EDK Editions

  • Cela ne va pas de soi. Ce sont des mouvements contradictoires qui saisissent le plus souvent le lecteur. Cette ambivalence caractérise d'ailleurs la manière dont cette oeuvre fut reçue à l'époque par les éditeurs, le public, la gente littéraire, y compris lors de la publication de ses premiers textes, qui nous paraissent aujourd'hui d'une lecture plus aisée.
    Pourtant quelques signes nous sont parvenus que quelques z'uns ou z' unes avaient pu se laisser traverser par cet écrit, s'être laissés emporter, ambivalence comprise, un peu sur le mode de Molly dans son monologue, qui après avoir dit d'irrecevables vérités, peut donner une sorte d'acquiescement, un yes au sujet désirant, malgré tout, ou précisément avec ce qui rate au niveau de ce tout.
    Nous avons retenu pour ce numéro trois grandes questions où viennent se loger les différentes contributions. [...]

  • Il n'est pas certain qu'aujourd'hui ce soit particulièrement l'amour qui régisse les relations entre contemporains, voire avec les contemporaines. En revanche, et peut-être à titre de conséquence, on aime l'amour, et furieusement parfois. Que faut-il attendre, sinon espérer, de cette affection ?
    Depuis Le Banquet de Platon, Lesbos, Rome et l'ante-Islam, le culte de l'amour divin, Dante et Pétrarque, les trouvères et la suite, dont Rousseau, on essayera de cerner les effets de cette puissante domination. Sans oublier que la cure psychanalytique est, en quelque sorte, une production expérimentale de l'amour authentique et que Freud avait la curieuse idée que la sortie de la névrose passait par la faculté de s'en affranchir. L'histoire du mouvement psychanalytique ne témoigne pas de sa réussite. L'amour - et son avatar : la haine, reste le plus fort. Avec quelques conséquences ?

  • Marcel Gauchet et Charles Melman Séance du jeudi 29 mars 2012 Séance du jeudi 5 mai 2012 Séance du jeudi 24 mai 2012 Charles Melman D'une langue sans signifiant-maître ?

    Marcel Gauchet Quel impossible !?

empty