Jean Picq

  • La République, la force d'une idée Nouv.

    Appeler à ce que «vive la République!», c'est rappeler qu'elle peut mourir. La réduire à un slogan, c'est perdre de vue l'idée forte qui la guide: la recherche du bien commun.Ancrée dans la longue histoire européenne, cette idée n'a pas attendu la Révolution française pour s'incarner, sous sa forme moderne, dans les Provinces-Unies du XVIe siècle. Bien avant 1789, ce sont les révolutions anglaises et américaine qui ont fait émerger les grands principes de vie collective. En France, proclamée trois fois, la République a souvent vacillé, et il a fallu attendre la troisième du nom pour que les grandes libertés publiques soient instaurées.Il est important de garder à l'esprit cette histoire tumultueuse si nous voulons préserver l'héritage républicain. La République est fragile et doit sans cesse s'adapter: inscrire son avenir dans l'Europe, rééquilibrer ses institutions, inventer des modes de décision plus proches des citoyens, redonner à l'école sa puissance d'intégration, faire vivre la laïcité, répondre au défi écologique. Autant de chantiers politiques à venir.

  • « Le glaive et la crosse, la couronne et la mitre, le sabre et le goupillon. Quels que soient les termes employés, ces expressions montrent que le couple politique et religion a traversé l'histoire de l'Occident. On aurait pu croire qu'il disparaîtrait au terme du processus engagé avec les Lumières et couronné par les révolutions du XVIIIe siècle et les séparations des Églises et de l'État. La sécularisation des sociétés occidentales ne devait-elle pas conduire à l'élimination de toute référence religieuse dans la vie politique et sociale ? À observer la vie de nos démocraties aujourd'hui, on constate qu'il n'en est rien. » Face au réveil des intégrismes et de la violence extrême, Jean Picq nous invite à relire notre histoire. À repérer les temps forts qui ont permis de définir de nouveaux rapports entre le spirituel et le temporel et de voir triompher la raison au service de la paix civile.?

  • S'appuyant sur l'histoire, le droit et la philosophie, ce manuel plébiscité depuis dix ans à Sciences Po est devenu un véritable cours de science politique qui offre toute la richesse de l'approche pluridisciplinaire et comparatiste, indispensable à la compréhension du politique et de l'Europe. Loin de se limiter à comparer les modes de construction de l'Etat dans les grands pays européens - auxquels s'ajoutent des modèles moins connus en France tel celui de la République nobiliaire polonaise (XVe-XVIIe siècle) ou les inventions politiques néerlandaises du Siècle d'or - ce manuel inscrit les histoires étatiques nationales dans celle de la civilisation européenne, proposant ainsi une manière inédite de retracer l'histoire de l'Etat en Europe, du Moyen Age à nos jours.

  • " Si l'Occident ne tire pas les leçons de notre expérience qui nous a montré où mène l'orgueil de l'homme [...], il lui en coûtera cher.
    " Près de dix ans après l'effondrement du communisme, l'avertissement prophétique de Vaclav Havel a-t-il été entendu ? Depuis ses premières pièces de dramaturge jusqu'à ses discours les plus récents, le président tchèque ne cesse d'évoquer ce qu'il appelle l'identité humaine, produit d'une civilisation technique qui a oublié que l'homme n'est pas Dieu. " Il faudra se révolter contre le rôle qui nous est assigné où nous ne sommes plus qu'une pièce d'une gigantesque machine lancée dans une direction inconnue : il faudra retrouver le sens de la responsabilité envers le monde ".
    Cette question de la responsabilité est le fil rouge qui établit un lien entre l'auteur dramatique qu'il a été, le dissident qu'il fut et l'homme politique qu'il est devenu. C'est par le courage dont Havel et ses compagnons de la Charte 77 ont fait preuve pour dénoncer les mensonges du pouvoir et le contraindre, par le recours au droit, à respecter les engagements internationaux auxquels il avait souscrit en matière de droits de l'homme que les dissidents ont fini par avoir raison d'un régime fondé sur la peur.
    Ils ont légué à nos démocraties assoupies un trésor qu'il nous faut méditer. La force des sans-pouvoir appartient à chacun d'entre nous quand il ose crier une parole de vérité et la mettre en acte. Telle est la grande leçon politique qui nous vient de l'est de l'Europe. Devenu chef d'Etat, Havel incarne aujourd'hui l'exigence morale en politique : " la politique n'est pas une sale affaire dans son principe.
    Ce sont les gens qui la rendent ainsi ".

  • Airbus fête cette année ses vingt ans. Vingt ans pour enfoncer un coin dans un quasi-monopole américain. Le temps nécessaire pour convaincre près de cent compagnies aériennes des cinq continents et pour leur offrir ce qui constituait l'une des clefs de la réussite: une gamme complète d'avions. L'alliance européenne a plus d'une fois failli tourner court, mais elle a vaincu finalement l'épreuve du temps, grâce à l'audace _ industrielle, technologique et commerciale _ de nouveaux pionniers de l'aéronautique soutenus par quelques hommes d'Etat décidés. Cette aventure, qui tient à certains égards de l'épopée, montre au reste du monde ce dont le Vieux continent est capable quand il s'unit.Airbus est aujourd'hui en passe d'atteindre ce qui fonde un succès durable. Mais le chemin qui conduit à la rentabilité passe par un renforcement de l'organisation actuelle et la création d'une véritable société européenne: entre le repli sur soi et le partage des fruits d'une volonté commune, il n'y a pas lieu d'hésiter. Les pères fondateurs ont choisi de forger les ailes de l'Europe. Airbus, entreprise européenne, doit désormais voler de ses propres ailes. Belle leçon et beau défi pour l'Europe de demain...Jean Picq, quarante-cinq ans, ancien élève de l'ENA et maître de conférences à l'Institut d'études politiques de Paris, a suivi, depuis près de dix ans, l'aventure Airbus au sein de plusieurs cabinets ministériels et comme directeur financier de l'Aérospatiale. Conseiller du Premier ministre, il a pris une part active, en 1987, dans le lancement de l'A330 et de l'A340.

  • Premier titre de la collection Les Manuels de Sciences Po, cet ouvrage est issu dun cours de premier cycle enseign lInstitut dtudes politiques de Paris par Jean Picq.La force de ce manuel repose sur sa structure pdagogique claire et sur son approche interdisciplinaire: il emprunte l'histoire, au droit et la philosophie politique pour comprendre la construction et le fonctionnement de l'tat, la crise profonde qu'il traverse et la ncessit d'une rforme. L'objectif de lauteur: donner des clefs pour penser la politique d'aujourd'hui et pour btir lEurope de demain.

  • Angleterre des Plantagenêts, Espagne du Siècle d'or, Pologne des rois étrangers, Provinces-Unies, France des Bourbons, Empire austro-hongrois, Allemagne nazie, Union européenne, sont quelques-unes des étapes emblématiques de cet itinéraire retraçant la genèse de l'État en Europe, du Moyen Âge à nos jours, à travers ses diverses figures historiques et nationales.

    Interdisciplinaire et comparatif, cet ouvrage de synthèse conjugue de manière inédite l'histoire, le droit et la philosophie politique. Sa structure chronologique claire, l'utilisation de cartes et d'encadrés, l'insertion des textes fondamentaux du droit des États en font un outil extrêmement riche pour les étudiants, mais également passionnant pour tous les amateurs d'histoire.

    Au moment où la construction européenne et les défis de la mondialisation ébranlent les concepts classiques de l'État et de la souveraineté, Jean Picq donne des clés pour penser la question de l'État aujourd'hui et bâtir l'Europe politique de demain.

    Une Histoire de l'État en Europe est la seconde édition augmentée et remaniée du manuel initialement paru sous le titre Histoire et droit des États, et unanimement salué par la critique lors de sa parution en 2005.

  • Comment concilier l'exigence de neutralité, que la laïcité impose à l'État, et le besoin légitime qu'éprouvent les croyants d'exprimer leurs convictions religieuses, y compris dans l'espace public ?
    La religion peut-elle rester circonscrite au for intérieur, comme le veut une tradition républicaine française défensive, voire méfiante, à l'égard de l'expression religieuse ?
    Une conception plus souple de la laïcité ne risque-t-elle pas de faire le lit des passions religieuses, de plus en plus souvent instrumentalisées à des fins politiques ?
    Face à ces questions sensibles entre toutes, Jean Picq va puiser chez les philosophes politiques de Spinoza à Claude Lefort, de Paul Ricoeur à Marcel Gauchet pour défendre une laïcité plurielle et ouverte. Il montre qu'elle est fondamentalement un art de vivre ensemble.
    Encore et toujours à construire.

  • Que savons-nous vraiment des animaux ? comment sont-ils apparus ? pourquoi la nageoire, l'aile, la patte, et l'oeuf, ce merveilleux produit de la sexualité ? pourquoi certaines espèces se sont-elles laissé apprivoiser, domestiquer ? que saisissent-ils du monde ? pouvons-nous communiquer avec eux ? comprendre leurs pensées ? et pourquoi mangeons-nous les uns et aimons-nous les autres ? l'histoire des animaux, c'est aussi la nôtre celle de nos rapports mouvementés avec la nature, avec notre passé.
    Insectes, poissons, oiseaux, mammifères et bien sûr chevaux, chats, chiens et autres familiers, ils défilent dans ce récit conté avec passion par trois des plus grands spécialistes. une histoire de famille, en somme, dont ils révèlent les secrets.

  • Trois chercheurs : un paléo-anthropologue, un neurobiologiste et un philosophe, réunis, pour tenter de répondre à une même question, plus que jamais d'actualité : « qu'est-ce que l'humain? ». Le paléo-anthropologue, Pascal Picq, considère l'homme à l'intérieur du monde vivant, en insistant plus sur les continuités que sur les ruptures. Selon lui, comment ne pas faire descendre l'homme de son piédestal d' « animal doué de raison », quand on sait que les primates ont développé des techniques relevant de la culture ? Le neurobiologiste Jean-Didier Vincent, interroge quant à lui le « miracle » de la sélection génétique qui a fait qu'à un moment de l'évolution quelques gènes se sont mis soit à fonctionner plus longtemps soit à se dupliquer et à s'exprimer là où ils ne devaient pas l'être, dans le cerveau ". Enfin, pour nouer nature et culture, la philosophie, en la personne de Michel Serres, relaie les savoirs scientifiques en méditant sur le temps. Nous savons aujourd'hui évaluer la durée gigantesque requise par la formation de l'univers inerte, des vivants et de l'homme. Comment définir ce dernier, sinon comme un vivant parti à la conquête de ce temps ? Comme "le premier vivant en voie d'autoévolution" ?

  • Les effrayants

    Jean-Yves Picq

    • Lansman
    • 15 July 2002

    Un reporter débarque sur les lieux d'une étrange tragédie.
    J?, le vendeur, lui raconte sa version du drame : Faye et Rueben sont arrivés une fin d'après-midi dans une camionnette déglinguée, cherchant un endroit pour se poser. Joe leur a proposé le lot numéro 13, celui dont personne ne voulait. sauf eux. Faut-il voir dans ce chiffre la préfiguration du malheur qu'ils ne tarderont pas à rencontrer ? Joe en est persuadé : "Il y a des choses comme ça qu'on ne peut pas expliquer.
    " Jean-Yves Picq nous fait découvrir un monde étrange et. effrayant, peuplé de personnages hauts en couleurs dont les destins se croisent à la vie à la mort. Car à ses yeux, "les charniers que notre humanité fabrique montrent assez nos lâchetés collectives et le bon usage que nous faisons de certains boucs émissaires. La réalité dépassant toujours la fiction, la fiction peut se permettre d'ajouter un peu de burlesque à tout ce tragique".

  • Cet ouvrage présente de manière synthétique et accessible les fondements de la Biologie.

    Le premier objectif est de permettre aux étudiants de saisir ce qu'est vraiment un être vivant, à savoir 1. Un être produit de l'histoire évolutive et façonné par cette histoire 2. Un être doué de certaines capacités, de certaines fonctions fondamentales (reproduction, nutrition, relation.) 3. Un être présentant une organisation basée sur la cellule et pouvant présenter de nombreux niveaux hiérarchiques, molécules-cellules-tissus-organes-systèmes-organisme., entretenant des relations bidirectionnelles entre eux. L'ouvrage est donc centré sur l'explication de la logique de fonctionnement d'un organisme vivant et ne développe les aspects moléculaires qu'une fois cette logique établie.

    Le second objectif est de tisser des liens entre Biologie et Psychologie. Que peuvent nous apprendre l'étude comportementale de nos parents évolutifs les plus proches, les singes et notamment les grands singes sur notre propre comportement? Quelles traces l'histoire évolutive de la lignée humaine a-t-elle laissée dans notre cerveau ? Quelle est la relation entre gènes et comportement ? Quelles contraintes liées au fonctionnement global d'un organisme vivant pèsent sur le fonctionnement de tout système nerveux et des fonctions qu'il sous-tend ? Voilà quelques questions centrales abordées dans cet ouvrage.

    Outil précieux pour acquérir les connaissances essentielles de Biologie et pour préparer les examens de Licence, ce livre est aussi pour l'étudiant en Psychologie une source de réflexions sur les déterminants du comportement humain.

  • Pilate

    Jean-Yves Picq

    A Tomes, sur le Pont-Euxin (aujourd'hui Constanta en l'actuelle Roumanie) où Pilate finit un exil commencé à Vienne à la mort de Tibère, un étrange dialogue a lieu entre l'ancien préfet romain et un jeune homme anonyme, relativement discret sur ses intentions, mais provoquant et apparemment bien informé sur des évènements ayant eus lieu à Jérusalem, il y a quelques dizaines d'années de cela.

    Entre une certaine vérité historique et la naissance d'une tradition (le jeune-homme se révèlera bientôt être un apologiste de la " Parole " chrétienne toute naissante) l'affrontement sur la Réalité et le Vrai est inévitable.

  • Deux guerres mythiques, celle d'Homère et celle du Vietnam, mises en parallèle pour approcher, tels des vulcanologues, le cratère en fusion de la tuerie humaine, son insondable et terrifiant enchaînement.
    Poème épique divisé en trois chants et une résolution finale au coeur même de Central Park.

  • Ce livre nous invite à découvrir avec délices comment, avec la Tour Eiffel, la France s'est parée de l'un des plus fameux monuments du Monde.
    L'histoire de sa construction nous mène sur le plus haut chantier de tous les temps au moment de sa construction, en compagnie d'ouvriers qui ne manquent pas de courage.
    On retrouve aussi l'univers des expositions universelles de la Belle-époque, à l'occasion desquelles rien n'était trop beau pour épater le public. Dès sa construction, la tour de Gustave Eiffel a déchaîné les passions : décriée à ses débuts, elle a ensuite conquis le coeur des Parisiens, des artistes et des visiteurs du monde entier. Et ce n'est pas par hasard qu'elle symbolise toujours la modernité, et l'alliance du progrès et de l'art.

  • Comment le langage est-il apparu ? Certes pas parce qu'il fallait que l'on parle. L'éthologie, la paléoanthropologie, la linguistique. servent ici de guides précieux dans une véritable enquête qui nous mène sur les traces des premiers humains. Existe-t-il des méthodes qui nous permettraient de reconstituer une éventuelle « langue mère » ? Comment un « protolangage » se serait-il complexifié pour d'atteindre l'immense sophistication de nos langues actuelles ? Le langage, universel dans notre espèce et exception dans le règne animal, constituerait-il une anomalie de l'évolution ? Les rôles joués par le langage et l'avantage évolutif qu'ils induisent seraient une des clés permettant de répondre à ces questions.

empty