Larousse

  • Le projet du « petit abécédaire philosophique du sport » est venu de l'idée conjointe de surprendre et d'apprendre, c'est-à-dire de révéler des facettes du sport à la fois connues en apparence et méconnues dans leurs présupposés. « machine à faire penser », le sport de haut niveau exacerbe bien des aspects de la société contemporaine: culte de la performance, sculpture et formatage du corps, addictions pharmacologiques, médicalisation de la vie, artificialisation de l'humain. mais le sport de haut niveau n'est pas « tout le sport »... il s'agit de montrer aussi la réalité du sport de masse, de l'éducation physique et les significations sociales de la « sportivisation » des moeurs et des corps : injonction médicale à faire de l'exercice, modelage corporel, esthétisation des apparences, culte de la « forme ». de argent à violence en passant par dopage, longo (jeannie) et olympisme, la forme de l'abécédaire elle-même suggère la liberté de la lecture et de la réflexion, selon un ordre et un temps propre à chacun, des intérêts, des curiosités divers.

empty