Jean de Kervasdoué

  • - la France va manquer d'eau !
    - les OGM sont dangereux !
    - le diesel pollue plus que l'essence !
    - la pollution atmosphérique provoque 48 000 décès par an !
    - La viande rouge est cancérigène !
    - ...
    Comment faire la part des choses entre des enjeux écologiques majeurs et des prophéties aussi catastrophistes que trop souvent infondées ? 
    S'appuyant sur des exemples concrets, Jean de Kervasdoué montre à quel point la doxa verte voit tout en noir, de façon quasi dépressive, ce qui a pour conséquence de culpabiliser la société mais aussi de restreindre chaque jour un peu plus nos libertés.
    Pour convaincre, les écologistes, du moins les plus radicaux, en arrivant à déformer les faits. Ils inventent des graphiques annonçant la fin du monde au lieu de dénoncer les dangers immédiats - la surpêche, le traitement des déchets urbains, etc. En vérité, ces nouveaux gourous survoltés profitent de leur position médiatique pour imposer leurs croyances. 
    Un essai provocateur, à contre-courant du prêt-à-penser de notre époque, qui nous aide à distinguer les vraies urgences.  
    Jean de Kervasdoué est économiste de la santé. Ancien diplômé de l'Agro et des Eaux et forêts, il a été Directeur des hôpitaux sous la gauche. Il a publié plusieurs livres très documentés sur l'environnement. Celui-ci a été écrit en collaboration avec Henri Voron, hydrologue et ingénieur en chef des Ponts et des forêts.

  • Si l'hôpital est un lieu familier à tous, son fonctionnement, les règles qui gouvernent cette institution sont mal connus. C'est que l'hôpital a de multiples missions et de nombreux visages : centre de référence des techniques médicales, lieu de recherche et d'enseignement ou encore espace de prévention et d'éducation à la santé, il est aussi un hôtel qui accueille des patients toute l'année, une entreprise au personnel nombreux dont les fonctions et statuts sont variés, un bâtiment civil aux normes d'hygiène et de sécurité innombrables, une institution, ouverte 24 heures sur 24, accueillant toutes les détresses... Alors que les réformes succèdent aux réformes, Jean de Kervasdoué nous aide à mieux comprendre les enjeux universels de l'organisation hospitalière et la particularité des choix français. Ils ont des conséquences économiques, sociales, politiques, scientifiques et techniques mais surtout éthiques.

  • " La gauche française a longtemps cru au Progrès ; cette foi s'estompe au point de disparaître.
    Ainsi les objectifs annoncés en matière d'énergie semblent incompréhensibles tant ils sont contraires aux intérêts de la France, y compris dans leur dimension climatique.
    Les réglementations sur les pesticides ignorent leurs considérables bienfaits et conduisent à rendre impossibles certaines cultures ; elles seront importées. Semer des OGM est interdit par des gens dont on ne peut que souhaiter qu'ils soient inconscients d'être trompés. On affirme que le moteur Diesel serait, pour la santé, aussi dangereux que le tabac. On proscrit "par précaution" des médicaments, certes trop prescrits, mais à l'utilité incontestable...
    Comme pour les gouvernements précédents, l'émotion dicte un agenda politique balloté par les sondages. Les sophistes règnent, ils ne cherchent qu'à convaincre et font peu de cas du vrai. Jusqu'à quand ?
    La France s'isole. Sa compétitivité baisse du fait de règlements nombreux et trop souvent injustifiés. Pendant ce temps le progrès scientifique galope ailleurs et nos scientifiques, contraints, vont travailler sous d'autres cieux. Comment brider l'irrésistible curiosité des hommes ?
    Fermer les voies des industries du futur n'est que pauvre manière de traiter les questions posées par la science et la technique aux sociétés contemporaines. Il faut réagir. "
    Jean de Kervasdoué

  • Le monde entier envie notre modèle social, et nous sommes assez fiers de ne laisser -  du moins en théorie  - aucun citoyen sur le carreau. Mais le miracle de la «  Sécu  » est gravement menacé par l'évolution démographique, la faible croissance économique et, surtout, par l'impéritie successive des gouvernants qui ont laissé croire que le système pourrait répondre inchangé à l'explosion des savoirs et des techniques médicales.
    Or ce système est à bout de souffle, on ne peut plus accroître les prélèvements ni raboter les dépenses  : l'asphyxie solidaire nous guette. Ni l'opinion publique ni nos dirigeants ne considèrent la protection sociale en général et l'assurance maladie en particulier comme des priorités. Morale redoutable de l'histoire  : l'inégalité règne et la qualité des soins, excellente ici, est médiocre là.
    Jean de Kervasdoué propose de profondes réformes pour éviter que les charges sociales et les bons sentiments n'étouffent notre précieuse solidarité et contribuer à sauver la «  Sécu  ».

  • Peur du cancer, peur des pesticides, peur des OGM, peur des antennes relais, peur des nanotechnologies, peur de manquer d'eau, d'être envahi... Peur, peur, peur !
    Croyant se protéger, les Français se terrent et laissent les autres participer à l'aventure scientifique des cellules souches ou des transferts de gènes, sans eux. Ils interdisent l'épandage d'insecticide, mais s'en couvrent le corps au moindre bourdonnement. Ils dépensent l'argent qu'ils n'ont pas en dizaines de millions de vaccins contre un virus, certes contagieux, mais peu virulent. Ils invoquent le principe de précaution alors qu'il n'est qu'une conjuration de l'incertitude et se révèle, à l'usage, beaucoup plus onéreux et tout aussi efficace que de brûler un cierge à la patronne des causes désespérées. Avec une ostentation prétentieuse, l'esprit des Lumières s'éteint dans le pays qui l'a vu naître. La peur est devenue le seul fondement de toute action collective. Véritable insulte à la raison, elle est aussi la source de la baisse de compétitivité de nos entreprises. Il ne faut pas s'étonner : la chance sourit aux audacieux.


  • Contre les duperies écologiques, Jean de Kervasdoué veut faire entendre la raison. Un essai vigoureux et utile.

    " Il n'y a pas d'autres domaines que l'écologie où les préoccupations les plus justifiées voisinent avec les plus évidentes bêtises, où la confusion des concepts est aussi manifeste, où les croyances l'emportent sur la raison, où la pression sociale est aussi sirupeuse que violente, où l'idéologie prend le masque de la vérité, où les intérêts se cachent sous la bannière de la générosité, où les informations sont partielles, partiales et souvent truquées. Cette bouillie de faux concepts, de grands sentiments et d'intérêts camouflés conduit les hommes les plus respectables à proférer doctement les plus évidentes contrevérités, à prendre la plaine de la Beauce pour le Sahel, à considérer que le réchauffement climatique affecte Bordeaux comme Tombouctou, que le débit du Rhône est celui du Jourdain, que la dégustation d'un steak est aussi dangereuse que la traversée à la nage du détroit de Magellan et, surtout, à prendre les plus incontestables bienfaits de la science pour le plus grand des dangers. Pourquoi ce fossé entre la réalité et sa perception ? " Jean de Kervasdoué

  • Conçu pour accompagner chaque femme, quels que soient son âge et ses convictions, tout au long de sa vie, de la puberté à l'après-ménopause, ce livre répond de façon claire, détaillée et rassurante à toutes les questions qu'elle se pose quand survient un événement particulier ou une inquiétude. Les conseils du docteur Anne de Kervasdoué sont personnalisés sous forme d'avis. Tous les sujets sont abordés?: la contraception, la sexualité, les difficultés pour être enceinte, les troubles urinaires, l'endométriose, les maladies du sein, les infections, et notamment celle au papillomavirus, mais aussi tous les aspects de la vie intime féminine. Il est recommandé à ceux qui, de plus en plus nombreux, souhaitent mieux comprendre et accompagner leur femme. Un livre complet qui parle aux femmes (et aux hommes) et vous donne des réponses et des solutions adaptées à chaque situation. Le docteur Anne de Kervasdoué est médecin gynécologue, à l'écoute des femmes depuis plus de trente ans, à l'hôpital comme en privé. Elle a écrit de nombreux ouvrages sur la santé des femmes dont Questions de femmes, qui a rencontré un immense succès en France comme à l'étranger. 

  • Premier guide pratique sur la santé féminine, Questions de femmes est aujourd'hui devenu un classique. Entièrement mis à jour, il fait état des évolutions les plus récentes de la gynécologie et répond aux interrogations des femmes sur leur corps, la sexualité, la maîtrise de la fécondité. De la petite fille à la femme qui a passé le cap de la ménopause, tous les âges de la vie sont abordés dans ce guide aussi complet que rigoureux. o La puberté : le bouleversement hormonal ; l'amour la première fois. o La sexualité féminine : ses aléas et son épanouissement. o La contraception et ses dernières nouveautés : le stérilet à la progestérone ; les pilules récentes ; le patch contraceptif ; l'anneau vaginal . o L'infertilité et les moyens d'y remédier. o Le point complet sur les MST. o La ménopause : toutes les possibilités, avec des conseils personnalisés, sur les THS et ses alternatives ; les nouveaux traitements de l'ostéoporose. o La beauté après 50 ans. o Les avancées diagnostiques et thérapeutiques sur le cancer du sein.« Un livre à mettre entre toutes les mains. » Santé Magazine.« Très clair, sans simplification mensongère, ce guide aborde sans tabou tous les aspects de la vie féminine. » Femme actuelle.« Comme si votre meilleure amie vous expliquait tout ce que vous n'osez pas demander. » Biba. Le docteur Anne de Kervasdoué, gynécologue, est l'auteur de nombreux livres de vulgarisation scientifique.

  • Les démocraties occidentales vont-elles pouvoir continuer à offrir à tous leurs habitants des soins médicaux le plus souvent gratuits et en quantité illimitée ? Va-t-on encore prétendre que la santé n'a pas de prix alors qu'elle coûte de plus en plus cher et que la sécurité sociale a été et, si rien ne change, sera en déficit en dépit de la croissance continue des ressources qui lui sont affectées ? Comment sommes-nous arrivés à cette inflation médicale ? Que peut-on attendre des découvertes scientifiques ? Une prévention efficace limitera-t-elle significativement les dépenses de santé ? Quel remède proposent les différentes théories de l'état du marxisme au libéralisme ? Ces questions seront successivement examinées pour aboutir à la conclusion qu'aucune d'entre elles n'apporte de réponse à la mesure du problème posé. La seule méthode qui reste est simple, c'est la définition a priori d'une barrière, d'une limite, d'un plafond. C'est le rationnement. Ce mot choquant, surtout quand on parle d'avenir, ne conduit pas nécessairement à des systèmes de santé injustes ou inefficaces et rend toutefois inéluctable un débat politique et éthique sur la place et le financement des systèmes de santé dans les sociétés occidentales. Comment la France, la Grande Bretagne, le Québec et les États-Unis l'aborderont-ils dans les années qui viennent ? C'est ce qui est étudié dans la première partie de cet ouvrage.

  • « En tant que femme et gynécologue médicale, je voudrais apporter, dans ce livre, un témoignage clair et objectif, personnel, pour ne pas dire "engagé", sur l'histoire tourmentée du traitement hormonal de la ménopause et de ses polémiques dévastatrices sans fin auxquelles j'ai assisté depuis trente ans. Il existe de véritables avantages du THS que l'on a eu tendance à gommer au profit des risques encourus largement amplifiés. » A. de K. Autour de la cinquantaine, arrivées à une étape clef de la vie, beaucoup de femmes s'interrogent : faut-il oui ou non suivre un traitement hormonal substitutif ? Quels sont ses bienfaits et ses risques éventuels ? A-t-il des effets sur le cerveau, les os, les artères, la sexualité, l'humeur et la peau ?À toutes ces questions, et à bien d'autres, le docteur Anne de Kervasdoué répond, point par point, avec des arguments clairs et scientifiques reposant sur son expérience clinique et sur toutes les études récentes réalisées sur les produits prescrits en Europe.?Le Dr Anne de Kervasdoué est gynécologue et auteur de nombreux livres sur la santé des femmes, dont notamment Questions de femmes qui a rencontré un large succès auprès du public.

  • Ce guide pratique fait, pour la première fois, le point complet sur la santé de l'homme, à tous les âges, et répond à toutes les interrogations sur le corps masculin, l'adolescence, la paternité, la maturité. Qu'apporte la médecine à l'épanouissement de la sexualité ? Quels remèdes propose-t-elle à l'impuissance et à la stérilité ? À qui s'adresser en cas de difficultés ? Ce livre est aujourd'hui un « classique ». Entièrement remis à jour, il fait état des dernières avancées de la science sur le Viagra et les médicaments de l'insuffisance érectile, les médecines naturelles, le sida, l'andropause, etc.« Enfin un guide qui, de la naissance à la vieillesse, détaille tout ce qu'il faut savoir sur la santé masculine. » Femme actuelle.« On s'y plonge vraiment, tellement les questions sont pertinentes et les réponses précises. » L'Événement du jeudi.« À se passer de père en fils. » Famili. Jean Belaïsch est andrologue et gynécologue, spécialiste des questions de stérilité. Anne de Kervasdoué est gynécologue. Ils sont tous deux attachés à la maternité Saint-Vincent-de-Paul (Paris).

  • Ce livre, aux confins du corps et de l'esprit, parle des douleurs chroniques, rebelles à tout traitement et dont on ne comprend ni l'origine ni la raison : maladie de Lyme, fibromyalgie, maladie de Gougerot-Sjgren, migraines inexpliquées, acouphènes, etc., autant d'affections qui causent une souffrance physique et psychologique parfois insupportable. Ces douleurs touchent davantage les femmes qui, au terme d'un véritable parcours du combattant, s'entendent souvent dire : « Vous n'avez rien ! Allez voir un psy ! » Or, souvent, ces douleurs ne sont pas imaginaires, mais peuvent correspondre à une maladie rare. Et même quand elles expriment une souffrance psychologique, elles doivent être reconnues et traitées en tant que telles. À partir d'histoires vécues, les auteurs expliquent les mécanismes de la douleur et explorent les connexions entre le physique et le mental ; ils tentent de comprendre pourquoi les femmes sont plus exposées et ils aident ceux et celles qui souffrent à reprendre le pouvoir sur le corps : quels sont les médicaments de la douleur et les techniques thérapeutiques ?Un livre sensible, écrit par deux cliniciens qui côtoient quotidiennement des patient(e)s découragé(e)s que l'on culpabilise en leur disant que « c'est dans la tête » et qui explique pourquoi les hommes et les femmes ne sont pas égaux devant la douleur. Anne de Kervasdoué est gynécologue. Elle est l'auteur de Questions de femmes. Jean Belaïsch est andrologue et gynécologue, spécialiste des questions de stérilité. Avec Anne de Kervasdoué, il est l'auteur de Questions d'hommes.


  • La vision apocalyptique sur le manque d'eau est, pour l'essentiel, totalement infondée. La réalité est plus heureuse et la vérité empirique à l'opposé des lieux communs.

    L'imposture, c'est, d'abord, de ne pas chiffrer la ressource en eau et d'affirmer, sans preuve et sans vergogne, le manque d'eau, les sécheresses à venir, les consommations irresponsables, la nécessité de ne pas gaspiller le " précieux liquide "
    L'imposture, c'est de culpabiliser les " consommateurs " pour " économiser " quelques litres d'eau, alors que coulent sous leurs yeux, chaque seconde, des milliers de mètres cubes qui vont se perdre en mer.
    L'imposture, c'est de laisser croire que l'eau domestique est " consommée " alors qu'elle est recyclée, notamment en France où elle retourne pour l'essentiel au milieu naturel après épuration.
    L'imposture, c'est d e feindre d'ignorer que les racines des végétaux ne descendent jamais jusqu'à la nappe phréatique.
    L'imposture, c'est d'opposer à la construction des barrages, alors qu'ils bloquent des crues ravageuses, valorisent leur énergie et protègent les populations de l'aval.
    L'imposture, c'est d'annoncer des guerres de l'eau qui n'auront pas lieu.
    Si le manque d'eau ne menace pas l'humanité, en revanche, des investissements considérables sont nécessaires pour produire plus et mieux d'eau potable, notamment dans les pays pauvres. Si des pénuries existent, et elles concernent le tiers de l'humanité, ce n'est pas un problème d'eau brute, toujours disponible pour peu qu'on la cherche, c'est un problème d'argent. Mais force est de constater que la solidarité est moins abondante que l'eau.
    Jean de Kervasdoué est professeur d'économie et de gestion des services de santé, ingénieur agronome, ingénieur en chef du génie rural, des eaux et des forets. Il a consacré sa vie aux secteurs de la santé et de l'environnement et est l'auteur de nombreux ouvrages, notamment Les Prêcheurs de l'Apocalypse (Plon, 2007) et La Peur est au-dessus de nos moyens (Plon, 2011)
    Henri Voron est diplômé d'agronomie et ingénieur en chef du génie rural, des eaux et des forets. Spécialisé en hydraulique tropicale, il participe à de nombreux projets d'irrigation et d'adduction d'eau potable en Afrique et à l'approvisionnement en eau de l'agglomération lyonnaise.

empty