René Daumal

  • Le mont analogue

    René Daumal

    • Gallimard
    • 9 December 2016

    "Toutes les mythologies parlent, soit d'un centre original du monde, soit d'un arbre sorti de terre et qui gagne le ciel, soit d'un mont sacré, en tout cas d'une possibilité de communication avec l'au-delà. Or, il faut que cette possibilité existe, que l'arbre ou la montagne soit là pour de vrai, au même titre que l'Éverest ou le mont Blanc. C'est ce que pense l'auteur du récit et il réunit une expédition pour découvrir le mont Analogue. La description des membres de l'expédition permet à René Daumal d'exprimer sa fantaisie. La base du mont est finalement découverte : c'est la courbure de l'espace qui empêchait de la voir. Le récit est inachevé, mais il est assuré que l'expédition, qui a disparu à nos regards de lecteurs, poursuit son ascension.
    Naturellement, les personnages et les circonstances du Mont Analogue sont symboliques : telle est la littérature quand elle se veut utile à l'homme. Dans la circonstance, elle éveille doublement, car toutes les phrases portent. Cela tient à l'intelligence très personnelle de René Daumal et à ce qu'on pourrait appeler son lyrisme de l'ironie."
    Roger Nimier.

  • La Grande Beuverie

    René Daumal

    • Gallimard
    • 1 March 2019

    Une descente dans les abîmes. René Daumal explore ceux du monde matérialiste, et aussi ceux que chacun de nous recèle en lui. Au cours d'une beuverie, l'auteur visite la Jérusalem contre-céleste, où séjournent les Évadés. Artistes, scientistes, faux sages s'y enivrent de paradis artificiels. Puis vient le réveil. L'auteur va apprendre à mieux se connaître, à approfondir la voie introspective. "Alors que la philosophie enseigne comment l'homme prétend penser, la beuverie montre comment il pense."

  • René Daumal (1908-1944), poète (Le Contre-Ciel), conteur (La Grande Beuverie, Le Mont Analogue), a laissé une oeuvre importante d'essayiste, enfin réunie en deux volumes. L'Évidence absurde et Les Pouvoirs de la Parole mettent à la disposition du lecteur, dans un ordre chronologique, l'essentiel des spéculations philosophiques et des réflexions poétiques de cet écrivain d'une richesse de pensée peu commune.
    Dans Les Pouvoirs de la Parole, le lecteur trouve, avec les textes de la maturité, les approfondissements théoriques et pratiques de ce qui tient le plus à coeur à Daumal et qui est au centre même de sa vision : la pensée traditionnelle hindoue, comprise, vécue, enseignée comme "métaphysique expérimentale" susceptible de fournir à l'individu le moyen de réaliser son véritable "soi". Daumal, en considérant sur les bases traditionnelles, et incontestablement actuelles, ce que, d'après les doctrines hindoues, il appelle les "pouvoirs de la Parole", étudie en philosophe et en poète les phénomènes du langage dans des analyses d'une immense portée.

  • Tout ce qui est sans chair et sans émotion vraie en prend pour son grade dans cette oeuvre truculente.
    Plus que jamais, dans notre société qui court-circuite l'être, le monde réel, (et nous avec) est mis au placard.
    René Daumal décrit l'intérieur de ce placard avec sa population de
    - découpeur de poil de lapin en quatre : les Scients
    - aplatisseurs de mots en galette fine... mais étendue : les Sophes
    - extracteurs de bout de pensée à projeter sur une toile, du bronze ou même du néant : les fabricateurs d'objets inutiles.
    Mais il ne se contente pas de cela (ce n'est pas un re-bêle), il nous donne aussi des pistes pour en sortir... de ce placard et retrouver l'espace libre où étendre nos bras, nos émotions, nos pensées.
    « La grande beuverie » (1938), est l'un des deux seuls textes publiés du vivant de l'auteur qui reste toujours en France un auteur trop méconnu et pourtant majeur.
    En quête de « l'au-delà du réel », René Daumal essayera de nombreux « véhicules » de « sublimation de la pensée » : éther, opium, et même du tétrachlorure de carbone, le produit chimique utilisé par les entomologistes pour conserver les papillons morts. Dans la misère, il décédera de la tuberculose à trente-six ans, nous laissant ce texte parfois abscons et soudain criant de vérité, entre surréalisme et anticipation, bercé d'humour aussi, un peu à la manière d'une BD de SF, « La grande beuverie » n'a rien d'un roman éthylique et invite le lecteur à une expérience de lecture unique, comme à une vision quasi prophétique, ou en tout cas extrêmement lucide sur les préoccupations de notre monde actuel.
    Édition relue, corrigée, mise en forme et enregistrée au Format professionnel électronique © Ink Book édition.

  • Essais et notes - i - l'evidence absurde - (1926-1934)

    René Daumal

    • Gallimard
    • 13 December 2016

    René Daumal (1908-1944), poète (Le Contre-Ciel), conteur (La Grande Beuverie, Le Mont Analogue), a laissé une oeuvre importante d'essayiste, enfin réunie en deux volumes. L'Évidence absurde et Les Pouvoirs de la Parole mettent à la disposition du lecteur, dans un ordre chronologique, l'essentiel des spéculations philosophiques et des réflexions poétiques de cet écrivain d'une richesse de pensée peu commune. À travers l'oeuvre de l'essayiste - car ce sont véritablement les études de Daumal qui offrent les clefs de sa création littéraire -, il est possible de mieux approfondir celle du poète et du conteur ainsi que de mieux pénétrer l'époque comprise entre 1925 et la guerre. En effet Daumal, bien que témoin et protagoniste des événements, ne s'est jamais laissé duper par leurs aspects immédiats, en littérature comme en politique, et a su, au-delà de la chronique, en faire toujours le bilan.
    Dans L'Évidence absurde (évidence définie par Daumal comme "certitude douloureuse cherchant le mot si clairement introuvable"), le lecteur a non seulement les textes fondamentaux du mouvement du Grand Jeu (1928-1930) - publiés pour la première fois conformes aux originaux -, des études sur Rimbaud, Lautréamont, Jarry, etc., mais aussi, dans des essais et des notes moins connus ou inédits, la synthèse et le dépassement de cette perspective de jeunesse. En fait, ce qui caractérise l'oeuvre de Daumal dès ses dix-huit ans - comme on peut s'en rendre compte avec "La révolte et l'ironie", jusqu'ici inédit -, c'est ce qu'on pourrait appeler le "double regard" de son auteur qui participe et en même temps juge avec une rigueur sans égale.
    Dans Les Pouvoirs de la Parole, le lecteur trouve, avec les textes de la maturité, les approfondissements théoriques et pratiques de ce qui tient le plus à coeur à Daumal et qui est au centre même de sa vision : la pensée traditionnelle hindoue, comprise, vécue, enseignée comme "métaphysique expérimentale" susceptible de fournir à l'individu le moyen de réaliser son véritable "soi". Daumal, en considérant sur des bases traditionnelles, et incontestablement actuelles, ce que, d'après les doctrines hindoues, il appelle les "pouvoirs de la Parole", étudie en philosophe et en poète les phénomènes du langage dans des analyses d'une immense portée.

  • Je ne parle jamais pour ne rien dire

    ,

    • Fenixx réédition numérique (nyctalope)
    • 26 March 2021

    Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

empty