Littérature générale

  • Rassemblant des essais et des articles écrits entre 1978 et 1993, ce livre précurseur analyse les rapports de domination en démontrant que leurs formes matérielles sont inextricablement liées à leurs formes idéelles - à la manière dont la pensée scientifique ou théorique, le "sens commun", l'idéologie les valident ou les justifient. Le servage, l'esclavage et ce que, la première, Colette Guillaumin a nommé sexage, reposent sur une appropriation rendue possible par l'établissement de catégories prétendument naturelles qui font des dominé·es "des choses dans la pensée elle-même".

  • Ce premier roman de Clémence Michallon, qui vit à New York et écrit aussi bien en français qu'en anglais, nous introduit dans l'univers de trois personnages en pleine mutation : Véronica la culturiste, qui vit au rythme des séances d'entraînement, des repas calibrés au gramme près, de la fonte des graisses et de la prise de muscles.
    Camélia la pâtissière très chic, lesbienne, mariée à une tradeuse de la bourse de New York et clouée au lit par une grossesse difficile.
    Nico, qui se partage entre la pâtisserie le jour et les scènes drag la nuit.
    C'est aussi un roman des corps tels qu'ils sont, devraient être ou seront, au gré des transformations qu'entraînent la puberté, les régimes, la grossesse, le sport intensif, l'art de la séduction.

  • Genèse de l'autobiographie Nouv.

    Chercheuse à l'Institut des Textes et Manuscrits modernes (CNRS), Catherine Viollet s'était spécialisée dans la génétique des textes : l'étude des brouillons d'une oeuvre avant publication -avec les biffures, les ratures, les retouches qui témoignent du travail d'écriture.
    Les essais réunis dans ce recueil témoignent de la subtilité et de la ténacité de cette chercheuse trop tôt disparue, qui sut avec une tranquille audace imposer des manuscrits d'autrices dans le corpus très masculin de sa discipline.
    Fine connaisseuse de l'oeuvre de Violette Leduc, elle se passionnait aussi pour Annie Ernaux et Marcel Proust, Christiane Rochefort et Simone de Beauvoir. Son décryptage des états successifs de certains de leurs manuscrits - nous rend physiquement sensible l'effort ou l'élan créatif du « je » qui écrit - pas toujours à la première personne.

empty