Fabien Jobard

  • La police est à l'honneur dans les sciences sociales anglo-saxonnes, au point d'avoir produit des sous-disciplines autonomes et prolixes. L'étude de l'emploi de la force par les policiers en est une dont la richesse en France est soupçonnée. Tous ceux qui tiennent les pratiques policières pour un enjeu central de la vie démocratique, touveront ici matière à leurs réflexions.

  • Les affrontements entre la police et les manifestants se sont multipliés en l'espace de quelques années. Avec pour bilan un nombre effarant de blessés, mais aussi des décès. Comment en sommes-nous arrivés là ? Après Mai 68, la pacification du maintien de l'ordre avait fait la fierté des gouvernements français successifs. Mais, dans un contexte de tensions sociales accrues, de violences urbaines et de terrorisme, le maintien de l'ordre s'est militarisé et finalement brutalisé. La manifestation de rue se voit de moins en moins reconnue comme une expression légitime de la contestation. La violence de la répression, la simple vue de l'armement des forces de l'ordre exercent désormais, à elles seules, de puissants effets de dissuasion.
    Grâce à des enquêtes menées depuis plus de vingt ans, Olivier Fillieule et Fabien Jobard établissent le constat implacable de ces régressions successives et les analysent. Les nouvelles « politiques du désordre » qu'ils décrivent mettent au défi notre démocratie.

  • La police (au sens large : nationale, municipale, privée, gendarmerie) est un véritable acteur du jeu politique, et constitue depuis quelques années un enjeu considérable dans la compétition politique. Mais elle est aussi un instrument de production de sens politique, de production de représentations politiques, en participant à l'émergence de catégories descriptives qui pèsent sur l'imaginaire collectif. Crime crapuleux, outrage, racaille, violence collective, manifestation, ordre public, etc., en sont des exemples connus. La police constitue donc une pièce importante dans l'édifice d'une communauté politique. D'où la nécessité de cet ouvrage, proposant une sociologie politique de la police voire même une science politique de la police.

empty