Alain Blum

  • Comment le régime soviétique a-t-il tenté de modifier les comportements élémentaires de ses citoyens : naître, vivre et mourir ? A-t-il réussi dans cette entreprise aussi insensée que stratégique ? Pour répondre à ces deux questions fondamentales, Alain Blum s'est lancé dans une vaste enquête sur le terrain et a eu accès à des archives jusqu'ici inédites. Il montre d'abord comment les résultats des recensements sont cachés à l'opinion puis manipulés à des fins politiques par Staline et ses successeurs. Il dresse ensuite le bilan complet et effrayant des coupes sombres de la mortalité subie depuis 1917, sous l'effet des guerres, des famines, de la collectivisation forcée, des déportations. Mais on mesure aussi, paradoxalement, la façon dont les Soviétiques ont résisté à la propagande, se sont adaptés comme si, derrière l'uniformité totalitaire, survivaient des sociétés civiles. Ainsi émerge une réalité quotidienne qui éclaire d'un jour nouveau l'histoire de l'Empire, sa décomposition et le devenir de la Russie.

  • Comment des hommes et des femmes qui occupaient des postes de responsabilité dans des administrations de l'État stalinien ont-ils réagi face à un pouvoir qui maniait la violence pour gouverner ? Participation passive ou collaboration active, quelle fut leur attitude ? (Cette édition numérique reprend, à l'identique, l'édition originale de 2003.)
    La violence est associée à l'évocation du stalinisme. Comment des hommes et des femmes qui occupaient des postes de responsabilité dans des administrations de l'État stalinien ont-ils réagi face à un pouvoir qui maniait la violence pour gouverner ? Participation passive ou collaboration active, quelle fut leur attitude ? Dans ce livre passionnant, Alain Blum et Martine Mespoulet éclairent, à travers l'histoire de l'administration statistique, les relations tendues entre science et pouvoir sous Staline. Après plusieurs années de recherches dans les archives russes de la période soviétique, ils proposent une interprétation renouvelée du stalinisme et de la violence qui l'a accompagné, en s'appuyant sur une étude approfondie du parcours de ceux qui ont participé à la gestion de l'État stalinien. Des histoires de vie, le plus souvent tragiques, se croisent et se défont, s'interrompent ou passent à travers les filets de la répression, au sein d'une administration qui est le témoin privilégié des catastrophes humaines du pays, puisque l'une de ses fonctions est de compter les récoltes, les naissances, les morts et les mouvements de population. En redonnant vie à ces personnes, cet ouvrage contribue à mieux comprendre la manière dont s'est établi le pouvoir sans partage de Staline mais aussi son échec à construire un État cohérent dominant une société atomisée et soumise. Refusant de confondre l'histoire de l'URSS avec celle du stalinisme, il montre que cette histoire ne peut se réduire à l'action d'une idéologie, le communisme, mais est aussi le résultat de tensions contradictoires entre des dirigeants politiques et des administrateurs dont certains projetaient de construire un État progressiste.

empty