Fanny Bugnon

  • « Amazones de la terreur », « tigresses », « furies », « égéries », « aveugles amoureuses », « femmes fatales » : ces expressions furent utilisées pour désigner les femmes qui ont rejoint les rangs d'organisations politiques violentes durant le dernier tiers du XXe siècle, qu'il s'agisse de la Fraction armée rouge allemande, des Brigades rouges italiennes ou d'Action directe en France. La réactivation de la violence révolutionnaire dans les démocraties occidentales est en effet synonyme d'une féminisation qui parut alors inédite, au point que l'on fabriqua et médiatisa largement une nouvelle catégorie, celle de la « femme terroriste ». De 1970, date de la création de la Fraction armée rouge, à 1994, date du dernier procès d'Action directe, ce livre pionnier propose une réflexion de fond sur un sujet tabou, une étude sur les mouvements révolutionnaires radicaux, et des résonances très actuelles, en particulier avec l'engagement des femmes dans les attentats sur tous les fronts.

  • Les « années 1968 » ont-elles été une époque de contestation des rôles de genre, des stéréotypes sexués ou des clichés virilistes ? Pour le savoir, ce livre veut saisir l'influence du genre dans les multiples formes de positionnement et de conflictualité politique, dans les organisations syndicales comme les groupes et partis politiques, les mouvements associatifs et les collectifs militants, dans cette période marquée par de nouvelles dynamiques féministes.

    Avec le soutien d'EFiGiES, de l'Institut de recherche interdisciplinaire homme société (IRIHS) et le groupe de recherche d'Histoire de l'université de Rouen.

  • - Plusieurs études des meilleurs spécialistes et chercheurs en relation avec juges et policiers sur les territoires de la violence politique : indépendantisme, extrême droite, extrême gauche, djihadisme.
    - Le deuxième volume de la collection "Violences et radicalités militantes en France" rassemble les actes des colloques, journées d'étude et tables rondes du programme pluridisciplinaire de l'ANR Vioramil qui étudie de manière quantitative et qualitative toutes les formes de violences et radicalités militantes commises en France depuis les années 1980.

  • Le sexe interdit ; la sexualité des Français ; les mots, les pratiques, la répression Nouv.

    La sexualité des Français et ses interdits : une plongée rare dans plus de 10 siècles d'archives totalement inédites.
    Manuscrits, procès-verbaux, jugement en sorcellerie ou en adultère :
    Pendant deux ans, les historiens Pierre Fournié et Fanny Bugnon ont exploré les cartons des archives nationales et départementales. Ils ont sélectionné le meilleur et l'ont décrypté. Ils dévoilent aujourd'hui des documents exceptionnels et totalement inédits sur les tabous de la société française.
    Le Sexe interdit est un livre de référence, dans le sillage des ouvrages incontournable du philosophe Michel Foucault, Surveiller et punir et L'Histoire de la sexualité. Mais au-delà de la théorie, les historiens font entendre les mots des Français sur leurs pratiques sexuelles ; ils retracent comment les autorités judiciaires et religieuses ont façonné les normes.
    Prise en compte du viol et des violences sexuelles, définition des normes, jugement sur l'adultère ou l'homosexualité, liberté sexuelle des femmes, contraception... Ces thèmes ont traversé les âges jusqu'à notre époque.
    Un éclairage fort sur les problématiques actuelles.

empty