus ou moins fait remarquer par quelque talent - la plupart par cette espèce de grotesquerie dans l'imagination dont Tieck, un rejeton de la maison, a donné de remarquables démonstrations, bien que nullement les plus remarquables. Mes relations avec Ritzner commencèrent au magnifique château Jung où me jeta, pendant les mois d'été 18-, une succession d'aventures bizarres qui n'ont pas à être publiées. C'est là que je pris place dans son estime, et là qu'avec passablement plus de difficulté, j'eus un aperçu partiel de sa tournure d'esprit. Cette connaissance s'approfondit davantage encore par la suite, à mesure que l'intimité qui I'avait d'abord permise devenait plus étroite; aussi, lorsque après trois ans de séparation, nous nous retrouvâmes à G---n, je savais tout ce qu'il était nécessaire de savoir du caractère du Baron Ritzner Von Jung.» [...]

  • Wee willie winkie

    Rudyard Kipling

    • Gallimard
    • 9 October 1992

    At the Pit's Mouth Once upon a time there was a Man and his Wife and a Tertium Quid. AII three were unwise, but the Wife was the unwisest. The Man should have looked after his Wife, who should have avoided the Tertium Quid, who, again, should have married a wife of his orwn, after clean and open flirtations, to which nobody can possibly object, round Jakko or Observatory Hill. When you see a young man with his pony in a white lather and his hat on the back of his head, flying downhill at fifteen miles an hour to meet a girl who will be properly surprised to meet him, you naturally approve of that young man, and wish him Staff appointments, and take an interest in his welfare, and, as the proper time comes, give them sugar-tongs or side-saddles according to your means and generosity. [...]Au bord de la fosse «Il était une fois un Homme, sa Femme et un Troisième Larron. Tous trois manquaient de sagesse, mais c'est l'épouse qui en manquait le plus. L'Homme aurait dû veiller sur sa femme, qui aurait dû éviter le Troisième Larron, qui, de son côté, aurait dû se trouver une épouse pour son propre compte, après quelques flirts honnêtes et publics, que personne ne puisse blâmer, dans les environs de Jakko ou d'Observatory Hill. Quand on voir un jeune homme sur un poney blanc d'écume, le chapeau rejeté sur l'arrière de la tête, dévaler une pente à quinze milles à l'heure pour aller à la rencontre d'une jeune fille qui sera convenablement surprise de le rencontrer, on considère naturellement ce jeune homme d'un oeil approbateur, on lui souhaite d'être nommé au quartier général, on s'intéresse à son bien-être et, le moment venu, on leur offre à tous deux des pinces à sucre ou des selles d'amazone, selon ses moyens et sa générosité.» [...]

  • Stalky et cie ; Stalky and co.

    Rudyard Kipling

    • Gallimard
    • 21 February 1997

    En 1878, à l'âge de treize ans, Kipling entre comme interne dans un collège privé du Devonshire, le United Services College, où il passera quatre années et demi. En 1895, il aura l'idée de rédiger «de petits traités ou paraboles sur l'éducation des jeunes». Ce projet se transformera en une suite de récits, Stalky et Cie, où Kipling fait revivre les canulars et les aventures vécus au collège quinze ans plus tôt en compagnie de ses deux meilleurs amis, le trio étant désigné sous les pseudonymes de Beetle, M'Turk et Stalky, le meneur. Les trois récits ici rassemblés, qui témoignent des talents de conteur de Kipling, de son sens de l'humour et de son art des portraits, constituent autant de savoureux tableaux de la vie de collège anglais.

  • Court voyage sentimental ; corto viaggio sentimentale

    Italo Svevo

    • Gallimard
    • 23 May 1997

    Notes de la traductrice. Traduction révisée

  • Anglais La horde des démons

    James Herbert Brennan

    • Gallimard-jeunesse
    • 5 December 2002
  • «Quoique Kafka n'ait jamais aimé les récits à la première personne, il en écrivit deux dans les dernières années de sa vie, les deux plus extraordinaires peut-être de son oeuvre, dans lesquels le personnage unique dit je. Ce je peut n'être qu'une convention littéraire, un écran de fumée dressé entre le monde et celui qui écrit. Et pourtant, nous avons l'impression que, cette fois, Kafka s'approche de lui-même plus qu'il ne l'avait jamais fait : il est là, sous nos yeux, étrangement désireux de se faire connaître ; il ne nous avait jamais communiqué ainsi ses pensées les plus secrètes.» Pietro Citati.

  • La maison natale ; the birthplace

    Henry James

    • Gallimard
    • 24 September 1998
empty