Dario Battistella

  • Introduction. De la guerre et de la paix La guerre : une violence organisée entre unités politiques Une activité violente Une activité collective Une activité organisée en fonction d'un but La paix, une définition en creux Le choix des guerres internationales Trois types de guerres internationales Nature hiérarchique de la plupart des guerres contemporaines Chapitre I. LA PAIX ENTRE GRANDES PUISSANCES ou la stabilité hégémonique Une longue paix nucléaire ? L'équilibre de l'offensive et de la défensive Du tabou au paradoxe nucléaire équilibre(s) des puissances et paix Une paix systémique dans un monde unipolaire Chapitre II. LA PAIX ENTRE ETATS OCCIDENTAUX ou la communauté démocratique La paix liée à l'interdépendance économique ? L'approche réaliste De l'interdépendance à la gouvernance économique internationale Une zone de paix démocratique L'Alliance atlantique, une communauté de valeurs démocratiques Chapitre III. LES GUERRES DES ETATS OCCIDENTAUX ou l'impérialisme orientaliste Guerres de nécessité ou guerres de choix ? De l'influence de la politique interne sur les guerres externes : l'approche libérale des relations internationales Spécificités des guerres impérialistes Exercer une emprise politique Défendre des intérêts particuliers d'ordre matériels Et des intérêts idéologiques : idéologie libérale et croisades messianiques Un contexte d'" obsolescence " de guerre majeures... Un mal nécessaire ? Deux poids, deux mesures : la pratique du double standard Une interprétation nouvelle du droit international : du droit d'ingérence à la responsabilité de protéger Chapitre IV. LES GUERRES REGIONALES ou les inimitiés durables Le territoire, un enjeu essentiel ? Un état de guerre sans fin : les exemples indo-pakistanais et israélo-arabo-palestinien Pourquoi un tel état de guerre : le profit ?, la gloire ? la sécurité ? L'impact du dilemme de la sécurité Spirale de l'insécurité et course aux armements Anarchies " hobbesienne " et " lockienne " Une culture de l'inimitié partagée Conclusion. Paix et Guerres dans le futur La guerre : un statut ambigu Une donnée inédite dans l'histoire Vers un affrontement sino-américain ?

  • Pendant les vingt premières années qui ont suivi la fin de la guerre froide, l'ordre mondial a été celui d'un « monde unidimensionnel », synonyme de prééminence matérielle des États-Unis et d'hégémonie normative du libéralisme international sur la gouvernance mondiale.Stratégiquement pacifique parce que composé d'un système interétatique unipolaire sur le plan de la puissance, idéologiquement pacifié parce que constitué d'une société internationale unitive sur le plan de la légitimité, cet ordre est-il menacé par le revivalismeislamiste, le révisionnisme russe, l'ascension chinoise ? C'est à cette question que tente de répondrecette deuxième édition, enrichie d'une postface.

  • Le 18 mars 2003, les États-Unis de George Bush fils attaquent l'Irak de Saddam Hussein au cours de l'opération « Liberté en Irak ». Rappelant à priori l'offensive menée en 1991 par George Bush père, l'intervention de 2003 est en fait radicalement différente. Parce qu'elle est entreprise au nom de l'autorité souverain des États-Unis à utiliser la force pour assurer leur propre sécurité nationale, en dehors de toute autorisation de l'ONU et à l'encontre de la volonté de plusieurs alliés, elle réhabilite l'idée de la guerre comme simple continuation de la politique extérieure. Ce faisant, les États-Unis entrouvrent la porte au retour de l'état de guerre.
    Dario Battistella s'efforce, dans un essai neuf et stimulant, de comprendre les raisons de l'opération « Liberté en Irak », sa portée et sa signification pour l'ordre international au XXIe siècle.
    En s'appuyant sur la théorie et l'histoire des relations internationales, il démontre qu'au fil du temps une société internationale a vu le jour et un ordre pacifié plus ou moins stable dont les États-Unis ont d'ailleurs été le principal promoteur. Or, l'opération « Liberté en Irak » rompt brusquement avec cette évolution, en réintroduisant des pratiques caractéristiques du droit du plus fort. Pourquoi ce retournement ? Le nouveau comportement américain renvoie-t-il à de simples causes conjoncturelles d'ordre intérieur ou à des explications liées à l'évolution du système international ? Peut-on en évaluer la signification ? Quelles suites éventuelles sont à craindre en ce début du XXIe siècle ?
    Dario Battistella est Professeur de Science politique à l'Institut d'Études Politiques de Bordeaux. Il a notamment publié un manuel de Théories des relations internationales (Presses de Sciences Po, 2003) et, en coédition avec Marie-Claude Smouts et Pascal Vennesson, un Dictionnaire des relations internationales (Dalloz, 2e éd., 2006).
    Vers la société internationale. L'équilibre westphalien. Le concert britannique. L'ordre américain. De l'anarchie lockienne à l'anarchie hobbienne. Du rival à l'ennemi. De la guerre juste à la guerre préventive. Du multilatéralisme à l'unilatéralisme. Une guerre protosystémique. Dilemme de la sécurité et expansionnisme opportuniste. Politique interne et impérialisme mesquin. Cycles des puissances et déclin de l'hégémonie. Conclusion - L'anarchie ouverte.

  • « Le mot "international", j'en conviens, est nouveau ; bien que, j'espère, clair et explicite. » Ainsi s'exprimait le philosophe Jeremy Bentham en 1781 lorsqu'il conçut ce néologisme.Si le terme est passé dans le langage courant au XVIIIe siècle, avec la prise de conscience de l'essor des États-nations et de la multiplication des transactions entre eux, la discipline des Relations internationales a tardé à s'imposer dans le champ des sciences sociales, en France particulièrement. Pourtant, l'étude savante de ce qui se passe sur la scène internationale aide à comprendre le monde.Pédagogique et exhaustif, cet ouvrage destiné aux étudiants, enseignants, diplomates et journalistes, s'y emploie. Il présente l'environnement intellectuel et historique de la discipline, ses paradigmes, ses concepts et débats structurants, et s'interroge sur les liens entre théorie et pratique. Il propose un état de l'art en ce début de XXIe siècle, en France et dans le monde.Cette sixième édition, augmentée de deux chapitres sur l'apport des études féministes et sur la diplomatie, met à jour l'ensemble des analyses et des bibliographies de ce vaste champ d'étude.

empty