Jacques de Maillard

  • Ce manuel d'introduction à la science politique présente l'ensemble des grands sujets qui constituent les fondamentaux de la discipline. Quel est le rôle de l'État et du pouvoir politique ? Quels sont les différents régimes politiques ? Qui sont les principaux acteurs politiques d'une démocratie ?  Comment analyser l'action publique ?  Comment a évolué l'action collective ? 
    Illustrés d'exemples, de portraits d'auteurs, ce nouveau manuel proposera en fin de chapitres des QCM, questions de cours ou sujets de dissertation. 

  • La police (au sens large : nationale, municipale, privée, gendarmerie) est un véritable acteur du jeu politique, et constitue depuis quelques années un enjeu considérable dans la compétition politique. Mais elle est aussi un instrument de production de sens politique, de production de représentations politiques, en participant à l'émergence de catégories descriptives qui pèsent sur l'imaginaire collectif. Crime crapuleux, outrage, racaille, violence collective, manifestation, ordre public, etc., en sont des exemples connus. La police constitue donc une pièce importante dans l'édifice d'une communauté politique. D'où la nécessité de cet ouvrage, proposant une sociologie politique de la police voire même une science politique de la police.

  • Les politiques publiques constituent une facette centrale de l'activité des gouvernements, que ce soit pour distribuer des revenus, collecter des impôts, conduire une politique extérieure, assurer la sécurité des citoyens, communiquer sur l'action gouvernementale, inciter les acteurs privés ou réguler l'action administrative. Analyser les politiques publiques, c'est donc étudier les gouvernements en action. En s'appuyant sur de nombreux exemples empiriques, l'objectif principal de l'ouvrage est d'apporter des éléments d'analyse de l'action gouvernementale sur les plans local, national, européen et international. L'ouvrage commence par dresser un bilan des différentes entrées (mise sur agenda des problèmes, décision, mise en oeuvre) permettant d'analyser l'action publique. Puis les auteurs discutent les principaux cadres théoriques mobilisés (intérêts, institutions, idées). Cette nouvelle édition, entièrement actualisée, intègre un nouveau chapitre abordant l'action publique comme le produit d'interactions entre institutions, acteurs individuels et collectifs, idées et savoirs au sein de configurations d'action publique.

  • Sous la présidence de Nicolas Sarkozy, le sentiment d'une forte concentration des pouvoirs et d'une action réformatrice sans équivalent a prédominé.

    Les promesses de changement, voire de rupture, ont-elles été tenues ? À quelles logiques l'action entreprise a-t-elle obéi ? Est-elle si originale que certains le disent ? N'est-elle pas simplement la déclinaison de ce qui fait l'ordinaire de l'action politique et de l'action publique ? Quels facteurs internationaux et nationaux ont pesé et quelle analyse rétrospective peut-on déjà réaliser ? Cet ouvrage tente d'évaluer limpact des pratiques réformatrices engagées depuis cinq ans, à travers dix-huit chapitres portant sur les évolutions institutionnelles, sur les pratiques décisionnelles et sur les changements intervenus dans les principaux secteurs de laction de lÉtat (fiscalité, collectivités territoriales, enseignement supérieur, justice, immigration, Europe, etc.).

    Rédigé par des spécialistes des principaux domaines daction publique, il apporte un premier bilan des politiques gouvernementales sous Sarkozy et une contribution précieuse au débat public.

    Ont contribué à cet ouvrage : Céline Belot Philippe Bezes Daniel Bourmaud João Carvalho Ben Clift Renaud Dehousse Andrew Geddes Charlotte Halpern Patrick Hassenteufel Nicolas Jabko Armel Le Divellec Patrick Le Lidec Sophie Meunier Elsa Massoc Christian Mouhanna Érik Neveu Pauline Ravinet Sebastian Roché Olivier Rozenberg.

  • Les vins français, pris en tenaille entre une baisse de la consommation interne et une augmentation de la production dans les pays du Nouveau Monde, voient leurs parts de marché s'effriter depuis la fin des années 1990. Quels sont les remèdes ? Faut-il retrouver les valeurs fondamentales de la civilisation du vin ou bien desserrer un ensemble réglementaire trop complexe ?
    Cet ouvrage décrit les mécanismes et les acteurs qui uvrent à la mise en place des politiques du vin dans ce contexte. Comment se manifestent les dynamiques professionnelles dans la région de Bordeaux ? Quelles sont les conséquences des récentes réformes françaises liées à la santé, au marketing et à la réglementation du vin ? Quen est-il enfin des négociations relatives à la politique européenne du vin et aux accords de commerce international ?
    Les auteurs mettent en évidence les capacités daction collective des professionnels du vin, leur influence sur les pouvoirs publics mais aussi les concurrences territoriales et les incertitudes contemporaines qui traversent le monde du vin.

  • De la compétence universitaire à la qualification professionnelle : l'insertion des Docteurs Nouv.

    Au début des années 90, le nombre de thèses délivrées s'est rapidement accru alors que, parallèlement, la situation économique se dégradait, ralentissant le recrutement des jeunes diplômés. Face aux interrogations croissantes sur l'insertion professionnelle des scientifiques, la Direction de la technologie du ministère de l'Éducation nationale, de la Recherche et de la technologie a souhaité connaître et expliquer les modalités d'insertion professionnelle des Docteurs. Dans cette perspective, le Céreq a réalisé une étude, dont les résultats sont présentés dans ce document. La première partie, une enquête sur l'insertion des Docteurs diplômés en 1994, montre que leur situation est - trois ans après l'obtention de leur diplôme - relativement bonne, comparativement à celles des autres diplômés de l'enseignement supérieur. De plus, quelle que soit l'origine disciplinaire, les Docteurs qui ont noué des relations avec les entreprises et les moniteurs, sont avantagés au regard de l'insertion. Une enquête qualitative, menée auprès de diplômés en 1993, qui compose la deuxième partie de ce document, permet d'affiner la compréhension des résultats instantanés du travail statistique, par une description et une analyse des modalités d'insertion professionnelle : le Doctorat, diplôme d'excellence de l'université, ne semble pas exactement ajusté aux exigences des emplois disponibles à ce niveau, et les Docteurs essentiellement préparés au monde de la recherche et de l'université, doivent intégrer - dans des délais extrêmement courts - les exigences de polyvalence, de mobilité, et les réalités du monde des entreprises. Si les débouchés du privé ne représentent qu'un tiers de l'insertion professionnelle des Docteurs, ce n'est pourtant pas faute de réelles relations entre les laboratoires de recherche et les entreprises, comme le montre l'analyse quantitative et qualitative des liens entre formations doctorales et entreprises, développée en troisième partie.

  • Le dossier de ce numéro d'hiver de L'Inconvénient s'intitule « La société sans douleur », et pourtant, dixit Alain Roy, « la raison d'être de l'art, sa fonction oserait-je dire, consisterait ainsi à combattre une érosion de la sensibilité qui serait logée au coeur de l'expérience humaine ». Le plaisir esthétique sous forme de perversion masochiste, peut-être? Cinq auteurs (Ugo Gilbert Tremblay, Bertrand Laverdure, Céline Lafontaine, Michel Morin et Thomas Hellman) signent autant d'essais ou d'entrevues autour de ce thème. Si les textes de la section littérature sont ensuite consacrés aux derniers ouvrages de Catherine Mavrikakis, Yasmina Reza ou Amos Oz, la chronique peinture met en lumière les acryliques à la fois graphiques et organiques de Jessica Peters. Les nouvelles sensations en matière de séries télévisées sont bien servies par des articles sur Westworld, Narcos et Fargo. Quant à la tribune, elle est confiée pour ce numéro-ci à Jacques Godbout qui s'attaque à un sujet on ne peut plus dans l'air du temps : le retour du religieux.

  • Sujet chaud, s'il-en est, c'est de laïcité dont il est question à la une du numéro du printemps de L'Inconvénient. En ouverture, Alain Roy met la table en distinguant d'abord laïcité et sécularisation, ou du moins effet sécularisant. Daniel D. Jacques fait une incursion au « royaume de la confusion », Yolande Geadah et Jacques Beauchemin s'entretiennent avec Georges Leroux, Guillaume Lamy discute de controverses identitaires, Joseph Rosen raconte sa vie entourée de voisins hassidim et Ugo Gilbert Tremblay offre ses considérations sur la laïcité, le droit et les moeurs. Ce numéro comprend aussi un photoreportage sur l'art de la boxe, le retour au réalisme où « une collectivité est abordée selon ses dynamiques d'intérêts et de pouvoir » dans des séries télé comme The Night of et Big Little Lies ainsi qu'un entretien avec David Dorais sur l'état de la critique littéraire au Québec.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Si les auteurs de ces dossiers sont des historiens de formation, ils n'ignorent ni la vision du géographe, ni les soucis du sociologue ou de l'économiste. Ainsi, ont-ils visé la synthèse et se sont-ils efforcés d'expliquer le XXe siècle en termes de sciences humaines. Les 6 dossiers de cette série constituent un ensemble qui rend compte des problèmes essentiels du monde contemporain, dans cette seconde moitié du XXe siècle. L'Europe occidentale au XXe siècle par Y. Lequin et J. Maillard Le monde nord-américain par J. Maillard et Y. Lequin - avec la collaboration de B. Rouanet, M.-L. Triollet et J. Girault. L'U.R.S.S. et le monde socialiste européen par Y. Lequin et J. Maillard. Les nouveaux mondes d'Extrême-Orient : Chine, Japon au XXe siècle, par J. Maillard et Y. Lequin - avec la collaboration de B. Rouanet, M.-L. Triollet et J. Girault. Le Tiers Monde par J. Girault, J. Maillard, B. Rouanet et M.-L. Triollet. La Méditerranée arabe et le Proche-Orient au XXe siècle, par J.-H. Dénécheau, J. Girault, J. et B. Maillard, J.-L. Marais, M.-L. Triollet.

  • Si les auteurs de ces dossiers sont des historiens de formation, ils n'ignorent ni la vision du géographe, ni les soucis du sociologue ou de l'économiste. Ainsi, ont-ils visé la synthèse et se sont-ils efforcés d'expliquer le XXe siècle en termes de sciences humaines. Les 6 dossiers de cette série constituent un ensemble qui rend compte des problèmes essentiels du monde contemporain, dans cette seconde moitié du XXe siècle. L'Europe occidentale au XXe siècle par Y. Lequin et J. Maillard Le monde nord-américain par J. Maillard et Y. Lequin - avec la collaboration de B. Rouanet, M.-L. Triollet et J. Girault. L'U.R.S.S. et le monde socialiste européen par Y. Lequin et J. Maillard. Les nouveaux mondes d'Extrême-Orient : Chine, Japon au XXe siècle, par J. Maillard et Y. Lequin - avec la collaboration de B. Rouanet, M.-L. Triollet et J. Girault. Le Tiers Monde par J. Girault, J. Maillard, B. Rouanet et M.-L. Triollet. La Méditerranée arabe et le Proche-Orient au XXe siècle, par J.-H. Dénécheau, J. Girault, J. et B. Maillard, J.-L. Marais, M.-L. Triollet.

empty