FeniXX réédition numérique (CTNERHI)

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Une approche sociologique des dispositions du corps médical à l'égard de la médecine prédictive et sélective. Une analyse de la régulation des pratiques de diagnostic anténatal par les règles juridiques.

  • Depuis une dizaine d'années, un travail important a été accompli en gérontologie, dans le domaine des indicateurs d'incapacité, aussi bien en ce qui concerne le développement des outils (questionnaires ou grilles d'appréciation), que dans la collecte d'informations. Il convenait de faire un point sur ces deux aspects et c'est précisément l'objet du présent rapport. Il serait faux de croire que, dans notre pays, on ne dispose pas d'information épidémiologique sur les problèmes d'incapacité de la population âgée. La première partie de ce rapport présente une synthèse de plusieurs enquêtes régionales, effectuées en France entre 1978 et 1988. La juxtaposition des résultats de ces enquêtes, donne un riche aperçu des informations existantes, mais trop peu exploitées jusqu'ici. Dans la seconde et la troisième parties, on a traité du délicat problème de la validation des indicateurs d'incapacité utilisés en gérontologie. La validation de ces indicateurs est très souvent invoquée, aussi bien pour promouvoir que pour critiquer les outils existants. Encore faudrait-il que, dans un domaine où les indicateurs utilisés ne peuvent pas être clairement confrontés à une référence extérieure irréfutable, on établisse clairement ce qui doit être fait pour déclarer valide (ou pour réfuter) un instrument de mesure.

  • Depuis une dizaine d'années, un travail important a été accompli en gérontologie, dans le domaine des indicateurs d'incapacité, aussi bien en ce qui concerne le développement des outils (questionnaires ou grilles d'appréciation), que dans la collecte d'informations. Il convenait de faire un point sur ces deux aspects et c'est précisément l'objet du présent rapport. Il serait faux de croire que, dans notre pays, on ne dispose pas d'information épidémiologique sur les problèmes d'incapacité de la population âgée. La première partie de ce rapport présente une synthèse de plusieurs enquêtes régionales, effectuées en France entre 1978 et 1988. La juxtaposition des résultats de ces enquêtes, donne un riche aperçu des informations existantes, mais trop peu exploitées jusqu'ici. Dans la seconde et la troisième parties, on a traité du délicat problème de la validation des indicateurs d'incapacité utilisés en gérontologie. La validation de ces indicateurs est très souvent invoquée, aussi bien pour promouvoir que pour critiquer les outils existants. Encore faudrait-il que, dans un domaine où les indicateurs utilisés ne peuvent pas être clairement confrontés à une référence extérieure irréfutable, on établisse clairement ce qui doit être fait pour déclarer valide (ou pour réfuter) un instrument de mesure.

  • L'Association internationale de psychiatrie de l'adolescence a tenu sa première conférence en juillet 1985, à Paris. Son bureau a décidé de préparer, pour ce Congrès et les suivants, des Annales internationales, dont le premier numéro, édité en français, contient les travaux qui ont été choisis pour leur intérêt, sans que soient pris en compte les dosages diplomatiques, dont la science ne saurait tenir compte. Le choix ici présenté, est un peu différent de celui des Annales en langue anglaise, mais cette sélection semble plus appropriée aux spécialistes francophones, qui trouveront ici un certain nombre de textes qui touchent le monde de l'adolescent : son monde intérieur, sa vie dans son monde, et les interactions vécues entre le règne des objets internes, et celui de la réalité externe modelée par ses propres projections. Un tel programme se situe aux frontières de l'intrapersonnel, et de l'interpersonnel. Il fallait bien sortir de l'étude de l'adolescent, des stéréotypes où on l'enferme avec sa famille.

  • L'Association internationale de psychiatrie de l'adolescence a tenu sa première conférence en juillet 1985, à Paris. Son bureau a décidé de préparer, pour ce Congrès et les suivants, des Annales internationales, dont le premier numéro, édité en français, contient les travaux qui ont été choisis pour leur intérêt, sans que soient pris en compte les dosages diplomatiques, dont la science ne saurait tenir compte. Le choix ici présenté, est un peu différent de celui des Annales en langue anglaise, mais cette sélection semble plus appropriée aux spécialistes francophones, qui trouveront ici un certain nombre de textes qui touchent le monde de l'adolescent : son monde intérieur, sa vie dans son monde, et les interactions vécues entre le règne des objets internes, et celui de la réalité externe modelée par ses propres projections. Un tel programme se situe aux frontières de l'intrapersonnel, et de l'interpersonnel. Il fallait bien sortir de l'étude de l'adolescent, des stéréotypes où on l'enferme avec sa famille.

  • Depuis la loi du 10 juillet 1989, relative à la prévention des mauvais traitements à l'égard des mineurs et à la protection de l'enfance, la création d'un dispositif particulier est exigé dans chaque département "pour recueillir en permanence les informations relatives aux mineurs maltraités..." Mais quelle chance cette structure a-t-elle de "répondre aux situations d'urgence", de protéger les enfants en danger, dès lors que de complexes mécanismes psychologiques empêchent souvent ceux qui devraient détecter de voir et d'entendre... Les auteurs du "Cri au silence" essaient, dans cette deuxième édition, de nous expliquer ce qui se joue lorsqu'un professionnel du secteur sanitaire - ou du secteur social - est confronté à une situation complexe de maltraitance affirmée, supputée ou suggérée... Ce livre se voudrait un outil incitatif de la réflexion pour tous ceux qui se trouvent, par exception ou par habitude, confrontés à la maltraitance.

  • Depuis la loi du 10 juillet 1989, relative à la prévention des mauvais traitements à l'égard des mineurs et à la protection de l'enfance, la création d'un dispositif particulier est exigé dans chaque département "pour recueillir en permanence les informations relatives aux mineurs maltraités..." Mais quelle chance cette structure a-t-elle de "répondre aux situations d'urgence", de protéger les enfants en danger, dès lors que de complexes mécanismes psychologiques empêchent souvent ceux qui devraient détecter de voir et d'entendre... Les auteurs du "Cri au silence" essaient, dans cette deuxième édition, de nous expliquer ce qui se joue lorsqu'un professionnel du secteur sanitaire - ou du secteur social - est confronté à une situation complexe de maltraitance affirmée, supputée ou suggérée... Ce livre se voudrait un outil incitatif de la réflexion pour tous ceux qui se trouvent, par exception ou par habitude, confrontés à la maltraitance.

  • Un autre regard sur la relation mère-enfant Nouv.

    Un service d'Action Éducative en Milieu Ouvert (AEMO) privé, agissant sur mandat judiciaire, se voit, un jour, contraint de produire une évaluation d'une pratique empiriquement mise en place. En rupture avec les méthodes classiques d'intervention dans ce genre de prise en charge, un groupe de travailleurs sociaux "transplantent" - hors de leur milieu naturel - des groupes de mères avec leurs jeunes enfants pour une semaine de vacances. Il s'agit d'une pratique onéreuse, dont l'association gestionnaire veut connaître le bénéfice au regard du surcoût. Promoteurs, acteurs et responsables, à l'aide d'un tiers extérieur chercheur, s'engagent eux-mêmes dans une auto-évaluation qui débouchera sur une vraie recherche. Les changements observés chez les clients ne sont pas toujours ceux qui étaient escomptés, mais présentent une valeur bien plus significative. La pratique courante des professionnels en AEMO se trouve, par là-même, profondément réinterrogée.

  • Accident et handicap : évaluation d'indicateurs de gravité Nouv.

    Cet ouvrage étudie - comparativement - les divers indicateurs de gravité des séquelles d'accidents habituellement utilisés : échelles de lésion, durée d'hospitalisation, durée d'incapacité, taux d'incapacité. Ces indicateurs sont étudiés à l'aide des trois dimensions de la Classification Internationale des Handicaps, les échelles de lésion ne permettant pas une bonne corrélation avec les conséquences du traumatisme. Les autres indicateurs sont mieux adaptés à l'importance des séquelles. La Classification Internationale des Handicaps est un système logique et efficace d'étude des conséquences des traumatismes.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Depuis juin 1983, le ministère de la Justice a institué - parmi les peines substitutives à l'incarcération - le Travail d'Intérêt Général. C'est pour approfondir les finalités de cette nouvelle mesure pénale, qu'un groupe de travail - réuni à l'initiative du CTNERHI et du ministère de la Justice - a, au cours de l'année 1986, au rythme d'une réunion mensuelle, exploré le champ des pratiques juridiques et sociales instaurées pour l'application du Travail d'Intérêt Général. Dans une phase d'expérimentation, le document vise surtout à être informatif, en tenant compte de pratiques et de positions très diversifiées, et en n'hésitant pas à présenter des conceptions extrêmes. La mise en oeuvre d'une forme substitutive à l'incarcération, soulève des problèmes variés qui ont été ordonnés autour de quatre thèmes : mise en place du T.I.G. dans les juridictions (cadre - bilan - expériences - relais - réflexion sur les possibilités d'élargissement du T.I.G.) ; population condamnée à un T.I.G. (analyse statistique moyenne et situations particulières - mineurs et toxicomanies) ; les organismes associés : étude statistique, présentation d'expériences, dégagement de repères définis par les praticiens ; les T.I.G. comme nouvelle pratique sociale : communication - information - réflexions prospectives autour des notions de sanction et réparation. Ce rapport, qui a été construit avec un souci d'information le plus exhaustif possible, vise à entretenir l'intérêt des partenaires associés dans une entreprise innovante en matière de politique pénale.

  • Depuis quelques années, il est de plus en plus fréquent de voir de jeunes handicapés accueillis dans des crèches, des jardins d'enfants et des écoles maternelles. Cette insertion est-elle bénéfique pour l'enfant, ou n'est-elle qu'un soulagement provisoire pour sa famille ? Cette intégration n'abuse-t-elle pas la famille, qui recule devant la réalité du handicap et l'orientation vers un établissement spécialisé, dont l'enfant pourrait bénéficier au plus tôt ? Pour tenter de répondre à ces interrogations, l'association "Assistance éducative et recherches", créée en 1973, a étudié le déroulement de l'insertion de quarante enfants handicapés, suivis au Centre d'assistance éducative du tout-petit (Paris), de septembre 1977 à juin 1979. Les enfants, suivis et intégrés en crèche et en maternelle, présentent des handicaps moteurs, sensoriels, multiples, des troubles caractériels et psychologiques. L'équipe pluridisciplinaire chargée de cette recherche, s'est composée de deux pédiatres, de deux psychologues, d'une kinésithérapeute, de deux éducateurs psychomotriciens, de quatre assistantes sociales et d'une institutrice spécialisée. Les objectifs principaux de ce travail ont été les suivants : évaluer la réalité et la qualité de l'insertion des jeunes enfants handicapés en crèches, jardins d'enfants, écoles maternelles ; isoler et décrire des critères de réussite de l'intégration ; mettre en évidence les moyens à mettre en oeuvre auprès des milieux d'accueil, pour faciliter leur ouverture aux enfants handicapés et la pratique d'une intégration véritable. Le recueil des données s'est effectué au cours des consultations pédiatriques, des consultations psychologiques, d'une enquête sociale et psychologique et, surtout, d'une enquête sur le terrain. Cette étude décrit les avantages et les limites de l'intégration pour tous les acteurs concernés : l'enseignant, sa famille, l'école et la crèche, ainsi que l'équipe de l'A.E.R. qui apporte à tous un soutien. La description précise et vivante de l'évolution, est approfondie par une réflexion sur les facteurs d'échecs et de succès. Cette étude est une contribution à un changement des attitudes sociales et des mentalités, qui doit conduire à repenser l'ensemble du problème en fonction de l'intégration non plus "d'un" enfant handicapé, comme un cas isolé et particulier, mais comme une réponse nécessaire, qui doit s'organiser chaque fois et aussi longtemps qu'elle est possible.

  • Dans cet ouvrage, il est question des sujets que l'on sait aujourd'hui "trisomiques 21", qu'on appela jadis, à tort, "mongoliens", et que la coutume langagière continue parfois, du reste, de désigner ainsi, au regret des généticiens. Ces enfants sont relativement nombreux. Les médecins, l'École, le corps social tout entier, se doivent d'aborder, à propos d'une anomalie particulière, l'une des situations où le handicap mental - d'ailleurs à des degrés très divers - est, incontestablement et principalement, la conséquence d'une maladie génétique. Et c'est une mission pour tous ceux qui ont vocation de combattre les déficiences, de montrer que les faiblesses de ce genre, en dehors des préjugés et du charlatanisme, peuvent être néanmoins objets de victoires pour la médecine, cela va de soi, mais aussi pour la pédagogie. La première partie de cet ouvrage est constituée, d'abord, par une approche historique originale, rigoureuse, ensuite, par une mise à jour scientifique des connaissances en matière de "trisomie 21". La deuxième et la troisième partie de cet ouvrage concernant plus directement les actions souhaitables et possibles, on tente d'y répondre aux questions suivantes : quelle place est actuellement occupée par les enfants trisomiques parmi les enfants - handicapés mentaux ou en difficulté - dans les structures d'éducation et de soins, et en fonction des perspectives d'intégration scolaire et sociale de notre époque ? Plus précisément, les enfants trisomiques présentent-ils des caractéristiques psychologiques, des possibilités d'apprentissage, qui les spécifient comme groupe singulier nécessitant des solutions éducatives, scolaires, thérapeutiques et rééducatives, qui leur soient exclusivement réservées ? Quelles sont les réponses techniques et institutionnelles à apporter aux besoins d'éducation et de scolarisation de ces enfants ? Cette étude vise à fournir le maximum d'indications réalistes et scientifiquement fondées à tous les partenaires sociaux concernés, notamment les médecins, les parents, les éducateurs et les enseignants.

  • Dans cet ouvrage, il est question des sujets que l'on sait aujourd'hui "trisomiques 21", qu'on appela jadis, à tort, "mongoliens", et que la coutume langagière continue parfois, du reste, de désigner ainsi, au regret des généticiens. Ces enfants sont relativement nombreux. Les médecins, l'École, le corps social tout entier, se doivent d'aborder, à propos d'une anomalie particulière, l'une des situations où le handicap mental - d'ailleurs à des degrés très divers - est, incontestablement et principalement, la conséquence d'une maladie génétique. Et c'est une mission pour tous ceux qui ont vocation de combattre les déficiences, de montrer que les faiblesses de ce genre, en dehors des préjugés et du charlatanisme, peuvent être néanmoins objets de victoires pour la médecine, cela va de soi, mais aussi pour la pédagogie. La première partie de cet ouvrage est constituée, d'abord, par une approche historique originale, rigoureuse, ensuite, par une mise à jour scientifique des connaissances en matière de "trisomie 21". La deuxième et la troisième partie de cet ouvrage concernant plus directement les actions souhaitables et possibles, on tente d'y répondre aux questions suivantes : quelle place est actuellement occupée par les enfants trisomiques parmi les enfants - handicapés mentaux ou en difficulté - dans les structures d'éducation et de soins, et en fonction des perspectives d'intégration scolaire et sociale de notre époque ? Plus précisément, les enfants trisomiques présentent-ils des caractéristiques psychologiques, des possibilités d'apprentissage, qui les spécifient comme groupe singulier nécessitant des solutions éducatives, scolaires, thérapeutiques et rééducatives, qui leur soient exclusivement réservées ? Quelles sont les réponses techniques et institutionnelles à apporter aux besoins d'éducation et de scolarisation de ces enfants ? Cette étude vise à fournir le maximum d'indications réalistes et scientifiquement fondées à tous les partenaires sociaux concernés, notamment les médecins, les parents, les éducateurs et les enseignants.

  • Depuis juin 1983, le ministère de la Justice a institué - parmi les peines substitutives à l'incarcération - le Travail d'Intérêt Général. C'est pour approfondir les finalités de cette nouvelle mesure pénale, qu'un groupe de travail - réuni à l'initiative du CTNERHI et du ministère de la Justice - a, au cours de l'année 1986, au rythme d'une réunion mensuelle, exploré le champ des pratiques juridiques et sociales instaurées pour l'application du Travail d'Intérêt Général. Dans une phase d'expérimentation, le document vise surtout à être informatif, en tenant compte de pratiques et de positions très diversifiées, et en n'hésitant pas à présenter des conceptions extrêmes. La mise en oeuvre d'une forme substitutive à l'incarcération, soulève des problèmes variés qui ont été ordonnés autour de quatre thèmes : mise en place du T.I.G. dans les juridictions (cadre - bilan - expériences - relais - réflexion sur les possibilités d'élargissement du T.I.G.) ; population condamnée à un T.I.G. (analyse statistique moyenne et situations particulières - mineurs et toxicomanies) ; les organismes associés : étude statistique, présentation d'expériences, dégagement de repères définis par les praticiens ; les T.I.G. comme nouvelle pratique sociale : communication - information - réflexions prospectives autour des notions de sanction et réparation. Ce rapport, qui a été construit avec un souci d'information le plus exhaustif possible, vise à entretenir l'intérêt des partenaires associés dans une entreprise innovante en matière de politique pénale.

  • Depuis quelques années, il est de plus en plus fréquent de voir de jeunes handicapés accueillis dans des crèches, des jardins d'enfants et des écoles maternelles. Cette insertion est-elle bénéfique pour l'enfant, ou n'est-elle qu'un soulagement provisoire pour sa famille ? Cette intégration n'abuse-t-elle pas la famille, qui recule devant la réalité du handicap et l'orientation vers un établissement spécialisé, dont l'enfant pourrait bénéficier au plus tôt ? Pour tenter de répondre à ces interrogations, l'association "Assistance éducative et recherches", créée en 1973, a étudié le déroulement de l'insertion de quarante enfants handicapés, suivis au Centre d'assistance éducative du tout-petit (Paris), de septembre 1977 à juin 1979. Les enfants, suivis et intégrés en crèche et en maternelle, présentent des handicaps moteurs, sensoriels, multiples, des troubles caractériels et psychologiques. L'équipe pluridisciplinaire chargée de cette recherche, s'est composée de deux pédiatres, de deux psychologues, d'une kinésithérapeute, de deux éducateurs psychomotriciens, de quatre assistantes sociales et d'une institutrice spécialisée. Les objectifs principaux de ce travail ont été les suivants : évaluer la réalité et la qualité de l'insertion des jeunes enfants handicapés en crèches, jardins d'enfants, écoles maternelles ; isoler et décrire des critères de réussite de l'intégration ; mettre en évidence les moyens à mettre en oeuvre auprès des milieux d'accueil, pour faciliter leur ouverture aux enfants handicapés et la pratique d'une intégration véritable. Le recueil des données s'est effectué au cours des consultations pédiatriques, des consultations psychologiques, d'une enquête sociale et psychologique et, surtout, d'une enquête sur le terrain. Cette étude décrit les avantages et les limites de l'intégration pour tous les acteurs concernés : l'enseignant, sa famille, l'école et la crèche, ainsi que l'équipe de l'A.E.R. qui apporte à tous un soutien. La description précise et vivante de l'évolution, est approfondie par une réflexion sur les facteurs d'échecs et de succès. Cette étude est une contribution à un changement des attitudes sociales et des mentalités, qui doit conduire à repenser l'ensemble du problème en fonction de l'intégration non plus "d'un" enfant handicapé, comme un cas isolé et particulier, mais comme une réponse nécessaire, qui doit s'organiser chaque fois et aussi longtemps qu'elle est possible.

  • Des expériences nouvelles pour le retour à domicile des adultes handicapés physiques Nouv.

    Gérard Masson et Élisabeth Pilatre-Jacquin, chercheurs à la Fondation pour la recherche sociale, déjà connus de nos lecteurs par des travaux antérieurs, éclairent ici la naissance, l'évolution, la conception, et les apports d'expériences nouvelles, pour le retour à domicile d'adultes handicapés physiques. En regard de la multiplicité des facteurs, qui conditionnent les itinéraires des sujets concernés, ils analysent la pertinence des configurations pratiques élaborées dans le cadre de ces expériences, et évaluent leur impact en termes d'autonomisation et d'insertion. Leur démarche, riche d'apports théoriques et de propositions de travail rigoureusement fondées, intéressera les acteurs de la recherche et les acteurs sociaux.

  • Accident et handicap : évaluation d'indicateurs de gravité Nouv.

    Cet ouvrage étudie - comparativement - les divers indicateurs de gravité des séquelles d'accidents habituellement utilisés : échelles de lésion, durée d'hospitalisation, durée d'incapacité, taux d'incapacité. Ces indicateurs sont étudiés à l'aide des trois dimensions de la Classification Internationale des Handicaps, les échelles de lésion ne permettant pas une bonne corrélation avec les conséquences du traumatisme. Les autres indicateurs sont mieux adaptés à l'importance des séquelles. La Classification Internationale des Handicaps est un système logique et efficace d'étude des conséquences des traumatismes.

  • Un autre regard sur la relation mère-enfant Nouv.

    Un service d'Action Éducative en Milieu Ouvert (AEMO) privé, agissant sur mandat judiciaire, se voit, un jour, contraint de produire une évaluation d'une pratique empiriquement mise en place. En rupture avec les méthodes classiques d'intervention dans ce genre de prise en charge, un groupe de travailleurs sociaux "transplantent" - hors de leur milieu naturel - des groupes de mères avec leurs jeunes enfants pour une semaine de vacances. Il s'agit d'une pratique onéreuse, dont l'association gestionnaire veut connaître le bénéfice au regard du surcoût. Promoteurs, acteurs et responsables, à l'aide d'un tiers extérieur chercheur, s'engagent eux-mêmes dans une auto-évaluation qui débouchera sur une vraie recherche. Les changements observés chez les clients ne sont pas toujours ceux qui étaient escomptés, mais présentent une valeur bien plus significative. La pratique courante des professionnels en AEMO se trouve, par là-même, profondément réinterrogée.

  • Depuis plusieurs années, professionnels et chercheurs s'attaquent au problème de la maltraitance, plus particulièrement en direction de l'enfant battu. Ce n'est que de façon très récente que le thème des abus sexuels à enfant est devenu un thème prioritaire. Après d'autres pays occidentaux, on a cherché en France à évaluer l'importance de ce problème, sa gravité et son éventuelle prévention. L'analyse critique des travaux anglo-saxons présentée par Marcela Montès de Oca, prend ici toute son importance pour attirer l'attention du chercheur sur les biais méthodologiques et la difficulté à définir l'abus sexuel. C. Ydraut montre, dans l'extrait qu'elle présente de ses travaux, les rapports entre la prohibition de l'inceste et les mythes et contes qui en traitent. Enfin, au moment où les pouvoirs publics engagent une campagne de prévention des abus sexuels à l'égard des enfants, la médiatisation de ce problème devant être étudiée : c'est ce qu'a fait Anne Markowitz. Elle saisit à travers les articles de presse la perception radicalement différente du grand public selon que l'abus sexuel est exercé sur l'enfant dans ou hors de sa famille.

empty