Pauline Colonna D'Istria

  • À la question « Comment peut-on être aujourd´hui latiniste ? Avoir choisi en mai 68 de travailler sur les Grecs et les Romains ? », la réponse est d´oser un usage nouveau de l´Antiquité en termes d´« écarts ». L´anthropologie permet de déconstruire les illusions généalogiques et les prétendues ressemblances entre Anciens et Modernes. Grâce à ce regard éloigné, nous pouvons dialoguer avec une Antiquité incontournable mais différente, offrant d´autres traditions de pensée, d´autres modèles de vie. De l´Antiquité surgissent alors des « sauvages intérieurs » qu´aucune modernité ne pourra jamais exterminer. Convaincue que les Humanités classiques ne sont pas une discipline inutile, que l´on peut faire du grec et du latin un enseignement émancipateur, Florence Dupont ne cesse d´arracher l´Antiquité au grand récit des origines, aux mythes qui la fossilisent. Ainsi redécouverte par cette mise à distance, elle devient un véritable laboratoire d´idées.

  • En septembre 2014, dans le cadre de nos fonctions au conseil de rédaction de la revue Politique et Sociétés, nous avons réalisé un court sondage auprès des 300 membres de la Société québécoise de science politique (SQSP) et, de ce fait, abonnés de Politique et Sociétés. Ce sondage avait pour objectif de nous aider à prendre certaines décisions stratégiques en vue du renouvellement du financement pour la revue auprès des organismes subventionnaires. Nous remercions ceux et celles qui ont accepté notre invitation et qui ont pris quelques minutes afin de nous faire part de leurs opinions.[1]

    Nous vous présentons ici brièvement les résultats de notre enquête. Deux grandes interrogations guidaient notre questionnaire. Premièrement, comment les membres de la SQSP utilisent-ils et évaluent-ils la revue ? Deuxièmement, quelles grandes orientations la revue devrait-elle prendre pour l'avenir ?

empty