Janine Mossuz-Lavau

  • Que se passe-t-il dans le lit des Français ? Pour répondre à cette question, la sociologue Janine Mossuz-Lavau a enquêté pendant un an. Sillonnant l'Hexagone, elle a recueilli les témoignages de soixante-cinq personnes, hommes et femmes, jeunes et moins jeunes, de tous les milieux et de toutes les orientations sexuelles. Une enquête passionnante qui veut rendre compte d'histoires singulières, saisir au mieux la vie amoureuse et sexuelle d'une société en constante évolution.

  • Si les Françaises et les Français ne se reconnaissent plus dans l'offre politique, ce serait en raison de son organisation selon un clivage droitegauche largement obsolète. L'élection d'un Emmanuel Macron « et de gauche et de droite » en 2017 en apporterait la preuve.
    La politiste Janine Mossuz-Lavau, s'appuyant sur les enquêtes quantitatives de ses collègues et plus encore sur ses entretiens réalisés depuis cinquante ans auprès des citoyennes et citoyens, ne partage pas ce constat trop rapide. En regardant du côté de la demande, elle observe au contraire la permanence de ce clivage tout en mettant au jour les évolutions internes à ces oppositions de valeurs.

  • " Je ne sais pas quelle est la question, mais je connais la réponse : le sexe " disait Woody Allen. Ce Dictionnaire, unique en son genre, tente d'apporter des interrogations qui sont loin d'être taries. Sa première originalité est de traiter des sexualités et non pas de la sexualité. C'est-à-dire de prendre en compte les réalités d'aujourd'hui. Très longtemps, on a désigné la sexualité au féminin singulier et renvoyé d'abord au coït, lequel devant assurer la venue au monde d'une descendance.
    La norme était celle de l'hétérosexualité. Mais dans la période récente, on a assisté à la multiplication des identités reconnues : il n'y a plus comme avant " la " femme et " l' "homme mais aussi les lesbiennes, les gays, les bisexuels, les transgenres, les queers, les intersexués. On est bien dans l'univers " des " sexualités. Celles-ci sont donc toutes présentes dans ce volume. L'autre originalité de cet ouvrage tient à la diversité de ses approches.
    Il montre comment ces diverses sexualités ont été perçues selon les civilisations, les religions (du catholicisme au bouddhisme), l'évolution des lois, les principales familles politiques, les grandes périodes de l'histoire et dans divers pays (des Etats-Unis à la Chine). Comment elles ont été abordées aussi à travers la littérature, la philosophie, la psychanalyse, la musique (de l'opéra à la chanson), le cinéma, la peinture, la danse (du flamenco au tango)...
    Sur les 400 notices que comprend ce Dictionnaire, beaucoup sont consacrées aux thèmes " incontournables " : amour, désir, érotisme, plaisir, amant, hédonisme, partenaires, rapports sexuels, séduction, sensualité etc. Mais on y trouve également des entrées plus originales, qui ont trait à des thèmes aussi divers que : l'argent, la contrepèterie, la folie, les nanosciences, l'islam, les procès pour impuissance, la mode...
    L'ensemble va de A comme Abat-jour (éloge de la pénombre) à Z comme Zouk (la danse que chacun rêve de maîtriser). Ce livre se distingue enfin par la diversité et la qualité de ses auteur(e)s. Ils sont 185 : historiens, sociologues, démographes, juristes, écrivains, cinéastes, philosophes, psychanalystes, médecins, littéraires, politologues, anthropologues, critiques d'art, de cinéma, spécialistes du jazz et de la chanson, tous considérés comme le (ou la) meilleur spécialiste du sujet traité.
    Janine Mossuz-Lavau a fait appel non seulement à des experts, mais aussi à des témoins ayant fréquenté la personnalité sur laquelle ils écrivent, des acteurs et actrices (la tanguera parle ici du tango, le scénariste du film qu'il a écrit, la performeuse et la grande prêtresse du SM de leurs expériences). Ce Dictionnaire contient enfin des documents et des textes originaux : une chanson de Georges Brassens, jamais enregistrée, un Tract du Dr Carpentier ou des entretiens avec Françoise Héritier et avec Brigitte Lahaie.

  • La prostitution

    Janine Mossuz-Lavau

    Sujet extrêmement complexe sur lequel existent des politiques publiques depuis l'Antiquité (et même avant), politiques qui ont fluctué au cours des âges et qu'il importe de prendre en compte si on veut s'y retrouver dans les débats actuels (pénalisation du client, abolition ou non du délit de racolage public).
    Politiques qui ont donné lieu dans la période récente à de nombreux rapports parlementaires.
    Il est indispensable aussi d'étudier les acteurs : prostituées, proxénètes/réseaux, clients, associations, pouvoirs publics, opinion publique et d'exposer les controverses telles que : prostituées victimes ou actrices, consentement valide ou irrecevable, traite et immigration clandestine, proxénétisme de contrainte ou de soutien, statut souhaité ou non, stigmatisation, conception d'une « bonne » sexualité, l'Europe sans projet commun possible compte-tenu de la disparité des législations.

  • Les lois de l'amour

    Janine Mossuz-Lavau

    • Payot
    • 21 September 2002

    Depuis cinquante ans, la France a connu une véritable révolution sexuelle.
    Des hommes et des femmes se sont battus pour briser le carcan des lois répressives qui, au sortir de la guerre, régissaient la sexualité et faisaient peser sur elle de nombreuses contraintes : contrainte procréatrice, puisque la contraception et l'avortement étaient interdits par une loi de 1920 ; contrainte de l'âge, puisqu'il n'était pas question de la sexualité des jeunes, placés sous l'autorité des parents jusqu'à vingt et un ans ; contrainte de la violence, dans la mesure où les viols n'étaient guère réprimés et le harcèlement sexuel pas dénoncé ; contrainte enfin de la norme hétérosexuelle.
    C'est le récit de ces combats, l'histoire de cinquante ans de libérations sexuelles, qui est ici retracé.

  • On n'est pas encore dans l'indifférence des sexes mais on est en train de chausser des bottes de sept lieues pour y parvenir.

  • André Malraux a-t-il oublié les articles rageurs parus en 1925 dans L'Indochine enchaînée, les fougueuses harangues lancées en 1935 au nom des intellectuels antifascistes et les blessures reçues en 1936 par le commandant de l'escadrille Espana? Bref, en devenant ministre du général de Gaulle, a-t-il renié l'idéal de sa jeunesse? Une lecture attentive de l'oeuvre littéraire et politique de l'écrivain permet de conclure à la fidélité: cet ultime engagement, dont les raisons nous sont ici contées, ne marque pas une rupture dans l'itinéraire intellectuel d'André Malraux.

  • Les partis politiques font souvent état, comme d'un titre de gloire, du nombre de jeunes qui figurent parmi leurs sympathisants et parmi leurs électeurs. Comme si le soutien apporté par les jeunes garantissait la capacité des partis à entraîner des changements de société et à concevoir des politiques audacieuses. Mais les jeunes sont-ils tous si différents de leurs aînés et, du seul fait de leur âge, si soucieux de voir transformé le monde dans lequel ils vivent ? Ce livre tente de répondre à ces questions en montrant notamment, à partir d'une enquête par questionnaire, quels jeunes choisissent quels partis de gauche et quels projets politiques et sociaux fondent les sympathies exprimées en faveur du Parti communiste, du Parti socialiste et de l'extrême gauche.

  • Desir de nuit Nouv.

    Desir de nuit

    Janine Mossuz-Lavau

    • Bouquins
    • 2 September 2021
  • Entre électeurs et élus, le fossé se creuse.
    Les premiers ne se retrouvent plus dans les seconds, et l'abstention croît d'année en année. Pour Janine Mossuz-Lavau, les responsables politiques n'y sont pas pour rien. Car, trop souvent, ils prennent ceux qui les ont faits rois ou reines pour des imbéciles en déversant des "sottises" qui laissent pantois. Ce livre en fourmille d'exemples, dont certains célèbres. Il les analyse sous leurs divers aspects : incompétence, mensonge, grossièreté, sexisme, ethnocentrisme...
    Or, pour une population de plus en plus éduquée et raccordée au monde de l'internet, l'information est accessible à qui la cherche et complique fortement la tâche de qui se moque de la vérité ! Aussi, en cette campagne présidentielle, l'auteure nous met-elle en garde : que chacun contribue à l'extinction du "pas vu, pas pris" ! Sinon, danger. Un essai drôle et instructif.

  • Élise est une femme qui affirme haut et clair sa liberté. Elle en a même fait son métier puisqu'elle est prof de philo. Divorcée, elle aime la vie et l'amour. Le problème, c'est qu'elle a cinquante ans, un âge où le coup de foudre a peu de chance d'être partagé, d'autant que l'élu de son coeur est un homme marié. Et pourtant, l'homme se laisse séduire, il fait même le premier pas. Commence alors une passion intense entre deux jeunes quinquas qui choisissent de vivre leur amour dans la clandestinité. Une fois par semaine, sauf imprévu... Les mois passent. Cet amour à petite dose est comme une drogue pour Élise. Elle devient de plus en plus dépendante. Trop, un beau jour, elle décide de reprendre la main et laisse entrer dans sa vie un second homme, comme un toxico prend des médicaments de substitution, pour continuer sans souffrance son histoire avec l'homme marié.
    Mais ces intellectuels, qui refusent les tabous, ne sont pas tous capables de vivre dans la bigamie.

  • Depuis les élections législatives de 1997, la France compte 10,2 % de femmes à l'Assemblée Nationale, ce qui est un progrès par rapport aux 6 % précédemment atteints et qui nous plaçaient au dernier rang de l'Union Européenne, avec la Grèce.
    Progrès limité puisque nous ne sommes à l'heure actuelle qu'à l'avant-dernier rang, bien loin derrière la Suède (40 %), ou encore l'Allemagne (26 %) ou l'Espagne (25 %). Cette situation a provoqué des réactions de nombreux mouvements de femmes qui, depuis le début des années quatre-vingt-dix, militent en faveur de l'instauration de la parité hommes-femmes dans toutes les assemblées élues. Cette revendication se traduit par des débats passionnés ; sur les moyens à mettre en oeuvre (révision de la Constitution ou nouvelle loi électorale susceptible d'être rejetée par le Conseil constitutionnel), sur le fond même de l'exigence nouvellement inscrite sur l'agenda politique.
    Les antiparitaires s'opposent au nom de l'universalisme à des paritaires qui exigent que l'égalité formelle, figurant dans les textes, devienne une égalité réelle. La promesse de Lionel Jospin d'inscrire la parité dans la Constitution peut laisser prévoir de rudes affrontements.

  •    Claudine a cinquante ans, un âge auquel les hommes recommencent leur vie avec de plus jeunes femmes. Claudine, elle, s'adonne aux jeux de la séduction. Elle entame avec Pierre, violoniste réputé, une liaison intense qu'elle espérait depuis longtemps, et s'interroge sur la façon de se comporter avec lui. Universitaire, divorcée, mère de deux filles, elle consigne jour après jour ses doutes, ses espoirs, même lorsque son amant lui annonce sa rencontre avec une très jeune fille. Qu'à cela ne tienne,   Claudine se lance dans de nouvelles conquêtes... Ironique et sensible, elle nous fait partager son quotidien jusque dans ses détails les plus intimes, elle nous ouvre son univers bâti autour du cinéma, de la chanson et de l'humour.

       Un roman leste et réaliste qui donnera aux femmes des raisons d'espérer et aux hommes des raisons de douter

  • Pourquoi certains sont-ils généreux et d'autres radins ? Peut-on vivre ensemble si l'argent n'a pas la même valeur pour l'un et pour l'autre ? Quel rôle joue-t-il lorsqu'un couple se désunit ? Comment se débrouille-t-on quand on n'en a pas assez et qu'en fait-on lorsqu'on en a trop ? Du temps de l'argent de poche à celui de la retraite, Janine Mossuz-Lavau a recueilli les confidences d'une centaine de personnes, de 18 à 85 ans, sur un sujet qui reste largement tabou en France : la place de l'argent dans notre vie. Les unes et les autres racontent comment elles ont fait l'apprentissage de l'argent, comment elles le gèrent au jour le jour, et combien il est important dans l'image que chacune a d'elle-même. Autant d'histoires vécues qui montrent à quel point notre comportement face à l'argent dépend de notre éducation et de nos tendances politiques. Autant de tranches de vies où l'on entend l'écho de nos petites manies et de nos grands discours sur cet argent qui mène le monde. Ce livre donne la parole à des adeptes de la " culture de la gagne " aussi bien qu'à des défenseurs de " la culture du faire gaffe". On y croise des riches qui disent ne pas s'en sortir et des pauvres qui refusent d'avouer qu'ils n'ont pas de quoi joindre les deux bouts, des joueurs pour qui le jeu est devenu une seconde nature et des personnes expliquant qu'elles ne donnent pas aux nécessiteux, car ils pourraient en profiter pour boire. Une enquête inédite où l'on voit aussi que la tolérance zéro à l'égard de la corruption et des affaires est loin d'être la règle commune.

  • Quelles sont les grandes valeurs qui, aujourd'hui encore, opposent de façon radicale la gauche à la droite ? Quelles sont les tendances et les aspirations qui caractérisent désormais l'électorat de gauche, des ultras aux centristes, des toujours fidèles aux toujours déçus du socialisme, des communistes aux gaucho-lepénistes? En quoi les années Mitterrand ont-elles modifié leur vision du monde ou leur conception de la politique ? Et que réclament-ils sur des problèmes aussi sensibles que le chômage, la crise économique, l'immigration ou l'Europe ? Conçue comme une série de portraits, cette enquête menée auprès d'hommes et de femmes aux statuts les plus divers permet de mieux cerner ce que les Français, aujourd'hui, attendent d'un gouvernement de gauche. Politologue, directrice de recherche au CNRS et à la Fondation nationale des sciences politiques (CEVIPOF), Janine Mossuz-Lavau a notamment publié, aux Éditions Odile Jacob, Les Français et la politique et Les femmes ne sont pas des hommes comme les autres (en collaboration avec Anne de Kervasdoué).

  • Les Français sont-ils vraiment découragés et dépolitisés ? Janine Mossuz-Lavau a choisi d'aller à leur rencontre pour leur donner la parole. De quoi souffrent-ils ? Que veulent-ils ? En quoi croient-ils ? Telles sont les questions auxquelles elle essaie de répondre, aprés avoir interrogé des hommes et des femmes de tous âges, de tous milieux, de toutes régions, de toutes tendances. Politologue, Janine Mossuz-Lavau est directrice de recherche au CNRS et à la Fondation nationale des sciences politiques.

  • Malraux à toute allure. ou le dictionnaire total qui épouse le rythme d'une vie menée tambour battant, de l'Indochine à l'Espagne, de Staline à De Gaulle, de la Résistance au ministère de la Culture, de La Condition humaine aux Chênes qu'on abat. Malraux restitué dans toute sa diversité, dans tous ses paradoxes et dans tout son génie. Malraux public et privé, esthète et aventurier, solitaire et mondain, séducteur et timide. Malraux et son rapport à l'enfance, à l'argent, au bonheur, à la mort, à la religion, à la science, aux femmes et à lui-même. Près de 300 notices établies par des universitaires (français, chinois, japonais, américains, turc) mais également des témoins (Sophie de Vilmorin, dernière compagne de l'écrivain, Alain Malraux, neveu d'André, Dominique Desanti), des philosophes (Bernard-Henri Lévy), des écrivains (Jorge Semprun), des conservateurs de musées. Une entreprise éditoriale sans précédent. Un monument de savoir, à la mesure de la place occupée par Malraux dans notre roman national.

  • Nés de l'alliance des forces politiques de gauche, les fronts populaires parviennent au pouvoir en 1936 et prennent des mesures audacieuses, dont l'instauration, en France, des congés payés. Mais, si l'expérience française se heurte aux réalités économiques, l'Espagne se déchire dans une guerre civile meurtrière.

empty