Sciences humaines & sociales

  • L'image chez Roland Barthes

    Bouchta Farqzaid

    • Edilivre
    • 15 May 2014

    Dans cet ouvrage, trois axes sont à l'étude ; à savoir l'esthétique, le mythe et la philosophie de l'image chez Roland Barthes. Le corpus y est réduit, puisque centré sur les textes suivants : Sur Racine, L'obvie et l'obtus, L'Empire des signes et surtout La chambre claire. Ces deux derniers constituent, à côté de Fragments d'un discours amoureux, des textes de prédilection.
    À travers cette analyse, l'auteur a voulu faire reconnaître ouvertement et solennellement l'impact de ce penseur sur notre parcours de formation intellectuelle, mais également partager quelques réflexions sur son oeuvre, qui, selon Moumen Smihi (disciple de Roland Barthes et cinéaste marocain très talentueux), est jusqu'à présent mal comprise, du moins au Maroc.

  • La médiocratie

    Jean-Marie Rouillard

    • Edilivre
    • 21 January 2008

    "La médiocratie", ce titre résume la nature de nos démocraties non abouties.
    L'ouvrage donne un panorama des différents types de gouvernance des Etats. La démocratie tant vantée par certaines grandes nations, comme remède miracle à tous les maux, montre ici ses mythes et limites. L'auteur considère aujourd'hui, bien qu'étant la moins mauvaise solution de gouvernance des Etats, que ces démocraties pourraient être encore plus efficientes si quelques améliorations y étaient apportées. Pour le moment, il les considère donc comme des « médiocraties ».

  • Il s'est brûlé les ailes

    Bruno Rohaut

    • Edilivre
    • 26 March 2009

    Au coeur d'une société fictive, Il s'est brûlé les ailes décrit le parcours tumultueux de Mage Stuttown dans sa conquête puis dans son exercice du pouvoir. Le pouvoir. l'arme nécessaire pour mettre en application ses plans, ses idées, sa foi. Oui. Mais aussi le pouvoir qui devient une fin en soi, la récompense, la reconnaissance. Le pouvoir qui détruit, qui éloigne et isole. Le pouvoir qui dévore tout sur son passage. Ce roman est écrit comme un conte philosophique où ombre et lumière se taquinent. À travers le destin de Mage, aussi romanesque qu'empreint d'une cruelle réalité, on entrevoit un regard critique sur l'évolution des moeurs, de l'éthique et de la société.

  • « Cassée par un système scolaire trop rigide, je suis devenue coach parental et thérapeute et suis persuadée qu'il existe en chaque enfant un potentiel, si son entourage prend le temps de comprendre sa manière d'être et de penser. Mes nombreuses formations en coaching parental, neurosciences, m'ont permis de comprendre à quel point chaque être humain est unique. La découverte des intelligences multiples, l'apprentissage de la psychologie positive et énergétique m'ont amené à vouloir transmettre des outils efficaces et pratiques permettant aux parents comme à tous ceux en contact avec «l'enfant» de l'aider à dépasser ses peurs et ses obstacles. Au fil de cet ouvrage unique, je vous invite à porter un nouveau regard sur vos enfants et à développer leur potentiel. »

  • Démocratie à haut débit

    Narcisse Jean Alcide Nana

    • Edilivre
    • 9 October 2014

    Démocratie à haut débit expose l'anachronisme des institutions démocratiques à l'espace et au temps de la société à grande vitesse. L'accélération en communication moderne est loin de s'adapter au status quo institutionnel des politiques. L'agora digital a provoqué une refondation du contrôle de l'information politique, de la participation démocratique et la naissance de partis politiques en ligne. Gouverner, c'est intégrer la vitesse. Au forceps, le sceptre démocratique devra vibrer sous haut débit.

    Cet indispensable ouvrage de science politique apporte une approche nuancée sur la gouvernance démocratique, le marketing politique à l'âge des multi-plateformes digitales, une vision originale du contrôle de l'opinion publique et de la gestion des partis politiques au XXIème siècle.

  • Mayotte ; un héritage en perdition...

    Tadjidine Madi Dalger

    • Edilivre
    • 14 March 2013

    « [.] Je vous demande de privilégier l'intérêt général par rapport à tous les intérêts particuliers.Les problèmes de Mayotte sont nés du désintérêt du gouvernement territorial comorien et d'un très fort taux de croissance démographique ».
    « [.] Il m'arrive de constater que souvent les plus jeunes d'entre nous connaissent mal l'histoire récente de Mayotte et que les aînés l'ont quelquefois oubliée. Pourtant, pour mener à bien le développement de Mayotte, nous n'avons pas le droit d'oublier notre passé commun, d'oublier que la révolte mahoraise est née il y a vingt ans contre l'injustice qui nous frappait, d'oublier que notre unité s'est manifestée le 2 août 1966 contre l'arbitraire, d'oublier que Zakia Madi est morte en 1969. » Après un constat amer d'un sous développement rapide, archaïque et mal maîtrisé dans son premier ouvrage, l'auteur nous plonge cette fois-ci dans les coulisses du pouvoir mahorais et éprouve la nécessité de dénoncer l'injustice et l'incohérence des choix politiques, en d'autres termes, l'improvisation et l'amateurisme politiques.

  • Fragments de modernité ; dégager l'horizon

    Collectif

    • Edilivre
    • 11 March 2013

    Lors du "Printemps arabe", en Tunisie d'abord, puis en Egypte, le mot s'est imposé : "Dégage !" Ce dégagisme ne correspondait pas à un programme, mais il a électrisé le globe car d'un coup on retrouvait la faille, la brèche, le vide qui ouvre sur la pluralité des possibles et libère la pensée et l'action. Préalable à la transformation, l'aspiration multiforme à dégager l'horizon est un de ces " fragments de modernité " qui amorce les beaux jours.

    Editorial par Philippe Lemoine, président du Forum d'Action Modernités 10 articles principaux structurent cette publication qui suit un mouvement en 3 temps : Dégage ! Libère ! Respire !

    "Dégage !" : après leur Manifeste du dégagisme, les Belges Laurent d'Ursel, Xavier Löwenthal et Nicolas Marion déconstruisent le dégagisme en [r] du temps; Valérie Peugeot s'attaque au Big data comme mythe et source d'illusion; Frédéric Joignot dégage le storytelling.

    "Libère !" : Il s'agit d'en appeler aux forces de la vie, en contribuant à briser leurs chaînes. Les forces de l'esprit d'abord avec Didier Toussaint qui "libère l'homme de son loup"; les forces de l'art ensuite avec Matthias Leridon qui veut en finir avec l'art dépressif ! Les forces de l'agir enfin avec les leçons que Florence Devouard a tiré de son expérience à la tête de Wikipédia.

    "Respire !" : Laisser respirer l'économie et la vie sociale avec Thanh Nghiem qui défend la pollinisation et le partage pour dessiner notre nouvel horizon. Laisser respirer la connaissance, en se libérant avec Michel Wieviorka du nationalisme méthodologique et en mettant les sciences sociales à l'heure de la cosmopolitisation du monde. Laisser respirer nos passions et nos envies, avec l'appel que lance l'urbaniste Philippe Gargov à une ville plus baisable. Laisser respirer la diversité de l'humanité comme condition de son enrichissement, comme l'illustre l'écrivain Daniel Tammet.
    Le Forum d'Action Modernités est un réseau d'idées et d'actions qui a pour ambition d'imaginer la modernité du XXIe siècle en proposant des représentations collectives à la fois positives et crédibles.
    En s'appuyant sur la mise en réseau de milieux très divers (entrepreneurs, artistes, ONG, intellectuels, etc.), le Forum articule les idées et les actions dans une perspective de transformation, il vise à structurer des alliances et à libérer les énergies.
    A travers des groupes de réflexion, des soirées de dialogues publiques et des projets d'innovation sociétale, le Forum d'Action Modernités ouvre des Zones d'Initiatives Positives (ZIP) pour favoriser l'interaction entre les idées et l'action.
    Fondation sous l'égide de la Fondation de France, Le Forum d'Action Modernités est une fondation pluri-partenaires aujourd'hui soutenue par GDF-Suez, La Poste, LaSer et Total. Elle est présidée par Philippe Lemoine, et a pour président d'honneur, Edgar Morin.

  • La chance au bout du pied

    Jean-Désiré Sikely

    • Edilivre
    • 23 August 2013

    Cet ouvrage est destiné à tous ceux qui connaissent Jean-Désiré et veulent le connaitre d'avantage mais aussi à tous ceux qui ne le connaissent pas et aspirent à le découvrir. Il est vrai que par comparaison avec beaucoup d'immigrés africains, il a eu de la chance. Cependant, sa carrière ne s'est pas déroulée sans accrocs. On dit que la fortune sourit aux audacieux. Il fallait effectivement de l'audace à Jean-Désiré, à la limite de l'inconscience pour partir de chez lui dans des conditions aussi hasardeuses. On peut se demander si la chance ne serait pas une villa qui aime être cambriolée. C'est ainsi que Jean-Désiré sans jamais nuire à quiconque, a pu mettre au bout de son pied la chance qu'il avait dans la tête.

  • Quand la rose s'épanouit, le citoyen dépérit !

    Francis Bernhard

    • Edilivre
    • 4 December 2014

    Le 6 mai 2012, après dix sept années dans l'ombre, la gauche retrouve le pouvoir grâce à François Hollande qui est élu président de la République.

    Malheureusement, les réjouissances de la place de la Bastille sont vite oubliées, faisant place à la déception : mais où sont passées les promesses du candidat ? C'est la dégringolade. le trou noir : la France du chômage, des impôts, des taxes. de la désillusion.

    Que vous soyez de gauche ou de droite, ce manuscrit ne vous laissera pas indifférent !

  • Aperçu sur le royaume de Lane Xang de1353-1949

    Singto Na Champassak

    • Edilivre
    • 27 September 2011

    A travers Aperçu sur le royaume de Lane Xang de 1353-1949, L'auteur Singto NA CHAMPASSAK nous expose sa thèse sur l'histoire du Laos. A partir de faits et de documents historiques, il établit une analyse scientifique afin de montrer aux lecteurs les circonstances et les facteurs définis qui ont rendu ce pays glorieux jusqu'à la vassalité de ses voisins, un pays trahi par des hommes de pouvoir, envahi par ses ennemis et finalement occupé par les colons. Singto NA CHAMPASSAK invite les lecteurs à méditer sur les circonstances dramatiques dues à l'orgueil et aux mépris des Hauts responsables des royaumes qui ne sont que les princes d'une même famille.

  • Le RIF a toujours été indépendant jusqu'à la colonisation au début du XXème siècle par la France et l'Espagne. Ces deux États ont annexé le Rif au Maroc né par le traité d'Aix-les-Bains. Les négociations entre les trois parties colonisatrices ont fait que ce pays a perdu ses frontières politiques, son propre système de gouvernance et ses coutumes juridiques.
    Ce pays est riche d'une civilisation millénaire qui a presque disparu à cause du plan d'arabisation et d'islamisation adopté par les systèmes successifs depuis l'arrivée des Arabes en Afrique du nord en 649 après J.C. Aujourd'hui, ce RIF a besoin de ses nobles enfants pour le transporter vers un niveau rivage de paix, où la liberté, la laïcité, la fraternité, la démocratie et la modernité seront nos buts premiers.

  • Ferhat Abbas ; la voix que la France se refusa d'entendre

    Mokhtar Sakhri

    • Edilivre
    • 16 January 2013

    À un moment où la tendance est de vouloir effacer des mémoires les raisons exécrables qui amenèrent Ferhat Abbas à s'engager corps et âme dans une longue lutte menée dans le cadre de la loi et de la légalité pour faire triompher en Algérie les valeurs républicaines, il est apparu à l'auteur nécessaire d'évoquer ce grand combattant des droits civiques, de l'égalité et de l'émancipation qui a occupé de façon permanente pendant trente ans, des années 1930 aux années 1960, une place prépondérante dans l'histoire franco-algérienne.
    Malheureusement, lui qui avait défendu bec et ongles une entente fraternelle entre Français et Algériens, ne fut pas entendu par une France sourde à ses objurgations et qui, dès lors qu'elle avait posé pied en Algérie, avait oublié la Révolution, la prise de la Bastille et la nuit du 4 août... Cette France qui, d'un coup, s'était replongée dans les ténèbres du Moyen Âge et remise à vivre au temps des serfs et des seigneurs.

  • Brennus

    Michel Puyuelo

    • Edilivre
    • 16 May 2011

    De - 280 à - 278, Brennus, grand chef gaulois, s'est attaqué à la Thrace, à la Macédoine et à la Grèce centrale, l'une des régions les plus importantes de l'empire fondé par Alexandre le Grand. L'extraordinaire aventure de Brennus n'est pas seulement l'histoire du pillage de Delphes et d'une multitude de sanctuaires, d'une immense razzia d'or, d'argent, d'esclaves, mais c'est surtout la confrontation entre deux mondes aux conceptions religieuses et philosophiques diamétralement opposées. En écrivant l'histoire de Brennus, l'auteur réhabilite une figure historique méconnue et pourtant fondamentale pour comprendre l'histoire originelle des Gaulois et pour appréhender un véritable tournant de l'histoire antique. Une biographie instructive et passionnante. A découvrir.

  • Quand la rose s'épanouit, la citoyen dépérit ! t.1

    Francis Bernhard

    • Edilivre
    • 10 August 2015

    Le 6 mai 2012, après dix-sept années dans l'ombre, la gauche retrouve le pouvoir grâce à François Hollande qui est élu président de la République. Malheureusement, les réjouissances de la place de la Bastille sont vite oubliées, faisant place à la déception : mais où sont passées les promesses du candidat ? C'est la dégringolade. le trou noir : la France du chômage, des impôts, des taxes. de la désillusion. Que vous soyez de gauche ou de droite, ce manuscrit ne vous laissera pas indifférent !

  • Petits gestes d'amour et pensées douces

    Gwladys Dufour

    • Edilivre
    • 29 April 2014

    Accompagner les enfants et faire grandir les parents : telle est la philosophie de cet ouvrage. Une pédagogie bienveillante accessible à tous et dont l'harmonie familiale est la principale mission.
    Professeur d'éducation musicale de formation et maman de jumeaux de sept ans instruits à la maison, Gwladys Dufour souhaite partager cette aventure où enfants et parents grandissent ensemble.

  • La pensée de la vie chez Bergson et Canguilhem

    Guillaume Chaumet

    • Edilivre
    • 16 July 2015

    Docteur en mdecine et philosophe, Canguilhem n'labore pas de systme, contrairement Bergson qui fait de l'intuition le seul moyen de connaissance de la dure et de la vie. Philosophie biologique, dure, temps, devenir sont les thmes abords par les deux hommes. Canguilhem, le corps humain. Bergson, l'lan vital.

  • Les joies du social

    Sylvie Gasienica-Jozkowy

    • Edilivre
    • 20 February 2014

    Éducatrice spécialisée : profession qui permet de voyager à travers les absurdités du social et de surfer sur des lois parfois idiotes tout en essayant de résoudre les problèmes des autres à grands coups de théories approximatives. Peut mener malgré tout au bonheur et aider le professionnel à sortir du handicap qui est le sien, à savoir le carcan de ses normes, de sa morale, de ses principes, de son intolérance vers plus d'humanité et de partage.

  • La naissance de l'humain ; éloge de la relativité

    Philippe Monier

    • Edilivre
    • 26 November 2015

    L'humain est toujours à naître. À rebours de l'idéologie technicienne qui mine les mentalités, ce livre cherche comment se manifeste en lui un souffle de liberté créatrice capable d'engendrer 'l'homo sapiens' qu'il prétend être. Avide des pouvoirs que procure la rationalité technique, il cultive les moyens aux dépens des fins, de ce qui vaut la peine et la joie de vivre et de mourir. Un élan poétique intérieur à la sensibilité, la conscience de la mort et l'aptitude à la parole signent cet esprit de liberté. En apprenant à parler, chacun devient l'hôte d'une « altérité symbolique » qui l'interrogera au long de sa vie. La fonction dialogique de la parole engendre l'humain. Matrice plus ou moins féconde de culture, une religion est le document témoin de ce difficile engendrement.

  • Cet ouvrage, après avoir exploité plus de cinquante documents d'auteurs antiques et contemporains, est un modèle de recherches d'une grande qualité. Il est aussi une référence sur l'authenticité de l'histoire des Zaghawa dans le royaume du Kanem (785-1085). Ainsi l'auteur, à travers une multitude d'extraits référencés, confirme ce règne sans partage du 8ème siècle jusqu'à la seconde moitié du 11ème siècle. Il retrace également les différentes étapes de la vie des Zaghawa, c'est-à-dire leur vie au Kanem, leur situation après la chute, leur réémergence dans les États modernes du Tchad et du Soudan. Des informations très importantes telles que l'origine des Zaghawa (Béri) et celle du Beria (langue des Zaghawa) et les perspectives d'avenir de cette communauté n'ont pas été perdues de vue par l'auteur. C'est certainement le document le plus actualisé sur les Zaghawa.

  • Un merveilleux suicide

    Jean-Luc Lermusiaux

    • Edilivre
    • 20 May 2015

    Adam, ancien pompier volontaire, sauve au péril de sa vie la jeune Ève qui se jette devant lui dans un fleuve en crue. Quelques jours après, il rend visite à la jeune femme encore hospitalisée. Elle lui reproche violemment de l´avoir sauvée alors qu´elle désirait en finir avec sa misérable vie et le chasse sans ménagement. Adam va bientôt lui proposer un étrange pacte. Il aura dix jours pour lui redonner le goût de vivre. En cas d´échec, il lui promet de l´aider à se supprimer... L´intrigue se déroule dans le Roussillon. Le lecteur voyagera dans les merveilles naturelles et architecturales de cette belle région. La musique et la peinture auront également une place importante dans ce roman. Notre jeune héros pourra-t-il redonner à la jeune désespérée la capacité d´effacer son lourd passé ?

  • Comme en 14

    Jacques Bourgeois

    • Edilivre
    • 2 September 2014

    La guerre de 1914, la Grande Guerre, c'était juré, serait la « Der des Ders ». Elle est devenue, consacrée par les ans, un emblème national. Elle a concerné et ce, jusqu'à nos jours, la majorité des français. Comme le chantait G. Brassens, tellement elle fut sidérante par son ampleur : « Moi mon colon, celle que j'préfère, c'est la guerre de 14/18 ».


    Pourtant aucune guerre précédente ne fut aussi meurtrière et terrible pour toute l'Europe. L'échiquier économique et géographique du monde fut bouleversé à jamais. Elle entraîna le déclin des pays européens au profit d'un pays neuf et dynamique, les États-Unis d'Amérique.

    Elle favorisa dans la foulée l'implantation du communisme en Russie.


    Après cette guerre, plus rien ne fut comme avant. Les espoirs mis dans la culture et particulièrement en l'homme furent anéantis. En 1918, nous pensions avoir touché le fond de la barbarie. C'était sans compter sur les capacités illimitées des ressources humaines en la matière.


    Les soldats, conditionnés à outrance, prêts à en découdre, sont partis en 14 la fleur au fusil.


    Aujourd'hui, pris dans la tourmente, écrasés par la finance et les spéculateurs, les hommes souffrent et défaillent par millions « Comme en 14 ». L'espoir les fera peut-être revivre un jour dans un nouvel élan et l'on pourra à nouveau murmurer, pour la bonne cause cette fois, c'est parti « comme en 14 ».

  • Nouvelles bribes de vies de Ville-la-Grand et d'ailleurs

    René Puig

    • Edilivre
    • 9 April 2013

    Les Nouvelles bribes de vies de Ville-la-Grand et d'ailleurs (acte 2) ont été écrites de septembre 2011 à mai 2012, après l’élection présidentielle. Comme pour un lever de rideau, les trois coups du « brigadier » résonnent. Le décor d’un théâtre de vie haut-savoyard apparaît. Les acteurs évoluent du cūur de la ville au marché du dimanche et de manifestations festives aux commémorations empreintes de gravité pour retrouver un allant tantôt politique, tantôt poétique mais surtout humoristique.
    De ces lieux de rencontre divers comme ceux qui se produisent autour d’un petit café naissent, outre des bribes de comptoirs appartenant au domaine public et au folklore anonyme, des « nouvelles » inédites. La plume alerte et incisive de l’auteur permet au lecteur d’en saisir toutes les nuances.

  • D'où venons-nous ? Qui sommes-nous ? Ces interrogations n'ont pas cessé de nous hanter tout au long des temps. Nombreuses et variées furent les réponses, jamais satisfaisantes puisque nous continuons à poser mille questions, puis à proposer sans cesse hypothèses sur hypothèses.
    Pendant ce temps l'univers évolue comme il l'a fait durant des milliards d'années. Et nous avec, bien sûr : nous sommes en perpétuel devenir.
    Que devenons-nous? Où allons-nous ? Angoissantes Interrogations puisque ce qui est différent nous apeure et que nous craignons tout changement fondamental.
    Ne serions-nous pas destinés à interroger sans cesse, tout en cheminant interminablement à la recherche d'un nouveau regard ?

empty