Nada

  • « L'anarchisme, tel le ferment de la pensée, nourrit aujourd'hui tous les domaines de l'activité humaine. La science, les arts, les lettres, le théâtre, le combat pour l'égalité économique, chaque lutte individuelle ou collective contre le désordre ambiant, en somme, est éclairée par la lumière spirituelle de l'anarchisme. C'est la philosophie de la souveraineté de l'individu. C'est la théorie de l'harmonie sociale. C'est une vague de vérité vivante et puissante qui déferle sur le monde et inaugurera une aube nouvelle ».

    Dans ces textes, Emma Goldman (1869-1940), active militante et éditrice de la revue Mother Earth, livre sa définition de l'anarchisme : une philosophie révolutionnaire conciliant les intérêts de l'individu et ceux de la société.

  • Dépôt de bilan de compétences

    David Snug

    • Nada
    • 17 February 2020

    Dans cette nouvelle BD, David Snug s'inspire de son parcours professionnel pour nous livrer une critique du travail décalée et documentée. Héritier de Bob Black et Paul Lafargue, il dénonce avec humour l'absurdité du salariat et les travers du capitalisme tout en cultivant ce goût pour la liberté et l'autonomie qui lui sont chers.
    De ses études d'art appliqué à l'usine en passant par la case chômage, l'intérim et son lot de boulots précaires, il aborde la question du déterminisme social, la pénibilité du travail à la chaîne, la vacuité des formations dites professionnalisantes, pour pointer les disfonctionnements du système et prôner une vie en marge, mais pas oisive, et envisager des pistes alternatives d'activités.

  • Le sabotage ; le parti du travail Nouv.

    « Dès qu'un homme a eu la criminelle ingéniosité de tirer profit du travail de son semblable, de ce jour, l'exploité a, d'instinct, cherché à donner moins que n'exigeait son patron. Ce faisant, cet exploité a fait du sabotage, manifestant ainsi, sans le savoir, l'antagonisme irréductible qui dresse l'un contre l'autre, le capital et le travail ».

    Émile Pouget (1860-1931), anarchiste et syndicaliste révolutionnaire, secrétaire adjoint de la Confédération générale du travail, livre un manuel subversif de résistance à l'exploitation capitaliste, fondé sur le principe : « À mauvaise paye, mauvais travail ! ».

  • Revenir à Naples

    Paco Ignacio Taibo Ii

    • Nada
    • 29 January 2021

    Veracruz, vers 1900. Un groupe d'anarchistes italiens, fuyant la misère et la répression, débarque au Mexique pour y fonder une commune agricole. Parmi eux, un prestidigitateur, une poétesse, un boxeur, une prostituée et même un curé.
    Mais, face à un gouvernement corrompu et des propriétaires terriens voraces, les apprentis paysans voient leur rêve d'une vie nouvelle vaciller. Pris dans la tourmente d'une révolution qui s'annonce, ils devront choisir leur camp.
    Quatre-vingts ans plus tard, hanté par de vieux démons, Lucio Doria, le cadet de la bande, entreprend un retour rédempteur à Naples.

    Humour et tragédie se conjuguent dans ce roman de Paco Ignacio Taibo II qui nous plonge au coeur des espoirs brisés des luttes révolutionnaires du XXe siècle.
    />

  • Dans L'Entraide, Pierre Kropotkine (1842-1921), géographe, explorateur, militant et théoricien libertaire, expose les fondements naturels du communisme anarchiste tout en combattant farouchement le darwinisme social, idéologie scientifique du capitalisme. L'auteur s'y distingue aussi par ses intuitions pionnières : une vision écologique avant l'heure des rapports entre l'être humain et son milieu, une reconsidération des peuples autochtones, une réhabilitation des institutions médiévales et l'élaboration d'une historiographie par en bas.
    Face au chacun pour soi et à la compétition, ce texte de philosophie sociale, d'une troublante actualité, nous rappelle que la solidarité est le meilleur chemin vers l'émancipation de toutes et tous.

  • Face à une situation environnementale préoccupante (pollutions, espèces menacées, risques majeurs, etc.), partisans de la collapsologie et institutions politiques non démocratiques (Club de Rome, GIEC, etc.) annoncent l'effondrement de notre société et propagent un discours de la peur relayé de façon acritique par les médias. Mais quels sont les enjeux scientifiques, géopolitiques et économiques qui sous-tendent ces prises de position ? Refusant de dissocier un savoir supposé neutre d'un monde où dominent la lutte des classes, les rivalités impérialistes et la concurrence entre différents secteurs du capitalisme, le géographe Philippe Pelletier analyse le discours collapsologue et démonte la machine idéologique qui nous soumet au catastrophisme.

  • Née en 1891 en Alabama, romancière et anthropologue, essayiste et dramaturge, cofondatrice de la revue FIRE!!, Zora Neale Hurston est une des figures majeures de la Renaissance de Harlem, mouvement de renouveau artistique de la culture africaine-américaine qui émergea dans le New York des années 1920.
    Ses écrits, qui portent un regard nouveau sur la condition des Noirs dans le sud des États-Unis, leur folklore et la culture vaudoue, vont bousculer les codes de son temps et susciter tant l'enthousiasme que des inimitiés de tous bords.
    Avec FIRE!!, Peter Bagge signe une biographie documentée et décapante de cette femme de lettres à l'esprit libre et à la personnalité flamboyante.

  • Dans ce roman graphique documenté, drôle et inspiré, Peter Bagge dresse le portrait de Margaret Sanger, pionnière du droit des femmes à disposer librement de leur corps dans l'Amérique conservatrice du début du XXe siècle.

    Il signe une biographie haute en couleur de cette féministe d'avant-garde, activiste radicale, provocatrice et controversée, fondatrice du planning familial, qui a fait de l'accès à la contraception et à l'éducation sexuelle une arme contre la pauvreté et l'oppression.

    Femme rebelle marque ainsi la rencontre entre l'un des acteurs majeurs de la BD underground internationale et une figure incontournable de l'histoire de la lutte pour la liberté des femmes dont l'action reste, aujourd'hui encore, d'une étonnante actualité.

  • 27 juin 1905, Chicago. Deux cents délégués fondent les Industrial Workers of the World (IWW). Leur objectif: détruire le capitalisme et l'État pour en finir avec la domination. Leur arme: un syndicat internationaliste réunissant tous les exploités, hommes et femmes, américains ou immigrés, sous la bannière "One Big Union". Leur méthode : la lutte des classes et l'action directe.

    Ces hommes et ces femmes, connus sous le nom de wobblies, sont à l'origine du mouvement le plus radical de l'histoire des États-Unis. Pionniers de la contre-culture américaine, dont les influences perdurent jusqu'à aujourd'hui, ils vont faire trembler le système capitaliste et subir une répression à la hauteur de la menace qu'ils représentaient pour le pouvoir.

    Leur histoire, rapportée ici par quelques grands noms de la BD underground (dont Harvey Pekar, Peter Kuper, Mike Konopacki, Seth Tobocman, Jay Kinney, Sabrina Jones, Sharon Rudhal), constitue un exemple inédit de lutte pour l'égalité et la liberté.

  • Les anarchistes russes

    Paul Avrich

    • Nada
    • 27 November 2020

    Dans cet ouvrage fondamental, Paul Avrich, historien et professeur au Queen's College de New York, dévoile un pan méconnu du mouvement révolutionnaire russe et de la révolution de 1917.

    Il revient sur les origines de l'anarchisme en Russie, analysant la pensée et l'action de Bakounine et de Kropotkine, et témoigne du rôle primordial qu'il joua dans le développement des révolutions de 1905 et 1917 avant son déclin, suite à la prise du pouvoir par les bolchéviques, l'écrasement de Makhno et du soulèvement de Cronstadt condamnant les anarchistes à l'élimination ou à l'exil.

    Exterminés par les communistes, oubliés par l'historiographie marxiste et libérale, les anarchistes russes retrouvent, grâce à ce livre, la place qui leur revient dans l'histoire de la lutte des opprimés pour leur émancipation.

  • Agissez par vous-mêmes

    Pierre Kropotkine

    • Nada
    • 21 February 2019

    Pierre Kropotkine (1842-1921), géographe, zoologiste, explorateur et militant libertaire, est l'un des principaux théoriciens du communisme anarchiste. Cet ouvrage, inédit en français, est un recueil d'articles et de conférences publiés dans le journal anarchiste anglais Freedom entre 1886 et 1907. L'auteur y expose les grandes lignes du programme antiautoritaire et les bases du fonctionnement d'une société libertaire à l'échelle d'un pays - l'Angleterre où il réside alors.
    En dépit des changements économiques, politiques et sociaux, les propositions de Kropotkine, à plus d'un siècle de distance, restent des pistes d'une grande actualité. Agir par, et pour, soi-même, sans intermédiaire, constitue sans aucun doute, encore et toujours, la voie à suivre pour parvenir à l'émancipation.

  • Fréhel

    Johann G. Louis

    • Nada
    • 13 September 2018

    Pionnière de la chanson réaliste et figure incontournable de la Belle Époque et des Années folles, Fréhel a marqué de son empreinte la scène musicale française, de Serge Gainsbourg aux Garçons Bouchers.

    Dans ce roman graphique, Johann G. Louis redonne vie à cette artiste entière et passionnée qui brûla sa vie, se consumant dans l'amour, la fête, l'alcool et la « coco ».

    Plongez avec elle dans le Paris canaille, entre scènes de music-hall et plateaux de cinéma, caf'conc' et voyages au pays des paradis artificiels ! Et, comme Maurice Chevalier, Mistinguett et Jean Gabin, laissez-vous emporter par La Java bleue !

  • Une économie libertaire ? Ces deux termes semblent antithétiques. Et pourtant, comment ordonner la production et les échanges, essentiels à l'organisation de toute société humaine, sans repenser fondamentalement les rapports économiques qui régissent notre quotidien ? Quelles formes pourrait prendre une économie fondée sur l'égalité, la liberté, la responsabilité, l'entraide et la justice sociale ? Cet opuscule, sans prétendre constituer un programme définitif et dogmatique, offre à la réflexion des pistes sur les moyens d'atteindre un autre modèle de société dont l'objectif ne serait plus le profit en faveur d'une minorité, mais l'épanouissement de chacun au sein de la collectivité.

  • L'artiste mexicaine Frida Kahlo fascinait ses contemporains par ses tenues et inspire encore aujourd'hui de nombreux couturiers et créateurs de mode. Qu'elle porte les exubérants costumes traditionnels indigènes, qu'elle se travestisse en homme ou qu'elle arbore fièrement son corset orthopédique en guise de bustier, peu de peintres ont, comme elle, mis en scène leur garde-robe.

    Mais, pour cette artiste engagée, les vêtements sont plus qu'un simple atour : ils sont une seconde peau qui mue au fil de sa vie et nous révèlent ses choix identitaires et idéologiques. Dans cet essai graphique original, Rachel Viné-Krupa, auteure d'une thèse et de plusieurs ouvrages sur cette artiste, et Maud Guély, illustratrice et graphiste, vous invitent à parcourir la vie de Frida Kahlo à travers sa garde-robe si particulière.

  • Parmi les écrits sur le bagne - souvenirs de condamnés ou d'agents de l'administration pénitentiaire, reportages de journalistes sur les pas d'Albert Londres -, le livre de Louis Rousseau fait incontestablement date. Démonstration scientifique et empirique à charge contre les pénitenciers coloniaux en Guyane, il analyse le traitement de la question pénale par l'État français en révélant les rouages d'un système éliminatoire qui broya, entre 1852 et 1953, la vie de plus de 70 000 condamnés.

    C'est cette mécanique d'extermination que dénonce l'auteur, ancien médecin des îles du Salut, en 1930, dans cet ouvrage jamais réédité. Un témoignage glaçant sur l'enfer du bagne accompagné d'un appareil critique inédit et d'une abondante iconographie.

  • Juifs sans argent

    Michaël Gold

    • Nada
    • 25 May 2018

    Lower East Side, Manhattan, 1900. L'envers du rêve américain. Dans les taudis, les immigrés juifs, irlandais, italiens s'entassent et se tuent à la tâche. Dans la rue, les gamins grandissent entre prostituées, gangsters, vendeurs ambulants et travailleurs exploités.

    « Effervescence, crasse, bagarres, chaos ! La rumeur de ma rue montait comme le grondement d'une fête foraine, comme l'onde de choc d'une catastrophe. Ce bruit résonnait constamment à mes oreilles. Même dans mon sommeil, je l'entendais ; je l'entends encore aujourd'hui ».

    Michael Gold, fils d'immigrés juifs d'Europe de l'Est, chef de file de la littérature prolétarienne américaine, nous plonge, à travers ses souvenirs d'enfance, dans le quotidien d'un quartier populaire de New York.

  • Voleur et anarchiste

    Jean-Marc Delpech

    • Nada
    • 26 April 2019

    En ce début de XXe siècle, la criminalité augmenterait dans des proportions inquiétantes. La France a peur et la Belle Époque n'est qu'un leurre. Tout en haut, une bourgeoisie arrogante et triomphante. Tout en bas, la masse des traîne-misère et l'ordre répressif. Pas bouger, le pauvre ! Sinon, prison, bagne, échafaud. Le droit de vivre ? Il ne se mendie pas pour le voleur Alexandre Jacob. Le droit de vivre ? Il se prend, nom d'une pince-monseigneur ! Avec Jacob et sa bande, le vol se pratique de manière industrielle et la rapine devient politique. Travailleurs de la nuit, maison anarchiste fondée en 1900. Mais l'honorable entrepreneur de démolition sociale va payer cher ses atteintes à la propriété.
    Nouvelle édition revue et augmentée.

  • Conquete du pain (la) Nouv.

  • Peu après le début de la Seconde Guerre mondiale, Victor Serge (1890-1947), figure révolutionnaire majeure, entame une brève collaboration au quotidien grand public L'Intransigeant. Dans une quinzaine d'articles, réunis pour la première fois dans cette édition, il analyse les prémisses du conflit.

    Alors qu'il est minuit dans le siècle, Serge éclaire les origines et les raisons du pacte germano-soviétique, l'état intérieur de l'URSS et l'impitoyable répression qui y sévit. Fin analyste des rapports de force internationaux, il pointe aussi les limites de cet accord, la concurrence préventive que se livrent l'Union soviétique stalinienne et l'Allemagne nazie et la guerre qu'entreprend Staline contre le « petit peuple » finlandais.

    Introduction et notes de Charles Jacquier.

    " Ce n'est pas la girouette, chacun le sait, qui tourne, et parfois vite, c'est le vent. N'importe. Les poignées de mains échangées par Staline avec M. von Ribbentrop provoquent dans les bibliothèques, l'enseignement, les consciences serviles, des remaniements qui ne sont pas près de finir. Et 170 millions de citoyens soviétiques, réduits à cette seule pâture intellectuelle, chaque année remaniée à la suite des exécutions et des tournants imprévus de la tyrannie, sont mis ainsi de force à l'école du cynisme le plus outrageant. "

  • Un siècle durant, des dizaines de milliers d'hommes et de femmes ont été envoyés à la « guillotine sèche ». Rares sont ceux qui ont survécu à l'enfer du bagne, plus rares encore ceux qui ont pu le raconter. C'est le cas de l'anarchiste Clément Duval (1850-1935) qui, en 1887, proclame en cour d'assises le droit de se révolter et d'exproprier la bourgeoisie pour en finir avec l'exploitation. Condamné aux travaux forcés à perpétuité, déporté en Guyane, il n'a de cesse, pendant les quatorze années passées aux îles du Salut, d'affirmer ses convictions anarchistes. Parvenu à s'évader après dix-huit tentatives, c'est à New York, où il est accueilli par des compagnons italiens, qu'il rédige ses mémoires.

    Ce texte est le récit de son quotidien de bagnard. Il y raconte la faim, la maladie, les humiliations mais aussi la résistance au système répressif et sa soif, jamais altérée, de justice sociale et de liberté.

  • Cette histoire graphique des avant-gardes artistiques américaines fait revivre, à travers différents portraits et anecdotes, les grandes figures de la Bohème aux États-Unis, de Walt Whitman à Harvey Pekar et Robert Crumb en passant par Oscar Wilde, Alfred Stieglitz, Marcel Duchamp, Francis Picabia, Gertrude Stein, Joséphine Baker, Woody Guthrie, Billie Holiday, Charlie Parker, Dizzy Gillespie, etc.
    Les récits réunis ici revisitent les idées utopiques et l'esprit de liberté que ce mouvement cosmopolite et radical a insufflés au monde des arts, de la littérature, de la musique, de la danse et rendent compte de l'effervescence des quartiers aujourd'hui mythiques de Greenwich Village, Harlem ou Brooklyn.
    Illustré par les principaux représentants de la bande dessinée underground américaine (Peter Kuper, Spain Rodriguez, Sharon Rudahl, Jeffrey Lewis, etc.) et coordonné par Paul Buhle (Une histoire populaire de l'empire américain) et David Berger, Bohemians est le récit foisonnant et passionnant des élans rebelles qui ont traversé l'histoire culturelle des États-Unis aux xixe et xxe siècles.

  • Après avoir parcouru le Mexique révolutionnaire et l'Europe en guerre et en avoir rapporté des témoignages extraordinaires (Le Mexique insurgé, La Guerre dans les Balkans), le journaliste, poète et écrivain américain John Reed (1887-1920) est à Petrograd pendant la révolution d'octobre 1917.

    Le récit qu'il livre de ces journées historiques, véritable fresque, vivante et partisane, résolument en faveur des insurgés bolcheviques, plonge le lecteur dans la déferlante révolutionnaire soviétique qui va provoquer la chute du tsarisme et, dans une large mesure, bouleverser l'histoire du XXe siècle.

    Dix jours qui ébranlèrent le monde est un livre exceptionnel : best-seller politique international, édité dans des dizaines de langues jusqu'à nos jours, il constitue, sans aucun doute, un monument de journalisme.
    />
    Cette nouvelle édition, illustrée, est augmentée d'articles de John Reed, inédits en français, sur la révolution russe.

  • L'Encyclopédie pratique des mauvais genres constitue un abécédaire illustré inédit qui réunit 26 récits nous immergeant dans l'univers d'artistes underground. Soit autant de portraits que de lettres de l'alphabet qui nous ouvrent les portes de mondes parallèles et étranges, intimes et fantasmatiques. Au fil des pages se dessine un paysage créatif de pratiques et de modes de vie à la marge auquel chaque artiste insuffle une dimension tantôt sombre tantôt décalée mais toujours viscéralement poétique. Fruit d'une chronique radiophonique tenue par Céline du Chéné sur France Culture, ce livre, richement illustré de photographies, paraîtra à l'occasion des 20 ans de l'émission culte Mauvais Genres.

  • Iconoclaste, roublard, mythomane, toxicomane, hédoniste et psychopathe, on a tout dit de Hunter S. Thompson. Tout n'est pas faux. Qu'importe. Thompson, journaliste et romancier halluciné (Las Vegas Parano, Rhum express) et intrépide défenseur des libertés individuelles, est au-dessus de la mêlée des commentateurs de ce monde.
    Voici son histoire... celle d'un gamin agité de Louisville, devenu une icône internationale. Voici une histoire qui retrace les faits mythiques du journalisme « gonzo », sonde les pages les plus sombres de la politique américaine et raconte une vie qui dépasse largement la fiction.
    Le texte de Will Bingley et les images d'Anthony Hope-Smith interagissent et se heurtent avec une logique intuitive et audacieuse, capturant ainsi l'essentiel de la vie de Thompson.

empty