Eric Sanvoisin

  • le Buveur d'encre revient !L'histoire : Dans la grande bibliothèque, Draculivre découvre un drôle d'objet au milieu des livres : une liseuse. Odilon et Carmilla le persuadent d'y goûter mais le visage de Draculivre se couvre de boutons carrés en forme de touches de clavier... Il est allergique aux livres électroniques !
    Voilà un défi à la hauteur de Nono Carbonne, buveur d'encre passionné d'informatique. Réussira-t-il à trouver un remède ?
    Un roman fantastique pour les enfants de 7 à 11 ans.


  • °Série Draculivre
    °Résumé du livre

    Odilon et Carmila boivent l'encre des livres. Ils vivent ainsi, pour de vrai, les aventures de leurs héros préférés. Jusqu'au jour où un livre les aspire...
    °Les livres Dyscool proposent des best-sellers de la littérature de jeunesse dans leur version originale, accessibles aux enfants dyslexiques, et à tous les enfants atteints de troubles de la lecture.

    De nombreuses fonctionnalités permettent de compenser les difficultés de déchiffrage et de compréhension :

    -La mise en page est adaptée : longueur des lignes ; travail sur la police ; place de l'illustration.
    -L'interface avec le livre est ergonomique et intuitive.
    -L'enfant dispose d'aides au déchiffrage : il choisit lui-même la police de caractères et sa taille ; il peut colorer les phonèmes ou les syllabes.
    -Des outils soutiennent la compréhension : dictionnaire contextuel ; lecture audio.
    -L'attention visuelle est renforcée : l'enfant peut régler le contraste, utiliser une fenêtre de lecture ou un marque-ligne.
    -Des marges praxiques peuvent être utilisées pour les lecteurs dyspraxiques.
    L'accessibilité cognitive de ce livre a été conçue et réalisée par Mobidys.
    Les livres dyscool sont testés par des orthophonistes et par des enfants atteints de troubles de la lecture.
    A lire sur tablette, dès 8ans / niveau CE1 - CE2

  • J'étais enfant unique et fier de l'être... jusqu'au jour où mes parents ont adopté ma petite soeur ! Ça y est ! Mes parents ont obtenu la réponse qu'ils attendent depuis si longtemps : ils vont pouvoir adopter ! Ma famille se prépare donc à accueillir une petite fille. Franchement, moi, je m'en serais passé. Avoir une petite soeur adoptée, c'est la honte ! Comment je vais pouvoir cacher ça à mes copains ? Cerise sur le gâteau, Fabyby vient d'Ethiopie... et elle est noire, alors que moi, je suis blanc...

  • Le parloir

    Eric Sanvoisin

    Yan est en prison accusé d´avoir poignardé le père de Deborah sa petite amie. Mais il s´enferme dans le silence au fil des parloirs, face à sa mère, sa soeur, Déborah, son avocat et même le juge. Mauvaise défense. La situation n´est pas meilleure avec ses co-détenus. Yan souffre mais se tait. Que cache son silence ? Quel secret protège-t-il ? On découvrira à la dernière scène du livre un dessin de Yan qui représente la scène du crime où c´est une fille qui tient le couteau.

  • Un roman pour les lecteurs de 13 ans et plus Antonin est un fantôme. Assassiné alors qu'il était adolescent, il hante la maison abandonnée par la secte de son père. Il parvient un jour à interagir avec un ordinateur. Touche de clavier après touche de clavier, il écrit un roman qu'il parviendra à faire éditer sous couvert de l'anonymat offert par internet. Très loin de là, en Nouvelle-Calédonie, Emilia, une jeune fille anorexique, tombe amoureuse de Leï, le personnage du roman d'Antonin. Elle parvient à contacter l'auteur par email et lui demande d'écrire la suite du livre qu'elle a tant aimé... En parallèle, le lecteur lit le roman d'Antonin et découvre l'histoire de Leï et de son chien qui lui raconte des histoires pour l'aider à vivre sa vie. Un récit à trois voix où le lecteur lit le roman d'Antonin en suivant son héros Leï qui doit se construire une nouvelle vie, l'existence d'Antonin lui-même qui par l'écriture et ses échanges avec Emilia, sa lectrice, trouvera le courage de dénoncer son meurtrier et bien sûr Emilia, cette jeune fille anorexique qui veut continuer d'exister en dépit de la maladie... Un récit à trois voix où la réalité rejoint la fiction ou l'inverse... EXTRAIT Je rêve que j'écris des histoires, des histoires qui deviennent des livres, des livres qui rencontrent des lecteurs, des lecteurs ravis par mes mots. Je suis fier alors d'avoir donné quelque chose aux autres, quelque chose de moi, quelque chose de vivant... C'est toujours à ce moment-là que le rêve s'effrite. Alors je marche, je marche, je marche... Quand on ne peut pas parler, écrire, c'est magique. CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE Tour à tour, chacun nous raconte son histoire et le quotidien qui le piège : à chacun son enfer, si différent et à la fois si semblable. Le mal-être des adolescents est évoqué de manière sensible et réaliste. Un roman original, aux allures de rêve... - Blog Nahe lit Vous l'aurez compris, ce Fantôme qui écrivait des romans est un livre qui m'aura émue, et je suis ravie de pouvoir encore avoir de belles surprises en Jeunesse ! Je le recommande chaudement ! - Blog Fairystelphique À PROPOS DE L'AUTEUR « Je suis tombé dans l'écriture quand j'avais dix ans. Au début, j'ai bu la tasse. J'ai toussé et j'ai craché. Puis, maladroitement, j'ai réussi à flotter. Et, peu à peu, j'ai appris à nager dans le cours des mots. Sans que je m'en aperçoive, le temps a passé... Père de neuf enfants et d'une septantaine de livres dont le plus connu est Le buveur d'encre, j'ai exercé bien des métiers : instituteur, éducateur spécialisé, maquettiste, correcteur, lecteur... Tous ont pour point commun de tourner autour de l'édition, des livres et des enfants. Ces coïncidences ne sont sans doute pas le fruit du hasard. Des livres et des enfants, ma maison en est remplie, à tous les étages... Actuellement, je suis bibliothécaire dans une bibliothèque de quartier de la ville de Saint-Brieuc où j'accueille de nombreuses classes. Je cherche à donner aux petits lecteurs l'envie de lire les mots imprimés et je suggère à ceux qui ne le savent pas encore que les livres sont leurs amis. Parfois, ça marche. Parfois, ça ne marche pas. C'est la vie ! » (Eric Sanvoisin)

  • à la belle étoile

    Eric Sanvoisin

    Yaëlle a un grand frère handicapé, Pierrot. Un matin, elle lui propose de l'accompagner à l'école. Pierrot est ravi : ça fait tellement longtemps qu'il rêve d'aller à l'école des gens normaux. Mais quand on se moque de lui, il perd tous ses moyens. Alors, il fugue et s'égare dans la ville, où il rencontre la Dame, qui vit dans la rue et dans un château en carton.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Éric Sanvoisin est tombé dans l'écriture quand il avait dix ans. Père de neuf enfants et de près de 70 livres - dont le plus connu est Le buveur d'encre -, il a exercé de nombreux métiers : instituteur, éducateur spécialisé, maquettiste, correcteur, lecteur... Il est aujourd'hui bibliothécaire en Bretagne, où il apprend aux jeunes lecteurs qui ne le savent pas encore que les livres sont leurs amis.

  • " Le jeu des étoiles, c'est fort, très fort ! C'est difficile à expliquer avec des mots. Il faut le vivre. Parfois, tu t'évanouis. Mais toujours, tu recommences. C'est un voyage loin, loin, loin... " Charlotte, douze ans, est nouvelle au collège et perdu

  • Côme est timide. Élève de CM2, il aime une camarade de classe, une petite Africaine qu'il n'intéresse pas. Un matin, il se rend compte que tout a changé autour de lui. Ses parents ne le voient pas. Il pense être devenu invisible. À l'école, mal dans sa peau, il a de mauvaises notes. L'institutrice l'envoie au tableau. Tout semble se figer autour de lui. Il réalise qu'il a le pouvoir de se déplacer dans le temps des autres. Formidable ! pense-t-il. Voilà le moyen de faire comprendre à Sophie qu'il n'est pas un garçon comme les autres ! Côme fraude, il triche, il vole, il ment. Et le pouvoir se retourne contre lui. Saura-t-il redresser la barre et grandir ?
    />

  • Grâce à Vert-de-gris, le passeur, Fériel a pénétré dans le royaume du Noir pour y retrouver son frère, Emile. Ce monde est interdit aux vivants, mais la petite fille a promis à son jumeau qu'elle reviendrait le voir. Or une nuit, elle apprend qu'Emile a disparu. Malgré l'interdiction et le danger, Fériel n'hésite pas une seconde et repart dans le royaume des morts...

  • Fériel, 8 ans, est triste depuis la mort de son frère jumeau, Emile. Un jour, elle se rend chez une voyante qui prétend communiquer avec l'au-delà. Mais c'est un charlatan démasqué par une drôle de créature: Vert-de-Gris, un passeur entre le monde des vivants et celui des morts, le royaume du noir. Ce dernier propose à Fériel de rendre visite à son frère...

  • Fériel veut organiser une fête d´anniversaire àÉmile au royaume des morts... Et peu importe que ce soit interdit ! Mais Émile est vite fait prisonnier pour désobéissance... et menacé d´une deuxième mort, plus terrible encore que la première. Heureusement, un nouveau personnage, un ectoplasme capable de changer de forme aidera Fériel à délivrer son frère...


  • ° Résumé du livre

    Le fils du libraire déteste les livres. Un jour, il surprend un curieux voleur qui, muni d'une paille, avale les mots d'un livre entier. Il s'agit d'un vampire qui boit l'encre des livres...
    Un livre recommandé par l'Éducation nationale. Dès 7 ans

    ° Les livres numériques Dyscool proposent des best-sellers de la littérature de jeunesse dans leur version originale, accessibles aux enfants dyslexiques, et à tous les enfants atteints de troubles de la lecture.
    De nombreuses fonctionnalités permettent de compenser les difficultés de déchiffrage et de compréhension :

    - La mise en page est adaptée : longueur des lignes ; travail sur la police ; place de l'illustration.
    - L'interface avec le livre est ergonomique et intuitive.
    - L'enfant dispose d'aides au déchiffrage : il choisit lui-même l'interlignage et l'interlettrage, la taille de police, la coloration des phonèmes ou des syllabes.
    - Des outils soutiennent la compréhension : dictionnaire contextuel ; lecture audio.
    - L'attention visuelle est renforcée : l'enfant peut régler le contraste, utiliser une fenêtre de lecture ou un marque-ligne.
    L'accessibilité cognitive de ce livre a été conçue et réalisée par Mobidys.
    Les livres Dyscool sont testés par des orthophonistes et par des enfants atteints de troubles de la lecture.
    A lire sur tablette.

  • Le buveur d'encre ; l'école des buveurs d'encre Nouv.

    Un roman illustré pour les enfants de 7 à 11 ans, faciles à lire tout seul et à comprendre. Une histoire rythmée et passionnante qui donne vraiment envie.L'histoire : Un nouvel élève arrive dans la classe d'Odilon et Carmilla. César Dysfférent est un peu... différent. Il est allergique aux verbes et boit les livres avec une paille spéciale. Clovis, l'ami d'Odilon, trouve ce nouveau vraiment bizarre et il est beaucoup trop grand : il lui cache le tableau. Quand César se rapproche de Lamia, c'en est trop pour Clovis : la guerre est déclarée !
    Un livre sur l'école et la tolérance pour les enfants de 7 à 11 ans.

  • Une histoire rythmée et passionnante qui donne vraiment envie de lire. Un roman illustré pour les enfants de 7 à 11 ans, facile à lire tout seul et à comprendre.
    L'histoire : Draculivre emmène Odilon et Carmilla à l'inauguration du musée des beaux-arts, où une exposition est consacrée au peintre Odilon Redon. Odilon tombe sous le charme des oeuvres qui semblent presque vivantes et notamment de L'araignée. Mais le lendemain, l'araignée a disparu du tableau ! Qui a bien pu boire la peinture ? Odilon et Carmilla mènent l'enquête ! Un roman fantastique pour les enfants de 7 à 11 ans.

  • « Je suis un buveur d'encre depuis ce fameux jour où Draculivre, un ancien vampire devenu allergique au sang, m'a mordu. J'aspire le texte des livres à l'aide d'une paille. Un vrai délice ! Je vis les histoires que je bois. Mais ce que je préfère par dessus tout, ce sont les fautes d'orthographe ! C'est aussi fort que du piment dans le couscous ou de la moutarde avec de la viande froide. » Oui, mais l´abus de fautes d´orthographe est dangereux pour la santé. Elles sont à consommer avec modération pour les buveurs d´encre. Or, Draculivre a une attitude étrange. Odilon le soupçonne d´être devenu accroc aux fautes. Il décide de sauver le vieux vampire...

  • Une nouvelle histoire inédite de la série Draculivre.Dans la cité des buveurs d'encre, Odilon, notre petit héros, est très inquiet : Carmilla, sa fiancée, est atteinte d'une maladie mystérieuse ; elle n'a plus goût à rien, ne se nourrit plus de livres et s'enferme dans un silence inquiétant. Après un séjour dans les montagnes pour tenter de la revigorer, mais sans succès, Draculivre a une idée : consulter un psychiatre buveur d'encre. Celui-ci révèle que Carmilla a bu un livre qu'elle n'a pas digéré : Dracula. Ce livre pour adultes, sans images, a choqué la petite vampire qui est devenue allergique à l'encre et ne peut plus rien boire. Pour la guérir, Odilon, qui déteste lire, décide de lui faire la lecture pour lui redonner goût aux histoires. Il commence par des albums pour les tout-petits, aux images remplies de couleur.

  • C'est l'anniversaire de Carmilla, mais Odilon n'a pas le coeur à la fête. Son père lui manque : il ne l'a pas revu depuis qu'il est devenu un buveur d'encre. C'est décidé : Odilon va tenter de renouer avec sa famille. Et pour ça, il a une idée : raconter son histoire dans un livre et le déposer dans la librairie de son père en espérant que celui-ci le trouve... et le lise !

empty