La Simarre

  • Pourquoi les chansons que nous aimons nous vont-elles droit au coeur ? Peut-être tout simplement parce que la chanson, comme la musique et la poésie, est un art majeur. Onze artistes d'exception, interprètes de leurs propres textes, tous poètes, tous sensibles à la fragilité de l'âme humaine, sont chroniqués ici sans complaisance : Charles Trénet, Léo Ferré, Georges Brassens, Serge Gainsbourg, Jacques Brel, Claude Nougaro, Barbara, Alain Souchon, Bernard Lavilliers, Renaud et Anne Sylvestre. Un ouvrage original de référence.

  • Rébètiko

    Eleni Cohen

    Comme le blues, comme le fado, le rébètiko grec est un chant de déracinés. Véritable liturgie profane, avec ses codes et ses rites, célébrée autour du hasch, de la musique et de l'amour, le rébètiko, porté par ses deux instruments fétiches le bouzouki et le baglamas, fut en Grèce la voix d'un sous-prolétariat urbain pendant les soixante premières années du XXe siècle. D'abord réprouvé puis honni, puis durement censuré, il est devenu de nos jours le chant symbolique de toute une nation.
    Le livre contient un CD offert de 22 titres enregistrés en Grèce de 1932 à 1960. Véritable anthologie des chants rébètiques, les textes figurent en grec dans le livre avec traduction en français de l'auteur.

  • Ce recueil présente pour la première fois l'intégrale des textes des chansons et des sketches de Gilbert Laffaille. annotés et commentés par ses soins, ils sont aussi prétexte à raconter la genèse de certaines oeuvres, le contexte d'une époque, les péripéties d'une vie d'un homme né en 1948. de l'enfance à neuilly-sur-seine - qui donna le fameux Neuilly Blues - en passant par la fac de nanterre en mai 68, les voyages en afghanistan et autres pays lointains, sont retracées quarante années d'une carrière à rebondissements, faite de succès, traversées du désert, périodes heureuses ou difficiles, ponctuées d'épreuves, de tournées internationales, de rentrées parisiennes, de montagnes russes et de jolies rencontres. Cette rétrospective est aussi l'occasion pour lui d'évoquer les artistes qu'il a connus, les musiciens avec lesquels il a travaillé, de s'interroger enfin sur l'évolution de son métier.
    À travers des chansons brocardant les politiques comme Le Président et l'éléphant de ses débuts, évoquant certaines chasses présidentielles, mettant en scène le monde contemporain (Trucs et ficelles, La Femme image, Interrogations écrites), c'est bien dans un kaléidoscope que le lecteur est invité à regarder, jeu de miroirs burlesque et ironique, grave ou tendre, parfois débridé, toujours poétique. Chansons de révolte (Le Gros Chat du marché, La Faute à personne, Homme en boubou, femme en sari, Dents d'ivoire et peau d'ébène), poèmes intimes (Neige, Tout m'étonne, La Tête ailleurs, Si tu n'es plus là) ou sketches drolatiques qui avaient fait écrire à Claude duneton : « Gilbert Laffaille devrait être le dramaturge vengeur de notre temps. il en a la puissance ricanante, les tripes, la lucidité, la souffrance, le talent authentique de l'écrivain pétri de langue, inspiré par la langue ».
    Dès qu'il chante, en moi un oiseau fraternel s'éveille. Claude Nougaro

  • Voici réunis pour la première fois quatre-vingts textes de Jean Dréjac : Ah ! le petit vin blanc, Sous le ciel de Paris, L'Homme à la moto, La Chansonnette, Bleu, blanc, blond, L'Été 42, Comme elle est longue à mourir ma jeunesse...

  • Voici, de 1980 à 2005, le journal intime et musical d'Élisa Point. Ce recueil de cent textes inédits met en lumière la traversée du désir, de la passion et de la solitude. Scandé au fil des chansons, ce journal, le premier dans le genre, laisse entrevoir la face cachée d'un coeur, sa part d'ombres au féminin... Cette petite musique de l'âme, étrangement familière, pourrait faire date dans l'histoire des sentiments.

  • Un après-midi de novembre 1997, une longue insomnie s'achevait.
    Barbara rejoignait son aigle noir. On l'avait étiquetée " rive gauche " jadis : elle chantait aux faubourgs de minuit à " L'Ecluse ", un cabaret de Saint-Germain-des-Prés. Par la grâce de ses chansons - le jour où elle avait osé dire qu'elle en était l'auteur - elle était devenue une artiste singulière. Dis quand reviendras-tu ? Nantes, Une petite cantate, Marienbad... Barbara a promené sa plus belle histoire d'amour quatre décennies durant, de Bobino à Pantin, du Zénith au Théâtre du Châtelet, transformant au fil des années son tour de chant en un show à grand spectacle.
    L'artiste était devenue star. Au-delà des notes, la longue dame brune, la tulipe noire, la mante religieuse - de combien de métaphores ne l'avait-on affublée ? -, s'était révélée humaine, préoccupée du sort des exclus, des malades, des détenus. De " Chapeau bas " à " Perlimpinpin ", de " Göttingen " à " Sid'amour à mort ", Jean-Daniel Belfond, éditeur, évoque la vie de la plus ensorceleuse des "pianistes chantantes".

  • Quelques confidences est un récit autobiographique au cours duquel l'auteur révèle des moments de sa vie qu'il n'avait jamais confiés même à ses amis.
    Son enfance, la guerre sont autant d'éléments de surprise. Il s'attarde également sur les complicités qu'il eut avec les plus grands du métier. Et l'immense amour qu'il partagea avec sa compagne récemment disparue revient comme un leitmotiv. Confidences de la mémoire et du coeur.

empty