Marie-Claude Barbin

  • Cet essai sur le passage à l'acte se veut un questionnement sur ce qui fait que l'on passe à l'acte (ou pas) dans une situation insupportable, difficile à gérer. L'acte est un appel au secours, une quête de sens. La parole permettait de de désamorcer l'acte. Émaillée d'anecdotes, de fragments d'histoires singulières, cette lecture non exhaustive de la violence incite à la réflexion et ouvre quelques pistes sur un phénomène qui prend de l'ampleur.

  • Amour.kom

    Marie-Claude Barbin

    A bord de l?avion qui la ramène à l'île de La Réunion, Brigitte s'occupe l'esprit pour tenter d'oublier sa phobie de l'avion. Elle revisite ses mésaventures et celles de ses amies avec les hommes.
    Portraits de femmes, la cinquantaine resplendissante, divorcées, indépendantes, hyperactives, confrontées à la solitude. Femmes « c?urs d?artichaut » qui ne désespèrent pas de rencontrer l?amour. Une quête effrénée du bonheur passe par le cabinet matrimonial de Daniella, les petites annonces, le Net, tous ces moyens modernes mis au service des c?urs les plus démunis.

  • Héloïse : enfant illégitime, inhibée et fantasque, que l'on croit envoûtée dès le berceau, jette un regard lucide, tour à tour amusé et impitoyable sur le monde des adultes qui l'entoure. Héloïse voit le jour dans un petit village éclairé à la bougie, à la religiosité, aux croyances superstitieuses.
    Son existence s'articule autour de personnages clés : une mère distante et froide, une tante survoltée, experte en martinet, une autre nymphomane et alcoolique, un oncle immature, fruste, bègue de surcroît. Objet de railleries, l'enfant solitaire grandit comme elle peut, au sein de cette famille de catholiques pratiquants, subjuguée par les pouvoirs magiques du sorcier ; où le non-dit est Roi, la place du Père absente. Pour tenter d'échapper à un univers étrange, inquiétant dans lequel la manifestation des sentiments et des émotions est interdite, Héloïse s'évade dans l'imaginaire, à deux doigts de basculer de l'autre côté du miroir. L'adolescence est marquée par une rencontre avec le père qui n'aura pas lieu.

    Dans ce parcours singulier où plane l'ombre d'un prédateur, le délicat passage à la vie de femme en âge de procréer semble lourdement grevé.
    La dérision permet de transcender une réalité difficile à appréhender, de pallier un manque, une carence.

empty