Manuel Valls

  • L'homme qui écrit ce livre n'est pas celui dont les Français croient tout connaître. Encore aujourd'hui, il suscite les moqueries, l'hostilité, rarement l'indifférence. Trop européen et libéral pour une gauche frondeuse ne se reconnaissant plus dans la social-démocratie ; trop laïque au goût des communautaristes ; trop social pour une République en marche qui découvre - jamais trop tard - le peuple en gilets jaunes... Mais Manuel Valls est un homme surprenant, qui dissimule, sous une raideur dont il ne s'est jamais départi, une profondeur et une culture inattendues.
    Aujourd'hui apaisé, il se livre avec sincérité. Images de jeunesse, entre son père, peintre, sa mère et sa soeur, dans le petit appartement du Marais. Combats politiques : de Michel Rocard à Emmanuel Macron, engagé à sa seule cause ; du quinquennat Hollande, qu'il observe avec lucidité, au combat sans fin contre Dieudonné et Soral ; sans oublier des pages engagées sur les Badinter, Eric Zemmour ou l'affaire Traoré.
    L'homme nous raconte aussi ses passions : la peinture, la musique et la scène, de Vianney débutant à Blanche Gardin risquant tout ; la littérature, dont il est fou, de Jules Verne à Camus , et en passant par Pagnol ; le football, bien sûr, depuis Battiston et Rocheteau.
    Manuel Valls regarde, s'interroge, découvre, et sa double nationalité lui donne sur la France un regard particulier : à la fois jacobine et girondine, laïque et chrétienne. Intenable, politique, merveilleux, ce pays tant aimé.

  • Les Français ont peur.
    Peur de la violence brute, qui frappe directement les personnes et ne cesse d'augmenter malgré l'empilement des lois et des mesures. Depuis bientôt une décennie, un homme, Nicolas Sarkozy, est censé conduire la lutte contre l'insécurité. Son bilan est calamiteux mais, par un enchantement savamment entretenu par ses conseillers en communication, il est longtemps resté, dans l'opinion, le seul capable de rétablir la situation.
    Aujourd'hui, la présidente du Front national conteste ce monopole. La progression de Marine Le Pen dans les sondages et aux élections cantonales montre que ses diatribes portent. Face à ce duel dévastateur pour le pays, que dit la gauche ? Rien de bien audible. Jugée pas assez ferme, gênée aux entournures sur le thème de la sécurité, elle ne suscite guère l'attention avec ses propositions. Manuel Valls refuse ce fatalisme et démontre, grâce à son expérience de terrain et des convictions fortes, qu'une politique responsable et innovante pourrait se substituer aux discours incantatoires de Sarkozy et Le Pen.
    Aucun sujet n'est éludé dans ce livre : police, justice, prison, sanction des mineurs, ghetto urbain, trafic de drogue, immigration. La gauche devra tout changer si elle revient au pouvoir en 2012 pour faire émerger une société plus apaisée.

  • Como si de cumplir con el conocido dicho catalán Roda el món i torna al Born se tratara, después de años fuera de su ciudad natal, Manuel Valls vuelve a Barcelona, su casa, donde vivió parte de su niñez y de su juventud. Una ciudad de la que nunca ha estado desvinculado, donde conserva familia, amigos y referencias sentimentales y culturales, y a la que ahora brinda toda la intensa y brillante experiencia política desarrollada en Francia. Desde sus inicios, muy joven, en el Partido Socialista Francés de la mano de Michel Rocard hasta su nombramiento como primer ministro, pasando por su eficaz papel al frente de la Alcaldía de Evry y el duro y difícil Ministerio del Interior

  • Député-maire d'Évry, Manuel Valls est l'une des personnes-clés du Parti socialiste et l'un de ses plus brillants orateurs.
    Manuel Valls s'est dès son plus jeune âge entièrement dévoué à la cause politique. Il fut animateur de l'UNEF-ID, conseiller pour les affaires étudiantes auprès de Michel Rocard à Matignon, de 1988 à 1991, et chargé de la communication et de la presse au cabinet de Lionel Jospin, de 1997 à 2002. Il est maire d'Évry depuis 2001 et député de l'Essonne depuis 2002.
    Son constat ? Le cinglant échec de l'État UMP. Son credo ? La rupture totale avec un modèle français en faillite, notamment au travers d'une VIe République. Sa force ? Confronté aux troubles quotidiens d'une grande ville de banlieue, ce maire très populaire parle haut et sans langue de bois.
    " La ségrégation sociale, ethnique et territoriale s'approfondit et nos concitoyens la voient comme une fatalité. Tant qu'une forme d'unité de destin ne sera pas reconstituée, la France ne pourra pas aller de l'avant. " Un livre qui secoue bien des idées reçues de droite comme de gauche et fera l'effet d'un électrochoc dans la campagne présidentielle.
    Manuel Valls est sévère à l'égard de la classe politique. Mais le maire d'Évry dépasse le simple constat d'échec pour faire de vraies propositions, concrètes et originales, telles que le plan de renouvellement du monde salarié (planifier pour mieux anticiper) ou le pacte national d'intégration (discrimination positive et droit de vote des immigrés aux élections locales).

  • Ce livre est une gifle aux vains espoirs, un camouflet au confort de la déresponsabilisation et surtout une ode militante aux combats optimistes.
    Les Français n'ont rien à attendre d'un hypothétique changement de monde. Ce changement ne viendra pas sans eux, car ils sont le monde. Manuel Valls, avec ce livre, veut leur redonner une place et l'énergie de croire en eux-mêmes. Car de l'énergie il en faudra pour tourner la page sarkozysme et son cimetière d'espoirs déçus. Manuel Valls, maire d'Evry depuis 2001 et député de l'Essonne depuis 2002, est candidat à la primaire de la gauche.
    Il porte le discours de vérité d'une gauche moderne, inventive et populaire.

  • " Ils n'ont pas pu se conformer au temps. " Cette formule de Machiavel témoigne de l'impasse du Parti socialiste aujourd'hui. Après une troisième défaite consécutive à l'élection présidentielle suivie d'un échec aux législatives, le PS semble incapable de suivre les évolutions de la société. Il est incantatoire mais sans réponse aux questions nouvelles.
    Interrogé par Claude Askolovitch, un des plus célèbres journalistes politiques de sa génération, Manuel Valls livre une pensée neuve, décomplexée qui renverse enfin quelques tabous (sécurité, nation, immigration, nucléaire, 35 heures, entreprises, extrême gauche).
    Les sujets abordés : qu'est-ce qu'être de gauche au XXIe siècle ? Y a-t-il une post-social-démocratie ? Comment concilier le libéralisme économique et l'impératif social ? Mais qu'est-ce qui a bien pu miner le PS depuis plus de dix ans ? Sarkozy de gauche ? Les détracteurs de Manuel Valls se contentent de taxer son positionnement de dérive droitière. Lui s'attache à démonter les mécanismes très anciens qui ont soutenu jusqu'à l'échec une idéologie tournée vers le passé et qui a empêché tout progrès à gauche.

  • Au milieu des années 1960 avec la partition de la région parisienne et la poussée démographique intensive liée au baby-boom, Evry, la première des villes nouvelles, mise en oeuvre par Paul Delouvrier, a surgi des champs au sud de Paris. Quelques 40 ans plus tard, cette ville nouvelle a atteint un âge adulte au cours d'années riches en événements. Si les " banlieues " sont aujourd'hui sous les feux des projecteurs, le regard à la fois proche et distancié que pose Manuel Valls sur sa propre ville est d'une grande acuité par sa vision à la fois très documentée et engagée.
    Après un retour sur ce qui est devenu un " objet d'histoire ", l'auteur présente les grandes orientations d'un nouveau projet urbain fondé sur le renouvellement des structures existantes avec la concertation de ses habitants.
    Quatrevolets articulent l'ouvrage. Une première partie, historique, montre à quel point l'avancement des travaux et des recherches menées par des spécialistes sur les villes nouvelles servent aujourd'hui à mieux comprendre leur rapport urbain à leur proche passé. Une deuxième partie présente l'énorme potentiel à la fois démographique, social et spatial d'un territoire. Une troisième partie, qui constitue le coeur du livre, expose le nouveau projet urbain. Enfin, dans une dernière partie, l'auteur, en élu responsable et conscient, pose les règles d'un nouvel art de " vivre ensemble ".
    L'ouvrage et très richement illustré en documents d'archives, dessins et plans de nouveaux projets et d'images résultant d'un travail photographique original.

  • Pouvoir

    Manuel Valls

    En ce début du XXIe siècle, la social-démocratie traverse une crise majeure en Europe. Alors que les règles du capitalisme sont partout remises en cause par la récession mondiale, elle ne convainc plus les électeurs et désespère ses sympathisants.
    Depuis la chute du Mur de Berlin, la gauche démocrate européenne peine à redéfinir son projet. Longtemps, l'existence du bloc soviétique lui a permis de se présenter comme le versant lumineux de la force obscure. Mais l'effondrement du communisme a remis en cause l'idée même qu'une autre société soit possible. Dépouillée de toute perspective historique, la gauche doit désormais se contenter d'un compromis social-démocrate dont la réalisation fait globalement consensus.
    Pire, faute d'affronter les conséquences de la mondialisation et de l'individualisation, elle s'avère incapable d'adapter ce modèle aux évolutions contemporaines. Enfermée dans une vision dépassée du monde, elle réduit aujourd'hui sa conception du progrès au sauvetage de ses vieilles conquêtes.
    Pour la gauche, l'urgence est donc de redéfinir un projet qui suscite à nouveau l'espérance. En partant de sa ligne de clivage avec la droite (l'appréciation différente de l'origine des inégalités entre les hommes), Manuel Valls s'efforce de dessiner les contours d'une « utopie relative » pour le XXIe siècle. Donner à chaque individu les moyens de son autonomie devrait devenir la nouvelle frontière de la gauche. Alors que la droite tend toujours à minorer les contraintes sociales, la gauche a pour mission d'aider l'homme à s'en défaire à toutes les étapes de la vie.
    Mais cette lutte pour l'autonomie individuelle ne pourra être menée que si le citoyen est mieux respecté dans l'électeur. La réévaluation du projet suppose la révision de la méthode. À l'avenir, la gauche devra faire de la pédagogie la marque, le but et la force de ses discours. Partir du réel a toujours été et restera la seule manière de trouver des marges pour l'action.

  • L'exigence

    Manuel Valls

    Les 7, 8 et 9 janvier 2015, le terrorisme islamiste a frappé la France au coeur. Le 11 janvier, le sursaut d'un peuple uni frappe le monde. Le 13 janvier, à l'Assemblée nationale, Manuel Valls prononce un des discours majeurs de l'histoire de la Ve République, un discours d'unité nationale, applaudi sur tous les bancs. Voici ce discours, précédé d'une préface où Manuel Valls revient sur les dangers qui ne cessent de menacer la démocratie, sur l'exigence républicaine qui s'est levée et ne doit jamais faiblir.

  • This volume collects research findings presented at the 9th Edition of the Electronic Structure: Principles and Applications (ESPA-2014) International Conference, held in Badajoz, Spain, on July 2-4, 2014. The contributions cover research work on theory, methods and foundations, materials science, structure and chemical reactivity as well as environmental effects and modelling. Originally published in the journal Theoretical Chemistry Accounts, these outstanding papers are now available in a hardcover print format, as well as a special electronic edition. This volume provides valuable content for all researchers in theoretical chemistry, and will especially benefit those research groups and libraries with limited access to the journal.

  • « Pour bien se comprendre, il faut d'abord se cogner un peu... » Jean Jaurès, La Dépêche, 14 octobre 1888. En 1906, la gauche est confirmée par les élections. Le radical Clemenceau, ministre de l'Intérieur, et le socialiste Jaurès s'affrontent alors à la Chambre, sur le passé - Jaurès reproche à Clemenceau la manière dont il a géré les grèves ouvrières - et sur l'avenir - Clemenceau fait à Jaurès un procès en naïveté politique. Un siècle plus tard, l'historien Gilles Candar et Manuel Valls, député-maire d'Evry, ont ravivé dans un échange de vues que nous reproduisons ici les cendres de ce débat inextinguible : comment et pourquoi la gauche doit-elle exercer le pouvoir ?

empty