L'harmattan

  • Les services publics seraient-ils l'expression d'un particularisme français dépassé ? Privatisés, ne gagneraient-ils pas en qualité, à la plus grande satisfaction des "usagers" ? Les services publics passent pour un héritage encombrant : ils seraient trop coûteux et fourniraient à "l'Etat providence" une légitimation abusive pour régenter la vie sociale. Mais en imaginant qu'on pourrait faire l'économie des services publics, c'est au sens même de la citoyenneté qu'on porte atteinte. On met par là en danger l'exigence démocratique d'une participation de chacun à la vie politique sous le signe de la justice.

empty