Jean Quétier

  • « J'appartiens à l'ordre des siphonaptères. Ma petite taille reste mon meilleur atout et mon QI est inversement proportionnel à mes 1,8 millimètres. Comme mon espérance de vie est limitée, pas question de passer mes huit jours sur terre à lézarder. J'ai patienté cinquante-deux semaines dans une larve, à méditer sur ce que j'allais faire de ce temps aussi court. Et je sais. Je vais choisir une victime à la hauteur de mes espérances et mener avec elle un train d'enfer. Je n'ai opté ni pour un chien, ni pour un chat... trop ordinaires ! Un être humain correspond mieux à ce que j'attends de l'existence. Quitte à ce qu'elle soit courte, autant qu'elle soit intense ! Je me présente : LaPuce. Et mon hôte n'est autre que Florent Charmillon, directeur de magazine et grand jouisseur devant l'éternel. »

  • La consommation d'alcool et de drogues touche les proches de Timothé, un artiste en mal de reconnaissance...
    Timothé vit en Lozère. Sa mère est alcoolique, son père un homme simple et bourru. Il veut devenir artiste peintre. Il met tout en acte pour tout quitter. Mais il est ramené sans cesse à cette mère qu'il s'imagine pouvoir sauver. Timothé vit ses années de lycée dans la peur que sa mère ne sombre dans la dépression. Cependant, ses amitiés et sa passion du dessin le maintiennent debout. Nous le retrouvons 17 ans plus tard. Il peine à trouver sa place dans le milieu de l'art dont il ne supporte pas les codes. Pourra-t-il faire éditer sa bande dessinée « Tim au coeur d'or » ? Il est marié, vit à Paris avec un enfant. Sa femme consomme beaucoup de drogues et Timothé se retrouve à nouveau confronté à l'addiction. Il comprendra qu'il doit prendre des distances avec la destructivité qui touche ses proches pour pouvoir avancer. Durant les vingt années que traverse le roman, il cherchera à se dégager de cette place assignée par les liens familiaux.
    Découvrez sans plus attendre ce roman psychologique dans lequel Timothé, un jeune artiste, est contraint de s'éloigner de ses proches pour avancer.
    EXTRAIT
    Tim sentait qu'il était, par moments, traversé par des sentiments extrêmement négatifs, qui pouvaient l'emporter loin du côté du désespoir. Surtout quand il parlait avec Frédéric. Ce garçon semblait toujours tellement optimiste. Bien qu'intelligent, il paraissait parfois fort naïf. Pour contrer cela, Tim maintenait des positionnements opposés. Il tentait de calmer ses élans en lui expliquant que la vie était dure, morne et laissait peu d'espoir. Il ne se reconnaissait pas quand il parlait comme ça. Il appréciait Fred, mais il ne s'aimait pas quand il était avec lui. Tim ne ressentait pas cette lourdeur, ce manque d'élan vital quand il était en compagnie de Nicolas et Alphonse.
    Tim allait maintenant vers ses dix-sept ans et ne comprenait toujours rien à la personne qu'il était. C'était comme si plusieurs personnalités se battaient en lui pour exister. Il pouvait être tour à tour plein de vie, d'espoirs, de rêves, très actif, puis à un autre moment très noir, sombre, mélancolique ou encore sentir poindre en lui une colère qui ne le quittait pas pendant plusieurs jours. À d'autres moments, il était enjoué pour des riens et ne voyait que beauté partout.
    CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE
    Un très bon premier livre qui repose sur la psychologie des personnages et son réalisme qui vous fera passer un bon moment. - Paraty62, Babelio 
    Une jolie découverte et un premier roman plein d'émotions. - Les lectures d'Hatchi
    L'auteure possède une belle plume, très agréable à lire, on y ressent toute la passion et le travail à travers la narration de ce texte. - Les mots de Lau, Babelio
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Née en 1972 dans les Alpes Maritimes, Olivia Quetier, psychologue depuis près de 20 ans, a travaillé onze ans auprès des adolescents. Elle exerce à Paris. Elle publie son premier roman et explore à travers l'écriture et la construction de personnages et de fictions des thèmes en lien à la transmission, aux enjeux familiaux et individuels.

  • Anouk

    Olivia Quetier

    Disparaître, tout quitter, pour suivre une autre route... C'est l'histoire intrigante d'Anouk.
    On en a tous rêvé. Elle l'a fait. Disparaître. Anouk, mariée, deux enfants, part comme chaque matin au travail. Mais elle ne s'y arrêtera pas. Elle poursuivra sa route. Ce livre est l'histoire de sa disparition. Elle quittera tout, son mari, ses enfants, son amant, ses amis, elle se délestera de ses papiers, de son argent, de sa vie. Elle fuit, se fuit, change de nom, de métier, de relations. Ses démons intérieurs ne la quittent cependant pas.
    Son mari, Pierrick, la cherche, la poursuit, tente de retracer son chemin, il questionne leur entourage et peu à peu se dévoile la véritable histoire d'Anouk.
    Un récit à double voix où Anouk et Pierrick livrent chacun leur expérience de cette disparition volontaire.
    Suivez cette fuite volontaire, rapportée par une double voix, qui dévoile les démons intérieurs d'Anouk !
    EXTRAIT
    Je suis tombée amoureuse de Pierrick pour ces qualités qui aujourd'hui me le font percevoir comme faible, incapable de me soutenir, de me protéger. J'avais vingt ans quand je l'ai rencontré, tout juste vingt ans. Pour l'occasion, j'avais organisé une grosse soirée chez mes parents. Ils étaient comme tous les étés partis tous les trois, rien que tous les trois en vacances. J'avais la maison pour moi seule et j'en profitais un maximum. Il y avait une cinquantaine de personnes. Je n'en connaissais pas la moitié. À l'époque, je sortais avec Pierrot, mon vieux copain, mon copain de toujours, qui me trompait allègrement. Ça n'avait aucune importance, parce que je faisais pareil. C'était entendu entre nous. L'affection et le sexe, sans les chaînes. Je me sentais forte, je me sentais libre. J'ai remarqué ce garçon timide, mal à l'aise et seul. Il était tout en jambe, un grand corps qui s'excusait d'être là. Il avait ce visage doux et rond, qui promet bonté et générosité. Ses yeux rieurs et ses taches de rousseur ajoutaient une touche d'espièglerie. Il avait l'air d'un gosse. J'ai demandé aux gens s'ils le connaissaient. Personne ne savait qui c'était. J'ai fini par aller vers lui, en lui disant que c'était mon anniversaire.
    - Je sais, m'a-t-il répondu.
    - On se connaît??
    - Non.
    - Qui t'a invité??
    - Personne.
    - Ah?! Et tu fais souvent ça, de t'incruster aux soirées??
    - Non, jamais.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Née en 1972 dans les Alpes Maritimes, Olivia Quetier, psychologue depuis près de 20 ans, exerce à Paris. Elle explore à travers l'écriture et la construction de personnages et de fictions des thèmes en lien à la transmission, aux enjeux familiaux et individuels. Son premier roman Tim au coeur d'or évoque le parcours d'un adolescent qui souhaite devenir artiste peintre et qui va pour cela s'opposer au chemin tracé par les adultes. Ce second roman sera lui aussi le parcours d'une vie.

empty