Les commandes sur le site internet sont suspendues jusqu'au : 14/08/2021

Didier Rey

  • La Corse est, si l.on en croit les statistiques, l'un des départements les plus sportifs de France. Pratiquement 40 000 licences pour une population de 260 000 habitants. L'histoire des sports dans l'île débute, comme partout avec la mode anglo-saxonne importée par les premiers touristes anglais de la fin du XIXe siècle et bénéficie de
    l'élan général qui accompagne les campagnes nationales pour l'hygiène et la discipline corporelle. Ces dernières sont étroitement liées à l'idée de patriotisme, de patrie à défendre, et tous les sports liés peu ou prou à la chose militaire trouvent se développent rapidement à cette période (gymnastique, tir, etc.).
    Rapidement, cependant, le sport devient populaire au sens propre du terme et revêt en conséquence des enjeux politiques plus ou moins clairs.
    La Corse n.échappe pas à la règle, avec cette particularité que la chose politique est toute entière réglée par les rapports avec le continent, dans un fort désir d.intégration jusqu.à la Première Guerre mondiale

    Sur commande
  • E vitture, una passione nustrale !
    Ces quelques mots, publiés dans les colonnes du journal A Piazzetta en 2014, indiquent assez l'importance prise par l'automobile dans la vie quotidienne des Corses, tout autant que dans leurs manifestions culturelles. Il semble pertinent de vouloir travailler sur cet aspect de l'histoire et de la culture insulaires en commençant par le début ; autrement dit quand, comment, pourquoi et par qui l'automobile s'installa-t-elle en Corse, puis s'y développa-t-elle ? Quelles furent les modalités de son intégration culturelle ? Quelle part y prirent les média, de la carte postale à la presse en passant par le cinéma ? Le sport automobile eut-il droit de cité ? C'est à ces questions que ce petit ouvrage tentera d'apporter un début de réponse.

  • Cet ouvrage offre au lecteur quelques repères dans l'histoire moderne et contemporaine de la Corse, lui permettant ainsi d'avoir une vision synthétique des différents enjeux sur les deux siècles et demi écoulés, puisque la période retenue s'étend de l'instauration du Gouvernement national, en 1755, à la naissance de la Collectivité unique, en 2018. La forme privilégie l'abord chrono-thématique, le plus à même à rendre les enjeux des années concernées et, si nécessaire, leurs prolongements et leurs mutations jusqu'à nos jours. Certaines périodes sont abordées non seulement à travers un évènement ou un homme, mais aussi par l'intermédiaire, parfois, d'un objet dont l'analyse peut nous en apprendre beaucoup sur un moment de l'histoire insulaire et de ses contradictions, surtout si celui-ci est considéré comme « anodin ».

  • Cet ouvrage se veut à la fois scientifique et en même temps accessible à tous. Il rend compte de la multiplicité des acteurs et des champs de recherches sur le ballon rond, car le football ce n'est pas uniquement le jeu mais aussi différents acteurs qui se cachent derrière la magie du terrain. En d'autres termes, l'objectif et l'originalité de ce travail étant de disposer de plusieurs grilles de lecture pour comprendre l'environnement du premier sport mondial. Enfin, ce livre se veut aussi un outil de travail et de référence pour les chercheurs et pour les étudiants. Il sera également accessible à tous les professionnels et amateur du football.

  • Cet ouvrage collectif est le fruit du travail de plusieurs auteurs qui se sont appuyés sur le dépouillement d'archives et sur les témoignages de nombre de pratiquants, professionnels du cyclisme, pour reconstituer leur parcours. Il y avait urgence à recueillir leurs récits et les sortir de l'oubli, pour qu'ils nous communiquent toutes ces traces de l'histoire du cyclisme, dont ils ont été les acteurs et les pionniers. L'aventure débute en 1890. Vous en découvrirez les prémices avec des pistes en terre, par temps de neige parfois, sur des engins dignes de figurer au musée, sacoches sur le guidon, boyaux autour du corps, roues en bois, tenues d'une grande diversité, jugées parfois non conformes par les organisateurs. Une simple observation des équipements modernes nous permet de mesurer le chemin parcouru, sur la base de nouvelles règles. Très tôt, des sociétés sportives sont constituées, des courses sont organisées, et nous en conservons le témoignage grâce à la presse.

  • Le grand dérangement dont traite cet ouvrage n'est évidemment pas celui que subirent les Acadiens en 1755. Pour autant, il sera également question, ici de la fin d'un monde : celui de l'italianité de la Corse. C'est en effet à la question de la disparition de la culture italienne dans l'île que ce livre voudrait s'intéresser. Les bornes chronologiques retenues ne recouvrent pas la traditionnelle partition entre un avant et un après 1769. Nous avons fait le choix de débuter notre étude par le déclenchement de la Révolution corse (1729), dont l'aboutissement fut l'instauration de l'État national, partie prenante du concert des nations italien, et de la conclure par la naissance de la IIIe République (1870-1871), moment décisif dans le processus d'intégration culturelle de la Corse à l'ensemble national et, en même temps, propice, en France, à une vague de corsophobie montrant les limites de ce proces- sus. Il est essentiel de considérer cette période dans son ensemble afin de tenter de mieux comprendre comment et pourquoi un État indépendant de la sphère italienne, devenu un pays de conquête puis un départe- ment français, en vint finalement à adhérer à un monde culturel diffé- rent allant jusqu'à renier farouchement une partie de lui-même jusqu'à une période très récente. Pour la première fois trouvera-t-on ici réunis, entre autres, des textes de Pasquale Paoli et de Napoléon Bonaparte, de Salvatore Viale, de Fran- çois-René de Chateaubriand et de Francesco Domenico Guerrazzi, of- frant au lecteur, spécialiste ou non, un panorama de l'histoire culturelle de la Corse unique en son genre et plus encore, il faut le souhaiter, un espace de réflexion et de questionnement sur la construction-destruction permanente de l'identité corse.

    Sur commande
empty