Martin Thibault

  • Enquête sur les ateliers de maintenance des trains de la Régie autonome des transports parisiens.

    La mort annoncée du monde ouvrier ne doit pas cacher ni la pérennité de cette condition (près du quart de la population active), ni les transformations en cours, notamment dans certaines fractions de la jeunesse. Invisibles, délaissés politiquement, les ouvriers ne semblent plus capables de faire entendre leur voix. Pourtant, un ouvrier sur quatre a aujourd'hui entre 15 et 29 ans et, si les travaux sur les générations antérieures ont été nombreux, la jeunesse ouvrière semble d'autant plus invisible aujourd'hui qu'elle est peu explorée.

    L'enquête ethnographique présentée dans cet ouvrage, et qui a été menée pendant huit ans sur de jeunes ouvriers de la maintenance des trains à la RATP, entend donner à voir un univers social peu visible à trois titres : le monde ouvrier déjà, celui du public ensuite, la jeunesse ouvrière enfin. Elle nous amène à suivre des trajectoires de jeunes, de leur sortie de l'école à leur insertion dans le monde du travail, de leur quotidien dans l'atelier à leurs activités en dehors, de leurs acceptations des contraintes managériales à de nouvelles formes de résistances au travail...

    Ainsi, ce livre se propose de répondre à trois questions : Qu'est-ce qu'être un jeune ouvrier et comment ces jeunes vivent-ils cette condition ? En quoi cette génération apparaît-elle distante de celle qui la précède ? En quoi la perméabilité aux normes managériales du secteur privé tend à remettre en cause la « particularité » de ces ouvriers de la RATP et une certaine idée du service public ?

  • Routes de la bière - 50 itinéraires de rêve autour du monde vous fera voyager dès la première page! Rédigé par de grands voyageurs doublés de fins connaisseurs en matière de bière, ce magnifique album constitue une splendide source d'inspiration pour imaginer vos futures expéditions aux quatre coins du monde brassicole.

    Abondamment illustré de photographies spectaculaires, Routes de la bière - 50 itinéraires de rêve autour du monde vous invite à vivre des moments de pur bonheur : dégustations de bières tchèques dans une brasserie monastique de Prague, d'une bière ancestrale de type sahti dans une ferme finlandaise ou de bières pâtissières (pastry stouts) dans les gastropubs de la Floride; initiation au somptueux héritage brassicole de l'Angleterre et à la réinterprétation de l'India Pale Ale (IPA) par les artisans brasseurs du Nord-Ouest américain; tournées des pubs irlandais, des estaminets belges, des bars à real ale écossais et des kellers et biergartens allemands; pauses pour siroter une pinte de blonde dans un café de Vienne ou une chicha de jora dans les picanterias et chicherias de la Vallée sacrée du Pérou; célébrations du Vermont Brewers Festival aux abords du lac Champlain et du Banff Craft Beer Festival au coeur des Rocheuses; haltes dans les birrerie romaines, sur les terrasses québécoises ou dans les microbrasseries vancouvéroises; exploration d'une des cultures brassicoles les plus anciennes de la planète en Norvège, et plus encore!

    Routes de la bière - 50 itinéraires de rêve autour du monde décrit chaque circuit au jour le jour, les lieux de fabrication et de dégustation à découvrir et les paysages à admirer. Il présente aussi des capsules liées au monde de la bière, traitant des malts, houblons et autres ingrédients employés ainsi que des accords mets et bière.

  • L'Union Syndicale Solidaires représente une tentative pour retrouver un syndicalisme de contestation, contre les stratégies de cogestion prônées par le patronat et les gouvernements en place et le choix de la négociation adoptés par d'autres centrales syndicales. Depuis les années 1990, elle a tenté d'insuffler d'autres pratiques syndicales, moins bureaucratiques et plus branchées sur les luttes interprofessionnelles. Mais la spécificité de Solidaires se manifeste aussi dans la trajectoire de ses militants, dont certains ont tenté de reconvertir la dynamique du syndicalisme autogestionnaire dans la défense des salariés fragilisés et précarisés par la dérégulation croissante du marché du travail. Ce livre s'attache aux difficultés rencontrées par une telle rénovation du syndicalisme, mais il trace aussi des pistes de réflexion sur les conditions d'un rapprochement entre causes syndicales et luttes sociales.

  • La création de bières à l'aide de céréales et d'aromates cultivés localement en vogue presque partout dans l'univers brassicole. Dans certains cas, on cultive, malte et brasse encore soi-même à partir de ses propres ingrédients. Dans d'autres, il s'agit plutôt de la « saveur » fermière, partagée par des malts et des ferments spécifiques, qu'à tort ou à raison, on associe à celle du brassage fermier. L'amateur d'aujourd'hui gagne donc à savoir reconnaître ces spécificités lorsqu'il se retrouve devant un étalage rempli de bouteilles modernes étiquetées par des compagnies aux visées et aux intérêts différents. C'est ce que propose Martin Thibault en nous faisant découvrir autant quelques-uns des plus inspirants exemples contemporains du Québec et du nord-est de l'Amérique que les traditions préservées notamment au Bhoutan, au Pérou, en Estonie et en Norvège. « Farmhouse Ale », « Saison » et « Grisette », ça vous dit quelque chose ? Suivez le guide pour en apprendre davantage !

  • Des auteurs prennent la plume à propos d'un grand aîné écrivain dans l'art du roman. «Françoise SAGAN fut de ces quelques écrivains qui m'ouvrirent la porte de la littérature et du théâtre. Grâce à elle, j'accédais à un nouveau monde. «Bonjour tristesse» et «Château en Suède» furent de véritables chocs littéraires. » Myriam Thibault «J'ose écrire ce portrait de Marguerite DURAS, autour de quelques promenades que nous avons faites en Normandie, mon pays natal. Elle connaissait la région comme sa poche... Marguerite me confiait mille anecdotes au débotté, intimes et féroces. Son vrai visage m'apparaissait : ses obsessions tragiques, ses peurs, ses décrets furieux, sa belle dinguerie littéraire.» Patrick Grainville «A votre Simone de BEAUVOIR, je dénouerai le chignon. Parce qu'elle chapitra à longueur de pages les femmes soumises, vassales, auxiliaires, dévouées, oublieuses d'elles-mêmes, on n'a pas voulu voir cette femme coquette qui se fendait de lettres d'amour sottement passionnelles. C'est cette Simone-là que j'aime : la grande amoureuse, la jolie capricieuse, la demanderesse d'affection.» Bénédicte Martin «Je me vois toujours en train de lire un livre de COLETTE. C'est ma drogue dont je prends, chaque matin, une dose en ouvrant, au hasard, un volume des oeuvres complètes de mon idole qui m'a aussi servi de guide pour explorer Lesbos.» Jean Chalon «Si je n'avais pas lu Madame de STAËL, ma vie aurait simplement été tout autre... Et puis cette phrase qui agit comme un précepte, une ligne de conduite littéraire : «C'est pour les malheureux qu'il faut écrire.»» Lilian Auzas

  • Un livre remplis de photos, pour mettre en vedette la bière, ses flaveurs, les accords gastronomiques et maximiser le plaisir soutiré de chacune de vos dégustations. Un ouvrage qui saura combler les amateurs de bière et de dégustations diverses, autant que les sommeliers en herbe, les brasseurs maison, les écoles de restauration et de sommellerie.

  • Afin de se démarquer des livres qui abordent certains styles de bière plus en surface, David Lévesque-Gendron et Martin Thibault visent ainsi les consommateurs ayant un intérêt ciblé, pour qui ils souhaitent devenir LA référence ultime en matière de bière blanche. Que ce soit pour illustrer la grande polyvalence des blanches à la table, ou encore pour démystifier certains mythes solidement ancrés, les auteurs feront réaliser aux lecteurs que la bière blanche constitue un monde tout à fait unique. Avec le style pédagogique et incitant au voyage qui leur est propre, ils nous transportent au coeur d'un univers brassicole inédit, qui appelle à la découverte.

  • Les probabilités font partie de la vie du citoyen du XXIe siècle, et ce, dans divers contextes et domaines - en santé pour la sélection d'un traitement, en gestion pour le choix d'un investissement, etc. Dans le milieu scolaire, il est donc impératif de développer une pensée probabiliste permettant la prise de décisions éclairées en moment d'incertitude, la modélisation des situations aléatoires et la compréhension de la notion de risque. Au Québec, bien que l'enseignement des premiers concepts de cette branche des mathématiques commence dès le début du primaire, il représente tout de même un défi de taille, car en plus d'être complexes et contre-intuitives, les probabilités n'occupent qu'une (trop) petite place au sein de la formation des enseignants.
    Le présent ouvrage s'adresse aux enseignants en exercice du primaire et du début du secondaire, aux futurs enseignants et aux formateurs universitaires en didactique des mathématiques. Ses auteurs invitent à la découverte des éléments contextuels et historiques liés à cette discipline, puis proposent des réflexions et des idées originales de situations pour l'enseignement (et la formation à l'enseignement) des premiers concepts de probabilités. Il est plus que probable que les propos de cet ouvrage ébranlent la façon de penser et les convictions du lecteur quant à la manière d'enseigner les probabilités.

  • La route des grands crus brassicoles du Québec et de la Nouvelle-Angleterre arpente le nord-est de l'Amérique à la découverte des meilleures bières offertes par les artisans-brasseurs. Véritable compagnon tant pour le néophyte que pour l'amateur chevronné, ce livre propose de nombreux itinéraires pour apprécier la bière tout en voyageant, après avoir muni le lecteur des connaissances nécessaires pour profiter pleinement de ses dégustations. Toutes les brasseries du territoire sont présentées, et leurs meilleures offrandes sont décrites par le détail. Des accords mets et bières ajoutent au plaisir de la découverte, et les auteurs ont pris soin de recenser les lieux de vente de ces produits rares. Enfin, les photos d'Olivier Germain donnent envie de se lancer à la quête de ces grands crus et de leurs créateurs.

  • Le premier avril 1999, le Canada signait avec les Inuit du Nunavut une entente historique qui donnait enfin à un peuple autochtone du Canada la possibilité de s'autogouverner.
    Quelques mois plus tard, le gouvernement du Québec signait avec les Inuit du Nunavik un accord mettant en branle un processus de consultation et de négociation qui permettra aux Inuit de la partie arctique du Québec d'obtenir, à leur tour, un gouvernement autonome au sein du Québec et du Canada. Dans cet ouvrage l'auteur analyse le processus d'émancipation politique, économique et social dans lequel les Inuit du Nunavik se sont engagés depuis les années soixante.
    Il soutient que les Inuit ont réussi à s'émanciper de la dépendance dans laquelle le colonialisme les avait plongés en définissant une modernité qui leur est propre et qui permet à un certain nombre d'institutions traditionnelles de se maintenir en se combinant avec les institutions modernes afin de continuer à jouer un rôle dans la fabrique sociale. Ainsi, l'auteur suggère que les Inuit ont réussi à maintenir la chasse parce qu'ils ont su l'adapter aux contraintes économiques.
    Ils ont accepté de moderniser la chasse, non pour en faire une activité commerciale réglée par les lois du marché, mais au contraire pour permettre au gibier de continuer à être partagé au sein des communautés. Aujourd'hui, le symbole et l'agent de cette distribution collectiviste des produits de la chasse est le " congélateur communautaire " que l'on trouve dans chaque village du Nunavik. Cette hybridation entre modernité et tradition est en train de s'institutionnaliser pour donner naissance à une société parfaitement originale dans sa construction de la modernité.

empty