Gabrielle Richard

  • L'école enseigne-t-elle l'hétérosexualité ? Dans la cour de récréation comme en classe, les jeunes ont tôt fait de comprendre quels corps et quels comportements sont admissibles. Ce livre passe au crible une culture scolaire qui contribue à reconduire des normes de genre et de sexualité, souvent à son insu. Il montre comment les programmes, les manuels et les pratiques enseignantes peuvent maintenir les élèves dans l'ignorance quant à leur identité et leurs désirs, voire alimenter la violence.

    Dressant un portrait actuel de l'éducation à la sexualité en France et au Québec, il propose des pistes d'intervention afin de rendre les contenus scolaires véritablement inclusifs et anti-oppressifs.

  • Les parcours de santé des personnes LGBT s'inscrivent dans des expériences et des représentations particulières. De grandes fresques marquent ainsi nos imaginaires. Celle du VIH/sida en fait évidemment partie. D'Hervé Guibert à 120 battements par minute, c'est l'image du corps maltraité, abandonné, rejeté qui ressurgit. C'est aussi l'image du corps anormal, indocile, pathologique, qui rejaillit dans de nombreux écrits et représentations cinématographiques ou télévisuelles autour des transidentités. Corps suspectés, corps niés, corps incriminés, corps négligés, corps psychiatrisés, corps abimés : et si les corps des personnes LGBTIQ devenaient aussi des corps soignés ? Des corps dont on prend soin. Des corps sur lesquels on se penche, non pour les objectifier, en faire des cas d'étude, des diagnostics, mais pour les accompagner ? À travers les questions de cancérologie, de relation au corps, de santé scolaire ou la notion du vieillir, ce livre ouvre de nouveaux horizons de santé pour les minorités de genre et de sexualité.

  • Un concept fort : le fond et la forme sont liés pour une maquette ultra visuelle !

  • Un carnet à annoter pour apprendre à optimiser une fonction indispensable mais peu exploitée, et s'apaiser dans n'importe quelle situation. Des auteurs spécialistes du yoga et de la relaxation. Une collection originale au graphisme bien identifié.

  • Durant les guerres civiles auxquelles il a participé, l'idéalisme qui avait conduit le jeune Lope de Aguirre aux Indes Occidentales a été fortement mis à mal. La moralité douteuse et les crimes commis par les conquistadores avides de sang, de pouvoir et d'or ont exalté chez lui la critique de l'hypocrisie des princes et des représentants de l'église qui prétendaient défendre l'idéal chevaleresque alors qu'ils se comportaient comme des mercenaires opportunistes sans foi ni loi. Cette vie faite de reniements et de doutes l'a conduit à commettre des exactions tout aussi terribles que celles de ses compagnons d'arme. Lope De Aguirre n'était pas plus violent que les autres conquistadores, mais l'exaltation de son sentiment d'honneur et la passion de ses diatribes lui ont acquis une réputation de dément qui justifia son premier surnom d'El Loco.
    C'est au cours de l'expédition du Maranon, lors de la rédaction de la première lettre à Philippe II qu'Aguirre se donne pour surnom le traître, car il est bien conscient que cette rupture d'avec l'Espagne sera définitive. Mais, bien qu'il en soit conscient, ce premier acte d'émancipation personnel ne traduit qu'une pensée imparfaite. Il n'est pas encore libre, puisqu'il doit encore se définir comme traître selon les critères de jugements de la couronne. C'est à cette période que ce qu'il a vu et commis puis critiqué pendant les guerres civiles prendra un sens nouveau qui le conduira à affirmer son futur statut d'émancipation.
    Plus tard, au cours de l'expédition, sa pensée révolutionnaire et libertaire s'affirme. Aguirre fonde les principes de sa révolte et les fait publier pour ses hommes sous la forme d'édits et dont il informera la couronne d'Espagne par une série de lettres adressées à Philippe II.

  • Comme le brin d'herbe soulevant le bitume, la nature renaît de ses cendres. Dans un environnement déserté par les hommes, quelques survivants se cherchent, se trouvent. Un fil conducteur se crée par le biais d'un message : « l'eau pure est à la source, pas au robinet ».

    Des nouvelles pleines de rêves et de poésies qui sauront séduire les amoureux de la nature et initier les autres à ce bel univers.

empty