Thierry Balzacq

  • Qu'est-ce que la sécurité ? Qu'est-ce qui la distingue de la précaution et du risque ?
    Pourquoi certains problèmes deviennent-ils des enjeux de sécurité et d'autres pas ?
    Comment analyser les mécanismes et les pratiques que déclenche la sécurité ? Quels sont les rapports entre la sécurité et le politique ? Face aux problèmes de sécurité, que doit-on faire ?
    Aujourd'hui la sécurité dépasse largement le domaine militaire. D'autres enjeux doivent désormais être pris en compte par les politiques de sécurité : crises financières et économiques, cohésions sociale et culturelle, menaces environnementales, subversions informatiques, pandémies, etc. Corollaire de cette extension des menaces, de nombreux acteurs, formels ou informels, disputent vigoureusement à l'État sa prétention au monopole du champ de la sécurité.
    Lecture historique des études de sécurité et des échanges continus entre science politique, philosophie et sociologie qui les irriguent, et des ressorts politiques, idéologiques et éthiques que ces mutations engendrent, Théorie de la sécurité offre, aux étudiants, chercheurs et praticiens, une vision complète des approches théoriques et empiriques des politiques de sécurité.

  • Longtemps qualifiées de « science américaine », les relations internationales sont l'un des secteurs les plus porteurs du marché universitaire mondial : offres de cours, programmes de recherche, intérêt des étudiants.

    Fruit de la collaboration entre une soixantaine de chercheurs, seniors et juniors, ce traité embrasse tous les aspects des relations internationales, y compris dans leurs développements les plus récents. Il croise différentes approches de ce champ scientifique qu'il entend contribuer à renforcer et à dynamiser dans le monde francophone.

    Ce panorama complet se décline en quatre parties : 1) l'histoire comparée des relations internationales en tant que discipline universitaire ; 2) l'analyse des modalités par lesquelles les autres disciplines, des mathématiques à la philosophie, l'appréhendent ; 3) l'état des savoirs dans les différentes branches du domaine ; 4) l'examen des canaux de diffusion des connaissances, de la pédagogie aux débats publics au sein de la Cité, sans oublier l'expertise et les nouveaux médias.

    Portant l'ambition de renouveler la tradition ancienne du traité, cette somme inédite en langue française se veut à la fois la porte d'entrée de la discipline et sa référence pour tous les publics et acteurs concernés : étudiants, enseignants, chercheurs, politiciens, diplomates et experts, professionnels des associations et des organisations internationales.

  • La révolution dans les affaires miliaires (RAM) est devenue la lé de voûte des opérations militaires contemporaines.
    Elle est marquée par des transformations techniques, stratégiques, structurelles et discursives. Pare qu'elle introduit une césure dans la manière de penser et de conduire la guerre, cette RAM est, à plusieurs égards, un tournant capital dans l'histoire de la pensée stratégique. Elle pour don les institutions miliaires et politiques à reconfigurer l'environnement opérationnel, à revoir leur rôle, à redéfinir les modalités de l'usage de la force, à recourir à une nouvelle culture stratégique adaptée aux exigences de la scène internationale telle qu'elle se donne et est donnée à vivre.
    La RAM véhicule donc trois réorientations essentielles : cognitive (recours à la guerre psychologique), opérationnelle (maîtrise du champ de bataille grâce à l'usage de l'imagerie) et institutionnelle (prise de décision en réseau). Les contributions rassemblées ici s'articulent autour de trois principaux axes : une analyse de l'histoire de la RAM, des concepts qu'elle véhicule et des pratiques qu'elle masque ; une évaluation critique de cette théorie de la RAM telle qu'elle est mise en oeuvre par les États-Unis et un examen des réactions militaires en provenance des pays en voie de développement ; enfin, un exposé des écueils éthiques et opérationnels que rencontre la RAM à travers l'évolution de la " culture stratégique" de l'OTAN.
    Ce corpus historique et théorique est abondamment illustré par des exemples tirés de la guerre du Golfe, des interventions en ex-Yougoslavie (Bosnie, Kosovo) et de l'action américaine en Afghanistan.

  • - 13%

    This volume brings together different approaches to diplomacy both as an institution and a practice. The authors examine diplomacy from their own backgrounds and through sociological traditions, which shape the study of international relations (IR) in Francophone countries. The volume's global character articulates the Francophone intellectual concerns with a variety of scholarships on diplomacy, providing a first contact with this subfield of IR for students and practitioners.

empty