René Rémond

  • Le XXe siècle Comprendre son temps est impossible à qui ignore tout du passé; être un contemporain, c'est aussi avoir conscience des héritages, consentis ou contestés.
    Étudier hier en fonction d'aujourd'hui - et même de demain - tel est précisément le propos de ce livre, qui sort en droite ligne d'un cours professé à l'Institut d'études politiques (année préparatoire). Quelle est l'importance de la guerre de 1914? Qu'est-ce que le fascisme? Quels sont les éléments caractéristiques du monde communiste? Quelles sont les origines de la guerre froide? Qu'est devenue l'Europe au XXe siècle? A ces questions et à cent autres, ce troisième volume apporte des réponses claires et rigoureuses. Sans préoccupation érudite, cet ouvrage permettra à chacun de réviser des notions demeurées imprécises et d'acquérir les bases historiques indispensables à l'intelligence de notre époque.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Comprendre son temps est impossible à qui ignore tout du passé ; ête un contemporain, c'est aussi avoir conscience des héritages, consenti ou contestés. Etudier hier en fonction d'aujourd'hui - et même de demain -, tel est précisément le propos de ce livre. Qu'est-ce que le libéralisme ? Comment peut-on définir la démocratie ? D'où vient le socialisme ? Qu'est-ce que le nationalisme ? A ces questions et à cent autres, René Rémond apporte des réponses claires et rigoureuses. Sans préoccupation érudite, cet ouvrage permettra à chacun de réviser des notions demeurées imprécises et d'acquérir les bases historiques indispensables à l'intelligence de notre époque.

    Ajouter au panier
    En stock
  • L'Ancien Régime et la Révolution (1750-1815) Comprendre son temps est impossible à qui ignore tout du passé ; être un contemporain c'est aussi avoir conscience des héritages, consentis ou contestés.
    Étudier hier en fonction d'aujourd'hui - et même de demain - tel est précisément le propos de ce livre, tiré d'un cours professé à l'Institut d'études politiques. Quelle est la définition du despotisme éclairé ? Quelles sont les causes de la Révolution française ? Que doit-on retenir de cette période dramatique qui, de 1789 à Waterloo, a changé la face du monde ? À ces questions et à cent autres, ce premier volume apporte des réponses claires et rigoureuses.
    Sans préoccupation érudite, cet ouvrage permettra à chacun de réviser des notions demeurées imprécises et d'acquérir les bases historiques indispensables à l'intelligence de notre époque.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Avec Les Droites aujourd'hui, René Rémond parachève son travail d'interprétation des droites en France. Il s'intéresse ici à leur histoire depuis un quart de siècle, de la perte du pouvoir à sa reconquête fragile. S'interrogeant sur la pertinence et la pérennité du clivage gauche-droite de nos jours, il passe au crible de son analyse les vingt-cinq dernières années de la vie politique française. Un ouvrage indispensable pour comprendre les rouages, les évolutions et les enjeux de la droite dans le contexte actuel de très vive interrogation sur le politique.

    Ajouter au panier
    En stock
  • « Ces soixante ans de République méritent infiniment mieux que l'oubli, l'indifférence, le discrédit ou cette histoire qui retourne à la friche. Non seulement son intérêt propre est grand : c'est une leçon de choses qui n'a pas perdu toutes ses vertus. Mais nous en restons tributaires : elle nous lègue tout un héritage dont nous devons faire l'inventaire ; nous tenons d'elle des idées, des pratiques, des habitudes, des traditions sans lesquelles notre vie politique aujourd'hui ne serait pas ce qu'elle est. On comprendrait mal ce que celle-ci est présentement en ignorant la IIIe République. En inventorier l'héritage, retrouver les traces de ses apports, tel est le propos de ce livre, et telle est l'une de ses raisons d'être. » R.R.

    1 autre édition :

  • Pour une histoire politique

    René Rémond

    • Points
    • 17 January 1996
    Ajouter au panier
    En stock

    1 autre édition :

  • Les crises du catholicisme en france dans les années trente.

    Les catholiques français furent divisés devant les conséquences de la crise économique mondiale, devant le nazisme, le front populaire, la guerre d'espagne, la " main tendue " des communistes, etc. c'est l'histoire de ces clivages que propose rené rémond à travers une lecture de leur écho dans la presse.
    Une première édition de cet ouvrage a paru en 1960 sous le titre les catholiques, le communisme et les crises chez armand colin (collection " kiosque ").
    Une réédition, enrichie et mise à jour, a paru en 1979 sous le titre les catholiques dans la france des années trente aux editions cana (collection " l'histoire à la une "). c'est cette dernière édition, relue et augmentée d'une bibliographie, qui est présentée ici.

  • Comprendre son temps est impossible à qui ignore tout du passé ; être un contemporain c'est aussi avoir conscience des héritages, consentis ou contestés.
    Etudier hier en fonction d'aujourd'hui - et même de demain - tel est précisément le propos de ce livre, qui sort en droite ligne d'un cours professé à l'Institut d'études politiques (année préparatoire). Qu'est-ce que la société féodale ? Quelle est la définition du despotisme éclairé ? Quelles sont les causes de la Révolution française ? Que doit-on retenir de cette période dramatique qui, de 1789 à Waterloo, a changé la face du monde ? A ces questions et à cent autres, ce premier volume apporte des réponses claires et rigoureuses.
    Sans préoccupation érudite, cet ouvrage permettra à chacun de réviser des notions demeurées imprécises et d'acquérir les bases historiques indispensables à l'intelligence de notre époque.


  • au moment oú le xxe basculait dans le passé, rené rémond jetait un regard en arrière et tentait d'apprécier ce que celui-ci avait apporté à l'humanité.
    voici un siècle de fer oú l'horreur a atteint par moment des proportions inouïes : deux conflits mondiaux, le génocide du peuple juif, l'univers du goulag, le discrédit des idéologies qui avaient la prétention de révéler le sens de l'histoire, la prolifération des régimes totalitaires. mais ce siècle se réduit-il à cette énumération accablante de crimes et d'atrocités ? il est aussi le siècle oú l'homme a conquis l'espace, découvert les secrets de la matière, exploré le génome, allongé la durée de la vie.
    il s'est achevé sur le triomphe de la démocratie dont les principes paraissent bénéficier, désormais d'un consentement presque universel. a l'échelle de la planète, le sentiment de la responsabilité de la communauté mondiale tend à l'emporter sur la souveraineté des etats. la conscience morale, devenue plus exigeante, condamne aujourd'hui ce qu'elle tolérait hier et légitimait avant hier. les attentats du 11 septembre 2001 et les guerres d'afghanistan et d'irak auraient-ils remis en question cette vision optimiste ? non affirme rené rémond dans une postface écrite pour cette nouvelle édition.


    Ajouter au panier
    En stock
  • Au fil d'une oeuvre impressionnante, René Rémond, disparu en 2007, ne s'est pas seulement intéressé à la vie politique, il a aussi marqué l'histoire du fait religieux.
    Dans cet ensemble de textes qu'il avait commencé à réunir avant sa mort, l'historien tente de répondre à la question : "Vous avez dit catholiqueoe". Car au fond, qu'est-ce qu'un catholiqueoe Quelle est sa culture politiqueoe Est-il l'ennemi du monde moderneoe Que dire de la laïcité et de l'anticléricalismeoe Existe-t-il encore des intellectuels catholiquesoe Que penser aussi des crises ou des événements qui ont marqué cette tradition religieuseoe Comment comprendre l'intégrismeoe
    D'une plume libre et précise, René Rémond dessine du coup un véritable portrait-type du catholique des dernières décennies.

  • René Rémond, un des politologues français les plus connus et aussi historien réputé, nous montre comment l'intérêt des Français s'est déplacé vers de nouveaux objets : l'Europe, la guerre du Golfe, la santé, l'école, les manipulations génétiques.

  • René Rémond plaide pour une nouvelle laïcité.
    Il découvre dans son histoire des ressources qui pourront relever ce défi : combattre les conceptions asséchées de la laïcité qui construiraient à l'enfermement pour ouvrir l'espace public au dialogue avec les religions. Entraînée sur une voie archaïque, la laïcité s'exposerait au risque de devenir une irréligion et ne répondrait pas à l'évolution de nombreux croyants. Il faut donc définir les frontières sensibles de la foi et de l'Etat.
    Imaginer ce que l'on peut changer en droit français et en droit européen pour mieux délimiter les champs d'application de la laïcité : lieux de culte, école, formation aux religions... Quelles sont les limites de la réglementation du religieux établie par le juridique et par l'Etat ? Comment définir aujourd'hui le religieux ? La laïcité demeure-t-elle une culture nationale ? Est-elle toujours une exception française ? Telles sont les questions que pose Jean Lebrun à René Rémond qui, par le texte et l'image, analyse les valeurs, les symboles, les représentations de la laïcité au travers de ses différentes expériences nationales.

  • Les rapports entre religion et société constituent un chapitre essentiel de l'histoire européenne : peu de questions ont tenu pareille place dans les controverses idéologiques et les affrontements politiques.
    C'est aussi un domaine oú les changements ont été radicaux avec le passage de sociétés sacrales à la sécularisation. ce livre retrace cette évolution sur deux siècles et à l'échelle de l'europe. de s'inscrire dans la longue durée et sur tout le continent, cette histoire révèle des convergences insoupçonnées, comme si s'ébauchait un modèle propre à l'europe des relations entre religion et société.

  • La décision de faire figurer dans les manuels d'histoire une mention sur le rôle « positif » de la colonisation, puis la mise en accusation de l'historien Pétré-Grenouilleau pour son livre sur les traites négrières, au nom de la « loi Taubira », ont mis au jour le très difficile problème posé par les lois qui prétendent statuer sur des questions historiques. La première de cette espèce ayant été la « loi Gayssot », faisant du négationnisme à l'égard de la Shoah un délit. Un collectif d'historiens prestigieux, présidé par René Rémond, ont signé une pétition demandant l'abrogation de ces textes de loi et la restauration de l'entière liberté de recherche. Cette pétition a eu des effets immédiats : outre la réaction enthousiaste de Bruno Gollnisch, lui-même sous le coup d'une accusation de négationnisme, elle a suscité une seconde pétition, récusant l'amalgame entre toutes ces lois et insistant sur la nécessité de conserver la loi Gayssot. Ce problème est au carrefour de plusieurs questions tout à fait actuelles : - les revendications mémorielles et le besoin de reconnaissance des minorités ; - la qualification de crimes contre l'humanité de délits autrefois passibles de prescription ; - la question de savoir jusqu'à quel point loeenseignement d'Etat est libre ou s'il doit être encadré. C'est sur tout cela que René Rémond tâchera de faire le point, avec la mesure et le sens des responsabilités qu'on lui connaît et qui lui a valu de présider plusieurs commissions « difficiles ».

  • 3 septembre 1944: à la libération de Lyon, le chef milicien Paul Touvier disparaît. 24 mai 1989: il est arrêté dans un prieuré intégriste à Nice. Entre ces deux dates, une longue cavale, ponctuée de deux condamnations à mort, d'une arrestation et d'une évasion, d'années partagées entre la réclusion volontaire et l'errance, de démarches sans nombre conduites avec l'aide d'une constellation de prélats, de prêtres, de religieux, le tout débouchant sur une grâce présidentielle, bientôt suivie d'un scandale public et d'une inculpation pour crimes contre l'humanité.

    C'est pour faire la lumière sur ce soutien apporté par des milieux d'Eglise multiples que le cardinal Decourtray a chargé une commission d'historiens présidée par René Rémond de procéder à une investigation approfondie, afin de comprendre comment et pourquoi Paul Touvier a bénéficié d'autant de concours ecclésiastiques durant si longtemps. Faut-il invoquer la charité chrétienneoe Le droit d'asileoe Les connivences idéologiques vichyssoisesoe Le manque de discernement de tant de pasteursoe C'est à ces questions que tente de répondre le rapport remis au cardinal Decourtray par les membres de la commission et que l'archevêque de Lyon a choisi de rendre public au moyen de ce livre.

    Les auteurs René REMOND, président de la Fondation nationale des sciences politiques - Jean-Pierre AZEMA, professeur à l'Institut d'études politiques de Paris - François BEDARIDA, directeur de recherche au CNRS - Gérard CHOLVY, professeur à l'université Paul-Valéry, Montpellier - Bernard COMTE, maître de conférences à l'Institut d'études politiques de Lyon - Jean DUJARDIN, supérieur général de l'Oratoire - Jean-Dominique DURAND, professeur à l'université de Lyon-III - Yves-Marie HILAIRE, professeur à l'université de Lille-III

  • Bien qu'il ne repose pas sur un véritable corps de doctrine, l'anticléricalisme est bien une idéologie politique et sa permanence dans la vie politique française depuis deux siècles au moins montre sa vitalité. Il vit son âge d'or durant la Révolution française, rebondit sous la Restauration et la Monarchie de Juillet en réaction aux excès cléricaux, revient sur le devant de la scène sous la IIIe République et connaît jusqu'à nos jours des poussées dont certaines sont inattendues (dans les années 1990, l'opposition au foulard islamique a partie liée avec lui) et d'autres plus classiques, comme le rejet de l'abrogation de la loi Falloux ou la dénonciation du voyage du pape à Reims en 1996 par le réseau Voltaire.
    />
    Composante inséparable de l'histoire des idées, au début du XIXe siècle et à la fin du XXe siècle, l'histoire de l'anticléricalisme en France est aussi celle de la culture, de la religion et du pouvoir.


    Membre de l'Académie française, président de la Fondation nationale des sciences politiques, professeur émérite à l'université de Paris-X-Nanterre, René Rémond est historien du XIXe et du XXe siècle. Parmi ses très nombreux ouvrages, on peut citer deux grand classiques : Les Droites en France (1982), Notre siècle (avec la collaboration de Jean-François Sirinelli, Fayard, nouv. éd., 1997, tome 6 de l'Histoire de France dirigée par Jean Favier), qui a connu un très grand succès, et en dernier lieu Religion et société en Europe (1998).

  • Histoire des etats-unis

    René Rémond

    Depuis la fondation de Jamestown en 1607, le plus ancien établissement anglo-saxon du Nouveau Monde, jusqu'au 11 septembre 2001, l'auteur retrace sur cinq cents ans l'histoire de la naissance et du développement d'une société originale, fille de l'Europe, devenue aujourd'hui la première puissance du monde.
    René Rémond, historien et politologue, est membre de l'Académie française, président d'honneur de l'Université de Paris X-Nanterre.

  • René Rémond, dans un livre devenu un classique du récit politique, propose une analyse limpide d'un moment de crise majeure du système politique français, restituant dans toute leur épaisseur historique des questions qui sont alors posées dans l'urgence : la France va-t-elle vers la guerre civile ? De Gaulle est-il un dictateuroe Comment fonder une nouvelle République ?

    Le 13 mai 1958, Alger est en état d'insurrection et les Algérois d'origine européenne en appellent au général De Gaulle pour maintenir la souveraineté de la France sur l'Algérie. Le même jour Pierre Pfimlin, chrétien-démocrate, est investi à Paris par les députés à la présidence du Conseil de la IVe République. D'Alger monte l'exigence d'un « gouvernement de salut public » dont De Gaulle pourrait prendre la tête. Ce dernier, depuis sa retraite de Colombey-les-Deux-Églises, fait savoir qu'il se tient prêt à « assumer les pouvoirs de la République ».
    Le 19 mai, le Général donne une conférence de presse pour dire qu'il refuse de recevoir le pouvoir des factieux d'Alger, et tente de rassurer les journalistes: « Croit-on qu'à 67 ans, je vais commencer une carrière de dictateur ? » Rumeurs, intimidations, confusions, espoirs se mêlent alors, dans un temps politique et historique comme suspendu. Étrange fil temporel finalement dénoué par le président de la République René Coty qui, le 1er juin 1958, en appel au « plus illustre des Français ». De Gaulle forme sans attendre un gouvernement de rassemblement. La IVe République s'écroule en quelques heures. C'était il y a cinquante ans.
    René Rémond, dans un livre devenu un classique du récit politique, propose une analyse limpide d'un moment de crise majeure du système politique français, restituant dans toute leur épaisseur historique des questions qui sont alors posées dans l'urgence : la France va-t-elle vers la guerre civile ? De Gaulle est-il un dictateuroe Comment fonder une nouvelle République ?

empty