Tempus Perrin

  • Si la France peut se définir par des valeurs, s'illustrer par de hauts faits, elle s'incarne également dans des lieux. Olivier Wieviorka et Michel Winock, grâce aux contributions d'historiens de renom, présentent trente-quatre sites au statut iconique émaillant notre territoire national. Tous - de Lascaux à Sarcelles en passant par le palais des Papes, Chambord ou Douaumont - ont occupé à travers les âges des fonctions religieuses, militaires, politiques ou industrielles et témoignent d'une réalité : notre pays s'est bâti par des strates successives. « Symboles de nos gloires », ces hauts lieux racontent l'histoire de France.

    Les lieux : Lascaux, Carnac, Alésia, le pont du Gard, le Mont-Saint-Michel, Cluny, Notre-Dame de Paris, Reims, le palais des Papes, le Louvre, Chambord, Versailles, le Vieux-Port, l'Institut de France, la place de la Bastille, l'Arc de triomphe, Lourdes, l'Opéra de Paris, le Palais-Bourbon, la Santé, le Sacré-Coeur, la gare Saint-Lazare, la Sorbonne, la tour Eiffel, Courrières, la Promenade des Anglais, les usines Renault de Billancourt, le stade de Colombes, Douaumont, la ligne Maginot, Drancy, le Festival de Cannes, la Maison de la radio, Sarcelles.


  • Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur l'espionnage et les espions, sans jamais oser le demander.

    Bréviaire du genre, cet ouvrage est déjà LA référence en matière d'espionnage. Composé de nombreuses notices, ce dictionnaire inédit aborde aussi bien les thèmes historiques, politiques que culturels : des grandes institutions comme le KGB ou la CIA, aux personnalités comme de Gaulle, Fouché, Heydrich, sans oublier les grandes affaires et infiltrations culturelles avec James Bond ou OSS 117, tout y est.
    Ce dictionnaire sur le renseignement est fait par le renseignement : ni journalistes ni historiens, ses contributeurs ont tous exercé un rôle le plus souvent de premier plan dans le renseignement français. Bon nombre signent d'ailleurs leur contribution d'un pseudo. Forts de leur savoir, ils apportent leur expertise et permettent enfin de connaitre la réalité derrière la légende.

  • Un vaste panorama qui englobe le roi comme le royaume et présente le plus long règne de l'histoire de France (1643-1715) sous tous ses aspects : le gouvernement, la cour, la société, l'économie, la religion, la diplomatie et la guerre, les arts et les lettres.
    Pour réussir ce tour de force, Jean-Christian Petitfils s'est entouré des meilleurs historiens actuels du Grand Siècle.

  • Cette somme réunit, en plus de 600 articles, les références bibliques fondamentales de notre culture occidentale, auxquelles les oeuvres littéraires et artistiques renvoient constamment, ainsi que le langage ordinaire : David contre Goliath, les marchands du Temple, le baiser de Judas, le bon grain et l'ivraie...
    Chaque entrée propose, sur les personnages, les lieux, les événements ou les notions bibliques, une définition précise, une étymologie et un système de renvois permettant de cheminer dans l'univers riche et complexe des Ecritures et de remonter aux sources les plus anciennes et les plus vives de notre civilisation. S'y ajoutent cartes, chronologies, tables et index destinés à faciliter la consultation de cet ouvrage sans équivalent.

  • La Russie des tsars

    Collectif

    Les dix-huit maîtres emblématiques de la Russie impériale, soviétique puis « républicaine », racontés avec brio par les meilleurs historiens et les plumes emblématiques de L'Express.
    Un livre collectif de prestige indispensable pour comprendre et connaître le mystère russe à partir de son fil d'Ariane : l'absolutisme.

  • D'Hugues Capet (987) à Philippe VI de Valois (1328), quinze souverains ont façonné la nation France. Ils lui ont donné un Etat, des serviteurs, des frontières ; ils ont légiféré, fait édifier des villes, des châteaux forts et des cathédrales. Sous leurs règnes, le pays n'a pas échappé aux guerres ni aux épidémies, ni même aux hérésies ; mais, de ce tissu bigarré de fiefs, de provinces, de langues et de coutumes, émerge la première puissance d'Europe en 1300. Cet ouvrage de référence, accessible à tout public, est également un outil de travail précieux grâce à des annexes nombreuses.

  • Entre 1945 et le milieu des années 1950, les allemands ont connu une triple épreuve : un examen de conscience lorsqu'ils ont été confrontés de force aux atrocités nazies, une entreprise de rééducation morale et idéologique, deux pays à construire sur les bases - refoulées ou acceptées - de la désintoxication nationale-socialiste.
    Ce tempus inédit, rédigé par les meilleurs spécialistes de l'allemagne contemporaine - parmi lesquels christian delage, jean-marc dreyfus et rainer hudemann - offre la première synthèse disponible en poche sur les facettes et les enjeux de la dénazification.

  • Publié pour la première fois en 1950 et élaboré à partir des témoignages recueillis entre 1943 et 1949, l´ouvrage du colonel Kalinov constitue un document exceptionnel et indispensable à la compréhension de la guerre à l'Est, front le plus meurtrier de toute la Seconde Guerre mondiale.
    D'une parole étrangement libre étant données les années au cours desquelles ces pages furent écrites, Kalinov entend donner une voix à des artisans essentiels, mais restés jusqu´alors silencieux, de la victoire des Alliés. En dévoilant ses souvenirs riches en anecdotes et en dialogues restitués, Kalinov laisse s'exprimer les figures centrales de la victoire soviétique sur les armées d'Hitler, les maréchaux Boudienny, Joukov, Vassilievski, Timochenko ou Rokossovski.

  • en histoire, les aubes et les crépuscules sont souvent plus éclairants que la lumière apogée.
    dans la naissance des empires, on repère l'appétit du pouvoir, la soif de la richesse, l'orgueil passionné d'être soi ; quant aux chutes impériales, elles charrient malheur triomphal et fierté de laisser dans les ruines de quoi ensemencer l'avenir et récolter des floraisons inattendues. ces périodes sont brèves à l'échelle du temps historique, mais leur intensité les rend plus fascinantes. emmanuel le roy ladurie, jacques marseille, claude nicolet, pierre chuvin, jean-pierre rioux, jean-pierre azéma, stéphane audoin-rouzeau, jean-jacques becker, marie-claire bergère, serge gruzinski et laurent theis brossent l'histoire de ces constructions politiques et culturelles qui ont accompagné l'évolution de l'humanité.
    aldo schiavone et justin vaïsse s'interrogent sur la nature de l'empire américain et son rapport avec l'empire romain. quant à dominique de villepin, son texte inédit sur l'empire napoléonien peut se lire aussi comme une réflexion sur la puissance.

  • Les révolutions ne sont pas monnaie courante dans l'histoire.
    Chaque fois, l'explosion se produit à la surprise générale. personne n'imagine jamais que le monde dans lequel on vit peut s'évanouir. ii suffit pourtant de peu de choses : que tous les appareils d'autorité s'effondrent irréversiblement. chaque épisode révolutionnaire démarre d'une manière particulière : ici l'épuisement d'un souverain, là une guerre ou une crise économique, ailleurs la cristallisation autour d'un leader charismatique.
    C'est à ce travail minutieux de repérage et d'explication des moments bascules que se sont livrés quelques-uns des meilleurs historiens français. de 1789 à mai 68 pour la france, des révolutions anglo-américaines jusqu'aux ébranlements russes, de l'europe de l'est à la dictature mussolinienne ou salazariste, ils explorent les trajectoires, souvent secrètes, qu'empruntent les étincelles qui mettent le feu aux poudres.

  • Depuis la spéculation sur les tulipes de Hollande au XVIIe siècle jusqu'à l'actuelle crise financière, l'histoire des économies est scandée par des soubresauts.
    A la demande de L'Histoire, et en association avec Marianne, les meilleurs spécialistes de chaque période proposent un décryptage inédit des crises. Comment les bulles ont-elles gonflé, puis éclaté ? Qui furent les perdants et les gagnants ? Quels enseignements entreprises, Etats et particuliers en ont-ils tirés ? Existe-t-il un schéma type de crise ? Enfin, la régulation a-t-elle une histoire ? Adaptée à tous les publics, du lycéen à l'étudiant et au curieux, cette synthèse n'a pas d'équivalent en poche.

  • Présenté par Dominique de Villepin, alors ministre de l'Intérieur et des Cultes, avec une introduction de l'historien Jean-Michel Gaillard, ce recueil de textes marque l'ouverture de la commémoration du centenaire de la loi de séparation de l'Eglise et de l'Etat.
    Voilà un siècle, l'une des plus grandes batailles idéologiques et politiques de notre histoire se concluait par un vote exemplaire : la loi de séparation des Eglises et de l'Etat mettait un terme à la guerre séculaire entre deux France; elle ouvrait la voie à la laïcité qui, comme toute grande idée française, tend à l'universel et marque déjà de son empreinte la construction européenne. C'est l'établissement et le caractère de cette coexistence pacifique entre l'Etat et les religions, dans le respect de la liberté de conscience de tous les citoyens, que ce livre retrace.
    Introduits par l'historien Jean-Michel Gaillard, biographe de Jules Ferry, choisis et présentés par Yves Bruley, les textes sont puisés à quatre sources: débats parlementaires; circulaires aux préfets; archives inédites; articles de presse de l'époque et mémoires de grands acteurs dont Aristide Briand, le rapporteur de la loi, Jean Jaurès, Emile Combes, Joseph Caillaux, Georges Clemenceau, Anatole France, Maurice Barrès...
    En ce moment où il ne suffit plus d'affirmer la lumineuse nécessité de cette loi mais d'en défendre aussi le principe, il est naturel et légitime que Dominique de Villepin, alors ministre de l'Intérieur, mais aussi connaisseur de la période, ait tenu à initier ce recueil. Il donne ainsi à cette célébration pédagogique et républicaine son sens contemporain.
    Jean-Michel Gaillard, ancien conseiller diplomatique de François Mitterrand et expert auprès du CEA (Quai d'Orsay), membre du comité de rédaction de L'Histoire, est l'auteur notamment d'une biographie de Jules Ferry, d'une Histoire du continent européen et des Grands Jours de l'Europe 1950-2004 (Tempus).

  • Guerres, révolutions, épidémies, mondes qui disparaissent, économies qui s'effondrent.
    Voici un panorama des crises qui ont ébranlé le monde, une étude qui nous offre des outils de réflexion afin de mieux appréhender les crises actuelles ou à venir Entre le destin des Mayas, celui des habitants de l'île de Pâques, des Européens en 1929, des Chinois après 1945, il existe un point commun : personne n'a vu venir la crise et, surtout, personne ne savait comment celle-ci finirait. Un nouveau monde allait-il surgir, comme après l'an Mil ou la chute de Rome, ou bien un interminable chaos, comme dans l'Italie de 1943-1946, dans l'Espagne de 1810 ou en Iran après le départ du Shah ?
    C'est à l'étude de ces moments décisifs, lorsqu'un événement rompt l'ordre et l'équilibre du temps, que se sont attelés quelques-uns des meilleurs historiens français. Pas pour en tirer une quelconque leçon, il n'y en a jamais, mais parce que la mise en perspective historique aide à réfléchir sur notre présent.

    Avec la participation de :
    Fabrice d'Almeida, Nicolas Baverez, Jean-Luc Domenach, Bernard Droz, Edouard Husson, Emmanuel Le Roy Ladurie, Pierre Milza, Anthony Rowley, Laurent Theis, Nicolas Werth.

  • Voilà un siècle, l'une des plus grandes batailles idéologiques et politiques de notre histoire se concluait par un vote exemplaire : la loi de séparation des Eglises et de l'Etat mettait un terme à la guerre séculaire entre deux France ; elle ouvrait la voie à la laïcité qui, comme toute grande idée française, tend à l'universel et marque déjà de son empreinte la construction européenne. C'est l'établissement et le caractère de cette coexistence pacifique entre l'Etat et les religions, dans le respect de la liberté de conscience de tous les citoyens, que ce livre retrace. Introduits par l'historien Jean-Michel Gaillard, biographe de Jules Ferry, choisis et présentés par Yves Bruley, les textes sont puisés à quatre sources : débats parlementaires ; circulaires aux préfets ; archives inédites ; articles de presse de l'époque et mémoires de grands acteurs dont Aristide Briand, rapporteur de la loi, Jean Jaurès, Emile Combes, Joseph Caillaux, Georges Clemenceau, Anatole France, Maurice Barrès... En ce moment où il ne suffit plus d'affirmer la lumineuse nécessité de cette loi mais d'en défendre aussi le principe, il est naturel et légitime que Dominique de Villepin, ministre de l'Intérieur, mais aussi connaisseur de la période, ait tenu à initier ce recueil. II donne ainsi à cette célébration pédagogique et républicaine son sens contemporain.

  • 200 questions reponses sur la seconde guerre mondiale Nouv.

  • Les idées reçues sur la Seconde Guerre mondiale abondent. Mais desservant la cause de la connaissance, elles montrent surtout que la propagande de l'Axe comme celle des Alliés a durablement imprimé sa marque. Ce volume vise donc à rétablir quelques vérités en revenant, au crible de vingt-trois entrées, sur les grands mythes de cette guerre qui, tenus pour vérités d'Evangile, n'en restent pas moins erronés. Ainsi, par exemple, combien de Français persistent à croire que la défaite aux jours sombres de 1940 était inscrite dans les astres ou que Hitler n'a fait que devancer une attaque de Staline ? A ces questions essentielles, les meilleurs spécialistes apportent au fil de chapitres courts et enlevés des réponses souvent inattendues, parfois surprenantes et toujours passionnantes.

  • L'histoire est-elle condamnée à se répéter ? Cette question fameuse mérite particulièrement d'être posée concernant la naissance et la chute des Empires. Depuis l'Antiquité, certaines contrées, par le fer, l'or et l'esprit, se hissent au rang de puissance prépondérante et dominent une large partie du monde. Pourtant, selon l'adage fameux de Jean-Baptiste Duroselle, « tout empire périra » pour des raisons diverses même si un noyau dur d'explications peut être appliquée dans presque tous les cas : crises de croissance notamment en matière d'intégration, paupérisation économique, épuisement du modèle militaire et naturellement apparition et renforcement de rivaux.
    Pour la première fois, des historiens de renoms, spécialistes dans leurs domaines respectifs, racontent et analysent avec brio le déclin et la chute des grands « Empires qui ont fait le monde », de Rome à Washington en passant par la Chine, l'Empire des Steppes, Byzance, l'Espagne, le grand Empire de Napoléon, l'Autriche-Hongrie, la Russie, le IIIème Reich... et bien d'autres.

empty