Delphine Bauer

  • Dépakine, Mediator, Distilbène, Agréal, Essure, Levothyrox... Les médicaments à destination des femmes constituent l'essentiel des scandales pharmaceutiques des soixante dernières années. Pour tout le monde, le Mediator résonne comme le scandale pharmaceutique de cette décennie. Mais qui sait que, derrière les milliers de victimes de cet antidiabétique utilisé comme un coupe-faim, se cache une très grande majorité de femmes ? Dernièrement, l'Androcur, prescrit contre l'hirsutisme (surpilosité), a défrayé la chronique en favorisant chez celles qui y avaient recours le développement de tumeurs au cerveau. Plus récemment encore, le Levothyrox, prescrit à 85 % à la gent féminine, s'est ajouté à cette litanie.

    En France, le phénomène, invisible, reste hors des radars des autorités sanitaires. Ailleurs dans le monde, on s'interroge davantage. « Entre 1997 et 2001, 80 % des médicaments retirés du marché posaient plus de problèmes aux femmes qu'aux hommes », notait dans un rapport la Cour des comptes américaine. D'autres pays cherchent à connaître les raisons de la forte présence des femmes parmi les victimes des effets secondaires.

    Il est grand temps de lancer l'alerte : de la fabrication du médicament à son utilisation, des laboratoires aux institutions en passant par les prescripteurs, quand le patient est une patiente, c'est tout un système qui déraille.

  • Le praliné est un incontournable de la pâtisserie.
    Mieux. Une indispensable gourmandise sans laquelle n'existeraient ni les rochers, ni les glaces aux noisettes, ni une célèbre pâte à tartiner !
    À travers 28 recettes, l'auteure se prête à toutes les variations et créations autour du praliné, produit idéal pour aromatiser des crèmes, des glaces, enrichir la texture d'une pâte à tarte, sublimer une mousse, garnir une viennoiserie. On le retrouve ainsi en Paris-Brest, macaron, cup-carrot-cake au praliné-pralin, panna cotta praliné-café, moelleux praliné-noisette, dacquoise...

empty