Olivier Chovaux

  • Siffler n'est pas jouer ? une histoire des arbitres de football Nouv.

    Qui n'a jamais crié sur l'arbitre ? Ces mal-aimés du terrain sont pourtant ceux qui font le jeu.   Leur histoire n'a jamais été tentée.  L'ouvrage part des origines du football pour nous mener jusqu'au temps présent. L'évolution des lois du  jeu et des compétitions, des contours d'une corporation émergente et des instances qui la gouvernent,  ainsi que l'étude de quelques «?gures» de l'arbitrage hexagonal sont convoquées pour dérouler le  passionnant cheminement des «hommes en noir». Olivier Chovaux identi?e trois périodes : le temps des  «magistrats sportifs», celui des «directeurs de jeu» et en?n notre âge des «athlètes de l'arbitrage». Fruit  d'un vaste travail sur la presse sportive et dans les archives de la profession, l'ouvrage interroge  également les questions contemporaines : la violence dans les stades, la place de la technologie dans  l'arbitrage, celle des femmes dans la profession. 

  • Les textes réunis dans cet ouvrage reprennent une série de conférences réalisées dans le cadre des journées « Yves Gougeon », sous l'égide de l'IUFM Nord ? Pas-de-Calais.
    Ces journées s'adressaient aux étudiants de l'Académie de Lille préparant la première épreuve écrite d'admissibilité du concours externe du CAPEPS. Portant sur l'histoire de l'enseignement de l'Education Physique et Sportive de 1945 à nos jours, à travers ses enjeux éducatifs, ses conceptions et pratiques pédagogiques, la question du programme s'est enrichie d'une réflexion portant sur l'organisation de cette même discipline dans les états de l'Union Européenne.
    Si la première partie de la question a déjà fait l'objet d'une littérature conséquente, la seconde partie de la proposition n'a pas encore été suffisamment explorée. L'objectif de cet ouvrage est donc double : il s'agit tout d'abord de revisiter l'histoire de la discipline, à partir de son identité et de son environnement. Dans une première partie (« réflexions autour de l'identité de la discipline »), les auteurs se proposent de réinterroger le statut scolaire de cette matière d'enseignement pour le temps contemporain.
    La deuxième partie de l'ouvrage (« réflexions sur les aspects idéologiques de l'EPS ») cherche à montrer que les évolutions de l'EPS, quelles qu'en soient les dimensions (aspects historiographiques, institutionnels et pédagogiques), demeurent liées aux mutations politiques des périodes considérées. L'idée directrice de ces deux parties est bien de faire une synthèse de connaissances stabilisées, dont les étudiants sauront tirer profit.
    I I s'agira ensuite de s'aventurer sur des terres encore en friche, en observant, compte tenu des matériaux disponibles, la manière dont l'éducation physique s'enseigne en Europe : cette dernière partie (« réflexions sur les changements d'échelle de l'EPS ») interroge ainsi les singularités d'une « EPS à la française » dans une perspective comparatiste.

  • Cet ouvrage réunit les principales contributions des intervenants du colloque international "L'idée sportive, l'idée olympique : quelles réalités au XXIVe siècle ?", qui s'est tenu à Dunkerque les 18 et 19 mai 2012. Conjointement organisé par le Cercle Bernard Jeu (CBJ), l'Equipe de Recherche Septentrionale Sport et Société (ER3S, EA 4110), le Comité National Olympique et Sportif Français (CNOSF), l'Académie Nationale Olympique (ANOF), le Comité Régional Olympique et Sportif Nord - Pas-de-Calais (CROS) et le Syndicat Mixte de la Côte d'Opale (SMCO), il avait pour ambition, à quelques semaines des Jeux olympiques de Londres, d'inviter universitaires, dirigeants et praticiens du sport à une réflexion sereine sur les évolutions contemporaines du sport et de l'olympisme, à partir d'une ré-interrogation de la notion d'"idée olympique" (empruntée à Bernard Jeu) et des éléments qui fondent sa longévité et sa vitalité contemporaines.

empty